Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 31516_1484996726264_1274264879_1390035_25448_n-1--RGoad.jpg

                El Chichon et les collines environnantes - photo René Goad / Volcanoplanet.

 

El Chichon , appelé aussi El Chichonal, est un petit cône de tuff trachyandésitique et un complexe de dômes de lave, situé dans une région isolée du Chiapas, à distance du champ volcanique trans-mexicain.

 

F1.large.jpgEl Chichon fait partie du (Modern) Chiapanecan Volcanic Arc - (M)CVA - positionné de façon intermédiaire entre le Trans Mexican Volcanic Arc  - TMVB - et le CAVA - Central American Volcanic Arc

 

L'initiation d'une subduction "plate" au milieu du Miocène dans le centre du Mexique pourrait avoir généré une entrée de manteau chaud en coin, depuis le NO vers le SE, avec la création de l'arc volcanique du Chiapas. La position et le volcanisme alcalin-potassique du Chichon serait liés à l'arrivée de la dorsale hautement serpentinisée Tehuantepec sous l'arc volcanique du Chiapas ... la déserpentinisation de la dorsale Tehuantepec aurait relâché des quantités importantes d'eau dans le manteau superposé, favorisant par conséquent une fusion de l'intrusion mantellique et probablement de la plaque.

 

El-Chichin-1981---Rene-Canul-GVP.jpg

El Chichon en 1981 - la photo n'est pas très bonne, mais documente bien la topographie locale avant l'éruption  - photo René Canul / GVP.

 

Avant 1982, ce volcan était relativement peu connu des habitants et même des volcanologues ; il était densément couvert de forêts et pas beaucoup plus haut que les collines voisines d’origine non volcanique. Un large dôme, formant le sommet du volcan, s’est construit dans le cratère sommital large de 2 km. sur 1,6, il y a 220.000 ans. Deux autres cratères sont situés respectivement sur ses flancs SO et SE. , le SE rempli par un dôme. Un autre dôme est localisé sur son flanc NO.  L’activité explosive a marqué le milieu de l’Holocène.

 

L'éruption de 1982 :

En fin 1981, les indiens Zoque vivant dans la région commencent à ressentir des séismes , à entendre des grondements souterrains et à percevoir une odeur d’œufs pourris. L’eau des rivières se réchauffe.

En mars 1982, on compte 10 à 25 séismes de magnitude 4 par jour , localisés à 5 km. de profondeur. Le 27 mars, c’est soixante séismes par heure , et à 2 km. seulement sous la surface.

Le dimanche 28 mars, les séismes s’arrêtent vers 21 h.30 … mais à 23h.32, une colossale explosion fait sauter un quart du dôme sommital et ouvre une bouche d’où fusent gaz et cendres durant six heures ; le panache atteint, en 40 minutes, une hauteur de 17 km. et un diamètre de 40 km. L’énorme onde de choc est perçue au Texas, en Alaska et jusqu’en Antarctique. C’est la panique … puis le volcan semble se calmer.

Le 3 avril, deux explosions agrandissent le conduit éruptif du dôme. Et Le 4 avril, entre 1h35 et 5h30, c’est le paroxysme ! Le reste du dôme est pulvérisé ; un panache monte à 24 km. de hauteur et sous l’effet du souffle, tout est balayé dans un zone allant jusqu’à 8.000 mètres du cratère. Les surges pyroclastiques ont sauté des crêtes de 300 m. de hauteur.

Une deuxième vague paroxysmale commence vers 11 h10, et le volcan crache pendant 7 heures un panache, qui va monter à 18 km. et recouvrir de cendres 50.000 km² à l’est du volcan.


 

14chi03f.png

Distribution des dépôts de coulées et surges pyroclastiques de mars-avril 1982 - Les surges S-1 et S-2 sont associés à la première explosion du 4 avril ; le surge S-3 à la seconde explosion du 4 avril - From Sigurdsson, Carey, and Fisher (1987).


Les dépôts pyroclastiques vont former un barrage naturel sur la rivière Magdalena-Ostuacán, à 4-5 km.du cratère et la formation consécutive d’un lac provisoire de 5 km. de long. Les millions de m³ d’eau accumulées vont brutalement se déverser dans la vallée à la rupture du barrage le 26 mai, 7 semaines après la fin de l’éruption, et causer un lahar meurtrier (la température de l’eau est mesurée à 82°C)

 

El-Chichon-Pyrocl.-flows-and-surges-1982----Bill-Rose.jpgZone dévastée par les surges et coulées pyroclastiques en mars-avril 1982 - une forte érosion des dépôts au cours de la saison des pluies se remarque sur cette photo aérienne de janvier 1983 - photo Bill Rose/MTU

 

Quand s’arrête le cataclysme, le volcan a perdu une hauteur de 260 mètres, et à la place du dôme, s’ouvre un cratère de 1.000 m. de diamètre, profond de 230m. Près d’un milliards de tonnes de produits volcanique ont été crachés par El Chichon.

La première observation du cratère, le 25 avril, laisse voir trois petits lacs qui occupent le fond de celui-ci. Ils vont fusionner en un seul lac, qui atteindra la profondeur de 120 mètre, et qui sous l’effet des gaz qui le traversent, va devenir acide. En janvier 1983, sa température est mesurée à 52-58°C et le pH à 0,5 – En octobre, la température a chutée à 42°C et le ph est remonté à 1,8. (MTU).

 

El-Chichon-06.1982---W.Duffield-USGS.jpgEl Chichon - Aspect du cratère en juin 1982 , avec de petits lacs séparés et une intense activité fumerollienne - photo W.Duffield / USGS.


L’éruption a fait au total 2500 morts, victimes surtout des surges et coulées pyroclastiques.

En 2000, on a enregistré une hausse de la température du lac … présage d’un regain d’activité du volcan ?  (d'après M.Krafft)

 

el-chichon---explorevolcanoesnow-copie-1.jpg   Configuration actuelle de la région sommitale du Chichon - photo Explorevolcanoesnow.

 

31516_1485025246977_1274264879_1390055_6686668_n-RGoad.jpgEl Chichon - le chemin d'accès au sommet emprunte les drainages naturels - photo René Goad / Volcanoplanet.


31516_1485014006696_1274264879_1390042_7675715_n-RGoad.jpg

La couleur orange de l'eau est un dépôt de fer du au passage de l'eau au travers des dépôts de coulées pyroclastiques - photo René Goad.

 

31516_1485075928244_1274264879_1390241_6068266_n---RGoad.jpg

La caldeira du Chichon et son lac acide en 2010 - On peut voir les glissements de terrain dans la caldeira - photo René Goad.

 

31516_1485076048247_1274264879_1390242_2914260_n.jpg

Il reste encore des fumerolles sur le plancher de la caldeira, trente ans après l'éruption - la couleur bleu-vert de l'eau acide est due en partie à une haute concentration en minéraux dissous, en partie aux sediments légèrement colorés continuellement remués par les zones où l'eau est en ébullition. - photo René Goad

 

Influences à plus grande échelle :

Cette éruption, à haute teneur en soufre, a injecté dans la haute atmosphère une masse de poussières volcaniques mêlée à des gouttelettes d’acide sulfurique estimée à 20 millions de tonnes. Ce nuage est entrainé vers l’ouest par les vents d’altitude et fait un premier tour du globe en 21 jours, s’étalant sur une bande de 2.000 km. de large. Il va, durant trois ans, arrêter, par réflexion, 25% du rayonnement solaire en haute altitude et faire baisser ainsi la température annuelle globale de presque un degré.

 

Mauna_Loa_atmospheric_transmission---El-Chichon.pngDiminution de la radiation solaire due aux éruptions du Chichon  (76% transmis contre 90-92 habituellement) et du Pinatubo (82% transmis) - doc. HVO

 

volcantemp.jpg

Diminution en corollaire de la température de la troposphère comprise entre 0,2 à 0,4°C entre les années 1982 et 1987 - doc. NOAA / Intellicast.


el-chichon-ghcn_giss_hr2sst_1200km_anom0112_1983_1984_1980_.gifAnomalie de température au niveau mondial pour les années 1983-84 comparées à la décade - zone blanche prédominante , comprise entre + 2°C et - 2°C.


Ce manque d’énergie solaire va expliquer les records de froid enregistrés en 83-84 dans l’est des Etats-Unis et en 84-85 en Europe. Je me rappelle personnellement d’un mois de janvier 1985, où la température est descendu jusque moins 18°C, faisant paraffiner le mazout entre la cuve et la chaudière, et grillant 50% des rosiers du jardin. Des températures allant jusqu’à -30°C ont été relevées chez nous et on a constaté en France une surmortalité de 13%, due principalement aux maladies cardiaques et aux pneumonies cet hiver là.

 

Meteo-Belge-01.1985.gifCarte des températures le 15.01.1985 - une "goutte bleue" indique les basses températures (moins 15-16°C) sur les Pays-Bas, la Belgique et une bande centrale allant du nord de la France aux Pyrénées - doc. Météo Belge.

 

Addendum : un rapport scientifique concernant les écarts de température et la mortalité en France réalisé par Magali Barbieri, chercheur à l'INED, vient de m'être fourni par Michel Lecouteur / L.A.V.E. ; celui-ci me communique pour janvier 1985, un écart de -3,3°C et pour février 1986, un écart de -6,1°C, par rapport à des données mensuelles sur 300 ans (d'après une conférence du Dr. Rousseau - météo France).

Ces renseignements complètent utilement les graphiques et données précédentes.


 

El-Chichon-Inded.JPG         Graphique réalisé par Michel Lecouteur, que je remercie, d'après M.Barbieri / Ined.

 

 Des études ultérieures à l’éruption ont prouvé que le Chichon avait enregistré dix éruptions explosives de puissance similaire au cours des 3.700 dernières années … certaines de ses activités peuvent avoir eu une influence déterminante sur le développement de la civilisation Maya, dans la mesure où les principales cités du Chiapas étaient situées sous les vents par rapport au volcan et exposées à des retombées de cendres massives.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - El Chichon.

-  "Les plus beaux volcans " par Katia et Maurice Krafft

Editions Solar, Paris, 1985 - Collection : Autour du Monde

- Volcanoplanet - by René Goad - link

Commenter cet article

Ron91 12/06/2011 21:10



Bonjour Bernard, je me permets juste un petit correctif concernant le planisphère: zone blanche prédominante, compris entre +0.2 et -0.2°c... 


Merci pour cet excellente article (comme tous d'ailleurs !).



Bernard Duyck 13/06/2011 09:54



Bonjour, je ne considère pas ma légende comme erronée ... mais la tienne est plus "scientifique" ; je corrige donc !
Merci de lire mes articles attentivement .



Articles récents

Hébergé par Overblog