Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Aujourd'hui, "rides de terre" s'intéresse au Triangle Afar. Cette zone, considérée comme un paradis pour les géologues, est soumise à d'incessants mouvements tectoniques et à des variations énormes de température et d'humidité.


ethiopie-2007-121-copie.jpg
Entre Addis Abeba et Afrera, une multitude de craquelures parcourent
une terre qui contient de plus en plus de sable. Cet endroit n'est parcouru que par des caravanes chamelières et les véhicules tous-terrains des aventuriers. -
© B.Duyck

ethiopie 2007 175 copie
Peau d'éléphant plissée ? ... couverture mouvante et épaisse
constituée de lave basaltique partiellement refroidie, elle couvre un chaudron chauffé à plus de 1000°C : le pit crater sud du volcan Erta Ale.

© B.Duyck


ethiopie-2007-386-copie.jpg
Le lac salé Karoum, situé au NO. de la chaîne volcanique de
l'Erta Ale, entoure le site de Dallol : quadrillage de sel, sable et gypse mêlés. A la fin de l'été, quand de fortes pluies viennent détremper le lac, sa surface cristallisée se ramollit et se transforme en mélasse; puis sous l'effet de la température torride qui règne en ces lieux, le sel se dessèche à nouveau, pour se fendiller, se rétracter à la fois horizontalement et verticalement, engendrant des hexagones séparés de failles , qui vont se colmater de gypse et de sable apportés par les vents. Tandis que les hexagones de sel continuent de se rétracter et s'enfoncent, les rides qui les entourent, constituées de matériaux plus durs, restent stables et se trouvent ainsi surélevées. -
© B.Duyck


ethiopie-2007-380-copie.jpg
Près de Dallol et de ses émanations délétères et souvent inodores, le sel du lac Karoum devient un blanc linceul pour de rares oiseaux qui fréquentent ces lieux inhospitaliers et emprisonne leur dépouille momifiée par l'atmosphère torride et sèche à cette période. - © B.Duyck
 
ethiopie-2007-415-copie.jpg
Site de Dallol : sur le chemin entre la plaine de sel et les vasques d'acide, une coulée de sédiments limoneux a formé une route éphémère et entrecoupée de rides de rétraction formant des pavés, colorés par les oxydes. Ces sédiments sont amenés par les eaux de pluie des montagnes proches à la saison humide.
- © B.Duyck


ethiopie-2007-510-copie.jpg
A proximité des falaises de Dallol et des cheminées de fées, le sol des canyons, pas encore totalement desséché, spongieux, prend des teintes allant du rouge vineux au pourpre ... pour dessiner ce dallage très provisoire et instable. Marcher à cet endroit magique reste un privilège, et la nature nous le rappelle en gommant nos traces peu après notre passage.

© B.Duyck


ethiopie-2007-266-copie.jpg
Au sortir du lac Karoum, et au moment de poursuivre en direction des hauts-plateaux Ethiopiens, nous traversons une zone sableuse, où flotte une légère pellicule desséchée et craquelée, épaisse de seulement quelques millimètres; cette autres formation éphémère se recouvre déjà de sable amené par les vents, avant de se réduire en poudre et retourner à son état initial.
- © B.Duyck

Demain, des rides américaines ...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog