Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

souf-StVincent-1980-R.Fiske.jpg             La Soufrière de St Vincent - photo R.Fiske 1980 - Smithsonian inst.

La Soufrière Saint Vincent est le plus jeune volcan de l'île St Vincent; il occupe la partie nord de l'île.

Topographie :

Trois cratères à son sommet : le plus ancien, "la Somma", a un diamètre de 2.200 m. Son rempart nord, le point culminant du massif avec 1.220 m., en est la seule trace restante.
Le "vieux cratère" de 1.600 m. de diamètre, a été actif en 1718 et 1902, 1979, et a été souvent occupé par un lac.
L'éruption de 1812 a créé, au NE du vieux cratère, un "nouveau cratère, plus petit - 450 m. de diamètre et 60 m. de profondeur -, inactif depuis.


stvincent_9.gif
Les éruptions anciennes alternent nuées ardentes et extrusions de lave:

Dans un premier temps, se forme un strato-volcan culminant à 900 m. Un second cône aurait atteint 1.500 m. avant que des explosions ne le détruise pour former "La Somma", il y a 4.000 ans. Ce cratère fut comblé par des pyroclastites, des coulées de lave et des intrusions (dykes).
Après un repos relativement long, l'activité pyroclastique reprend, il y a 1.300 ans, et se poursuit jusqu'à nos jours.
La première éruption historique aurait duré 3 jours, produisant en 1718 le "vieux cratère" ... seuls témoins, les indiens Caraïbes habitant l'île.
En 1812, l'éruption fut précédée d'une période de séismes de 11 mois; elle produisit une nuée ardente qui tua 56 personnes et déposa plus de 20 m. de matériaux dans les vallées. En résulta le "nouveau cratère", tandis que le vieux cratère était occupé par un lac.

L'éruption de 1902
, contemporaine de l'éruption de la Montagne Pelée, produisit une nuée ardente paroxysmale qui tua 1.565 personnes. De VEI égale à 4, elle émis un volume de tephras supérieur à 380 millions de m³, suite à l'effondrement d'une colonne éruptive de plus de 9 m. (sous-estimée ...)
Ces nuées ardentes caractéristiques, émises à partir d'un cratère ouvert, accompagnées d'une colonne éruptive verticale atteignant plusieurs km. de hauteur avant de s'effondrer dans plusieurs directions, ont été prises comme référence : le type soufrière de St Vincent. (Lacroix 1904).

La crise d'avril-mai 1979 : Cet épisode a été analysé en détail par Bardintzeff (Volcanologie - ch.13 - "Autopsie d'une éruption ...")

soufr.St-Vincent-04.1979-R.Fiske.jpg                  La colonne éruptive en avril 1979 - R.Fiske - Smithsonian inst.

Pour faire court, le 17 avril, une éruption paroxysmale se déclenche à 16 h.57; le panache atteint 18,7 km. de haut, pour un diamètre de 140 km. à son sommet. Le magma arrive en surface dès le début de l'éruption. Onze évènements éruptifs se succèderont en 15 jours, suivis d'une phase de surrection d'un dôme de "croissance interne" - adjonction de lave en profondeur, sans qu'elle n'arrive à la surface - qui durera 5 mois.

soufr.St-Vincent-15.05.1979-W.H.Hunt--Nasa-.jpgLe sommet, le 15 mai 1979, durant les premièrs temps de la formation du dôme -
Photo W.H.Hunt - Nasa.

Ces nuées apparaissent typiques de St Vincent. Cette éruption n'a pas fait de victimes, le préfet ayant ordonné l'évacuation de 22.000 personnes, dont la majeure partie put regagner les habitations à partir du 14 mai.
Fin octobre, l'éruption était terminée.

L'analyse de Bardintzeff met en lumière une alternance explosion/extrusion, une alternance nuée ardente /dôme sur une période de 300 ans. Le temps séparant l'émission d'une nuée ardente et l'extrusion du dôme suivant est remarquablement constant : 62 à 69 ans pour les 3 derniers cycles; il pourrait correspondre au temps nécessaire à un nouveau remplissage du réservoir magmatique, vidangé en tout ou partie par les nuées ardentes.
 Le cycle de 1979 différe des précédents car, pour la première fois, la phase extrusive suit immédiatement la phase explosive; de plus en 1979, dôme et nuée proviennent du même magma, à la différence des 3 autres cycles, où les dômes ne seraient pas constitués du même magma que les nuées. Le volume total émis - 37,5 millions de m³ de tephras et 47,3 millions de m³ de dôme - reste inférieur à celui supposé du réservoir magmatique et prouve que celui-ci ne s'est vidé qu'en partie.

Sources :
- "Volcanologie" de J-M.Bardintzeff - Ed.Dunod
- Global volcanism Program - Soufrière Saint Vincent
  avec lien vers les photos de 1979.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog