Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Eruptions historiques

Une exposition au Yorkshire museum commémore le centenaire de la mort du premier chasseur de volcans : Tempest Anderson.


Brève biographie :

Né en 1846, Tempest Anderson fait ses études de médecine à l’University Tempest-Anderson-by-Irish-artist-William-Orpen---Yorkshire-.jpgCollege de Londres, avant de pratiquer l’ophtalmologie à York. Au cours de sa pratique médicale, il développa divers instruments optiques pour mieux observer et mesurer les défauts de l’œil humain. Resté célibataire, il consacra une grande part de son temps aux activités philanthropiques, l’autre étant dévolue à des sociétés scientifiques, dont la Yorkshire philosophical society.


Portrait de Tempest Anderson par William Orpen, un peintre Irlandais / 1912 / Yorkshire museum's Tempest Anderson Hall.

 

Ses loisirs passés à l’escalade des sommets alpins le conduirent naturellement vers la géologie, la glaciologie et plus tard vers les volcans, pour lesquels il éprouva une réelle fascination.

En 1900, il avait visité et photographié les volcans Européens , Islandais et voyagé aux USA.

Mais c’est en 1902, que Tempest Anderson apporta sa plus grande contribution à la science : le Royal Society lui demanda d’accompagner le Dr Flett, de la Geological Survey, pour étudier les récentes éruptions de la Montagne Pelée en Martinique, et de La Soufrière de St Vincent, toutes deux situées dans les Caraïbes.

Il y observa les nuées ardentes et fut un des premiers à les comparer aux avalanches observées dans les Alpes, dans des descriptions détaillées à la Royal Society. A sa mort en 1913, il laissa la moitié de ses biens à la Yorkshire Philosophical Society, fondatrice du Yorkshire Musem, qui conserve aujourd’hui plusieurs milliers de ses photos.

 

article-2487103-192F5BA700000578-148_964x585.jpgL'exposition du centenaire au Yorkshire Museum permet de retrouver les documents et le matériel de l'époque, beaucoup moins performant et plus lourd que celui d'aujourd'hui. photo Lorne Campbell / Guzellan / Daily Mail on line.

Voici quelques photos retraçant les dégâts consécutifs à l’éruption de la Soufrière de St Vincent en 1902 :

 

St-Vincent-1902-3---TA.jpgLa Soufrière de St Vincent - dégâts des nuées ardentes - photo Tempest Anderson 1902 / Guzellan / Daily Mail on line.

 

SV - cate SRU 2004 - GVP

Carte de St Vincent 2004 - La Soufrière est située au nord de l'île - doc. GVP

 

L'éruption de mai 1902 a précédé de quelques jours celle de La Montagne Pelée sur l’île proche de La Martinique. Au cours de celle-ci, une nuée ardente paroxysmale tua 1.565 personnes, et définit le "type de nuée Soufrière de Saint-Vincent" : ces nuées caractéristiques sont émises à partir d'un cratère ouvert, accompagnées d'une colonne éruptive verticale atteignant plusieurs kilomètres de hauteur avant de s'effondrer dans plusieurs directions ( selon Lacroix 1904).

 

St-Vincent-1902---TA.jpgSur les pentes de La Soufrière de St Vincent  - photo Tempest Anderson 1902 / Guzellan / Daily Mail on line.

 

St-Vincent-1902-4---TA.jpg           La Soufrière de St Vincent  - photo Tempest Anderson 1902 / Guzellan / Daily Mail on line.

 

Sources :

- YPS - Yorkshire Philosophical Society - Dr. Tempest Anderson (1846-1913) - link

- Daily Mail on line - Amazing adventures of Victorian volcano-chaser captured in photographs documenting his life's work on the edge of some of the most terrifying volcanic eruptions in history.

- Over-blog - La Soufrière de St Vincent - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog