Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Après le bleu profond de Crater Lake, nous passons à un lac acide aux couleurs changeantes.

 

Aoba---Voui---Manaro-Lakua---Karoly-Nemeth-Massey-un.-2005.jpgDeux des trois lacs du Lombenben : à l'avant-plan le Voui, bleu turquoise, et au fond le lac Manaro Lakua - photo Karoly Nemeth / Massey univ.

 

Ambae et ses trois lacs :

 

Située au nord de l'archipel du Vanuatu, l'île d'Ambae a une forme Ambae island - aoba volc.allongée - 16 km. sur 38 - alignée sur une zone de rift NE-SO. ponctuée de cratères et cônes de scorie. C'est un volcan-bouclier basaltique massif: l'Aoba, aussi référencé comme Manaro ou encore Lombenben. Sa base repose à moins 3000 m. , son sommet est à 1500 m. et son volume atteint 2500 km³.

Le volcan est couronné par deux caldeiras concentriques, la plus petite contenant trois lacs :  les lacs de cratère Manaro Ngoru (diam. env. 300m), Manaro Vui (diam. env. 2,1km), et Manaro Lakua (diam. env. 1,3km).

 


La fréquence des éruptions de ce volcan lors du dernier siècle est resté très faible, cependant chacune d'entre elles ont présenté un caractère explosif marqué.

La présence de deux caldeiras emboîtées, occupées par des lacs, ainsi que l'affleurement de dépôts pyroclastiques et de lapilli accrétionnés démontrent que par le passé des éruptions beaucoup plus importantes ont eu lieu.

La dernière éruption de flanc, il y a 300 ans, a détruit la population de N’dui n’dui sur la côte ouest.


Les lacs de la caldeira interne :


Les 3 lacs au sommet Aoba

Carte simplifiée de la zone sommitale du Lombenben - 1995 - Courtesy of ORSTOM / map IGN.


- Le lac Manaro Ngoru - Ngoru signifiant sec -  est généralement sec à marécageux ; il peut être inondé durant les périodes cycloniques.


- Le lac Manoro Lakualakua signifiant grand  - s’est formé par une accumulation d’eau dans une zone basse de la caldeira sommitale.


- Le lac Vouivui signifiant poison - est un lac acide de couleur bleu turquoise (en période calme) ; son volume est estimé à 50 millions de m³, pour une profondeur maximale de 150 mètres. Le mélange d'acide chlorhydrique et sulfurique a un pH moyen de 1,6 et cette solution, brassée par une convection active, présente régulièrement des sédiments ou des précipités chimiques (gypse, silice) à la surface.

Une forêt tropicale très dense qui recouvre toute l'île au delà d'une altitude de 500 à 700 mètres, avec une pluviométrie moyenne annuelle de 5.000 mm rendent difficile l'accès aux cratères.


Depuis 1990 une reprise d'activité a été constatée dans le cratère du lac Voui ce qui a entraîné une déforestation sur les îlots et en bordure de celui-ci dans la direction des vents dominants qui emportent les gaz acides vers la zone ouest du lac.


L’éruption phréatique du 3 mars 1995 a été accompagnée d’un panache de cendre et vapeur atteignant l’altitude de 3.000 mètres. La photo du 20 mars, soit 17 jours après l’éruption phréatique, montre des cellules de convection actives de 300-400 m. de diamètre et une montée en température importante du lac qui a entraîné par évaporation une baisse du niveau de près de 7 mètres, soit la disparition d'un volume de quelque 13.500 m³ d'eau. Au début de juin 1995 la température du lac était encore de 40° C. Outre l'observation d'une reprise d'activité du lac en 1991, le séisme superficiel d'une magnitude de 4,8 enregistré le 4 décembre 1994 à proximité d' Aoba a été suivi de plusieurs répliques.

Une bathymétrie menée en 1996 par l’ORSTOM a montré que l’évent du lac Voui avait un diamètre de 50 m. et était situé à une profondeur de 50 m. A partir de 1998, le placement d’un hydrophone et de sondes de variation de température des eaux ont permis de suivre , via le système ARGOS, les changements de l’activité volcanique.

 

Le 27 novembre 2005, l'activité phréatique explosive se développe avec création d'un cône de cendres dans le lac Voui, qui contiendra par la suite un lac interne bouillant et fumant. L’éruption est de faible magnitude, mais la température du lac montre une augmentation rapide : la première anomalie thermique ayant été repérée par le satellite Modis le 19 novembre 2005.

 

Aoba---Lac-Voui-04.12.2005---Philipson-Bani-IRD.jpg          Lombenben - lac Voui, éruption phréatique, le 04.12.2005 - photo Philipson Bani / IRD

 

Sur une image thermique Aster, on peut voir la température moyenne du lac, 35,7°C ; un spot à 44°C , situé dans le cratère (cercle rouge) du nouveau cône de cendres (ligne noire), indique la température du petit lac interne. La température du lac Manoro Lakua est similaire à la température ambiante, 23,8°C. La différence de température entre les deux lacs est de 11,9°C.

 

Aster_SW2412.jpg                       Lac Voui - Image thermique ASTER 24.12.2005

 

En janvier 2006, la température du lac est retournée au niveau basal.

 

Lac-Voui---18.01.2006--E.Garaebiti-dep.geology-mines--water.JPGLac Voui - vue du cratère du cinder cone / nouvelle île montrant un lac interne de boue bouillonnante - Courtesy of Esline Garaebiti, Dept. of Geology Mines and Water Resources, Port Vila, Vanuatu.

 

En mai 2006, des changements importants de coloration du lac sont observés; il prend une teinte vineuse, puis carrément rouge, début juin, suite à un changement du processus d'oxydoréduction des eaux chargées en fer, vraisemblablement liée à l'évolution du ratio SO2/H2S au sein des fluides hydrothermaux.

 

MANARO-MAY06 249lac-Voui-03.06.2006.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche, le 28.05.2006 - photo esline Garaebiti

  A droite, le 03.06.2006 - photo Philippe Métois.

 

Lac-voui---25.11.2006---M.Lardy-IRD.jpg

Lac Voui - 25.11.2006 - le cinder cone est ouvert sur le lac, le dégazage a stoppé - photo Michel Lardy / IRD Nouméa.

 

Début 2007, il ne reste plus qu'un croissant après l'érosion du cône.

Des villageois signalent un panache au dessus du lac en décembre 2009; ce regain d'activité est confirmé par les mesures de SO2 milieu 2010 et deux zones de fumerolles sont notées entourées d'eau décolorée.

Sources :

- Global volcanism Program - Aoba

- ULB - the november 2005 eruption of aoba volcano. - link

- Vanuatu geohazards observatory - Ambae - Manaro Vui


Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog