Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Toujours dans la chaîne de l’Elbrus, mais cette fois en Iran , au nord-est de Téhéran, se dresse la silhouette conique du plus haut stratovolcan du Moyen-Orient, avec 5.670 mètres.

 

Damavand-Peak-by-Hamid-Yaghoubi.jpg                   Le cône parfait du Damavand - photo Hamid Yagoubi


Le mont Damāvand a une place particulière dans la mythologie iranienne. Dans des textes et plus généralement la mythologie zoroastrienne, le dragon à trois têtes Aži Dahāka était enchaîné au mont Damāvand, condamné à y rester jusqu'à la fin du monde. Dans une version plus tardive de la même légende, le tyran Zahhāk était également enchaîné dans une grotte du mont Damāvand après avoir été battu par Kāveh et Fereydūn. Dans la poésie et la littérature iranienne, le Damāvand est le symbole de la résistance aux souverains étrangers.


Malgré la place que le Damāvand occupe dans la mythologie iranienne, il était omis sur les cartes et n'a pas été mentionné par les voyageurs occidentaux. Les historiens et géographes ont souvent écrit à propos des premières ascensions, comme celle de Abu Dolaf Kasraji, en 905 environ ou celle de Yaqut, trois siècles plus tard.


La première ascension certaine est celle de W. Taylor Thompson en 1837. En 1843, le botaniste autrichien Karl Georg Theodor Kotschy atteint le sommet. À partir de 1860, des ascensions sont effectuées par des Britanniques et des Prussiens.

 

damavand_mountain_Wallpaper_rnryn.jpg                                               Damavand - photo Mountain wallpaper

 

Sa tectonique est similaire à celle de l’Elbrus, et liée à la remontée de la plaque arabique et aux failles complexes de la zone… mais son activité à dominante trachyandésitique fut principalement originaire de l’évent sommital, avec une série de coulées radiales de nature effusive, ce qui lui vaut ce beau profil !


Un jeune cône s’est édifié au cours des 600.000 ans passés sur un ancien édifice, restes de ce qui est interprété comme une paroi de caldeira. L’activité effusive a dominé au Damavand avec une activité pyroclastique limitée et un seul évènement explosif majeur  qui a produit une ignimbrite soudée il y a 280.000 ans. L’activité plus récente a consisté en une série de coulées de lave couvrant le côté ouest du volcan. La dernière éruption est datée de 5.350 avant JC. Toutefois, des sources chaudes ponctuent ses flancs.

 

Damavand_Volcanic_Crater-08.2009-M.Samadi.JPG                          Le cratère du Damavand - photo M. Samadi 08.2009


Le sommet abrite un cratère de 150 m. de large et profond de 20 m., qui contient un petit lac gelé de 40 m. de diamètre. Malgré l’altitude, la région est trop aride pour supporter des glaciers permanents. En 1993, une visite du sommet a révélé la présence d’un petit mais puissant évent fumerollien sur le bord sud du cratère, émettant des gaz riches en SO2 à une température de 50°C environ, et de dépôts de soufre. Une autre visite par des équipes de la SVG en 1999 a confirmé cette situation.

 

Damavand---hkiaee-Summitpost.JPG        Damavand - fumerolles et dépôts de soufre prches du sommet - photo Hkiaee / Summitpost

 

Damavand---sulphuric-hill-08.2001---Summitpost.jpg                                    Damavand - "sulphuric hill"  - photo Summitpost 2001

 

Sources :

- Globl volcanism Program - Damavand

- Summitpost - Damavand

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog