Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

20120109-libya-full-copie.jpg

Image satellitaire de la Libye - en haut à droite, le champ volcanique Al Haruj, et plus bas, la tache sombre de Waw an Namous et le bord nord-ouest du massif du tibesti au Niger. - doc. Nasa.

 

Le champ volcanique extensif Al Haruj , daté du Pliocène à l’Holocène, couvre 45.000 km² au centre de la Libye. Les coulées les plus récentes sont localisées au nord de ce champ .
On y retrouve 150 volcans, dont 30 sont de petits boucliers d’une hauteur comprise entre 100 et 400 m., ainsi que des cônes de scories, des coulées de lave et des cratères d’explosion.

 

Al-Haruj-nord-coulees---b14643.de.jpg

                    Coulées basaltiques au nord du champ Al Haruz - photo H.-J. Knoblauch et al.

 

Le champ volcanique suit une extension SE du système de graben Hon – fin du crétacé au Tertiaire – proche de l’intersection entre le sud  Haruj surélevé (daté du Paléozoïque) et le bord Est du Tibesti (daté du Mésozoïque).

 

Al-Haruj-epanchements-basaltiques.jpgEpanchements basaltiques dans le centre du champ volcanique Al Haruj - photoNorbert Brügge, Germany

 
Al-haruj2.-densite-des-structures-sud-jpg.jpgUne étude plus poussée de la partie sud la fait considérer comme faisant partie d’un champ d’inondation basaltique intraplaque.

 

Al Haruj - densité des évents sur deux alignements dans la partie sud - K. Németh & al.

 

 

La distribution et la géométrie des évents suggère des éruptions fissurales de "type Laki" (Islande), mais à une échelle deux fois plus grande : on a ici une chaîne de 60 km. de longueur, contre 27 km. au Laki. Elle se compose de cônes de scories et de spatter cones modifiés à divers degrés par l’érosion, et résultants de fontaining.

image_4.JPGPartie centrale d'Al Haruj , avec des grands volcans-boucliers et de larges pit craters sommitaux (flèches blanches) et de petits pit craters sur les flancs (flèches noires en bas à gauche) - doc. KLM at Industrial Reseach Center.

 

Sur le flanc des volcans-boucliers, des canaux de lave larges de dizaine de mètres sont interprétés comme des chambres magmatiques superficielles et/ou des lacs de lave, donnant lieu à la formation de pit crater formés par subsidence gravitationnelle. De multiples plate-formes au sein des cratères-puits témoignent d’effondrements non uniformisés. Leur forme en cône elliptique inversé provient d’un remplissage progressif , et leur diamètre varie de quelques mètres à un kilomètre.
On en distingue de deux types :
- associés à la région sommitale d’un large volcan-bouclier
- ou développés sur le flanc de boucliers et/ou sur champs de laves intercalés entre les édifices volcaniques
Les cratères-puits sommitaux sont plus beaucoup plus larges que ceux qui furent développés sur les flancs.

 

Waw_An_Namus_-_STS052---Nasa.JPG

  Waw an Namus - vue satellitaire du champ volcanique et de la caldeira du volcan- doc. Nasa

 

 

Au sud du champ volcanique Haruj, le champ volcanique Waw an Namus , aussi appelé Wau en Namus, ou Uaw en Namus, se fait remarquer par une zone d’influence de tephra basaltiques noirs , de forme ovale et orientée sous la direction des vents dominants.
Le sable amené en continu s’immisce entre les lapilli de basalte plus gros, pour se retrouver sous la couche plus ancienne, et qui reste ainsi particulièrement visible sur les images satellites, marquée par un fort contraste de teinte avec le désert peu coloré.

 

Waw-en-Namus----view.stern.de.jpg

          Waw an Namus - la caldeira, les lacs et les cônes de tuff imbriqués - doc. stern.de

 

Elle s’étend sur 10 à 20 km. autour d’une caldeira, large de 4.000 mètres et profonde d’une centaine de mètres.
Elle abrite un cône post-caldeira et trois petits lacs dont la couleur varie en fonction de l’incidence lumineuse. Ils ont donné le nom au volcan, signifiant « l’oasis des moustiques » .
La présence de cette eau de surface en plein désert suggère une alimentation constante et suffisante depuis la nappe phréatique, et conditionne le dynamisme éruptif du volcan … le cône central, constitué de tuff, provient d’une éruption phréatomagmatique.

 

waw-an-namus---google-earth---Fouderg.jpg

     Waw an Namous - les cônes de tuff vus du bord de la caldeira - photo Fouderg / Google earth.

 

Son cratère mesure 150 m. de diamètre pour une profondeur de 80 mètres. De petits dépôts blancs de sublimés ou jaunes de soufre se remarquent sur les lèvres du cratère sommital ainsi que sur les bords de la caldeira.
Les restes d'un autre cratère, plus ancien, entourent la moitié ouest du cratère principal. Il n'en reste qu'une paroi semi-circulaire, si bien que le sommet du volcan est en fait couronné par deux cratères emboîtés, la plus récente masquant en grande partie l'ancienne.
 Le Waw an Namous semble très jeune : son cône de tuff est faiblement raviné, étant donné les pluies exceptionnelles dans cette région ; Ce volcan n’a été ajouté à la liste des volcans en activité historique du GVP qu’en 2006, sous le n° 0205-008.

 

 

_lac_um_al_ma---photo-Alghazala-voyage-bons-plans.jpg

                     Le lac Um el Ma  -  photo Alghazala / Voyages-bons-plans

 

 

A environ 500 km à l'ouest du Waw an Namous existe une autre curiosité naturelle : l’immensité sableuse de l’Erg Awbari (Oubari) abrite, entre les vallées de Wadi Esc Sciati et Wadi Al Hayah, les lacs salés Awbari.
L’un d’entre eux, Um el Ma, signifiant "la mère de l’eau", a comme particularité, outre sa forte salinité, de posséder deux couches liquides de température différentes superposées, la plus chaude – 50°C - se trouvant bizarrement sous la plus froide. Une baignade dans ce lieu apparemment idyllique impose donc la prudence : il faut s’enfoncer le moins loin possible sur ces berges immergées et se mettre à nager dès que le permet la profondeur de façon à se maintenir dans la couche d’eau tempérée et éviter les brûlures.

 

Sources :

- Global volcanism Program - Wau-en-Namus

- L.A.V.E. -fiche Wau an Namus

-Crater-like structures in context with the large flood basalt field f Al Haruj al Aswad - Norbert Brügge - link

- Plio / Pleistocene flood basalt related scoria and spatter cones, rootless lava flows, and pit craters, Al Haruj Al Abiyad - Karoly Németh & al. - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog