Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Canyon-de-Colca-AVE-3-.JPG

          Le canyon de Colca découpe les massifs verdoyants environnants - © Antony Van Eeten

 

 

Le canyon de Colca, creusé par la rivière du même nom, est localisé à 160 km. au nord-ouest d'Arequipa. Plus profond que le Grand Canyon nord-américain, c'est le plus profond canyon au monde, bien que ses parois soient moins verticales que son homologue plus nordique. Il est aussi plus vert et habité par les peuplades Collaguas et Cabanas, qui ont continué à cultiver les terrasses pré-Inca.

 

Canyon-de-Colca-AVE-2-.JPG        Canyon de Colca - les sculpturales terrasses pré-Incas - © Antony Van Eeten

 


Le canyon de Colca est exploité par le condor des Andes - Vultur gryphus - charognard et éboueur (il nettoie les montagnes des carcasses de camélidés), qui profite des courants aériens ascendants pour prospecter son territoire; il peut atteindre occasionnellement une altitude de 5.000 mètres, grâce à sa surface alaire importante (envergure : 3,20 m.).

 

Condor-des-andes---Colca-canyon---AVE2010.jpg                 Le plané majestueux du seigneur des andes - © Antony Van Eeten 

 

Le condor des Andes était un oiseau mythique et vénéré pour les peuples Incas. Les Nazcas ont créé un géoglyphe représentant un condor dans le désert de Nazca. Dans les Andes centrales, le temple du Condor situé dans l'ancienne llaqta (cité) inca Machu Picchu est un lieu voué à la symbolique du condor. En ce lieu, les Incas ont composé par un mélange complexe de roches naturelles et de roches taillées, les ailes déployées d'un condor en vol. À l'étage du temple se trouve un rocher sculpté en forme de tête de condor avec sa collerette de plumes de son cou. Les historiens pensent que la tête du condor a été utilisé comme un autel sacrificiel  . D'ailleurs le plan entier du Machu Picchu laisse penser à la forme d'un condor. Les Incas, en effet, donnaient à leurs cités la forme de leurs animaux sacrés.

 

185712_10150105287371441_645396440_6669971_3977290_n.jpgPour la beauté du site, et pour remercier Antony de son généreux partage photo ... Machu Picchu émergeant des nuages ...une merveille - © Antony Van Eeten 


 C haque année en juillet au Pérou , se déroule la fête du Yawar.  Organisée dans la localité très reculée de  Ccollurqui, un condor, symbole des Indiens andins, livre un combat contre un taureau qui symbolise quant à lui l'espagnol et le conquistador. Dans une arène, un condor est attaché au dos d'un taureau qui va être excité par les ponchos des espontaneados. Le grand oiseau tente de se libérer en assénant au taureau des violents coups de bec. Dans la plupart du temps le taureau sera vaincu et la victoire du condor qu'on libère, donnera l'occasion de poursuivre les festivités. Ce combat qui se transforme en un véritable rituel représente la revanche des Indiens sur les conquistadores.

 

Condor_flying_over_the_Colca_canyon_in_Peru--2.JPGSur cette photo d'Abehm-de, on distingue les caractéristiques du grand voilier : larges et longues ailes aux extrémités digitées, queue en éventail directrice, tête et cou sans plumes communes aux charognards, crête chez le mâle.

 

2207sab1.png

 

 

Au sud du canyon de Colca, se situe le complexe volcanique du Sabancaya :  composé de trois hauts volcans, le Nevado Ampato - 6.288 m. -, de l'Hualca Hualca - 6.025 m. -, et ensellé entre les deux, le Nevado Sabancaya - 5.976 m. , le seul actif au cours de la période historique.

 

Sabancaya-complex---Ampato-G--Sabancaya--Hualca-Hualca-D.jpgDe gauche à droite, l'Ampato, le Sabancaya et le Hualca hualca - doc. Norm Banks /USGS

 

Le Nevado Ampato est un volcan endormi, haut de 6.288 mètres; il doit son nom à sa forme générale, un crapaud ... en quechua, Janp'atu .

Un volcan ne lâche pas que de la lave et des bombes... il livre aussi des momies !

momie-juanita-1-3ad8d

photo Terra Andina.

 

En septembre 1995, l'éruption du Sabancaya, qui lui est accolé, a provoqué la fonte d'une partie du glacier de l'Ampato, permettant à l'archéologue américain Johan Reinhard de découvrir une momie dont la conservation était presque parfaite, en raison des grands froids sévissant à cette altitude. baptisée Juanita, elle est conservée au Museo Santuarios Andinos d'Arequipa.

Les Incas crapahutaient sur les glaciers à plus de 6000 m pour vénérer les montagnes comme des divinités pourvoyeuses d’eau et de fertilité, et leur faire offrandes et sacrifices. Nombreux sont les vestiges de cérémonies retrouvés sur les hauts sommets andins comme le cerro El Plomo au Chili, le Licancabur ou le Sajama en Bolivie, le Salcantay au Pérou. Alpinistes avant l’heure, les Incas montaient là-haut pour rencontrer leurs Dieux. Les vrais explorateurs de la Cordillère des Andes ne sont pas les Occidentaux mais bien les Quechuas et les Aymaras, descendants des Incas et gardiens des traditions et des croyances liés à ces sommets.

Le cadavre de la fillette était recouvert de fines étoffes incaïques. Ses tissus et liquides organiques étant pratiquement intacts, les bactéries et les virus qu’ils contenaient permirent de livrer des indications sur l’état sanitaire des populations indiennes de l’époque et le contenu de son estomac donna un aperçu de l’alimentation d’alors. À ses côtés, ils retrouvèrent également un petit sac rempli de feuilles de coca et plusieurs types d'offrandes : vases à chicha (bière de maïs), lamas en argent, figurines couvertes de tissu.

 

Hualca hualca du Sabancaya - Summitpost - Tim                       Le Hualca Hualca, vu du Sabancaya - photo Tim / Summitpost.

 

Le Nevado Hualca Hualca , haut de 60.25 m., est lui aussi considéré comme éteint. Le sommet est formé d'un grand plateau irrégulier d'où émergent de nombreux pics.

Bien que fréquentés depuis très longtemps par les descendants des incas qui voulaient ainsi se rapprocher des dieux, on ne rapporte que les premières ascensions " modernes" du massif en 1966.

 

Hualca hualca sommet - Summitpost                    Le sommet accidenté du Hualca Hualca - photo Summitpost.

 

Le Nevado Sabancaya, ensellé entre ses voisins, est un stratovolcan actif ... son nom en quechua signifie "langue de feu" !

Avec une altitude de 5.976 m., c'est le septième plus haut volcan actif au monde, après le Nevado Ojos del Salado (6.864 m.), le Sajama (6.542 m.), l'Antofolla (6.409 m.), el Condor (6.373 m.), le Guallatiri (6.060 m) et le San Pedro chilien (6.039 m.).

 

Sabancaya--AVE-2010.jpg                         L'Ampato et le Sabancaya - 2010 - © Antony Van Eeten 


Son activité historique est reportée depuis 1750.

Durant l’Holocène, son activité a alterné les phases pliniennes violentes et l’émission de lentes mais volumineuses coulées de lave andésitiques et dacitiques.

 

Sabancaya-ISS024-E-008396---15.07.2010.jpg

Les importantes coulées andésitiques et dacitiques du Sabancaya s'étendent au NO et au SE, entre les volcans voisins - Astronaut photograph ISS024-E-8396 was acquired on July 15, 2010 - Nasa.

 

Après une interruption de plus de deux siècles (de 1784 à 1986), il est entré de nouveau en activité en décembre 1986 (émission de fumerolles) puis en éruption le 19 mai 1990. Une phase d'explosions et d'émissions de cendres est allée en s'accentuant jusqu'à fin juin pour décroître jusqu'au mois de novembre.

Un dôme de lave visqueuse croît plus ou moins régulièrement au sommet, avec des phases de destruction partielle par des explosions de type vulcanien.

 

Sabancaya ér.vulcanienne 15.04.1991 - Pierre Vets-copie-1                   Sabancaya - éruption vulcanienne du 15.04.1991 - photo Pierre Vetsch.


En novembre et décembre 1991, plusieurs éruptions eurent lieu qui dégagèrent des panaches de cendres atteignant 5 à 8 kilomètres de haut. L'activité a continué avec des coulées de boue et des tremblements de terre associés. En février 1992, les localités voisines du volcan ont dû être évacuées à cause des pluies de cendres. Le 5 mars 1994, une nouvelle explosion s'est produite dégageant une colonne de cendres d'une hauteur de 2,5 kilomètres formant un panache gris-foncé. Une autre éruption a eu lieu le 7 mars. Des éruptions se sont produites les années suivantes de 1995 à 1998.

Il s'est encore manifesté en 2000 et 2003, année où des cendres récentes ont été aperçues au sommet.

 

Sources :

- Global volcanism Program - Sabancaya

- Terra Cordillera - Juanita, princesse des glaces - récit sur le volcan Ampato

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog