Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Dans un examen volcanologique des Canaries, nous débutons par l'île de Lanzarote, la plus septentrionale.

Lanzarote_Timanfaya-pano-G.Keller.jpg           Lanzarote - parc national de Timanfaya - G.Keller

La morphologie de  Lanzarote est différente de celle des îles occidentales, avec peu de relief, de nombreux cônes de cendres et de scories, et de grandes étendues de lave.
Sa faible altitude est responsable en partie de son climat désertique, les nuages ne s'accrochant pas au relief. Ni source, ni ruisseau sur l'île ...ici il peut ne pas pleuvoir pendant plusieurs années.

Rincon 0243                           Carte géologique - Mitchell-Thomé 1976 in Krafft.
                          1: sables éoliens - 2: carbonates Miocène - 3: basaltes et pyroclastites
                                   série IV - 4 : basaltes et pyroclastites série III - 5 : basaltes... série II
                                   6: Basaltes ...série I - 7: trachytes - 8 : cratères.


La géologie de Lanzarote peut se diviser en 4 périodes:

1. Il y a 12 à 5 Ma (Miocène), les premières activités aériennes consistent en la superposition de couches de basalte et l'apparition de cônes pyroclastiques. Ces "basaltes de plateaux" sont visibles au N. - Famara - et au S. de l'île - Los Ajaches et Papagayo.          Série I.
L'activité devient sporadique ensuite et les éruptions reprennent il y a moins de 2 Ma.
2. Série II : Cônes et coulées basaltiques, maintenant érodés.
3. Série III : depuis10.000 ans, poursuite de l'activité, avec des morphologies bien conservées.
4. Série IV : volcanisme préhistorique et historique.
- au nord de l'île, des appareils volcaniques sont alignés NE-SO. : Quemodo de Orzola, la montana Corola, Los Helchos et la Quemada. Le Malpais (mauvais pays) est constitué par des laves émises par ces volcans; elles couvrent 50 km².
Le volcan Corona présente un cratère égueulé profond de plus de 400 m.; il a émis de nombreuses coulées de basalte à olivine, parmi lesquelles on retrouve le plus grand tunnel de lave, le Jameos.
  • Jameos del Agua : transformation faite par César Manrique d'un Jameo de l'éruption du volcan Corona. Il a su transformer ce jameo en une grotte spectacle. Dans la grotte on peut voir: des cascades, un lac intérieur, de la végétation exotique. Le jameo est formé par 2 grottes : un auditorium, situé dans la petite, y a été aménagé grâce à l'excellente acoustique naturelle de la cavité. Dans ce lac intérieur, c'est développé un crabe endémique albinos, aveugle et brillant, que Manrique a nommé jameíto et il est devenu l'image de cet endroit. Il y a aussi une exposition des flore & faune et des volcans du pays.

  • La Cueva de los Verdes : 7 Km. au travers du tunnel de l'Atlantide. C'est un tunnel construit par une coulée de lave en provenance du Volcan de la Corona il y a 4.000 ans. Il était le refuge des guanches pendant les attaques des corsaires.
_Lanzarote_CuevaDeLosVerdes---G.Keller.jpg                     La Cueva de Los Verdes - l'eau y est limpide et permet cet effet de miroir" - G.Keller

- des éruptions récentes sur les petites îles : Graciosa, Montana Clara, roque del Infierno et Alegranza.
- Les éruptions de 1730-1736 ont dévasté les meilleures terres cultivables de l'époque, recouvertes par des coulées de lave et des dépôts pyroclastiques. un témoignage de Don Lorenzo Curbelo, curé d'Yaiza, décrit le début du cycle d'activité :
" le 1° septembre 1730, entre 9 et 10 h. du soir, le terre s'entrouvit tout à coup près de Timanfaya, à 2 lieux d'Yaiza. Dès la première nuit, une énorme montagne s'est élevée du sein de la terre et, de son sommet, s'échappaient des flammes qui continuèrent à brûler pendant dix-neuf jours {...} Les nuages de fumée étaient fréquemment traversés par de brillants éclairs d'une lueur bleue et rouge, suivis de violents coups de tonnerre comme dans les orages, et ce spectacle était aussi effrayant que nouveau pour les habitants, car on ne connait pas les orages dans ces contrées ..."
- En 1824, les éruptions reprennent à Timanfaya . Une terrible famine s'ensuit et les habitants quittent l'île en masse ... depuis, grâce à des techniques agricoles de culture sur lapillis, le paysage s'est transformé pour retenir l'humidité des alizés et permettre d y faire pousser des vignes.

La_Geria_vines---Yummifruitbat-wiki.jpg                Lanzarote - Vignoble de La Geria - Yummifruitbat / wikipedia.

Lanzarote_LaGeria---G.Keller.jpg         Lanzarote - vignoble de La Geria - autre technique - photo G.Keller.

Le parc national de Timanfaya : sur la route de Yaiza à Tinajo, prendre la route à péage, et se rendre à Islote de Hilario, où seuls des bus vous permettront de visiter la zone, en suivant "la route des volcans" ; ce circuit long de 14 km. permet de voir - de façon "trop surveillée" - un hornito d'une taille impressionnante, le Manto de la Virgen, ensuite le panorama depuis le sommet de Montana Rajada, El Mirador : on peut y observer le tracé de la principale fissure éruptive jalonnée par une succession de cônes pyroclastiques et repérer un tunnel de lave dont le toit s'est effondré. Viennent ensuite la vallée de la Tranquillité (...éternelle pour qui s'y trouvait au 18°s.) et le complexe de la Montana de Timanfaya.

Lanzarote---Phill-Cornish-copie-1.jpg      Lanzarote - Timanfaya - photo G.Keller

Lanzarote_Timanfaya_NationalPark---G.Keller.jpg      Lanzarote - Timanfaya - l'hornito "Manto de la Virgen" - G.Keller

800px-Olivine-Reunion---TH.Caro.JPGBasalte à olivine
collection Th.Caro (La Réunion)

Les roches émises lors de l'éruption de Timanfaya sont des basaltes à augite et olivine; elles sont constellées de nodules de péridotite qui ont été arrachés au manteau supérieur et remontés par la lave ... cette abondance d'enclaves du manteau est un indice en faveur d'une remontée rapide
du magma, depuis sa zone de genèse dans le manteau supérieur jusqu'à la surface (Krafft).

On peut observer l'anomalie thermique qui perdure ici : 250 ans après le cataclysme, des températures de 400°C ont été mesurées à une dizaine de mètres de profondeur et localement les scories sont encore brûlantes. Le restaurant local cuit la viande à la chaleur du volcan, méthode originale à défaut d'être véritablement d'un intérêt gastronomique.

Au Sud-ouest de Timanfaya, un cratère en bord de mer et sa "laguna verde" : El Golfo, on y rencontre des cristaux d'olivine, pierre semi-précieuse utilisée sous le nom de Péridot.

Lanzarote_crater---laguna-of-ElGolfo---G.Keller.jpg      Lanzarote - cratère et laguna El Golfo - G.Keller
Lanzarote---El-Glofo---C.Hansen-photo.net.jpg      Lanzarote - El Golfo - les bords du cratère érodés par la mer - C.Hansen / photo.net

Au nord-ouest de Lanzarote, dans une zone datant de la fin de la seconde période d'activité - 3 à 5.000 ans - de trouve un cratère parfaitement circulaire de 1, 5 km. de diamètre : La Caldera Blanca. Ascencion : 30 minutes AR.

-Lanzarote_CalderaBlanca---G.Keller-W.jpg      Lanzarote - cratère La Caldera Blanca - G.Keller

Lanzarote---Caldera-blanca-google.jpg                        La Caldera Blanca - vue satellite recadrée / Google earth.

Sources :
- Global Volcanism Program - Lanzarote
- "Guide des volcans d'Europe et des Canaries" - M.Krafft et F.D.de Larouzière
- Parques Nationales - Timanfaya
- Olivine sur "webmineral" - lien vers la fiche
             sur Geowiki - fiche

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog