Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Mythes et légendes.

 

53875889.32SPface.jpg

                         A l'entrée du Kraton, un "kala" éloigne les démons

 

Les anciennes légendes disent qu'un ancêtre du sultan actuel de Jogjakarta, Hamengkubowono, aurait été entrainé par Ratu Kidul, déesse des mers du sud, dans son palais sous-marin à la veille d'une bataille décisive. Là, elle aurait initié le sultan à l'art de la guerre, mais aussi aux secrets de l'amour. La déesse apporta, à partir de ce moment, sa protection aux sultans successifs et à tous leurs sujets.

Cette croyance est encore vivace aujourd'hui.

 

La cérémonie du Labuhan est une cérémonie d'offrandes organisée chaque année par les sultans de Jogjakarta; les offrandes sont destinées aux divinités protectrices du royaume, entre autre la déesse des mers du sud et aux esprits du volcan Merapi ... on retrouve ici la dualité propre aux croyances javanaises : la mer et la montagne, l'eau et le feu.

Prince-Charles-Indonesia-Day-4-IISkcbH03Wgl-copie.jpgL'alliance du sultan avec les esprits du Merapi est un gage de protection pour les populations menacées d'éventuelles éruptions. Dans tous les villages, on raconte l'histoire du sultan Hamengkubowono IX qui est monté sur les flancs du volcan pour y voir les dégâts causés par sa dernière éruption; il prit une pierre et la lança vers le cratère, ordonnant au volcan de se calmer ... l'éruption diminua aussitôt d'intensité !

 

merapi-1114119-xl--71-.jpg         Le Gunung Merapi tant redouté par les javanais - photo Indoagate.com

 

Les offrandes sont d'abord préparées par les femmes : fleurs, fruits, gateaux, vêtements portés par le sultan au cours de l'année écoulée, cheveux et ongles coupés qui lui ont été coupés.

Les Abdidallem, les gardes du Palais, les rangent et en font un inventaire précis avant des les placer dans des coffres marqués chacun de son contenu et de sa destination.

Après une première procession dans l'enceinte du Palais, elles sortent du Kraton ... la cérémonie devient publique. Les offrandes sont emmenées par deux cortèges différents; l'un se dirige vers la côte, l'autre vers les pentes du Merapi.

 

Pour les javanais, tout ce qui sort du Kraton est sacré, à fortiori tout objet porté par le sultan; les offrandes sont donc recherchées pour en faire des amulettes. Les serviteurs du Palais doivent se battre pour plonger les offrandes dans l'eau avant de les abandonner aux flots marins ... mais elles finiront dans les mains des habitants de l'île, chacun pensant que la déesse aura pris au passage ce qu'elle désirait.

 

Labuhan---Yan-Arief.jpg                        La cérémonie du Labuhan - photo Yan Arief / Flickr

 

Portées en cortège solennel, la seconde partie des offrandes est montée sur les flancs du volcan, à la limite de la végétation. Un office religieux, fait de prières et de la consommation d'un repas préparé au Kraton, précède l'abandon des offrandes sur les pentes. Ici, nulle bagarre, l'endroit est trop sacré : les offrandes ne seront pas dérobées et les dieux pourront les apprécier en toute tranquillité.

 

labuhan.jpg   Les offrandes apportées en procession aux divinités du Merapi - photo Pariwisata.

 

Sources :

Des volcans et des hommes - Jacques Durieux et Philippe Bourseiller.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog