Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

amia_versest5.jpeg

                       Toscane - le complexe volcanique Amiata  -  photo MonteAmiata.com

 

Le complexe volcanique acide Amiata couvre  85 km²; il est situé au sud de la Toscane, à 20 km au nord-ouest du lac Bolsena.

 

Monte-Amiata---Space-shuttle.jpgAmiata lava-dome complex (just right of the center of this image), is located about 20 km NW of Lake Bolsena (left-center) in the southern Tuscany region of Italy. Viscous lava flows can be seen descending the flanks of the complex in this NASA Space Shuttle image (with north to the lower right). The largest of the domes is 1738-m-high Monte Amiata (La Vetta). NASA Space Station image ISS008-E-7007, 2003

 

Ce volcan fissural mixte s'est mis en place au cours du quaternaire, le long de l'arc pré-Apennin toscan, sur un bombement volcano-tectonique disloqué en compartiments et recouvert d'ignimbrites et de rhéo-ignimbrites (ignimbrites dont la texture a été modifiée par fluage après dépôt).

Ce bombement a été provoqué par l'intrusion d'une apophyse de chambre magmatique acide (trachyte et dacite)

En sus des couvertures ignimbritiques étendues, épaisses en moyenne de 200 mètres, et couvrant 55 km², huit dômes trachydacitiques, et les coulées de lave associées, se sont mis en place le long de fissures de direction SO-NE et NNO-SSE.

 

Dossier-30-0586.jpgCarte volcanologique du Monte Amiata - d'après Ferrari & al. 1996 / Volcans d'Europe - Krafft & de Larouzière.

Dossier-30-0586---2-copie.jpg1. ignimbrites et rhéo-ignimbrites basales - 2. idem unité supérieure - 3. dômes et coulées rhyolitiques stade I - 4. dômes et coulées stade II - 5. dômes et coulées terminales - 6. coulées de latite à olivine - 7. niveaux volcano-détritiques - 8. failles - 9. zone effondrée - 10. faille supposée - 11. direction de coulée - 12. mine de cinabre.


 

Monte-Amiata--2---ph.Zyance.jpg                                                 Le Monte Amiata - photo Zyance


Le plus grand dôme est le Monte Amiata, culminant à 1.738 m. ; une coulée de trachyte associée s'étend vers l'est.

Une coulée massive de trachydacite occupe 5 km sur 4, depuis la base sud du dôme Corno de Bellaria.

 

L'activité majeure du complexe Amiata est datée de 300.000 ans; par contre aucune activité éruptive n'a été répertoriée à l'Holocène.


Un champ géothermique est situé au sud-ouest du complexe de dômes, près de la ville de Bagnore. La vapeur y a une température de 140°C et une pression de fermeture de 6 atmosphères.

A Piacastagnaio, la température de vapeur est de 160°C pour une pression de 20 atmosphères.

Comme pour Larderello, la présence d'une intrusion magmatique , d'un fort gradient géothermique ( 10°C par 100 mètres en moyenne, allant jusqu'à 50°C par 100 mètres aux environs de Bagnore et Piancastagnaio) et d'une couverture imperméable, sont constatés.

La zone d'exploitation de Larderello / Monte Amiata constitue le plus grand ensemble géothermique au monde.

 

Le complexe volcanique était entouré de nombreux lacs, où pullulaient des diatomées friandes d'eau siliceuses, et qui ont formé de grands dépôts de diatomites.

Ces étendues étaient aussi riches en algues Crenotryx, qui ont donné par accumulation l'ocre jaune de la région, plus connu sous le nom de "Terre de Sienne.

 

Bagni San Filippo est situé en bordure du champ géothermique de Monte Amiata. Les eaux d'une petite source chaude contiennent de grande quantité de calcium et de dioxyde de carbone responsables de la formation de superbes dépôts de travertin, qui ne sont pas sans rappeler les paysages de Mammoth hot springs au Yellowstone, ou de Pammukale en Turquie.

 

bagni_san_filippo---Balema-bianca---SOL.jpgDépôts de travertin, surnommé la "Balena bianca" à Bagni San Filippo - avec l'aimable autorisation de Marco Fulle / lien vers d'autres photos sur Stromboli on line.

( l'échelle est donnée par les personnages sous les traces vertes dues aux cyanobactéries)

 

Des phénomènes éruptifs pneumatolytiques (*) et hydrothermaux ont entraîné la formation de pyrite (FeS2 - sulfure de fer) et de cinabre (HgS - sulfure de mercure).

(*) : Se dit de gîtes minéraux périgranitiques dont on pense qu'ils résultent de dépôts dans des fractures à partir de vapeurs (de pneuma, souffle), lors de la phase finale de cristallisation d'un magma.


Le cinabre a été activement exploité au sein du massif, entre autre à Abbadia San Salvatore par la "Società delle Miniere de Mercurio du Monte Amiata".

L'exploitation d'Abbadia date de 1846, mais les Etrusques extrayaient déjà le cinabre plusieurs millénaires avant JC.

Zinnober - HgS - Staatliches museum für naturkunde KarlsruLe cinabre est connu et utilisé depuis la plus haute antiquité comme pigment et en médecine (Pline l'ancien en parle dans son Histoire naturelle, où il le déconseille et le considère comme un poison) 

Il a également été utilisé au 19°siècle, pour le traitement de la syphilis, et on le prescrivait encore récemment sous forme de pommade dans le traitement de maladies cutanées. 

Il est connu en homéopathie sous le nom latin de Cinnabaris.

 

Ancien récipient pharmaceutique en verre contenant du cinabre - photo Staatliches Museum für Naturkunde / Karlsruhe / H. Zell.


En 1929, l'extraction du mercure a atteint 2.000 tonnes, soit 36% de la production mondiale.

D'autres mines sont situées à Castell'Azzara et Piancastagnaio.

 

Parco-nazionale-museo-delle-miniere-dell-Amiata.jpg                                Mine de cinabre - photo Museo delle miniere del Monte Amiata.

Geologia1_img.jpg                                                              Exploitation du cinabre - photo d'archives / Monte Amiata.

Le cinabre se présente en fines imprégnations, ou plus rarement en nodules et cristaux au sein d'une masse chaotique de calcaires et argiles du tertiaire, recouverts de produits volcaniques du Monte Amiata.

 

-Cinnabar_on_Dolomite---JJ-Harrisson.jpg                          Cinabre sur dolomite - photo J.J. Harrisson

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Amiata

- Museo delle miniere di mercurio de Monte Amiata - link

  - Storia delle miniere dell'Amiata  - link

- Geowiki - formation et gisements de minéraux - pneumatolyse - link

- vidéo sur les mines de cinabre 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog