Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Avant de parler des volcans de la branche ouest du "grand rift est-africain" , il convient de s’intéresser à sa situation tectonique.

Le rift africain est un endroit unique sur la planète, où les forces tectoniques créent et modifient en direct le paysage. La séparation de la plaque Somalienne de la plaque Nubienne (plaque Africaine), et leur écartement vis-à-vis de la plaque arabique se fait en Afar, près d’un point de triple jonction. Mais le rifting n’est pas cantonné dans cette zone : il s’étend au sud sur le territoire du Kenya, de la Tanzanie et dans la région des grands lacs africains.

 

figure1.jpg

Limites des plaques tectoniques et des dômes de l'est Africain - Geology.com

Colored Digital Elevation Model showing tectonic plate boundaries, outlines of the elevation highs demonstrating the thermal bulges and large lakes of East Africa.  The basemap is a Space Shuttle radar topography image by NASA. - Geology.com

 

Entre les parallèles 3°N et 10°S, on distingue deux branches entourant le dôme du Kenya ; la branche-est est nommée « rift Kenyan » ou « rift Grégory », la branche-ouest, est appelée « rift du lac Albert », ou « rift Albertin ».

 

eafrica-copie-2.gif                                                 Mouvements tectoniques en Afrique de l'est.

Les deux branches suivent d’anciennes cicatrices marquant les masses continentales qui sont entrées en collision il y a des milliards d’années pour former le craton Africain … de celui-ci reste un cœur rocheux métamorphique, le craton Tanzanien, trop costaud pour être coupé par le rift.

Bien que ces deux branches se soient formées selon un processus identique, elles présentent des caractéristiques différentes : la branche-est est, ou a été, le siège d’une activité volcanique importante et présente de grands volcans, dont le Ngorongoro, le Kilimandjaro, le mont Méru et l’Ol Doynio Lengai, toujours en activité ; la branche ouest est occupée par des bassins plus profonds qui contiennent des sédiments et des grands lacs, entre autre le lac Tanganika et le lac Malawi, et les volcans de la chaîne des Virunga.

 

Des études, datées de 2.000, suggèrent que la magmatisme éthiopien dans l’Afar et celui du Kenya et de l’EARS (East African Rift System) impliquent plus d’un panache mantellique, et que le rift Turkana, plus moderne et séparant les dômes Ethiopien et Kenyan, est à mettre en liaison avec l’un des plus grand panache sur la terre. (Rogers & al.)

Furman a émis l’hypothèse, en 2004, de la contribution d’un ou plusieurs panache mantellique, de même composition, à l’activité volcanique du Quaternaire de la Mer Rouge au Nord Kenya.


VVP-46.jpg

                   Schéma de Ramananda Chakrabarti & al . référence en sources.

L’existence d’une micro-plaque – la plaque Victoria – entre le rift Kenyan et la branche ouest , au cœur de laquelle se situe le craton Tanzanien, âgé de 2,5-3 milliards d’années a été envisagée. Les volcans Nyiragongo et Nyamuragira, responsables de 40% des éruptions historiques en Afrique, sont situés à la bordure d’un soulèvement topographique au sein de la branche ouest de l’EARS. L’activité volcanique simultanée de ces deux volcans met en œuvre des magmas originaires de différentes profondeurs, ce qui requiert la présence d’un panache mantellique hétérogène sous le craton Tanzanien. Ce panache causerait des provinces volcaniques chimiquement distinctes de par et d’autre du craton Tanzanien.

 

Dans l'attente de précisions et d'affinements de cette hypothèse, cela va nous forcer à revoir les dénominations des plaques tectoniques (plaque Nubienne et Somalienne au lieu d'africaine) et à mémoriser les noms de nombreuses micro-plaques récemment révélées (dans ce cas, la micro-plaque Victoria).

 

Sources :

- Isotopic and geochemical evidence for a heterogeneous mantle plume origin of the Virunga volcanics,Western rift, East African Rift system - par Ramananda Chakrabarti, Asish R. Basu, Alba P. Santo, Dario Tedesco,Orlando Vaselli. , in Chemical Geology vol.259 /3-4 février 2009.

- East african rift system (EARS) plume structure : insights from Quaternary mafic lavas of Turkana, Kenya. - par T.Furman, J.G.Bryce, J.Karson et Annamaria. - in Journal of Petrology.

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog