Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Dossiers

Le laccolite (laccolithe) - du grec lakos, cavité et lithos, roche - est une laccolitemasse de roches intrusives, bombée à la partie supérieure, qui s’insinue dans une série sédimentaire. La masse en fusion n’arrive pas à atteindre la surface ou s’arrête dans la lithosphère pour s’étendre latéralement entre des couches parallèles.

 

 


 

Plutonismus.gif


Un lopolite - du grec lopas, plat creux et lithos, roche - est un massif lopolite.gifplutonique, beaucoup plus étendu que le laccolite, de plusieurs kilomètres de diamètre, qui forme une cuvette et concorde avec l'encaissant.

 

 

 

Un exemple en France, avec le laccolite du Drammont, près de St-Raphël dans le Var.


L'estérellite est intrusive dans les arkoses roses datées du Permien et y forme un laccolite orienté NW-SE.; elle affleure dans la région d'Agay et au Cap Drammont.

Elle a été datée à -31.9 ± 0.7 Ma soit de la période Oligocène (Ivaldi et al., 2003). L'intrusion de ces roches magmatiques a entraîné l'apparition d'un métamorphisme de contact sur les roches permiennes.

 

carte_geol_drammont.jpg Carte géologique du Drammont - BRGM - l'estérellite (Tertiaire) est en bleu clair, la rhyolite (Permien) en rouge.

 


De gauche à droite, la plage du Drammont et les carrières du Drammont, vues du sémaphore du Cap Drammont  - La plage du Drammont avec ses gros galets gris-bleu était en fait une aire de stockage des déchets de la carrière du même nom. La mer, avec ses flux et reflux, et les tempêtes ont façonné ces pierres jusqu'à les rendre lisses et douces, donnant un cachet spécial à cette plage bordée de pins.- © Bernard Duyck


               Carrière d'estérellite du Drammont, reconvertie en base nautique - © Bernard Duyck


L'estérellite est une microdiorite quarztique, renfermant des phénocristaux de plagioclases zonés d'amphiboles et de biotites; on rencontre parfois des phénocristaux de quartz et de feldspath. Les minéraux accessoires sont la magnétite, l'apatite et le zircon.

 

83_esterellite_drammont_LPA.jpg              Estérellite au microscope - doc. BRGM / Magmatisme tertiaire de l'Estérel / M.Corsini


                Estérellite de la carrière du Dramont, faciès à amphiboles et pyroxène - © B.Duyck

 

 Elle est caractéristique des contextes de subduction. La genèse de l'estérellite est à placer dans le contexte de l’orogenèse alpine.

 
Sur la plage d’Aiguebonne, le contact entre l'estérellite et les roches encaissantes (grès et pélites d'âge Permien) peut être observé . Les grès présentent des stratifications obliques alors qu'une prismation plus ou moins bien développée affecte la roche magmatique (refroidissement du magma).

 

83_esterellite_aiguebonne1.jpgEstérellite sur la plage d'Aiguebonne - photo N.Romeoeuf / BRGM / Magmatisme tertiaire de l'Estérel .

 

Un autre exemple avec le Parc National de Torres del Paine dans les Andes de Patagonie chilienne, grâce à ses vertigineuses parois verticales créées par l'érosion glaciaire, permet de voir un tel laccolite sur toute sont épaisseur. Cette intrusion granitique mesure environ 20 km d'Est en Ouest, 10 km du Nord au Sud pour 1 à 2 km d'épaisseur seulement.

Il s'agit d'un laccolite de granite clair, d'âge miocène (12 à 13 Ma), intrusif dans des sédiments du Crétacé supérieur (Albien, 110 Ma, à Santonien, 85 Ma) beaucoup plus sombres. Pétrographiquement, ce "granite" de Torres del Paine est intermédiaire entre une granodiorite claire et un granite au sens strict.

 

Cuernos del Paine from Lake Pehoé - ph. Miguel.v.

Laccolite de Torres del Paine, en gris clair, dégagé par l'érosion  - Torres del Paine National Park, Chili - photo Miguel.v..

 

"Devil tower", situé dans les black Hills au nord-est du Wyoming, est considéré, selon une théorie, comme les restes d'un laccolite érodé datant de 65 millions d'années ... voir sur ce blog dans la rubrique "Mythes et légendes"

 

Sources :

- BRGM - Lithothèque PACA - magmatisme tertiaire de l'Estérel - link

- Planet Terre - l'intrusion granitique de Torres del Paine - link

- Structure des corps ignés - ULB - link

- Les roches ignées - Bourque - link

- Reocities - College Park - Etude des roches ignées - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog