Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Reykjanes-lava-fileds---Talba-Flickr.jpg

        Champs de lave de la péninsule de Reykjanes - Reykjanes lava fields - photo Talba / Flickr


La péninsule de Reykjanes, formant l'extrémité sud-ouest de l'Islande contient plusieurs grands champs de lave, tous parcourus de tunnels de lave, rapidement accessibles compte tenu de leur proximité avec l'aéroport et la capitale.

 

F1.large.jpg

 

   Péninsule de Reykjanes -  tectonique - champs de lave et zones de haute température doc. ISOR

 

Le champ de lave Leitahraun, situé dans la péninsule de Reykjanes, provient des cratères Leiti, au sud-ouest des Blue Mountains. Une partie de la lave s’est écoulée vers la mer , vers l’anse Ellidaarvogur, s’étalant par endroit. Les pseudocratères Raudholar, proche de la capitale, font partie de ce champ de lave. Il est daté d’il y a  5.500 ans

Le champ de lave Svinahraun recouvre le Leitahraun entre Daugahlidar et Threngsli.

 

Leitahraun-L.F.---Steve-s-wildlife-Flickr.jpg        Péninsule de Reykjanes - le champ de lave Leitahraun - photo steve's wildlive / Flickr

 

 C’est dans ces coulées que s’est établie Raufarholshellir (Split mound cave). Ce tunnel, très accessible et à moins d’une heure de Reykjavik, est daté d’environ 5.000 ans. Sa longueur estimée est de 1.360 m., sa largeur varie de 10 à 30 m. pour un hauteur d’une dizaine de mètres.

Sa visite est conseillée l’été ; en hiver, une pellicule de glace rend la progression hasardeuse. La visite est facile dans les portions sans effondrement ; la partie distale se sépare en trois tunnels scellés dans la coulée Leitahraun.

 

Raufarholshellir---extremeiceland.jpg                   Raufarholshellir - cascade de lave figée - photo extreme iceland


Dans le même champ de lave, le tunnel Búri a été découvert en mai 2005 par le volcano-spéléologue Björn Hróarsson.

Formé lors d’une éruption massive, le tunnel de lave possède des mensurations à sa hauteur : 1.025 m. de longueur, diamètre 10 mètres, et surtout une fosse terminale profonde de 17 mètres, considérée comme le plus grand gouffre de  sur terre.

Mais elle se mérite : depuis la route, une heure de marche est nécessaire pour y accéder par une entrée très étroite, une chatière à la verticale … mais qui ouvre sur une grande salle couverte en hiver de stalactites et stalagmites de glace. Parcourir cette salle et en escalader sa pente de glace nécessite une excellente condition physique. Pour accéder au fond du gouffre, la maîtrise des techniques de descente en rappel ou sur des échelles de spéléo est indispensable.

 

buri-lava-tube--3---extremeiceland.jpg                     Péninsule de Reykjanes - Buri lava tube - photo extreme iceland

 

Buri lava tube - Steve's wildlife Flickr

  Péninsule de Reykjanes - Buri lava tube : stalactites de lave et marques sur les parois - photo Steve's wildlife / Flickr.

 

Buri-lava-tube-2---extremeiceland.jpgPéninsule de Reykjanes - Buri lava tube -  stalactites et stalagmites de glace en hiver - avec l'aimable autorisation de Michel Detay.


 

Buri-lava-falls---hole---Karl-Paalson-2011.jpg               Péninsule de Reykjanes - Buri lava falls et le puit vertical - photo Karl Palsson

                    (voir aussi les spectaculaires photos de M. Detay)


Le champ de lave Tvibollahraun contient lui aussi de nombreux tunnels de lave, dont le plus représentatif est Floki, littéralement "le tunnel emmêlé".

Accessible après une marche de trente minutes, ce tunnel fait 1.096 mètres de long. Il est souhaitable de prendre un guide car, en raison d’une topographie complexe, il est facile d’y errer durant des heures.

Un équipement minimum est nécessaire, incluant combinaison et genouillères … par place, on peut s’y tenir debout, mais en d’autres endroits, il faut ramper.

On y trouve d’étranges figures d’étirement, évoquant avec un peu d’imagination des créatures fantastiques (dinosaures ou crocodiles) , certaines bien colorées de rouge.

 

Floki-06-extremeiceland.jpg                        Tvibollahraun lava field - Floki lava tube - photo extreme iceland

 

Tvibollahraun-lava-field---Floki-tube-close-up---extremeice.jpg     Tvibollahraun lava field - Floki lava tube - détail des étirements ...  - photo extreme iceland

 

Je cite Ferlir pour son exceptionnelle coulée de lave multicolore, unique au monde.

Cette  superposition de coulées de couleurs différentes a été rarement observée, car ce tunnel n’est pas cartographié et constitue sur plusieurs étages, un véritable labyrinthe; elle proviendrait d’un rétro-drainage d’une poche de lave vers le tube principal. Différents états de maturation, des vitesses de refroidissement et des états d’oxydation différents sont à l’origine des couleurs franches superposées, jaune, orange, verte, rouge.

Je vous réfère à la description de Michel Detay, dans son article de l’ENS (figure 16) ou dans la revue L.A.V.E.

 

Sources :

- Extreme Iceland - Caving in Iceland - link

- Icelandic lava tube / Flickr - photos de Michel Detay - link

- ENS Lyon - Les tunnels de lave islandais, leurs exceptionnels spéléothèmes et leur festival de couleurs - par M. Detay - link

- Revue L.A.V.E. 148 / janvier 2011 : Volcanospéléologie en Islande - perspectives scientifiques et émergence du géotourisme.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog