Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Dossiers

Friedrich Wilhelm Heinrich Alexander von Humbolt (1769-1859), élève de AvHumboldt---1843---Joseph-Karl-Stieler.jpgWerner, va abandonner les idées du neptunisme pour une vision plus originale du volcanisme et nous faire découvrir les volcans du Nouveau Monde.

Ce Prussien " touche à tout de génie " est à la fois astronome, géophysicien, géologue, naturaliste, alpiniste, ethnographe, diplomate, et militant contre les injustices sociales, le racisme et le colonialisme.

 

Portrait de von Humbolt par Joseph Karl Stieler - 1843.

 

En 1799, il part pour les Amériques accompagné du botaniste français Aimé Bonpland, où en cinq ans, ils visiteront les forêts de l’Orénoque, les volcans du Mexique et des Andes.

Les plus hauts sommets ne lui résistent pas : le Puracé, 4590 mètres, le Chimborazo, 6267 m, le Pichincha, 4787 m … Il est accusé d’hérésie par la population de Quito, consternée par de fortes secousses sismiques … il aurait provoqué les ébranlements en jetant de la poudre à canon dans le cratère du Pichincha !

 

Humboldt-Bonpland_Chimborazo---Friedrich-georg-Weitsch.jpg                      A. von Humbolt et Bonpland au Chimborazo - par Friedrich Georg Weitsch


800px-Humboldt1805-chimborazo.jpg       Le Chimborazo - "Géographie des plantes des Tropiques" par A.von Humbolt et A. Bonpland.

 

Pichincha---von-Humbolt.jpg                                    Carte du "Volcan de Pichincha" établie par A. von Humbolt


Au large des côtes du Pérou, il découvre un courant marin, à qui il laissera son nom, et le mesure.

En 1803, il part pour le Mexique, où il décrit un nouveau volcan né en 1759, le Jorullo, et sa coulée constellée de multiples cônes encore fumants après tant d’années.

 

Jorullo---A.Bonplant.JPG                                      Le Jorullo au Mexique - dessin de A. Bonpland

 

voyage-de-H-B-dans-les-colonies-espagnoles-amer-jpg            Les voyages d'A. von Humbolt et A. Bonpland dans les colonies espagnoles d'Amérique


Au retour via les Etats-Unis, il rencontre Thomas Jefferson, puis il rentre researchesconcer01humb_0005.jpgen France, où il restera 23 ans, et y rencontre les intellectuels de l’époque.

Son retour à Berlin le propulse à un poste de conseiller du Roi de Prusse.

Le Tsar de toutes les Russies l’invite …  von Humbolt lui recommande d’installer des observatoires météorologiques sur tout le territoire, ce qui est fait en 1835. Il utilise les données recueillies pour définir le principe de continentalité : l’intérieur des continents posséde un climat plus extrême que les régions côtières, du à la perte d’influence modératrice de la part des océans. Il va développer la première carte isothermique, avec des lignes reliant les points de même température. Nous lui sommes aussi redevable de la découverte et la description du permafrost.

 

"Recherche sur les anciens habitants d'Amérique, avec description de certains paysages des cordillères" - écrit en français par von Humbolt, traduit en anglais par H.Williams. (avec dessin du Cotopaxi)

 

Arrivé à un âge mur, il se décide à coucher sur le papier ses diverses connaissances ; il appelle son œuvre " Kosmos ". Le premier volume sera publié en 1945, il a alors 76 ans.

Alexander von Humbolt décède en 1859 … le cinquième volume qui clôture son œuvre sera publié, sur base de ses notes, post mortem.

 

Son apport à la volcanologie et la tectonique:

Il énonce des concepts toujours en valeur aujourd’hui.

Se basant sur la distribution des volcans à la surface du globe, il constate qu’ils forment de longues chaînes installées sur de profondes failles géologiques, là où l’écorce terrestre est instable.

Selon lui, les volcans d’une même région communiquent entre eux … sur le haut plateau de Quito, le Pichincha, le Cotopaxi et le Tungurahua forment "un seul foyer magmatique " … " le feu souterrain fait irruption tantôt par l’une, tantôt par l’autre de ces ouvertures ".

Il différencie les gros séismes destructeurs des activités volcaniques, qui ne sont la cause que de petits tremblements de terre localisés …ceci correspond à la distinction actuelle entre séismes tectoniques, dévastateurs, et séismes volcaniques, mineurs.

Pour lui, et suivant des idées émises déjà à l’époque, les laves ne sont plus des produits de combustion, mais des " mélanges fluides de métaux, d’alcalis et de terre " qui montent vers la surface " grâce à l’expansion des vapeurs " … nature des laves et du moteur de propulsion vers la surface.

 

Christian Léopold Freiheer von Buch (1774-1853), ami de von Humbolt, Leopold_von_buch.jpgauscultera, avec celui-ci et Gay-Lussac, le Vésuve en éruption … il l’appelle " sa sublime montagne ".


Portrait de L.von Buch - doc.Photographische Gesellschaft, Berlin, 1910.


Le Baron von Buch séjournera en Auvergne, où il sera convaincu de la nature volcanique des basaltes. Il est séduit par le puy de Pariou, qu’il considère comme le modèle du volcan.

D’autres voyages en Ecosse, en Irlande du nord et aux Canaries lui prouvent que le volcanisme est un phénomène majeur sur notre planète, et qu’il a sa source dans les profondeurs de la croûte terrestre. Il introduira dans ses mémoires le terme "caldera " dans le vocabulaire géologique.

 

Atlas-des-iles-Canaries---La-Palma---von-Buch--.jpg                 Atlas des Iles Canaries - Carte physique de l'ile de Palma - par L. von Buch 1836.

 

Sources :

- Les Feux de la Terre, histoires de volcans - par M. Krafft - éd. Découvertes Gallimard.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog