Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le Mont Elbrus constitue le point le plus élevé de la chaîne montagneuse du Caucase, et à ce titre également le sommet de l’Europe.

 

Mt_Elbrus_Caucasus---Jialiang-Gao.jpg                       Le Mont Elbrus domine la chaîne du Caucase - photo Jialiang Gao


Le nom Elbrus / Elbrouz dérive de termes utilisés dans l’Avesta, textes sacrés des Zorostriens, Elbourz, désignant une montagne légendaire. Après l'islamisation de la Perse, elle aurait pris le nom arabisé de Harborz puis Alborz, apparenté à l'Elbrouz.

Les Anciens appelaient cette montagne Strobilus, un emprunt du grec strobilos signifiant "objet tordu", un terme établi de longue date pour décrire la forme du volcan, et pensaient que Zeus y avait enchaîné Prométhée, le Titan qui avait volé le feu aux dieux pour l'offrir aux hommes, sans doute en référence à son ancienne activité éruptive.


 

turkeyplate1---Sigurdsson.jpgRemontée de la plaque Arabique et complexes de failles marquant le Moyen-Orient - doc. Sigurdsson.

Les triangles rouges marquent la position des volcans.


Le Caucase est formé par la collision vers le nord de la plaque arabique contre la plaque eurasienne provoquant de nombreux séismes dans la région. La zone de failles est complexe et le déplacement en grande partie latéral au niveau de l'Anatolie et de l'Iran empêche la création d'un phénomène de subduction et explique la rareté des volcans dans la chaîne de montagne. L'Elbrus est donc une des rares exceptions, constitué à la fois de roches métamorphiques (schistes, gneiss) et de roches magmatiques (granite, rhyolite, tuf).

 

Mt._Elbrus_in_Russia.jpg     Le mont Elbrus domine la vallée de Baksan et le village de Terksol. - photo Jason Blue-Smith


L'Elbrus aurait commencé à se former il y a 10 millions d'années. Les ejectas issus du volcan couvrent une superficie de 260 km². Des fragments de rhyolite et de rhyodacite ainsi que des formations de tuf et d'ignimbrite ont été trouvés et ont permis de dater à l'uranium-plomb la formation de la caldeira principale vers -700 000 ans, correspondant probablement à la fin d'un cycle éruptif majeur. La caldeira mesurerait 17 km. sur 14, soit une surface de 230 km² environ, correspondant à l’aire de production signalée par le GVP. Des datations géochronologiques ont mis en évidence des cycles éruptifs postérieurs synchrones dans différents foyers magmatiques du Grand Caucase, démontrant l'origine géologique commune de cette activité volcanique.

 

Elbruz-caldera.gif

 Carte de coulées du volcan et de la caldeira de l'Elbrus - doc. Gurbanov & al. / structure géologique de la caldeira Elbrus.

1. Volcans – 2. cratères – 3. petits centres éruptifs – 4. caldeira interne – 5. coulées de lave de l’holocène – 6. coulées du pléistocène – 7. limites de la caldeira – 8 . ignimbrites et tuffs de la formation de la caldeira – 9. coulées pyroclastiques post-caldeira – … - 14. direction des coulées pyroclastiques en relation avec la formation de la caldeira et les éruptions post-caldeira – 15. zone fragilisée est-ouest.


Deux sommets jumeaux coiffent l’Elbrus ; le sommet ouest culmine à 5.642 mètres et dépasse quelque peu le sommet Est, haut de 5.621 mètres. Les sommets sont séparés par un ensellement à 5.416 m. Le cratère de 300 à 400 mètres de diamètre, situé au sommet du pic oriental, a été progressivement comblé de neige et de glace.

 

Elbrus--13.07.2002-ISS005E09675.jpg                  L'Elbrus et ses sommets glacés le 13.07.2002 - Nasa - ISS005E-09675

 

Sa dernière éruption date du début de l'ère chrétienne : 50 ans +/- 50. (données GVP). L'activité post-volcanique est composée de solfatares près du sommet, au niveau d’une coulée de lave longue de 24 km. sur le flanc est, et de sources chaudes sur les flancs (mesurées à 21°C sur le flanc nord et plus chaudes ailleurs).


L'Elbrus est recouvert par une épaisse couche de glace, mais qui n'est pas présente dans le cratère "est", où on a enregistré une température de 20°C - à une altitude de plus de 5.000 mètres -, ce qui permet à la mousse de pousser dans les crevasses.

Une étude est menée par l'Université d'état de Moscou en 2004, qui utilise un interféromètre laser pour suivre les changements de la chambre magmatique du volcan et de la croûte terrestre au même endroit. Vadim Milyukov, qui dirige l'équipe scientifique, constate : "la chambre magmatique superficielle commence à se réchauffer " ... " nous avons développé une méthode avancée pour contrôler les caractéristiques de résonance de cette chambre et en mesurer les changements. Tout montre que le volcan se réchauffe. Il est cependant difficile de prévoir quand il entrera en éruption, mais il y a de fortes probabilités pour que quelque chose se passe ". Selon les scientifiques russes, il sera nécessaire d'étudier les concentrations d'hélium et d'aérosols émis, permettant ainsi de contrôler le début d'une nouvelle phase d'activation. Ils notent qu'il n'y a pas pour le moment de séismes liés à une recharge de la chambre magmatique.

 Le danger principal de ce volcan reste une fusion de la glace et de la neige qui le recouvrent, suivie de lahars qui menaceraient 20.000 personnes vivant en contrebas de l'Elbrus.

 

Elbrus-depuis-NE---vladimir-kopilov-summitpost.jpg                   L'Elbrus depuis le NE - photo vladimir Kopilov / Summitpost

 

Elbrus---route-depuis-la-vallee-de-Baksan---Andrey-Ershov.gif           Elbrus - Route et refuges depuis Baksan - photo annotée de Andrey Ershov


Il est recouvert de nombreux glaciers et, même si l'ascension est techniquement facile et dispose de moyens mécaniques sur l'itinéraire principal, il reste difficile d'accès en raison de ses conditions climatiques rigoureuses et changeantes. Ainsi, le point culminant n'est vaincu qu'en 1874 et la montagne, devenue un symbole de conquête, a fait de nombreux morts. Malgré des problèmes environnementaux dus à la fréquentation, la faune et la flore relativement riches sont protégées par un parc national depuis 1986.

 

Elbrus---Corax-summitpost.jpg                                    Elbrus - photo Corax / Summitpost.

 

On_the_way_to_Elbrus_summit---Alex-Lichtenberger--Flickr.jpg             Elbrus -  "En route vers le sommet" - photo Alex Lichtenberger / Flickr


 

Sources :

- Global Volcanism Program - Elbrus

- Summitpost - Mount Elbrus - link

- The Elbrus caldera in the northern Caucasus: geological structure and time of formation - by A.G. Gurbanov & al. / Russian Journal of earth Sciences 2004. - IGEM/USGS - link

- Russsian journal of earth sciences - Acitivity of elbrus volcano (North Caucase) - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog