Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

A 4 km. au sud du Mont dore, se dresse le massif du Sancy. C'est, avec ses 1 885 mètres d'altitude, le point culminant du Massif central et le plus haut volcan de France métropolitaine.

Naguère, on appelait le Puy de Sancy, le Puy de la Croix car une croix en fer se trouvait au sommet. On avait coutume d'y faire un pèlerinage en mai pour chercher le beau temps. La paroisse de Saint-Donat y allait le 6 août, jour de la Saint Sixte, vite déformé en Sancy.

 

-Puy_de_Sancy_and_cable_car_station---Herbythyme-2008.JPG                             Puy de Sancy  et téléphérique - photo herbathyme 2008

 

les-cretes-du-sancy-addt63.jpg                         Randonnée sur les sommets du Sancy - photo addt63


Sa mise en place s'est faite sur le versant sud de ce massif entre 1 et 0,2 million d’années, période à l'issue de laquelle il atteignit vraisemblablement l'altitude de 2 500 mètres. Des éboulements massifs se sont produits par la suite puis l'érosion, en particulier glaciaire, a fini de façonner le sommet. Il se présente aujourd'hui sous la forme d'un neck de grande taille.

 

Puy-de-Sancy---summitpost.JPG                           Puy de Sancy : neck et dykes sommitaux - photo summitpost


La roche qui le constitue est appelée Sancyite : c’est une trachyandésite de sancyite.jpgcouleur claire, contenant de gros cristaux de sanidine, de l’oligoclase, de la biotite, de la hornblende, parfois aussi un peu de tridymite et de cristobalite.

 

Echantillon de Sancyite - photo Y. & C. Lemeur


Les affleurements de sancyite sont nombreux, principalement rencontrés dans la partie interne du volcan, et sous des formes différentes :

- Necks et dykes : au sommet du Sancy, dans la vallée de Chaudefour

– en dômes péléens : puy de la Tache, puy Baladou

– en dômes-coulées : puy Gros

– en coulées épaisses : Puy Ferrand et Grande Cascade.

La sancyite des dômes-coulées et coulées épaisses est plus sombre que celles des autres formes.

 

puy_de_Sancy-depuis-la-Tour-Carre---Clement-Beckert.JPG             Le sommet du Sancy depuis la tour carrée - photo Clémént Beckert

 

Puy_de_Sancy-lave-du-sommet---MRW.jpg                                        Puy de Sancy - dykes sommitaux - photo MRW


Du sommet du puy de Sancy, le paysage s’ouvre à 360° sur quatre vallées qui prennent naissance sur ses flancs et qui ont été érodées par les glaciers : 

- la vallée de Chaudefour, qui possède le statut de réserve naturelle, au nord-est.

- la Fontaine salée, au sud

- la Dordogne, au nord

- la Biche, à l’ouest


La Vallée de Chaudefour :

Son amplitude altimétrique (1 150 - 1 854 m), ses pentes abruptes et le maintien d'une activité pastorale favorisent une grande variété d'espèces.

 

Chaudefour---Sancy---ericcyclosprtif-blog.jpg          Massif du sancy - la vallée de Chaudefour - photo ericcyclosportif blog


Source-ferrugineuse-sainte_anne_Chaudefour---Nadegen.jpgLa source ferrugineuse Sainte-Anne, accessible par une passerelle,  a donné son nom à la vallée.

 

Vallée de Chaudefour - source St-Anne - photo Nadegen


Les plus beaux necks et dykes du massif s’y trouvent : citons le puy Ferrand, le puy de la perdrix, la Dent de la rancune, le Crête du coq.

 

Ci-dessous :

Vallée de Chaudefour - à l'extrême gauche, le puy Ferrand - sur sa droite, en arrière-plan, le sommet du puy de Sancy.

photo Vulcanoo 2009.

Vallee-chaudefour-G-Puy-Ferrand---Puy-Sancy---Vulcanoo-200.JPG

 

Crete_de_coq_et_Dent_de_la_Rancune--Clumsy-and-stupid-2011.jpg        Vallée de Chaudefour : la crête de coq et la Dent de la Rancune - photo Clumsy and stupid 2011


   Chamois, mouflons et marmottes vivent sur le puy de Sancy. Seuls les mouflons et marmottes ont été introduits par l'homme puis ont prospéré, le chamois a quant à lui fait le chemin tout seul pour rejoindre les sommets sancyliens.

Le massif du Sancy présente également un grand intérêt pour sa flore : on trouve ici un certain nombre d'espèces alpines qui sont très rares dans le Massif central comme la soldanelle des Alpes, la benoîte des montagnes, l'érigeron des Alpes, le dryade à huit pétales… On y croise aussi une espèce endémique remarquable : la jasione naine (Jasione crispa subsp. arvernensis) qui ne pousse que sur les sols de trachyandésite.

 

jasione_crispa_arvernensis---Eric-Dronnet.jpg                  La jasione naine - Jasione crispa subsp. arvernensis - photo eric Dronnet

 

Les eaux ont érodé le massif au cours du temps, laissant quelques belles cascades et des orgues volcaniques intéressantes.

 

La-grande-Cascade-mont-dore---bertrandblogspace.jpg La Grande cascade - haute de 35 mètres, elle met au jour une succession de trachybasaltes et de sancyite - photo Baertrand D / blogspace

 

Chaudefour-cascade-de-la-Biche---Calypso-96-Panoramio.jpg                      La cascade de la Biche - photo Calypso 96 / Panoramio


Parmi les ruisseaux qui prennent leur source sur les flancs du Sancy : la Dore à 1 680 mètres d'altitude, et la Dogne à 1 640 mètres, et qui en se réunissant à 1 370 mètres d'altitude, donnent naissance à la Dordogne.

   

Sources :

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - par M. Krafft et F. de Larouzière -éd. Delachaux & Niestlé

- BRGM – volcans Monts Dore – Sancy  - link 

- Les volcans du Massif Central – BRGM – P. Nehlig & al.

- Site touristique Monts Dore - Sancy

  

Commenter cet article

Chantalouette 05/02/2013 22:31


Merci pour cette belle promenade virtuelle


Bonne soirée


 

Bernard Duyck 06/02/2013 16:46



C'est un plaisir !



Articles récents

Hébergé par Overblog