Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Vue_aerienne_europa---Roger-Kerjouan.jpg

                                          Iles Eparses - Europa - vue aérienne Roger Kerjouan.

 
Les îles Éparses sont des petites îles du sud-ouest de l’océan Indien situées autour de Madagascar.
On distingue cinq entités au sein de cet ensemble éclaté : l’île Europa, l’île
Bassas-da-India, l’île Juan-de-Nova, les îles Glorieuses (composées par l’île Grande Glorieuse et l’île du Lys), et enfin l’île Tromelin.


 

carte_ts_district-copie.jpg

         Situation des Iles Eparses au sein des TAAF - Terres Australes et Antarctiques Françaises

 

Elles sont toutes d’origine corallienne,comme en témoigne leur morphologie, sous forme d’atoll pour l’île Bassas-da-India, les îles Glorieuses, l’île Juan de Nova et l’île Europa, ou sous forme d'atoll surélevé pour l’île Tromelin.
Cumulant 44km² de superficie, le point culminant ne dépasse pas quelques mètres d’altitude.
Situées à des latitudes comprises entre 22° Sud pour l’île Europa et 11° Sud pour l’île du Lys des îles Glorieuses, les îles Éparses sont soumises à un climat tropical et situées sur la trajectoire des cyclones provenant du nord-est.

Ces îles de milieux coralliens ont une formation spécifique, en plusieurs étapes :
Atoll_forming---S.jpg1. Formation d'une île volcanique, avec l'émergence d'un volcan actif

2. Erosion du volcan et développement d'une ceinture corallienne, appelée "récif frangeant"
3. Subsidence relative de l'île volcanique sous son propre poids; après sa stabilisation, les coraux forment un deuxième récif frangeant. Le premier récif forme alors une "barrière" de corail.
4. Un nouveau stade de subsidence peut faire disparaître l'île, avec la formation d'un atoll, cercle de corail entourant un lagon (les courants marins amènent du sable à l'intérieur du cercle, formant à la longue des îlots)

 

Schémas S. Mayfield & S. Boore


Le volcanisme est lié dans le Canal du Mozambique au fossé d’effondrement (rift) qui a séparé Madagascar de l’afrique, il y a 65 Ma ou plus.

 

 

la zone au Crétacé moyen

                                                       Situation au Crétacé moyen.

 

Plusieurs programmes scientifiques ont eu lieu en 2011, dont l’un intitulé "Du manteau à la houle " vise au déploiement de stations sismologiques large bande, et à l'étude de la croûte et du manteau sous le canal du Mozambique, du manteau inférieur sous La Réunion et du panache sud-africain.

Ces stations sismiques étudieront aussi le bruit de fond microsismique lié à 1148-copie.jpgla houle dans l’océan Indien et son impact sur les îles : érosion lors de fortes houles, dégradation des récifs coralliens et influence sur las aquifères. Ce projet s’insère dans le projet RHUM-RUM (Réunion Hotspot and Upper Mantle – Réunion Unterer Mantel).


Des interrogations subsistent en effet quant à la connaissance du point chaud de La Réunion :  ce panache mantellique, à l’origine des Trapps du Deccan, il y a 65 Ma, puis d’une série d’îles (Laccadives, Maldives, Chagos, Rodrigues, Maurice et La Réunion), est demeuré stable durant quelques millions d’années, alors que les plaques tectoniques se mouvaient à son aplomb … Mais où a-t-il pris naissance ? Comment remonte-t-il vers la surface ? Ces stations sismiques nouvellement implantées permettront, en multipliant les points de vue, de l’imager en profondeur.
 "A la fin de 2011, explique Karin Sigloch – univ. Munich, nous disposerons de cinq points aériens à la Réunion, de 0 à 100 km, et d’une soixantaine en sous-marin, disposés selon des cercles concentriques à 100, 150 et 300 km de la Réunion, pour enregistrer les données de la surface jusqu’au noyau. " En 2012 seront également installées des stations sur l’île de Madagascar, à une distance de 660 à 2000 km du panache, afin de compléter celles installées cette année sur les Éparses, distantes de 1500 à 2900 km. Dans les prochaines, années, le manteau sous l’ouest de l’océan Indien devrait ainsi livrer ses secrets.

A suivre : détail des îles Eparses.

 

bloc-iles-eparses.1183041616                         Bloc reprenant une vue aérienne de chacune des îles Eparses. - doc.TAAF

 

Sources :

- Science & avenir : La science met le cap sur les îles Eparses.

- CNRS - Un mois dans les îles Eparses pour révéler le secret des récifs et des coraux

- Ifrecor - Les récifs coralliens d'outre-mer.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog