Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

122577.jpg                                                                                    photo Reuters.
                                                          Plus de photos sur Reuters photos gallery .

L'île aux fleurs", paradis où la température toujours clémente permet à la nature de s'exprimer dans toutes ses couleurs, a été balayée samedi par une tempête ... le bilan provisoire est de 40 morts et 100 blessés.
Suite aux pluies torrentielles qui ont sévies sur Madère, de puissants torrents ont charrié arbres, détritus et pierres, des glissements de terrain se sont produits ... tous ces dégâts ont été amplifiés par le fait que cette île soit d'origine volcanique et présente un relief particulièrement accidenté.

Tous ceux qui ont pu visiter l'île conservent en mémoire le fait qu'il n'existe aucun endroit plat ici.

A Madère, les rivières présentent une déclivité importante, allant jusque 10 %. Grâce à cette dénivellation et à la composition du sol, il y a à Madère de profondes vallées et de grands bassins creusés par l’eau. Ainsi, la rivière Socorridos forme un chaudron de 500 mètres de profondeur dans la vallée de Curral des Freiras. Ces cours d’eau tombent en spectaculaires cascades, comme celles de Risco à Rabaçal. Dans la moitié nord du plateau, elles peuvent atteindre les 100 mètres. Les points culminants de l’île sont Pico Ruivo de Santana (1861 m), Pico das Torres (1851 m), Pico do Arieiro (1818 m), Ruivo do Paúl (1640 m) et Bica de Cana (1620 m). .

Avec un aplomb de 580 mètres, Cabo girao est l’un des plus hauts promontoires du monde. Un tiers de l’île se trouve à plus de 1000 mètres au-dessus du niveau de la mer!
Dans les villages, certaines rues sont tellement pentues que les habitants ont dressé un petit escalier au milieu de celles-ci pour pouvoir plus facilement les remonter. Ils se sont adaptés en créant un mode de transport par traîneau, encore utilisés pour faire descendre les touristes des hauteurs de Funchal; le funiculaire, ou train à crémaillère, a remplacé ensuite ces traineaux d'osier.

GBPIX_photo_103222.jpg        Le funiculaire et le traineau d'osier, célébrés sur les "Azulejos", carreaux de faïence locale.

Ces "accidents de la nature" sont accentués par l'urbanisation anarchique de l'île : constructions en zones inondables, ou en à pic collées à la falaise ... le tourisme outrancier et les impératifs économiques qu'il génère, couplés au laxisme des autorités, ont abouti à la création de cette situation "explosive".

Dans un avenir proche, nous nous pencherons sur ces îles de la Macaronésie, leur histoire volcanique, leur faune et flore endémiques.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog