Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Dossiers

Le sujet de ce blog est le volcanisme et ses manifestations diverses.


Les régions affectées par le magmatisme voient celui-ci exprimé par  des structures ignées extrusives : stratovolcans, volcans-boucliers, cônes de scories, maars et dômes, etc, leur type d’activité et leurs produits.

L’expression en surface est minime en volume par rapport au magma sous-jacent qui lui donne naissance et formera de grands corps intrusifs.

Différents corps intrusifs peuvent être mis au jour par l’érosion ; les roches ignées étant plus résistantes à l’érosion que l’encaissant, formé de roches sédimentaires, vont former des reliefs positifs.

 

2_005.jpg                          doc. Ulaval.ca / Bourque.

 

Parmi les structures ignées intrusives, on distingue

- les objets non tabulaires : batholite, stock, protrusion, lopolithe, laccolithe, neck,

– des objets tabulaires : sill et dyke.

 

Structure-mise-en-place-des-corps-ignes---ULB40.jpgSchéma récapitulatif des différentes structures ignées extrusives et intrusives - doc. Structure des corps ignés / ULB - Université Libre de Bruxelles.

 

Batholite et stock :

Etymologiquement , le terme batholite (ou batholithe) dérive du grec βάθος - bathos - profond et λίθος - líthos - pierre.

Un batholite désigne une masse granitique, ou granodioritique d’au moins 100 km², dont le contour en affleurement est irrégulier et dont les racines se perdent dans les profondeurs de l’écorce terrestre, généralement discordante dans l’encaissant.

Un stock désigne l’extension sommitale d’un batholite et a une surface inférieure à 100 km²

 

Formation d’un batholite :

Bien qu'ils semblent à première vue assez homogènes, les batholites sont en réalité des structures dont l'histoire et la composition sont relativement complexes. Ils sont constitués de masses multiples, ou plutons (originellement du magma provenant d'une zone de fusion partielle à la base de la croûte terrestre) qui se sont rapprochées de la surface. Lorsqu'ils sont encore en déplacement, on appellera ces plutons de magma assez léger des diapirs plutoniques. Grâce à leur température élevée et leur consistance visqueuse, ces diapirs vont s'élever en se frayant une voie à travers la roche environnante qu'ils contribuent à faire fondre au passage. La majorité des diapirs ne parvient pas à la surface sous forme de volcan, mais voient leur progression se ralentir au fur et à mesure que leur température baisse et qu'ils se solidifient, généralement à une profondeur de 5 à 30 km, pour former des plutons (en référence à Pluton, Dieu romain des enfers souterrains).

On parlera de batholite lorsqu'un certain nombre de plutons auront fini par fusionner pour former une masse suffisamment importante de roche plutonique.

 

Yosemite-Half-Dome-California---Le-peit-journal.jpg

"Half dome" dans le parc National du Yosemitece monolithe de granite fait partie du batholite de la Sierra Nevada. - photo Jon Sullivan.

 

Certains batholites sont de taille gigantesque, s'étendant le long de zones de subductions passées ou présentes ou d'autres sources de chaleur de la croûte continentale sur des centaines de kilomètres.

Par exemple en Amérique du nord, le batholite de la Sierra Nevada : c'est une formation granitique continue qui constitue la majeure partie de cette chaîne de montagnes en Californie.

Un batholite encore plus gigantesque, dont la plus grande partie forme les montagnes de la côte ouest du Canada, s'étend jusqu'au sud-est de l'Alaska sur 1800 kilomètres.

 

Trenemene_-_Scilly_-_geograph.org.uk---Richard-Knights.jpg        Trenemene - Iles Scilly - rochers granitiques - photo Richard Knights / www.geograph.org.uk


-Cornubian_batholith---Mikenorton.pngEn Europe, le batholite des Cornouailles est formé d'un groupe d'intrusions granitiques associées, dont certaines masses sont visibles dans les îles Scilly, à Dartmoor, Bodmin Moor, Carnmenellis e.a.

Batholite des Cornouailles -  doc. Mikenorton.

 

Un autre exemple en Afrique : le batholite granitique du Jebel Uweinat en Lybie.

 

Lybie-Jebel_Uwaynat.jpg          Lybie - le Jebel Uweinat - doc. Nasa /The gataway to astronaut photograhy of earth.

 

Cette liste de batholite n'est pas limitative.

 

Sources :

- Structure des corps ignés - ULB - link

- Les roches ignées - Bourque - link

- Reocities - College Park - Etude des roches ignées - link

Commenter cet article

Miguel 23/11/2011 23:30


Un essaim pas encore mais il y en a eu deux autres aujourd hui M2.5 et M2.9 un peu plus à l'ouest....

Miguel 22/11/2011 22:13


Petit hors sujet ;-)


 


3.0 2011/11/22 11:09:41 44.459N 110.979W 4.2 25 km (15 mi) SSE of West Yellowstone, MT


http://img263.imageshack.us/img263/6207/yellowstone.gif


 

Bernard Duyck 23/11/2011 17:08



Merci , un autre volcan sujet aux essaims sismiques !



Articles récents

Hébergé par Overblog