Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

L'autre grande région volcanique est le TMVB : le Trans Mexican Volcanic Belt.

Nous allons le parcourir d'ouest en est, en débutant par le complexe du Colima.

 

 

Trans-Mexican-volcanic-belt---Tephrabase.gif                        Carte de situation des volcans du TMVB - Doc. tephrabase.


Le complexe volcanique du Colima se compose de deux stratovolcans : le Nevado de Colima et le Fuego de Colima , et d’un groupe de cônes de cendres situés sur le plancher du graben de Colima, orienté nord-sud qui rejoint à son extrémité nord le rift de Tepic-Zacoalco orienté est-ouest.

 

Colima_volcano-G---Nevado-de-Colima-D---James-Allan-Smithso.jpgA gauche, le Fuego de Colima et à droite, le Nevado de Colima - photo James Allan / Smithsonian Institution.

 

Colima-et-nevado----La-Platanera-canyon--Lee-Siebert-Smiths.jpgUne instabilité de pente chronique affecte les deux cônes volcaniques produisant de nombreuses avalanches de débris dont les dépôts marquent 3 côtés du complexe. Au SE. du Colima, le canyon expose à La Platanera les dépôts d'au moins 7 avalanches de débris importantes - Photo Lee Siebert / Smithsonian institution.

 

Trois caldeiras sont datées d'environ 500.000 ans; la plus jeune, d'un diamètre de 5 km., abrite les deux cônes (post-caldeira) qui se recouvrent en partie.

 

 

Le Nevado de Colima est la plus haute structure , avec 4.320 m., et la plus ancienne ; situé au nord du complexe, le volcan est considéré comme « éteint ». Le volcan a été érodé de façon extensive par les glaciers.

 

Nevado-del-Colima---2---Lee-Siebert.jpg      Le sommet pointu du Nevado de Colima - photo Lee Siebert / Smithsonian Institution.

 

Le volcan de Colima, aussi appelé Fuego de Colima, ou volcan de  Tzapoltlan, est actif et haut de 3.850 m. Ce stratovolcan à la forme conique régulière est couronné par un cratère sommital ; il s’inscrit dans une jeune caldeira en fer-à-cheval de cinq kilomètres de diamètre, ouverte vers le sud.

Cette caldeira s’est formée à la fin du Pleistocène, suite à un effondrement majeur du massif volcanique de Colima, qui a produit une énorme avalanche de débris s’étalant sur 120 km. de longueur vers le sud.

L’activité du Fuego de Colima présente une alternance de phases effusives et explosives.

Depuis la conquête Espagnole et surtout depuis les témoignages écrits de son activité, le volcan a eu un comportement éruptif régulier marqué par quatre cycles d’une centaine d’années chacun. Chaque cycle débute par une phase de production de coulées andésitiques, suivie de phases explosives de type plinien, accompagnées de coulées pyroclastiques et de croissance /éboulement d’ dômes de lave.

 

Colima-en-1834---peinture-de-Juan-Mauricio-Rugendas.jpgLe cratère du Colima lors de la première expédition scientifique en 1834 - Peinture de Juan Mauricio Rugendas / GVP.


 En 1869, un évènement inhabituel se produisit. Un petit cône pyroclastique, appelé aujourd'hui "El Volcancito" (le petit volcan), se forma à un km au NE du cône principal.

 

Colima-El-Volcancito--1869----Jim-Luhr-Smithso-jpgLe cône noueux du Volcancito né en 1869 - la coulée de lave foncée sur la gauche provient d'une éruption du dôme du Colima en 1975-76. - photo Jim Luhr / Smithsonian Institute.

 

Une activité continue de faible intensité, entrecoupée par des explosions plus puissantes, marqua la période jusqu'en 1913, année pendant laquelle une éruption majeure eut lieu (du 17.01 au 24.01.1913 – VEI 5 selon le GVP). Elle fût caractérisée par des importantes coulées pyroclastiques qui dévastèrent la région jusqu’à 15 km. du volcan et par l'édification d'un cratère profond de plus de 300 mètres.

 

Une fois encore, la pression diminua et le volcan s'endormit pendant 48 ans. En 1941, la ville de Colima fût ébranlée par un puissant tremblement de terre qui provoqua de nombreux dégâts. La plupart des édifices historiques de la ville durent être reconstruits après ce séisme. Des éruptions mineures eurent lieu de 1961 à 1981. A cette époque, un nouveau dôme s'édifia dans la partie orientale du cratère. En 1985, un séisme d'intensité 8 sur l'échelle de Richter ouvrit de nouvelles fractures par lesquelles le magma se faufila pour donner lieu à une nouvelle éruption en 1986. Le dôme explosa et engendra une avalanche de débris. Des nouvelles bouches s'ouvrirent ce qui abaissa quelque peu la pression interne de l'édifice jusqu'à ce que le volcan entre à nouveau en éruption en 1991 et 1994. 

 

Selon le GVP, un cycle éruptif a débuté le 22 novembre 1997 et est toujours en cours en 2011. (VEI = 3 ?)

 

colima-dome-et-epine---11.2001-Centro-sism.---volc.-de-Oc.jpgLe dôme du cratère sommital du Fuego de Colima présente une épine large et haute de 40 mètres, photographiée le 03.11.2001 ; ce nouveau dôme s'est extrudé entre début et mi-octobre - Photo courtesy of Centro de Sismologia y Volcanología de Occidente, Centro Universitario de la Costa, 2001.

 

L’activité de l’année 2005 est décrite par Alain Melchior (sur place du 10 au 20.06.2005) – voir ses photos sur L.A.V.E. Belgique 

«  Le 11 février 2005, une explosion majeure causa l'évacuation de 118 personnes de la ville de San Marcos (Etat de Jalisco). Les volcanologues détectèrent une grande quantité de dioxyde de soufre dans les gaz émis par le volcan. Le panache éruptif atteignit une hauteur de 5 km mais aucun blessé ni dégât ne fut constaté. Seuls des feux de prairie débutèrent à proximité d'une coulée de lave. Le 14 février, des nouvelles explosions et des petits séismes forcèrent l'évacuation d'environ 350 autres personnes vivant sur le flanc nord du volcan. Des petites coulées pyroclastiques accompagnèrent la plupart des explosions. L'activité du volcan augmenta jusqu'au 22 février. Quatre explosions magmatiques se produisirent au sommet et il y eut également, dans le même temps, une augmentation de l'activité sismique. L'activité se calma jusqu'au 11 mai lorsqu'un puissant séisme se produisit au dôme sommital. L'onde de choc pu être
ressentie jusque dans la ville de Colima. Cette explosion généra deux petites coulées pyroclastiques sur le flanc
NO. Les projectiles atteignirent des distances de 12 km, causant des petits incendies dans les régions sud, ouest et sud-ouest du volcan. Depuis le 1er juin, le volcan connaît une activité explosive. Six explosions se produisirent le 2 juin. Le 5 juin, il y eût 4 évènements explosifs. Le 7 juin, neuf explosions ébranlèrent le sommet. Depuis, il y a en moyenne une à deux explosions par jour. L'Observatoire Volcanologique de l'Université de Colima est chargée de la surveillance du volcan et utilise la panoplie des techniques les plus récentes (séismologie, déformations, COSPEC, géochimie, ...) pour surveiller de près l'activité du Volcàn de Fuego de Colima. » (A.Melchior)

 

Colima-10.03.2007---Col.Volc.-Obs-jpgExplosion vulcanienne le 10.03.2007- ces explosions intermittentes et des périodes de croissance de dôme, avec écroulements associés à des coulées pyroclastiques  se sont succédés durant une décade. - photo Colima Volcano Observatory.

 

colima-dome-29.03.2010-ColVolObs-jpg

Vu du dôme sommital du Fuego de Colima le 29.03.2010 , recouvrant le bord du cratère côté sud - Courtesy of Faculty of Science, Colima University.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Colima

- L.A.V.E. Belgique - voyage des membres - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog