Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La région de l'Eifel en Allemagne abrite de nombreux lacs de cratère, tous lacs de maars .

 

Débutons par le plus célèbre et le plus jeune d'entre eux : le Laacher See, daté de moins de 12.900 ans

 

Dossier-32-0412-copie.jpgLe Laacher See, vu du belvédère forestier situé sur l'anneau de tuff qui le borde - © Bernard Duyck 2010


Actuellement, le cratère issu de cette éruption est occupé par un lac de cratère de 3,33 km² et profond de 65 m. : le lac de Laach - le Laacher See.

Ce paysage bucolique est en fait un maar, lac de forme circulaire, résultant d'une éruption phréatomagmatique cataclysmique et entouré d'un anneau de tuf, toujours visible, bien qu'arboré.

D'importance  considérable, elle a éjecté 5,3 km³de magma phonolitique et 0,7 km³de fragments lithiques; le volume total correspond à celui du maar, ce qui indique que tous les centres émissifs étaient situés à son niveau.

 

A l'heure actuelle, la surface du lac représente la surface supérieure de l'aquifère à l'origine du phénomène phréatique.

A deux endroits, on y rencontre des "mofettes " (*): ces émanations de gaz - principalement du CO2 et des gaz rares - ici d'origine mantellique, d'après les analyses effectuées, témoignent de l'activité volcanique actuelle.

 

Laacher-See-039-copie-1.jpg

               Le dégagement de gaz au niveau du lac en automne 2007 - © B.Duyck

 

Actu---3 0356 copie

            Mai 2010 : plus de turbulences, moins de grosses bulles ! - © B.Duyck

 

Une des plus belles abbayes romanes allemandes est localisée dans le cratère; elle fut bâtie par les Bénédictins, à partir de 1093, sur ordre du Comte palatin Henrich II von Laach. Elle est considérée comme un prieuré de l'abbaye belge d'Afflighem (renommée chez nous ... pour la qualité de sa bière).

 

Maria-Laach-Abbey.JPG

 

Les moines firent baisser le niveau du lac, vers 1152 et 1845, en construisant un tunnel d'évacuation; ce faisant ils créèrent une zone de terres agricoles et un emplacement privilégié pour leur abbaye.

 

Actu---3-0440-copie.jpgPhoto aérienne du Laacher See - in "Vulkane der Eifel" / H-U.Schmincke.

le lac bordé de son anneau de tuff - l'abbaye Maria Laach et les zones agricoles récupérées par la baisse de niveau du lac.

 

Evolution d'un maar, illustrée par d'autres structures :

Les liens réfèrent à d'autres articles sur ce blog.

 

Le maar primordial, inhabité, ne contient que des eaux stériles contenues entre des parois de ponces et lapilli. Les glissements de terrain vont peu à peu en faire diminuer la profondeur et en quelques milliers d'années, leur structure profonde va se transformer en un lac "plus plat". La vie va être amenée par les airs, avec comme véhicules le vent et les oiseaux.

Un assèchement naturel et l'implantation de la végétation va assurer une transition du "maar vers une terre arable" ... on peut suivre cette évolution en passant des Dauner maare ou du Pulvermaar à l'Immerather maar, qui s'est asséché durant les années 1940 et utilisé comme "terre à pommes de terre", avant d'être transformé en zone naturelle sous l'influx du tourisme. Cette promenade évolutive se termine avec le maar "sec" Ströhner.

 

Dauner maare - nationaler geopark.deA gauche, les Dauner Maare - photo Geopark.de 

A droite, le maar sec Ströhner - photo Eifel GPS

 

Strohner-Marchen---Ph.-Eifel-GPS.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous, le  Meerfelder maar - c'est la plus grande formation issue d'une éruption phréatomagmatique de l'Eifel., occupée partiellement par un lac de cratère, partiellement par des terres agricoles et de l'habitat rural - photo Manderscheid région de vacances.

Meerfelder_Maar---Manderscheid-region-de-vacances.jpg

 

 

(*) : Une mofette (de l'italien mofetta, du latin mephitis, « exhalation pestilentielle ») est par définition une fissure, un trou ou un puits de taille réduite, parfois terrestre, parfois sous une source d'eau ou de sédiments; d'origine volcanique et émanant certains type de gaz, souvent toxiques, principalement du dioxyde de carbone, mais aussi de l'azote ou du méthane.


Sources :
- "Volcanism" de Hans-Ulrich Schmincke - Ed.Springer

- Vulkane der Eifel - H-U.Schmincke - Ed. Spektrum

- Volcanologie - de J-M. Bardintzeff

- FaszinationVulkaneifel .de - link

- Maar-diatrème volcanoes, their formation and their setting in hard-rock or soft-rock environments - par Volker Lorenz, Inst. geologie Univers. Würzburg.

- Global Volcanism Program - West Eifel volcanic field

- documents "Vulkaneifel european geopark"

Commenter cet article

Guy Leboutte 04/07/2016 00:34

Bonjour!
Il y a une petite coquille pour la date de construction de l'abbaye de Maria Laach: il faut lire 1093 et pas 1903 !
Cordialement.

Bernard Duyck 04/07/2016 07:36

Merci Guy d'être un lecteur attentif , elle fut fondée effectivement en 1093 .

Fred 28/04/2012 13:40


Merci de votre réponse. Je posais la question de façon non innocente car j'aimerais savoir la différence entre une mofette d'origine volcanique et un autre dégazage. A côté de Vendres dans le 34,
j'ai visité étant jeune la source du Puech Blanc qui m'avait forte impression. Sur quelques m² un important bouillonnement, et une odeur d'oeuf pourri intense. J'y étais passé à un autre moment,
sans eau, mais on attendait le gaz siffler, et effectivement en vidant une gourde, le bouillement devenait visible. Cette source était réputé pour empoisonner les troupeaux de moutons. je le l'ai
pas visité depuis + 20 ans.


http://www.geoportail.fr/visu2D.do?cg=djoxLjEqYzptZXRyb3BvbGUqY3Y6MS4wKnZ2OjEuMSp4eTozLjIwNTMwNzQ4NTAxOTI4NXw0My4yNjYzNTg3OTUzNzQ2MzYqczo3KnB2OjEuMCpwOmRlY291dmVydGUqbDpQaG90b3wxfDEwMHwwLFNjYW58MXwxMDB8Mg%3D%3D

Bernard Duyck 28/04/2012 18:05



Le terme "mofette" est complexe puisqu'il englobe autant les lacs limniques que des sources peu chaudes brassants des sédiments à leur surface, que des suintements froids au fond de la mer ou de
simples percolations au sein de sources chaudes ou de lacs près de zones volcaniques.  Généralement la température d'une mofette varie entre 20°C et 100°C, voir 150°C dans certains cas.


Cela se complique encore, puisque mofette est l'ancien nom qui désigne une fumerolle, et est employé ainsi par les italiens ... on utiliserai aussi "mofette" pour désigner des fumerolles de
température inférieure à 150°C.


Pour Puech blanc , je ne vois pas de corrélation directe avec le volcanisme.


 



Fred 28/04/2012 07:38


Bref, il y a-t-il des mofettes en france métropolitaine?

Bernard Duyck 28/04/2012 08:57



Oui, Il existe des mofettes en France, à Meyras (Ardèche), à Royat, (appelée aussi "grotte du chien") dans la Chaîne des Puys et vers le lac Pavin (Puy-de-Dôme).



Articles récents

Hébergé par Overblog