Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

P1040579.JPG

                                  Le salar d'Uyuni -   photo © Carole et Frédéric Hardy


Un décor surnaturel : une mer de sel blanche, aveuglante, plus grande que la Corse : le salar d'Uyuni.  

Ce salar couvre 12.100 km² , soit le double du grand lac salé des Etats-Unis (le Great Salt Lake, près de Salt Lake City). Il est inondé périodiquement, ce qui explique sa planéité.

 

P1040384.JPG

 

P1040556.JPG            Uyuni - halite et saumures ... du sel à perte de vue ! - photos © Carole et Frédéric Hardy


Son origine est un ancien et très grand lac préhistorique, le lac Minchin, daté au radiocarbone entre 30.000 et 42.000 ans. Ce lac fut pris au piège par le soulèvement andin et s'est élevé à 3.760 m. Ce lac s'est transformé en un paléolac nommé Tauca, profond de 140 mètres, entre 13-18.000 ans (ou 15.000-26.000 ans selon d'autres sources).

La formation la plus jeune est le lac Coipasa, daté de 11.500-13.400 ans. En s'asséchant, le lac Coipasa se sépara en deux entités modernes, les lacs Poopo et Uru Uru, et deux salars, le salar de Coipasa et le salar d'Uyuni. Le lac Poopo est proche du lac Titicaca, et reçoit son excédent avant de le relarguer dans les deux salars.

 


5fig1.gif                    Localisation des salars boliviens  et du lac Poopo, entre les deux cordillères


P1040381.JPG                             Salar d'Uyuni et le Tunupa - photo © Carole et Frédéric Hardy


Au centre du salar, se dressent quelques "îles", en réalité des vestiges du sommet d'anciens volcans submergés durant la période de vie du lac Minchin.

L'île d'Incahuasi (maison de l'Inca), appelée aussi isla de pescado (île du poisson, en raison de sa forme) est une pseudo-île : la colline entourée par le salar, qui se transforme en île lorsque l'eau recouvre le désert salé, empêchant son accès pédestre. L'île est couverte de stromatolites, colonies bactériennes fossilisées, premières traces de vie sur terre.

Preuve que la vie est tenace, dans cet univers salé et soumis à un climat rigoureux, dès qu'un substrat le permet, elle s'installe ... des centaines de cactus habillent les pentes de l'île et certains atteignent quatre mètres de haut , et l'âge respectable de plusieurs centaines d'années. Ils sont richement fleuris au printemps austral.

 

P1040411.JPG

 

P1040415.JPG

 

P1040438.JPG    Les cactus de l'île Incahuasi et leur superbe floraison printanière - photo © Carole et Frédéric Hardy


Sous la surface du salar, on détecte la présence d'un lac de saumure profond de 2 à 20 mètres; la composition de la saumure est une solution sursaturée de chlorure de soude, de chlorure de lithium et de magnésium. La croûte solide qui le recouvre varie entre une dizaine de centimètres et quelques mètres; elle est caractérisée par de multiples hexagones, dont les côtés sont formés de cristaux d'halite de 3 à 5 cm. d'épaisseur. L’exploitation manuelle du sel se fait en bordure du Salar, à Colchani, avec comme seules aides, des pics et des brouettes; les ouvriers les mieux équipés possèdent des lunettes de soleil avec flasques pour se protéger de l'intense réverbération.

 

P1040595.JPG

          Les cumulus répondent aux tas de sel récolté - Uyuni - photo © Carole et Frédéric Hardy

 

 

 

Le volcan Tunupa est peu documenté; il possède une caldeira compliquée et richement colorée. L'accès au belvédère situé à 4.600 mètres est possible pour des randonneurs acclimatés, mais son sommet déchiqueté, qui culmine à 5.432 m., reste réservé aux alpinistes chevronnés.

La modélisation des paléoglaciers du Tunupa a permis de reconstituer les conditions paléoclimatiques régnant sur l'altiplano entre 17.000 et 15.000 avant JC. Elle a été réalisée par mesure de l'He3 cosmogénique contenu dans les pyroxènes prélevés sur les moraines glaciaires.

On a conclu que les glaciers de l'altiplano ont persisté dans leur position maximale en même temps que la lac Tauca atteignait son maximum d'extension, 50.000 km². Les glaciers ont brutalement reculé , en phase avec la disparition du lac Tauca (étude et doc. du CNRS).


P1040594.JPG

 

P1040519.JPG

                        Le volcan Tunupa et sa caldeira colorée - photos © Carole et Frédéric Hardy

 

Petit clin d'oeil :

 

P1070394.JPG

         Le seul camélidé que je trouve "sympathique" ... le lama -  photo © Carole et Frédéric Hardy


P1040550-copie.jpg

                                 Lama bicéphale ?  - photo © Carole et Frédéric Hardy

 

Un dernier regard sur le salar avant de pouvoir admirer le Licancabur entouré de lacs colorés.


P1040590.JPG

 

Sources :

- Le Salar d'Uyuni - M@ppemonde - link

- Paléoclimat des Andes, quand lacs et glaciers étaient connectés - CNRS 01.2010

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog