Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages




Panorama_Teide-Los-Roques.jpg        La caldeira Las Canadas, les dykes et necks de Las Roques de Garcia et le Teide.


Teide-et--caldera-Canada---2002-Nasa.jpg           La caldeira Las Canadas et les volcans Pico Viejo et El Teide
          Image Nasa prise de l'ISS à 383 km. d'altitude.

Sur cette photo, on distingue bien la zone centrale du massif, dont le sommet est occupé par la gigantesque caldeira Las Canadas.
Cette caldeire elliptique, de 16 km. sur 9,
est limitée par une muraille verticale surtout marquée dans sa topographie vers l'est et le sud.
Sur son plancher situé à une altitude comprise entre 2000 et 2250 mètres, se dressent deux stratovolcans dont les sommets dépassent 3.000 m.
Le Pico del Teide, stratovolcan haut de 3718 m., a des pentes très raides (plus de 30°) nappées de coulées épaisses de trachyphonolite et phonolite noires, bien visibles sur la photo aérienne. Un petit cratère, de 70 m. de diamètre seulement pour 45 m. de profondeur le couronne; il émet encore actuellement des fumerolles de température égale à 80-90°C, qui altèrent intensémment les roches du sommet.
Sa dernière éruption remonte au XVIIe siècle ap. JC. La plupart des éruptions préhistoriques et historiques ont eu lieu sur des évents périphériques (Pico Viejo, Roques Blancos, Pico Cabras, Montaña Abejera) ou le long de la rift-zone nord-ouest (Chinyero, Garachico, Reventada, Chio). Lors des 10 derniers milliers d'années, une seule éruption explosive se serait produite dans la caldera (éruption sub-plinienne de Montaña Blanca, 70 av. JC). Cependant, des dépôts phréatomagmatiques ont été identifiés sur les flancs nord-ouest du Teide et autour du cratère du Pico Viejo.
Séparé de deux kilomètres, le sommet du Pico Viejo, haut de 3134 m., possède lui une petite caldeira de 800 m. de diamètre et 150 m. de profondeur, avec un cratère dans sa partie occidentale. Ses pentes sont moins prononcées : 20° environ. Il a émis d'innombrables coulées, pour la plupart de type a'a, qui se sont réparties radialement; les dernières sont sorties d'un cratère sur le flanc SO. en 1798.

pico_viejo---T.Schmitt.jpg           Le Pico Viejo, vu du Teide - Photo Thierry Schmitt.

Teide_and_Caldera_2006---J.Steckert.jpg         La Caldeira Las Canadas et le Pico del Teide - photo J.Steckert

Attention : si vous voulez aller au sommet, sachez que l'accès au 200 derniers mètres est règlementé et limité à 2 h. au sommet !
Il faut obtenir une autorisation préalable (copie document d'identité) auprès de 
Oficina del Parque Nacional
Horario: de 9 a 14 hrs de lunes a viernes (llevar fotocopia del DNI)
C/ Emilio Calzadilla, nº 5 - 4ª planta
Telf. 922 290129 - 922 290183
Fax: 922 244788
Correo electrónico:
teide@oapn.es
Apdo. Correos 1047 -
C.P. 38002 - Santa Cruz de Tenerife
     pour une date et un créneau horaire déterminés ( 9-11/11-13/13-15/15-17, mais dernier téléphérique à 16h.30)

A partir d'El Portillo, la route monte vers la Montana Rajada, centre éruptif qui a émis des coulées d'obsidienne phonolitique épaisses.
Ensuite une zone de sables volcaniques blancs: ce sont les dépôts de la Montana Blanca, appareil fissural qui a émis des ponces et lapilli trachytiques et phonolitiques lors d'éruptions subpliniennes.

Los Roques de Garcia , cette crête déchiquetée est composée de tufs et brèches agglomérées, recoupés de basalte et de phonolite en filons. Sa principale figure est un rocher rouge appelé Roque Cinchado. Ce dyke superérodé et debout encore par miracle est situé dans une zone hyper-protégée par les rangers du parc national; sans leur vigilance, de rares endémiques qui s'accrochent à ce terrain seraient écrasées sous les pieds des touristes.


The-Cinchado-rock-of-Los-Roques-de-Garcia-range.jpg      Le Cinchado - Las Roques de Garcia (dyke) et le volcan Teide coiffé de nuages.-
      Avec l'aimable autorisation de Marco Fulle
      Un clic sur sa photo vous mène à sa page sur Tenerife.

La-Tarta---depots-pyroclastiques.jpg          La Tarta - dépôts pyroclastiques séquentiels à partir de magmas basaltiques et phonolytiques
                                           photo Marco Fulle - Swisseduc.ch

Du parking, l'attaque du sommet se fait à pied ou en téléphérique, moyen d'accès rapide au replat de la Rambletta - 3550 m. - , trace d'un ancien cratère de 900 mètres de diamètre au centre duquel s'est construit le cône terminal.
La montée s'effectue le long d'une coulée de phonolite vitreuse noire.
Du sommet, la vue est spectaculaire vers le Pico Viejo, le dôme-coulée de Los Gemelos et s'étend par beau temps jusqu'aux îles avoisinantes.

Le retour s'effcetue par le même sentier vers le Parador de turismo, où si on a réservé, on peut passer la nuit et voir coucher et lever de soleil.
Los Azulejos est une zone où la roche claire se teinte de bleu et de vert en fonction de l'état de réduction du fer.

L'éruption du Chinyero, il y a juste un peu plus de 100 ans.

Le 18 novembre 1909, la terre tremble et se déchire soudain sur les hauteurs de Santiago. Le ciel rougeoit, puis s'obscurcit... pour les habitants, les anciennes croyances Guanches ressortent : c'est Guayota, l'esprit du feu, qui vient souffler sur les braises, pour rappeller aux habitants qu'ils ne sont "qu'invités" sur l'île, la Montagne de feu, toujours active sous leurs pieds.
Cent ans après, le cône et ses coulées de lave sont devenus Réserve naturelle , et le noir manteau de "picon" (les lapillis) sont habillés de pins endémiques bien verts ou de lichens, plantes pionnières sur les laves ...la vie reprend dans sa forme primitive.

chinyero.png                    Sur une vieille carte postale, le paysan est surpris par l'éruption du volcan.
                                   Centre de la photographie de Tenerife.

Le parc naturel de Corona jouxte le Parc national du Teide :

Tenerife---P.Ncorona-forestal--Alumnado-Modulo.jpg                   Le parc naturel  de Corona - cheminée de fée ou demoiselles coiffées.


Sources :
- Global Volcanism Program - Tenerife
- Swisseduc.ch - Tenerife and Pico de Teide - lien

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog