Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le premier danger auquel on pense sur une île volcanique est l’activité volcanique, quelque soit le contexte géodynamique dans lequel elles se trouvent, point chaud ou arc insulaire.

Bien que moins fréquents et dangereux par rapport à l’activité volcanique, les tsunamis peuvent être catastrophiques sur des îles habitées principalement sur leurs côtes.

 

Qu’est-ce qui peut générer ces tsunamis ?

 

Des séismes sous-marins, accompagnés ou non de glissements de terrains.

Des éruptions sous-marines à faible profondeur, avec un effondrement partiel de l’édifice volcanique.

Des glissements de terrain non-volcaniques.

Une entrée en mer, soudaine et massive, de matériaux causée par des coulées pyroclastiques associées à l’activité volcanique ou des avalanches résultant de la déstabilisation des flancs du volcan.

 

Dans les petites Antilles, on a relevé plusieurs tsunamis dépendant de séismes. Le plus important s’est produit au large de la Guadeloupe en  novembre 2004, lié à un séisme de magnitude 6,3 et dont l’épicentre était situé entre La Dominique et le sud de la Guadeloupe.

 

Les tsunamis liés à une déstabilisation de flancs  sont souvent dévastateurs ; malgré une faible probabilité d’occurrence, ils sont à l’origine de catastrophes importantes. Les plus récents sont ceux liés à l’éruption du Krakatau, en 1883, qui fit 36.000 victimes en Indonésie, ou celui du volcan Unzen au Japon, avec 15.000 victimes en 1792.

tsunami30.12.2002 estimation gEn fin décembre 2002, un petit glissement de terrain (20 M m³) au niveau de la Sciara del fuoco sur l’île de Stromboli a généré un tsunami localisé qui a détruit des maisons, heureusement évacuées et situées jusqu’à 2 m. au dessus du niveau de la mer.

 

Dans l’arc antillais, divers exemples de petits tsunamis liés à l’entrée brutale de produits volcaniques dans la mer ont été observés :

à la Montagne Pelée (Martinique) en 1902 , à Montserrat, en 1997, 2003 & 2006, où l’écroulement d’une partie du dôme en croissance de Soufrière Hills est impliqué.

Des investigations ont déterminé une quarantaines d’évènements de déstabilisations de flancs, impliquant des volumes allant de 0,1 à plusieurs dizaines de km³ ( Campagne Aguadomar - Le Friant 2002-2004, Boudon 2003)

 

Quelles en sont les causes ?

                      Pour les îles bordant le bassin de Grenade, les déstabilisations de flanc des édifices volcaniques sont de grande ampleur et toutes dirigées vers l'ouest, les avalanches de débris s'épanchant dans le bassin de Grenade.


Destabilisation-CNRS.jpg                             Document CNRS - Dépôts d'avalanches de débris.


il exist   Il existe en effet une importante dissymétrie est-ouest de l’arc. Les flancs ouest, aériens et sous-marins, des édifices volcaniques ont des pentes beaucoup plus fortes que les flancs est. C’est à la fois une conséquence puis une cause de l'instabilité de ces édifices volcaniques.

             Sur les îles du nord de l’arc, pour lesquelles les déstabilisations sont de plus faible volume et affectent principalement la zone sommitale de d’édifice, l’importante hydrothermalisation et fracturation de l’édifice semble être la cause principale de l’instabilité.

             D’autres facteurs ont été relevés : variation de niveau de la mer, facteurs tectoniques …


volcTsuCaribMontserrat-2003-MVO.jpg

Ee                                  Entrée en mer de coulée pyroclastique - MVO 2003.

 e

             Les déstabilisations de flanc jouent un rôle majeur dans l'évolution des édifices volcaniques.

             C’est dans une nouvelle structure que se formera le cône suivant … il y a déplacement de la zone d’émission et une orientation parfois différente des coulées pyroclatiques qui seront générées par un effondrement du dôme.

             Des différences de pressions exercées sur le réservoir magmatique peut modifier en quantité cette production magmatique et permettre une remontée de magmas différents vers la surface.

Sources

              Sources :

 

- « Tsunami en contexte volcanique insulaire » par Anne Le Friant – IPGP/CNRS.
- "Instabilité des volcans des petites antilles - les déstabilisations de flanc : causes et conséquences par A.Le Friant & al. - IPGP.
- " L'île de La Dominique, à l'origine des avalanches de débris les plus volumineuses dse petites antilles " par A.Le Friant et al., C.R.Geoscience 334 (202) 235-2-43
- "Tsunami of volcanic origin in the lesser antilles islands of the Caribbean" par G.Pararas-Carayannis
  http://www.drgeorgepc.com/TsunamiVolcanicOrigin.html
- "Tsunami generation mechanisms from volcanic sources" du même auteur :
http://www.drgeorgepc.com/TsunamiVolcanicMechanisms.html

Demain : prévisions sur Haïti et sa région.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog