Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

San-Martin-region---DZ.jpg

                         Paysage de la Sierra de Los Tuxtlas - photo DZ / Picasa


La Sierra de Los Tuxtlas est une chaîne montagneuse et un champ volcanique situé le long du golfe du Mexique. Elle constitue une « anomalie insulaire » … ces volcans sont situés à 250 km à l’est du Champ volcanique Trans-Mexicain, et à 330 km. au nord-ouest de l’arc volcanique d’Amérique centrale.

La partie nord s’est formée il y a 2 à 3 millions d’années, et la partie sud entre 5 et 7 millions d’années.

 

Tuxtlas-volcanoes---DZ.jpg                                         Les volcans de Los Tuxtlas - Document DZ


Les principaux volcans sont le San Martin Tuxtla (1700 m.), le San Martin Pajapan (1160 m.) et le Cerro El Vijia (800 m.) ; ils sont voisins de centaines de petits cônes de cendres.

 

San_martin---Dongringo.jpg                              Le volcan San Martin Tuxtla - photo Dongringo.


Le San Martin Tuxtla  est un volcan-bouclier alcalin allongé selon un axe NO-SE. Le sommet, large de 1.000 mètres, et les flancs sont ponctués de plus de 250 cônes pyroclastiques monogéniques et maars. Il doit son nom actuel au premier marin de la flotte d’invasion de Cortès à l’avoir aperçu. Son nom en Nahuatl est Titepetl , le Cerro de la Lumbre o del Fuego

La plus ancienne manifestation datée l’est de 3.440 avant JC ; les éruptions pré-hispaniques sont présumées avoir causé des dommages aux établissements Olmèques. Ses deux plus importantes éruptions historiques datent de 1664 et 1793.

 

San-Martin-tuxtla----Archivo-general-de-la-nacion--Mexico.jpg             San Martin Textla , éruption de 1793 - Archivo general de la Nacion Mexico


L’éruption de 1793 s’est produite au départ de deux cônes de cendres situés sur le sommet et a produit des chutes de cendres sur une zone étendue et des coulées de lave qui se sont répandues sur 3,5 km sur le flanc nord-est. L’éruption fut décrite par Don José Mariano Moziño, un naturaliste travaillant pour le vice-Roi de la Nouvelle Espagne. Des études récentes révèlent que l’activité volcanique a débuté par une phase explosive phréatomagmatique, suivie d’une activité strombolienne de mars à octobre 1793. L’activité s’est poursuivie par une phase effusive qui dura deux ans.

Classée de VEI 4 par le GVP, l’éruption a émis un vol. de lave de 20 Mm³ et un volume considérable de tephras de 250 millions de m³ ; la surface couverte par au moins 1 cm. de poussières est de 480 km², les plus fines atteignant une distance de 300 km. par rapport au cratère. Le panache doit avoir atteint d’après les calculs une hauteur de 10 km. au plus fort de l’éruption.

 

LosConosCineriticos---San-Martin---photo-DZ---Picasa.jpg                            Los conos cineriticos - San Martin - photo DZ / Picasa.


En l’an 600, le Cerro Nixtamalapan, situé quelques kilomètres au NE de Catemaco entra en éruption et émis de substantielles coulées de lave sur les bords de la laguna Catemaco, toujours visibles dans la région de La Punta.

 

santa-marta-ridge2_siemens---DZ.jpg                                      Santa Martha ridge - photo DZ / Picasa

 

 

 

L’isolation historique a permis à la région de Los Tuxtlas de conserver nombre d’espèces animales et végétales endémiques, qui sont aujourd’hui protégé en zone réservée.

 

San_Martin_Pajapan_Monument---dedios-la-piedra.jpgStatue olmèque en basalte de 142 cm. de haut retrouvée au sommet du volcan San Martin Pajapan, et représentant la jaguar avec ses lèvres retroussées - trouvée en 1925 par Frans Blom - photo Dois de Piedra.

 

 

Cette région géographique composée de plages et dunes de sable, de lagons, de nombreuses chutes d’eau et de volcans dormants ou éteints fut appréciée par les Olmèques, à l’origine de la première civilisation mésoaméricaine à partir de 1200 avant JC. Les volcans furent utilisés comme source de basalte par les premiers Olmèques, qui le transportèrent sur des radeaux au travers d’un réseau de rivières pour la confection de leurs monuments et de leurs têtes colossales.

 

800px-Olmec_Heartland_Overview_v2.svg.pngLe coeur de la civilisation Olmèque - les sites historiques sont signalés par un rond jaune

 

La civilisation Olmèque s’est épanouie de 1.200 avant JC jusqu’à 500 avant JC. Et sur une vaste partie de la mésoamérique. Pour autant, la culture Olmèque va demeuré inconnue jusque dans la deuxième moitié du 19° siècle. Le nom Olmeca, terme Nahuatl, signifie «  les gens du pays du caoutchouc », et lié à la découverte de la première tête colossale en 1862.

hache-Olmeque-en-jade.JPGUn des traits marquant de l’art Olmèque est l’omniprésence du jaguar, qui apparaît sous de nombreuses formes plus ou moins antropomorphisées ; ces nombreux aspects vont se retrouver dans l’iconographie mésoaméricaine jusque chez les Aztèques.


Hâche Olmèque en jade, à l'effigie du jaguar - remarquez les lèvres retroussées et les sourcils "en flammes" conservée au British Museum.

 

Le jaguar est associé avec le feu, aussi bien cosmique – du fait de son lien avec le soleil – que chthonien – le feu des volcans.

L’étude des Olmèques montrent qu’ils sont à la base de changements importants : de nouvelles techniques agricoles vont permettrent la croissance démographique, l’intensification des échanges commerciaux et une forte urbanisation , ceci sous l’influence d’une centralisation des pouvoirs politiques, d’une religion institutionnalisée. On constate aussi de grands travaux d’architecture et de sculpture, dont la taille est liée à la majesté des centres de cérémonie. Les Olmèques ont influencé les civilisations qui leur succédèrent au Mexique, dans tous les domaines, de l'architecture à la religion.

L’art Olmèque montre une grande maîtrise de la sculpture et la ciselure ; il utilise comme matériaux la pierre, l’argile, le bois, mais aussi le basalte, l’andésite, la serpentine , le jade-jadéite et l’obsidienne.

 

Altar_4_La_Venta_-Ruben_Charles-.jpg

Site de La Venta - Altar 4 : ces autels sont en réalité des trônes cérémoniels , surlesquels s'asseyaient les souverains et qui les aidaient à entrer en contact avec leurs ancêtres.

Ce monolithe de basalte comporte une figure semblant sortir de la bouche d'une monstrueuse créature; il tient une corde qui fait le tour de l'autel et est connecté à diverses figures - photo Ruben Charles.

 

San_Lorenzo_Monument_61---Sergio-gonzalez.jpg         Tête monumentale Olmèque - San Lorenzo monument 61 - photo Sergio Gonzalez

 

 

Sources :

- Global Volcanism Program - San Martin

- Los tuxtlas volcanoes - catemaco - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog