Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

tibesti---trek-mag.jpg                                                  Paysage du Tibesti - photo Trek mag.

Le massif du Tibesti forme la plus grande et le plus haute chaîne montagneuse du Sahara central, avec 75.000 km² et son point culminant à 3.415 mètres. Le Tibesti est peu peuplé : seuls 8.101 habitants vivent sur ce vaste territoire (dernier recensement en 1993). La température y atteint les 50°C dans les vallées, avec des écarts possibles de 30° en 24 heures ; et l’hiver, il gèle sur les hauts-plateaux.
Ce coin reculé, au climat rude, où presque personne ne s’aventure, est habité par les Toubous qui s’y sont retranchés. Ce n’est qu’en 1869, qu’un européen, Gustav Nachtigal, pénètre pour la première fois le Tibesti. Vers 1929-1930, la colonisation Française débute … et 30 ans plus tard, le Tchad accède à l’indépendance. Ce cours délai d’une soumission toute relative n’a pas bouleversé profondément la culture traditionnelle, si bien qu’en 1979, en plein conflit avec le pouvoir de N’Djamena, ils ont intronisé un nouveau chef et représentant coutumier.


Avant de poursuivre, un peu de toponymie, où les noms de lieux dérivent de l’arabe et de language local propre au peuple Toubou.

Emi signifie grande montagne ou région montagneuse ; Ehra désigne une caldeira ; Tarso se rapporte à un haut plateau, ou encore à des contreforts montagneux à pente progressive ; Ehi se réfère à un pic montagneux… ainsi Ehra Kohor qualifie une caldeira située au sommet de l’Emi Koussi.


 

Volcanoes-of-the-Tibesti-massif---Parmeter-OppChadBV02.jpgA gauche, le massif du Tibesti (en noir) et la TVP - Tibesti Volcanic Province (en gris) - à droite,photo prise par l'ISS en juin 2001 - doc. Nasa - Johnson Space Center 2003. / Permenter & Oppenheimer.


Le volcanisme est confiné dans le tiers sud du massif appelé TVP – Tibesti Volcanic Province, et se compose de volcans inactifs, dont quatre sont malgré tout repris par le GVP, comme étant potentiellement actifs : le Tarso Tôh, le Tarso Voon, le Tarso Tousside et l’Emi Koussi.

 

 Alors que les plus hauts pics sont entièrement constitués de matériaux volcaniques, les montagnes reposent sur une vaste zone soulevée par un panache mantellique. Le soubassement est constitué de schistes précambrien, recouvert par du grès daté du Paléozoïque ; cet ensemble est coiffé par des épanchements de basalte  du Tertiaire et du Pléistocène.

 

Volcanoes-of-the-Tibesti-massif---Parmeter-OppChadBV08.jpg

La Province Volcanique du Tibesti : situation des failles et principaux volcans - doc. Permenter & Oppenheimer.

 

Le massif de l’ Emi Koussi constitue une masse de 60 sur 80 km ! Il est localisé au sud-est du massif du Tibesti. Ce volcan-bouclier trachytique est couronnée de deux caldeiras coalescentes de douze km. sur quinze, qui contiennent des cratères d’explosion – maars-, des dômes de lave et de jeunes cônes de scories, avec leurs coulées associées. Le rebord sud de la caldeira constitue, avec ses 3.415 m., le point culminant du Tibesti.
Le trou au Natron du Koussi, ou Ehra Kohor, forme une spectaculaire caldeira de 2 km par 3 de large et profonde de 350 m., localisée sur le plancher au SE de la seconde caldeira de l’Emi. L’aire thermale Yi-Yerra est située sur son flanc sud, à 850 m. d’altitude.
Les flancs de ce vaste bouclier sont peu entaillés par l’érosion, étant donné le climat aride ; les quelques oueds qui les parcourent font partie du bassin versant du lac Tchad, un lac endorrhéique .                      

Voir aussi un excellent article sur cette zone sur Tekenessi.fr /reportages

 

Tchad---Emi-Koussi---ISS026-E-017074.jpg

Le volcan-bouclier Emi Koussi, vu de l'ISS en janvier 2011 (The image was taken by the Expedition 26 crew. Astronaut photograph ISS026-E-17074 was acquired on January 11, 2011 - NASA/JSC Gateway to Astronaut Photography of Earth. Caption by William L. Stefanov )

 

Emi-kossi-caldeira---Nasa-Esa.jpg

    La caldeira de l'Emi Koussi  et le trou au Natron : deux caldeiras coalescentes - doc. Nasa ESA.

 

Tchad.Emi.Koussi.25.jpg                              Le trou au Natron du Koussi - photo agence Tekenessi.


Dans la partie centrale-ouest du Tibesti, le stratovolcan Tarso Voon s’est établi sur un sous-bassement de schistes du Précambrien. Son sommet, culminant à 3.100 m, est tronqué par une caldeira de 14 km. sur 18. Des dépôts ignimbritiques couvrent les flancs dans un rayon de 15-35 km. Des coulées basaltiques, datées du Quaternaire, proviennent d’évents proches de la bordure de la caldeira.
A 5 km. à l’ouest du bord de la caldeira, dans une zone de soulèvement volcano-tectonique, on trouve le champ de solfatares Soborom, visité par les populations locales pour les propriétés médicinales de ses eaux chaudes et de ses boues.

 

volcan_voon_en_el_tibesti__chad---Landsat.jpg

                      La caldeira et le volcan Tarso Voon - doc. en fausses couleurs Landsat

 

La portion nord-ouest du Tibesti contient un champ volcanique et un grand stratovolcan.
Le champ volcanique Tarso Tôh se compose de 150 cônes de scories et de deux maars, datés entre le Pleistocène et l’Holcène. Leurs coulées basaltiques surmontent une base de schistes précambrien à l’Est et des grès du Paléozoïque à l’ouest ; ils ont rempli les vallées jusqu’à une distance de 80 km vers l’Est et l’Ouest , et de 20-30 km. direction N-S. au nord du Tarso Toussidé. Les sédiments du maar Begour ont été datés de 8.300 ans seulement (Hagedorn and Jakel, 1969).

 

Tarso-Toh---Nasa-Landsat.jpg                             Le champ volcanique Tarso Tôh - photo Nasa Landsat.

 

Tout à l’ouest du Tibesti, le massif volcanique du Tarso Toussidé , qui s’étend sur 6.000 km², est chapeauté du stratovolcan Toussidé, haut de 3.265 mètres, installé côté ouest de la grande caldeira ignimbritique Yirrigue, large de 14 km. Le sommet du volcan présente de nombreuses fumerolles. Des coulées de trachyte et trachyandésite se sont répandues sur le flanc ouest sur 25 km., couvrant 200 km².
Le bord SE de la caldeira Yirrigue est recoupée par un autre "trou au natron", de 8 km. de large et une profondeur de 1.000 m., qui forme une des structures les plus jeunes du massif.
L’ Ehi Timi et l’Ehi Sosso, deux volcans, et le cratère d’explosion Doon Kidimi (1500 m. de large) complète les flancs est du massif (voir carte ci-dessus).

 

volcan_tousside__tibesti-_chad---landsat.jpg  Le Tarso Toussidé, ses coulées et le trou au Natron du Toussidé- photo en fausses couleurs Landsat

 

Sources :

- Global Volcanism Program - volcans d'Afrique du nord

- Volcanoes of the Tibesti massif (Chad, northern Africa) - by Jason L. Permenter & Clive Oppenheimer.

- Trek magazine - Tibesti - link

Commenter cet article

Laurent 11/04/2012 08:27


Bonjour


Merci pour la correction.


Pourriez vous faire un lien vers l'article que j'avais écrit sur l'Emi koussi, téléchargeable ici :http://www.tekenessi.fr/reportage.php?continent=1&p=1&tr=Tchad.Tibesti.Emi.Koussi


 


Merci d'avance


 


Laurent

Laurent 07/04/2012 09:21


Bonjour


Vous avez empruntez une image de mon site, pas de soucis si vous citez la source.


Je voudrais juste que vous rectifiez le nom. Ce n'est pas tekelessi, mais tekenessi.


De plus, vous citez trekmag pour un court article sur leur site. J'étais sur ce voyage et avait publié un long article dans le n°128. Vous pouvez aussi en trouver une version plus longue sur mon site ICI.


Merci de rectifier les informations.


En attendant de vous lire sur ce site bien documenté.


 


Laurent

Articles récents

Hébergé par Overblog