Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

pointchaud-et-localisation.gif                           Localisation des principaux points chauds - Ceux qui nous concernent ici :
                             17 : Cap vert - 16 : Iles Canaries - 15 : Açores - 14 : Islande




Cap-Vert-Archipel - Sat Envisat copie
L'archipel du Cap Vert, avec ses deux groupes d'îles - Nasa Envisat modifiée .



Cette image a été réalisée en combinant trois vues prises au dessus de la même région par le
radar ASAR (Advanced Synthetic Aperture Radar) d'Envisat les 21 novembre 2006, 6 mai 2007
et 23 août 2009. Les couleurs de l'image résultent de variations qui sont intervenues entre
les prises de vues.
570_cap-vert_santo-antao_cruzinha-da-garca_M.Mouillet.jpg                       Cap Vert - Sao Antao - Cruzinha da Garca - photo M.Mouillet.

Comme les îles Canaries, les îles du Cap Vert ont une origine volcanique:
nées d'un point chaud intraplaque, elles ont un relief escarpé et sont couvertes de cendres volcaniques.

Malgré leur nom, elles sont pauvres en végétation. Leur climat est chaud et sec, fortement influencé par les vents : alizé du nord-est et l'harmattan du Sahara. elles ont un régime à deux saisons caractérisées : sèche de novembre à juin, pluvieuse de juillet à octobre, avec des tempêtes de sable en janvier-février.




L'archipel du Cap Vert doit son nom au Cap vert du Sénégal, la pointe africaine la plus proche. Les dix îles se divisent en deux groupes, selon leur position face aux alizés :
- les îles au vent - ilhas do Barlavento : Sao Antao, Sao Vicente, Sao Nicolau, Santa Luzia, Sal et Boa Vista.
- les îles sous le vent - ilhas do Sotavento : Santiago, Maio, Fogo et Brava.
D'une superficie totale de 4.030 km², elles sont peu peuplées : la densité moyenne est de 100 habitants /km².

Inhabitées jusqu'à l'arrivée des explorateurs Portugais en 1456, les îles du Cap vert devinrent colonie portugaise jusqu'en 1975, année où elles acquièrent leur indépendance.
L'histoire est marquée par deux périodes de prospérité : au 17° siècle, grâce au commerce des esclaves, puis à la fin du 19° siècle avec l'ouverture des lignes transatlantiques. Ces aires de prospérité furent entrecoupées de famines, dues à la sécheresse chronique liée à la déforestation et l'absence d'aide alimentaire.
Cette république d'inspiration socialiste jusqu'en 1990, avec le parti africain pour l'indépendance du Cap Vert, s'ouvre au multipartisme en 1990. Pauvre mais bien aidé par la communauté internationale, elle est bien considérée par les organismes d'aide aux pays en développement.

La musique est incontestablement la plus grande richesse de ces îles ... chanter est pour les Capverdiens une seconde nature.
Cesaria_Evora_2009.jpgLes morceaux les plus connus sont des mornas, balades langoureuses exprimant la saudade, cette nostalgie et mélancolie liée à l'exil et à la séparation, qui rapproche les peuples lusophones.
Les interprètes connus sont Bana, Tito Paris et Cesaria Evora (photo),
surnommée La Diva aux pieds nus, surnom dû à son habitude de se produire pieds nus, en soutien aux sans-abri, femmes et enfants pauvres de son pays.
On trouve d'autres styles musicaux : la coladeira est proche de la morna, mais d'un rythme plus enjoué, plus brésilien; le batuque et le finaçon sont des rythmes plus "africains" .


Faune et flore endémique :

La faune terrestre se limite à la faune "d'importation", par contre la faune sous-marine, mélange de faune tropicale et méditerranéenne, est très riche.
L'archipel est baigné par le courant froid des Canaries qui ramène en surface des eaux riches en plancton, ce qui a favorisé l'installation de plusieurs colonies d'oiseaux marins.
Le nombre d'espèces nicheuses est limité (36), mais on compte quatre espèces nicheuses endémiques strictes: l'Alouette de Raso (Alauda razae), dont les 45 couples ne se rencontrent que sur l'ilôt de Raso, le Martinet du Cap-Vert (Apus alexandri), la Rousserolle du Cap-Vert (Acrocephalus brevipennis) et le Moineau du Cap-Vert (Passer iagoensis).
Deux de ces espèces, à savoir l'Alouette de Raso (environ 250 oiseaux en 1992) et la Rousserolle du Cap-Vert (500 couples uniquement présents sur Santiago) sont très menacées.
La Frégate superbe (Fregata magnificens) et le Martin-chasseur à tête grise (Halcyon leucocephala) ne nichent que sur l'archipel dans tout le Paléarctique occidental.


Les zones de verdure sont rares et limitées à quelques zones sur les îles montagneuses; 10% de la flore est endémique et parmi ces espèces, domine le dragonnier, en particulier sur Sao Nicolau.

Et si vous êtes lassé des volcans, de la caillasse et des oiseaux, il reste de belles plages en particulier sur Sal ...

570_cap-vert_sal_santa-maria.jpg            Ile de Sal - plage de Santa Maria - photo Mathieu Mouillet / beGlob

Sources :
- Be Glob.com - guide du Cap Vert
- Routard Cap Vert
- Field guide to the birds of the atlantic islands - Avifaune de
  Macaronésie - par Tony clarke éd. Ch.Helm.
- Ornithomedia - les îles du cap Vert - lien
- African bird club -
liste des endémiques

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog