Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

La ligne volcanique La Mecque- Medine – Nafud / Makkah-Madinah-Nafud volcanic line / plus simplement la ligne MMN:

 

A proximité du chemin de pèlerinage La Mecque-Médine, de jeunes volcans et les champs de lave associés forment une chaîne orientée nourd-sud dans l’ouest de l’arabie, longue de 600 km., la chaîne MMN. Cet ensemble est daté entre 10 Ma et les éruptions historiques.

Ces structures ne sont pas associées à l’ouverture de la Mer Rouge (axée NNO), mais sont représentatives d’un nouveau rift crustal orienté N-Squi a commencé à se former il y a seulement 10 millions d’années.


harra sm          Les champs de lave Cénozoïques de la MMN - les Harrats - carte Saudicaves / Jack Roobol

 

De grands champs de lave ponctuent cette chaîne

- le champ de lave Harrat Rahat couvre 20.000 km², et contient 644 cônes de scories, 36 volcans- boucliers et 24 dômes.

- les champs coalescents Harrat Khaybar, Ithnayn et Kura, ensemble, couvrent une surface de 20.560 km², et abritent 327 cônes de scories, 46 volcans-boucliers basaltiques, 20 dômes, 5 cônes de tuff et un stratovolcan basaltique : le Jebel Q'idr.

 

harrat-khaybar---arabie-saoudite.jpg           Arabie Saoudite - les volcans et les coulées de lave de l'Harrat Khaybar - photo Nasa

 

Les basaltes formés dans ce contexte de rift sont des basaltes alcalins différenciés, avec une teneur faible en Na et K. On les nomme : AOB, alkali olivine basalt ; hawaiite ; mugearite ; benmoréite ; trachyte et comendite.

En contraste, les basaltes des champs de lave situés de chaque côté de la ligne MMN sont fortement alcalins, plus primitifs et on y retrouve : des AOB ; basanite ; phonitéphrite ;téphiphonolite et phonolite.

 

On retrouve des tunnels de lave dans tous les harrats situés le long de toute chaîne MMN : trois unités stratigraphiques se distinguent.

La plus ancienne, caractérisée par de très grands volumes de lave contiennent de longs tunnels.

Avec l’évolution, les volumes deviennent plus petits et les coulées courtes.

Puis les volumes diminuent encore.

Ces unites stratigraphiques peuvent se superposer, la plus jeune ayant une aire réduite, la moyenne occupant une zone intermédiaire et la plus ancienne s’étendant plus loin de chaque côté.

 

Les tunnels de l’Harrat Kishb :

Ils appartiennent à la plus jeune unité stratigraphique, qui contient les tunnels les plus courts.

Le Jebel hil et son tunnel n’a que 2.000 ans , mais les coulées érodées adjacentes, et leurs tunnels, peuvent être âgés d’un million d’années. Les jeunes tunnels sont partiellement remplis de sable et débris ; les plus anciens, entre 5 et 10 Ma, ils sont érodés ou remplis de débris d’érosion.

 

Arabie-saoudite---Jebel-hill-lava-tube----saudicaves.jpg                     Arabie Saoudite - le tunnel de Jebel Hil - photo saudicaves.

 

PRELIMINARY-SURVEY-FOR-LAVA-TUBE-CAVES10.jpg   Arabie Saoudite - carte de l'Harrat Kishb - position et nature des évents - doc. Roobol & al.

 

L’Harrat Kishb est l’un des plus petit champ de lave d’Arabie Saoudite ; il mesure 5.890 km² et contient 162 cônes de scories, 1 bouclier, 9 dômes, 6 tuff rings et une large coulée. Les trois unités stratigraphiques sont représentées, mais les plus anciennes laves sont difficilement datables, car recouvertes de sels d’évaporation.

Ce petit champ de lave est renommé en Arabie à cause de l’abondance en nodules de peridotite présents dans la basalte. Ces nodules contiennent de grands cristaux d’olivine exploitables en joaillerie.

 

PRELIMINARY-SURVEY-FOR-LAVA-TUBE-CAVES14.jpgArabie Saoudite - Jebel Hil lava tube - levées et marques dans le tunnel de lave - doc. Roobol & al.

 

Différents sites de tunnels reflètent leur formation dans trois parties différentes d’un flot de lave typique.

 

hform.jpggform.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fform.jpg

Différents mécanismes de formation des tunnels de lave dans l'harrat Kishb - doc. J. Roobol / Saudicaves

 

Les plus grands sur Jebel Hil se sont formés à proximité de l’évent, façon la plus simple : la lave continue à couler au départ de l’évent nourricier … ce qui donne un long tunnel. (fig.39)

Plus à l’est de cette zone, au milieu de la coulée, le flot s’est divisé en entourant un ancien cône. Cette crête surmonte la coulée, et seule sa partie supérieure se draine pour former un tunnel de lave, suite à un effondrement ponctuel du toit. (fig.40)

Le troisième type ( fig.41) s’est formé au milieu d’une très longue coulée de lave pahoehoe recouverte d’un toit fin. La propagation de la coulée peut aspirer une portion de toit, pour former une entrée d’air en entonnoir et former un tunnel de lave seulement à partir de ce point de la pente ; c’est le cas de Dahl Faisal.

 

Ces tunnels de lave ont été occupés par des humains, qui y ont laissé des pétroglyphes montrant des chameaux, des autruches, accompagnés d'écritures nabatéennes, et des artefacts, tels des batons de jet recourbés (boomerangs).

Ils le sont toujours par de nombreuses chauve-souris, responsables de stalagmites de guano, les "guanomites", d'une hauteur d'homme.

 

PRELIMINARY-SURVEY-FOR-LAVA-TUBE-CAVES18-copie.jpgFigures fantomatiques de chauve-souris à l'entrée de Ghostly cave, la bien nommée - doc. in Roobol


Sources :

- Vulcanospeleology in Saudi Arabia - by John J. Pint

- Preliminary survey for lava tube caves on Harrat Kishb, Kingdom of Saudi Arabia - By roobol, JJ.Pint & al. - link

 - The lava fields of Saudi Arabia and the formation of the Kishb lava tubes – by Jack Roobol

- Preliminary survey for lava-tube caves on Harrat Kishb, Kingdom of Saudi Arabia - Roobol, M.J., Pint, J.J., Al-Shanti, M.A., Al-Juaid, A.J., Al-Amoudi, S.A. and Pint S., with the collaboration of Al-Eisa, A.M., Allam, F., Al-Sulaimani, G.S. and Banakhar A.S., 2002.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog