Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Situé à une dizaine de kilomètres de Clermont-Ferrand, le plateau de Gergovie est une célébrité à la fois pour les géologues et les historiens.

 

Gergovie---2---archeologie-en-Auvergne.jpg                          Le plateau de Gergovie - photo Archéologie en Auvergne.

 

Cet ensemble volcanique est bien conservé sous une coulée de basanite qui l'a protégé de l'érosion.

On peut y suivre l'évolution d'une activité phréatomagmatique ... deux maars pépéritiques de grande dimension y ont successivement fonctionné.

 

Dossier-28-0579.jpg                        Doc. in Krafft / Guide des volcans d'Europe et des Canaries .

 

Histoire géologique :

1. A l'Oligocène : cet emplacement est occupé par des lacs, où se déposent Dossier-28 0059 - Limagne 27Mades marnes et des calcaires, avec une première activité volcanique attestée par l'existence de pépérites dans les sédiments.

La base du plateau est formée de couches calcaires, visibles sur la colline de la Roche Blanche, creusée d'habitations troglodytes. Panneau didactique Musée de Gergovie - Le rift de la Limagne, il y a 27 Ma.

 

  

2. Au Miocène inférieur : le premier maar. Un large cratère d'explosion, d'environ 1 km. de diamètre, s'est formé suite à une éruption phréatomagmatique, où se déposent des pépérites. Des sills et des dykes de basalte se mettent en place à la périphérie et alimentent des cônes de scories, dont le puy Mardou.

Ce puy renferme localement de l'opale et des amas de zéolites.

Puis le cratère se remplit d'eau avec une sédimentation de marne et calcaires finement lités.

 

Puy-Mardou---Balades-ds-puy-de-dome.jpg                      Le Puy Mardou - Photo andre63 / Balades dans le Puy de dôme.

 

3. Formation du second maar : une nouvelle injection magmatique provoque l'ouverture d'un second maar recoupant en partie le précédent; le maar se remplira aussi par un lac, peu à peu comblé par des sédiments riches en fossiles, attestant d'un climat tropical à l'époque et de la présence de mollusques d'eau douce.


Dossier-28-0060--Limagne-17Ma.JPG4. Entre 19 et 16 Ma, deux coulées viennent sceller l'ensemble. La première (inférieure) est basaltique, la coulée supérieure étant de basanite.

 

Panneau didactique Musée de Gergovie - il y a 17 Ma.


L'ensemble sera érodé, et une inversion de relief donnera l'actuelle morphologie.

 

Gergovie, Vercingétorix et César : selon le récit de Ph. Gavet

En l'hiver 53/52, les Gaulois comprennent que les intentions de César sont d'annexer la Gaule et les divergences entre tribus qui lui ont grandement facilité la tâche lors des années précédentes, ne sont plus de mise. C'est l'année décisive. Il faut accepter le joug ou bien organiser un soulèvement général, et le chantre de cette levée en masse est précisément un Arverne : Vercingétorix.


Statue de Vercingétorix, par Bartholdi / Place de Jaude, à Clermont-Ferrand - photo Fabien1309.


Son audience demeure limitée au sein de sa tribu mais, en février 52, César, qui vient de mater une petite rébellion en Narbonnaise, décide de -Statue-vercingetorix-place-de-Jaude-clermont---Bartoldi---.jpgrejoindre le gros de ses forces cantonné dans le Nord de la Gaule, tout en évitant la vallée du Rhône qui lui est hostile. Avec une petite troupe, il franchit le col de la Bastide où ses hommes doivent se frayer un passage dans la neige épaisse. Après cette marche difficile, il surgit dans le pays Arvernes qu'il traverse sans rencontrer d'opposition. Cette action destinée à effrayer les habitants de la Limagne jugés instigateurs de la révolte eut exactement l'effet contraire. Vercingétorix exploita cette intrusion et put enfin lever une troupe de 7 à 10.000 hommes; c'était trop peu pour agir mais suffisant pour s'attirer les foudres de César.


-Gergovie_murs-de-l-oppidum---ph.-Romary-copie-1.jpg

                                 Murs de l'Oppidum de Gergovie - photo romary.

 
Au printemps 52, le général romain descend vers le Sud à la tête de six légions. Il emporte Avaricum, l'une des plus puissantes cités fortifiée des Gaules, et marche sur Gergovie. Il dispose de 40 à 50.000 hommes dont 35.000 fantassins de ligne supérieurement entraînés, ce qui représente une force considérable pour Vercingétorix dont les troupes demeurent peu nombreuses. Le chef gaulois lance un appel à la mobilisation générale et des volontaires arrivent mais ces hommes courageux et bien armés manquent de cohésion et de discipline. A la veille de l'assaut sur Gergovie, les forces gauloises sous les ordres de Vercingétorix représentent environ 40.000 combattants mais seulement 10 à 15.000 capables de manœuvrer en ordre et avec discipline. Cette force ne peut affronter les légions en rase campagne où elle serait écrasée à plate couture. Alors le chef gaulois décide d'installer ses troupes en retrait sur les hauteurs, à l'ouest de l'oppidum, là il bénéficie de la protection du terrain ainsi que d'une bonne vue sur le plateau. Sans doute pense-t-il attaquer le flanc des légionnaires qui vont monter à l'assaut de l'oppidum où de très nombreux Arvernes, hommes, femmes et enfants, se sont réfugiés en apprenant la stratégie de leur chef de guerre. Il y a là 30.000 personnes mais moins de 12.000 combattants dont 5 à 6.000 délégués par Vercingétorix et tirés de ses meilleures troupes.

César qui a perçu le piège s'engage modérément avec l'intention de simuler un repli qui ferait sortir les combattants de l'oppidum afin de les vaincre plus facilement mais son stratagème échoue par l'indicipline de quelques centurions et les Romains doivent se replier en ordre mais rapidement. Conscient des aptitudes de ses combattants, Vercingétorix n'intervient pas... César a reculé et cela est amplement suffisant pour la gloire du chef Arvernes.

Dans les jours qui suivent la bataille, le général romain reçoit des informations inquiétantes des diverses provinces de Gaule où des troupes se lèvent en grand nombre. César décide de regrouper toutes ses forces chez ses alliés du Nord et ce sera chose faite au début de l'été. De cette bataille qui n'en fut pas une vraiment, Vercingétorix va tirer une gloire telle qu'il sera bientôt reconnu comme le chef de toutes les forces gauloises ... Mais César aura le dernier mot à la bataille d'Alésia.

 

Les Arvernes:

La dépression des Limagnes bénéficie de deux avantages. C’est à la fois le point d’aboutissement de tous les itinéraires issus des massifs périphériques et une région extraordinairement propice à l’agriculture à cause de sols très fertiles et faciles à travailler, les « terres noires ». Ces qualités s’accompagnent néanmoins d’une réserve : le caractère naturellement palustre de cet environnement, qui ne peut être maîtrisé qu’au prix d’importants travaux de drainage. Le développement de l’emprise humaine sur les Limagnes exige et reflète à la fois l’émergence d’une population nombreuse et d’une organisation sociale capable de coordonner ces travaux.

 

Gergovie-----rempart-du-1-siecle-av-JC---archeologie-Auv.jpg                   Rempart de Gergovie - 1° siècle avant JC - doc. Archéologie en Auvergne.

 

Les Arvernes apparaissent dans l’histoire à la fin du IIIe s. avant J.-C., dans le récit de la seconde guerre punique , de Tite-Live. Ils habitaient dans le nord du Massif central, mais on ne peut pas espérer retracer les limites de leur territoire à une période antérieure à la conquête. La délimitation de ce dernier est en revanche possible si on l’assimile à celui de la cité gallo-romaine qui lui fait suite.

Parce que les Romains eurent à pâtir à plusieurs reprises de leur puissance militaire, une première fois en 121 avant J.-C., une seconde en 52 avant J.-C., les Arvernes tiennent une place particulière parmi les peuples de la Gaule. Quelques décennies après la bataille de Gergovie, le géographe grec Strabon n’hésite pas à affirmer que leur pouvoir s’étendait autrefois " sur toute la Gaule, jusqu’à Narbonne et aux confins du territoire de Marseille, des monts Pyrénées jusqu’à l’Océan et au Rhin ". C’est une formule à l’évidence excessive pour indiquer que les Arvernes furent un peuple influent à l’échelle du territoire récemment conquis par César.

 

vase-peint-Gergovie.jpgDes recherches archéologiques, sous l'impulsion de Napoléon III, qui projette d'écrire une histoire de Jules César, ont permis de retrouver des vestiges de l'époque romaine : armes, ouvrages divers. Aux 19° et 20° siècle, des fouilles systématique ont dégagé des fortifications , des restes de sanctuaire gaulois, recouverts de ceux d'un sanctuaire romains et d'en apprendre beaucoup sur cette civilisation arverne.

 

Vase peint de Gergovie - doc. Archéologie en Auvergne.

 

 

 

Sources :

 

- Les volcans d'Europe et des Canaries - par M. Krafft & de Larouzière - éd. Delachaux & Niestlé

- ARAFA - association pour la recherche sur l'âge de fer en Auvergne - link

- Gergovie, oppidum arverne - Arafa - link

- Les Arvernes - par Ph. Gavet - link

- Balades dans le Puy de Dôme - andre63

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog