Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Située entre 4200 et 4600 m d'altitude et d'une surface de plus de 30 km², El Tatio est la troisième plus grande zone géothermale au monde, après celle du Yellowstone / USA et Dolina Geiserov / Russie.

 

P1030475.JPG                             Les geysers d'El Tatio - photo © Carole et Frédéric Hardy


Le champ géothermal Hoyada de los géisers del Tatio abrite plusieurs dizaines de fumerolles et de solfatares, des terrasses de geysérite, plus d'une centaine de sources chaudes, dont probablement 80 ont toutes les caractéristiques d'un geyser, et quelques volcans de boue. Même si la hauteur moyenne des geysers est inférieure à un mètre, au lever du jour quand les contrastes de température sont maxima, les vapeurs s'élèvent, et le spectacle est fascinant.

 

P1060990.JPG

 

P1030527.JPG

 

P1030577.JPG          El Tatio :  Des geysers peu élevés, mais bien fumants - photo © Carole et Frédéric Hardy


La zone géothermale de El Tatio, inclue dans le catalogue des volcans actifs par Casertano en 1963, n'est pas une zone volcanique en soi.

Elle s'intègre dans le complexe volcanique de Puna qui a une surface de 50.000 1-s2.0-S0037073805002435-gr1.jpgkm² !

Ce complexe volcanique comprend aussi la zone géothermale de Sol De Manana située en Bolivie. Aucune activité volcanique n'a été mise en évidence durant ces 10.000 dernières années à El Tatio.

 

Localisation d'El Tatio et carte géologique simplifiée des trois bassins - doc.Fernandez-Turiel et al., 2005. - (APVC: Altiplano–Puna Volcanic Complex.)

 

Le nombre de manifestations géothermales au coeur du complexe volcanique de Puna tend à montrer le caractère actif de la région.

De multiples et puissantes éruptions ignimbritiques se sont succédées depuis environ 10,4 millions d'années formant notamment les caldeiras de Pastos Grandes, au nord de El Tatio, et de Cerro Guacha, à l'est.

La zone géothermale se trouve dans une dépression nord-sud, un graben, de 7 km de large et de 20 km de long qui s'est formée lors du plissement des Andes à l'ère Tertiaire (Pliocène). Elle est directement aux pieds de volcans (Pliocène à Holocène ?), le Cerro Deslinde, le Cerro Volcán, le Cerros del Tatio, le Volcán Tatio, et non loin du volcan Putana qui a peut-être connu des éruptions historiques.

 

P1030589.JPG                El Tatio : gros plan sur un geyser "moussu"  -  photo © Carole et Frédéric Hardy

 

Le nom " El Tatio " provient du mot " El tata " qui signifie grand frère dans l'Atacama. D'après une légende locale, le volcan El Tatio, " le grand frère", qui se trouve à environ 10 km au sud-est de la zone géothermale d'El Tatio protège les peuples de l'Atacama. Il leur a donné la force des geysers pour plusieurs siècles.

 

Un cycle hydrologique lent :

L'eau issue des précipitations et de la fonte des neiges s'infiltre à une vingtaine de kilomètres au sud-est de El Tatio. Elle suit un système de failles orientées nord-ouest sud-est, s'enfonce et circule sous terre pendant une quinzaine d'années. A une vitesse d'environ un kilomètre par an, l'eau passe à travers différents dépôts, dont celui de l'ignimbrite de Puripica (daté à 4,2 millions d'années), et sous des dépôts ignimbritiques imperméables plus récents, notamment ignimbrite de El Tatio (1,7 milions d'années). Là, entre 800 et 1000 m de profondeur, l'eau, piégée et réchauffée, atteint 260°C. Seule une petite partie de cette eau chaude, donc plus légère, remonte au nord-ouest et donne en surface les geysers et les sources chaudes de la zone de El Tatio.

Ces eaux chaudes forment la rivière du Rio Salado dont le débit varie de 250 à 500 litres par seconde suivant la saison. La plupart des sources atteignent 86°C, la température d'ébullition de l'eau à 4300m d'altitude ! Sept forages profonds de 870 à 1820 m ont été creusé entre 1969 et 1974 pour exploiter cette chaleur géothermique et alimenter en électricité la mine de cuivre de Chuquicamata et la ville de Calama situées à plus d'une centaine de kilomètres de là. Un équipement pour la désalinisation de l'eau a été mis en place. Pour des raisons techniques ces installations sont aujourd'hui presque totalement abandonnées.

 

Malgré les conditions climatiques rudes, ces plateaux sont habités par une faune andine riche.

 

P1060959.JPG

  Des vigognes, et ...

P1030670.JPGP1030503.JPG 

Ci-contre, à gauche, un flamant des andes - Phoenicoparrus andinus ;

à droite, une mouette de Patagonie - Larus maculipennis.

 photos © Carole et Frédéric Hardy

 

 

 

 

Demain, d'autres habitants ... les extrêmophiles.

 

Sources :

- GOSA - The Extraordinary Thermal Activity of El Tatio Geyser Field,
Antofagasta Region, Chile - by J.A. Glennon & Rh.M. Pfaff / 2003

- 3D Electron Tomography of extreme environment fossil microbes (Rio Salado, Chile): the problem of biogenicity and its detection - by Barbara Cavalazzi, PhD/Centre de Biophysique Moleculaire, CNRS-Orléans/2008

- Global volcanism Program - El Tatio

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog