Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Vénus possède de nombreux volcans, mais sont-ils encore actifs ?

 

Venus-photo-radar-Magellan.jpg                                                      Vénus - photo radar Mission Magellan


Que savons-nous avec certitude ? Vénus est une planète tellurique, avec une surface solide composée à 85% de roches volcaniques.

 

structures-planetes-telluriques.jpg             Les quatre planètes telluriques (plus notre satellite) et leur structure interne


La sonde vénusienne Magellan, restée en orbite de 1990 à 1994, a révélé la topographie de la planète, grâce à ses images radar. Une caractéristique étonnante de la surface de Vénus est son très faible taux de cratérisation, ce qui implique qu’elle est très jeune. En outre, d’impressionnantes formations d’origine volcanique, comme des volcans boucliers, des pancakes en forme de crêpes et d’autres structures nommées corona et nova, indiquent une forte activité volcanique ayant récemment remodelé la surface de Vénus.

 

venus_pancakes.jpgnova.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


A gauche, structures en pancakes

  A doite, Structure dite Nova

  La sonde Vénus express de l’ESA, lancée en avril 2006 et dont la mission est toujours en cours,  a montré récemment des changements importants dans la concentration de dioxyde de soufre à la surface de la planète. Ceci confirme les relevés de la mission de Pioneer (1978-1992).

 

havevenusian---physorg----E.Marcq-ESAnewman.jpgAbondance, hausses et baisses des concentrations de SO2 dans l'atmosphère vénusienne (70 km) repérés lors des missions spatiales Pioneer, Magellan et Vénus express -  doc ESA / AOES - E.Marcq & al.

L’épaisse atmosphère de Vénus contient plus d’un million de fois la quantité de dioxyde de soufre que ne contient l’atmosphère terrestre. La plus grande partie du SO2 est caché sous un couvercle de nuages denses, et la chimie de ce gaz, faisant qu’il est rapidement détruit par la lumière solaire, permet de déduire que le SO2 détécté dans la haute atmosphère vénusienne, au dessus de cette couche nuageuse, doit avoir été approvisionné récemment par le dessous … peut-être à partir d’éruptions volcaniques.

 

Green_house-effect-on-Venus---ESA.jpg            Gaz à effets de serre et couches de l'atmosphère de Vénus - doc ESA / AOES - E.Marcq & al.


Mais un écueil de taille vient compliquer ce raisonnement : s’agit-il d’une éruption importante ou de plusieurs éruptions ?

Difficile d’identifier de plus l’origine du SO2 suite à une circulation atmosphérique extrêmement rapide (4 jours contre 243 jours pour une rotation complète autour de son axe) qui provoque une diffusion du gaz à la surface de sorte que les points de sortie sont difficiles à localiser.

D’après les scientifique en charge, "une éruption volcanique peut agir comme un piston qui pousse le dioxyde de soufre vers les niveaux plus élevés, mais la particularité de la circulation dans cette atmosphère, non encore comprise totalement, peut mixer les gaz et reproduire un résultat identique " (Dr Emmanuel Marcq of Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales, France, et J-L. Bertaux) .

 

Venus---Iduun-mons---46S-214-5E-sonde-Magellan.jpg            Planète Vénus - Iduun Mons - image radar Mission Magellan / doc. Nasa JPL photojournal

 

Ces observations complètent celles faites à l’aide du VIRTIS – Visible and Infrared Thermal Imaging spectrometer) équipant la sonde, et qui permettent d’étudier la composition des roches de surface.

Au sommet d’Idunn Mons (46°S, 214,5°E), localisé dans la région de Vénus appelée Imdr Regio, la composition des roches ne ressemble pas à celles environnantes, exactement comme ce serait le cas sur Terre à proximité d’une coulée de lave récente. Les roches fraîches provenant de la cristallisation d’un magma ayant rejoint la surface de la planète n’auraient pas encore eu le temps de voir leur composition altérée par le contact avec l’atmosphère de Vénus. D’après les chercheurs,  la fraîcheur des structures géologiques, comme celles montrant des flots de lave, laisse supposer un âge inférieur à 100 millions d’années pour plusieurs régions, certaines coulées datées seulement de 2,5 Ma.

Les volcans vénusiens seraient donc toujours actifs !

 

 De prochaines missions révèleront peut-être le site d’éruptions volcaniques récentes ou en cours.

 

Sources :

- ESA - Have Venusian volcanos been caught in the act ? - link

- Nature Geosciences 02.12.2012- Variations of sulphur dioxyde at the cloud top of Venu's dynamic atmosphere - By E. Marcq, J-L. Bertaux & al. - link

- Newscientist - Mysterious bright spot found on Venus - R. Courtland - 07.2009 - link

- Nasa JPL - photojournal - images of Venus - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog