Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Eruptions historiques

 

P1070019---CHB-copie-2.jpg

Le volcan Ardoukôba dans son contexte, à proximité du lac Assal - 11.2009 © Carole et Frédéric Hardy


P1070031---CHB-copie-2.jpg

           Ardoukôba - les laves et le cône Gira-le-Koma - photo © Carole et Frédéric Hardy / 11.2009


L'Ardoukôba, baptisé par Haroun Tazieff du nom du secteur où il est apparu, est le dernier-né des volcans de la planète, et il est celui qui a eu la vie la plus brève : son éruption a duré du 7 au 14 novembre 1978, libérant plus de 43 mégatonnes de basalte à phénocristaux et 6 milliards de mètres cubes de gaz constitués de 80 % d'eau.


Situé sur le rift d'Asal, situé entre le lac Asal et le Ghoubbet al Kharâb, à l'ouest de la ville de Djibouti, le volcan Ardoukôba est un volcan de type fissural à éruption basaltique.
Son altitude est d'environ moins 100 mètres. Notez que le lac Asal, proche dépression, a une altitude de moins 157 m. 

 

Rift-Asal---Nasa-ISS004-E-11422-space-shuttle.jpg A gauche, le lac Asal et la banquise de sel - à droite, le Ghoubbet al Khârab - entre les deux, le rift d'Asal -  photo Nasa ISS004-E-11422 / 1992


Le 7 novembre, après une brève période de dégazage, une fissure de 500 m. de long s’ouvre, caractérisée par des fontaines de lave. L’extrusion est massive au cours des 2-4 premières heures, avec 500.000 m³ de lave par heure (Needham & al.) et la formation de 3 spatter cones. Ce débit va décliner rapidement.

 

Ardoukoba----Al--Cros.jpg

               Ardoukôba - Vue aérienne du lac et des flots de lave de 1978 - photo A.Cros.

 

Le 9 novembre, seul l’évent principal reste actif, formant un cône, nommé Gira-le-Koma, de 30 m. de haut, 200 m. de long et 25 de large, avec une pente externe à 60°. Son cratère contient un petit lac de lave, dont le niveau va baisser rapidement à partir du 13 novembre, puis disparaître. La fin de l’éruption, le 14 novembre, est précédée d’une brève éjection de scories et de bombes.

Le volume total de lave émis est estimé à 12 millions de mètres cubes, recouvrant une surface d’un peu plus de 3 km². L’épaisseur des coulées varie entre 1 et 2 m. en moyenne, mais atteint 25 m. par endroits. Près de 25 fissures parallèles au rift, de direction NO-SE, se sont ouvertes durant la période d’activité ; la plupart mesure entre 1-2 mm et 1 mètre de large, avec un court segment large de 3 mètres, et un déplacement vertical de plus de 50 cm.

 

cgeolrif            De nombreuses failles parcourent l'espace entre le lac Assal et le Ghoubet al Kharâb.
                       L'Ardoukôba est en "violet foncé sur la carte géologique. - doc. JP.Berger


La fissure éruptive d’Ardoukôba, longue d’une douzaine de kilomètres, est située entre le Lac Assal et le golfe de Ghoubbet Al Khârab en Mer Rouge, dans une zone tectonique en extension permanente.

Elle est constituée d’un grand nombre de spatter cones et de cônes de cendres, tous basaltiques. Certaines phases éruptives ont permis la formation de cônes de tuff par interaction entre le magma et de l’eau d’origine marine. De nombreux épanchements de lave s’y sont produits dans les 3000 dernières années.

 

Ardoukoba-Spalte.jpg                                       Fracture dans le rift Djiboutien - photo Spalte.


Son éruption a clos une période d'intense activité sismique (80 séismes de magnitude 4 par heure au maximum) et a libéré d'importantes contraintes. Mais sa signification est essentielle : c'est la preuve concrète de l'écartement incessant des continents …les fissures, sur lesquelles il se trouve, s’ouvrent à la vitesse moyenne de 2-3 cm par an … l’écartement est passé brusquement à 1,20 mètre lorsqu'est apparu l'Ardoukôba.


Haroun Tazieff avait pressenti que toute cette zone appartient à un futur océan, l'océan "érythréen", qui sera ... dans quelques années, aussi important que l'Atlantique. C’est en 1969 au colloque organisé par la Royal society que la théorie des plaques a émergé comme concept reconnu, sur base de travaux d’océanographie géophysique menés en Mer Rouge, dans le Golfe d’Aden et en Afar.

 

Timbre-1-ardoukoba.jpg

La république de Djibouti a commémoré l'éruption du plus jeune volcan de la planète en éditant des timbres-poste.

(in  http://www.delcampe.fr/page/list/language,F,cat,87,var,Timbres-Afrique-Djibouti.html)

 

Timbre-2-ardoukoba.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Ardoukôba

- Demange, J., and Tazieff, H., 1978, The "tectonic" eruption of the Ardoukoba (Djibouti): C.R. Acad. Sci. Paris, Ser. D, v. 287, p. 1269-1272.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog