Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le Sakurajima est entouré par un vaste système de canaux artificiels et de barrages qui servent à protéger les villages environnants de l'impact par des lahars, des coulées de débris et de l'érosion. Le Japon est devenu le leader mondial dans le développement de ces structures, appelées communément aujourd'hui "barrages Sabo".  

Le système SABO :  

un terme japonais passé dans la terminologie internationale, comme tsunami, judo, karaoke et qui signifie littéralement " défense contre la terre " , et qui devrait se traduire par « correction des torrents et reboisement ».

Sabo fait référence aux travaux de contrôle des glissements de terrain, avalanches de débris, rupture de pentes, glissements de terrain , et à la prévention de ces désastres. 

   Sabo 2 - AVE                    Dans la ligne d'un chenal Sabo ... le Sakura-jima - photo © Antony Van Eeten 2012  

sakura---26---AVE-2012.jpg      Sakura-jima :  canal anti-lahar, vu du point de vue sur le flanc ouest - photo Antony Van Eeten

 

 

Le système vise à réduire le débit des flux, à retenir les sédiments, à retirer du flux le maximum de liquide et ralentir celui-ci par épaississement, à piéger les matériaux importants (grosses pierres, arbres), à établir des bassins de réduction de débit et de recueil des matériaux. La totalité du système est contrôlée par divers dispositifs de surveillance : caméras, capteurs de vibration, capteurs sonores, capteurs Henel ( pendules suspendus dans le canal d’écoulement), capteurs à fil, capteurs à ultrasons ou encore lumineux. Le système d’alerte doit être suffisamment rapide et performant pour permettre une évacuation des personnels de maintenance.

Sakura-jima - chenal Sabo et ses différents plateaux  avec barrages filtrants - photo Thorsten Boeckel

Sabo-syst---Th-B.JPG

Sabo-syst---2---Th-B.JPG  Barrage tubulaire filtrant sur un ouvrage Sabo sur la rivière Haramatsu - photo Thorsten Boeckel

Le reforestation, qui est une autre mesure contre l’érosion, vise à remplacer la végétation tuée par les gaz , ou détruite par les bombes ou les incendies. Des tests ont été effectués sur la rivière Kurukami , ainsi que des plantations sur le cratère Gongen (avec des pins noirs japonais et Yeddo).

Le SIVSC – le Sakurajima International volcanic Sabo center – abrite un centre de contrôle et un hall d’exposition des techniques diverses employées sur les flancs du volcan Sakura-jima.

JAP09 1115 Sabo center                            Le siège du SIVSC proche du Sakura-jima - photo R. Roscoe / Photovolcanica

Les projets Sabo ont été initié dès 1946 au Sakura-jima, mais les travaux majeurs ont débuté dans les années 1970, après des coulées dévastatrices, et se sont poursuivis jusqu’en 1995.


Sources :

- International Sabo network

- SIVSC - Sakurajima International Volcanic Sabo Center - link

- Study of shearing force and impact force of a volcanic mud flow at Sakura-jima volcano – Y. Taniguchi & al.

- Investigation and analysis of volcanic mud flows o Mt Sakura-jima – by M. Watanabe & al.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog