Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

L’éruption commence en janvier 1796 ; elle va durer jusqu’en novembre 1822 . Elle est classée de VEI 3. George Poulett Scrope, un géologue britannique, nous transmet un dessin d’une colonne subplinienne parcourue d’éclairs, observée en octobre 1822.

 

Vesuvius-er-subplinienne-10.1822-J.P.Scrope.jpgVésuve - l'éruption subplinienne d'octobre 1822 - doc. "The Eruption of Vesuvius as seen from Naples, October 1822" from V. Day & Son. In G. Julius Poullet Scrope, Masson, 1864. Historical Draw from George Julius Poulett Scrope (1797-1876)

 

 Après 1834, l’activité du Vésuve va se limiter à l’intérieur du cratère principal.

 

Vesuve-1858-hornitos---Alfano---Friedlander---SOL-copie-1.jpg

Vésuve - éruption de mai 1858 - durant cette phase éruptive, de nombreux hornitos se sont formés, produisant de grandes quantités de lave et constituant un attrait touristique - doc. in Die Geschichte des Vesuv: illustriert nach gleichzeitigen Urkunden» by G. B. Alfano und I. Friedlaender; Berlin : Reimer, 1929 /  avec l'aimable permission de M. Fulle / Stromboli on line.

 

Le 28 mai 1858, six fissures radiales s'ouvrent dans le secteur nord-ouest du volcan, des coulées s'en échappent. L'une d'elles envahit Fosso della Vetrana, Fosso Grande et Piano del Ginestre ; 120 millions de mètres cubes de lave sont émis. Cet épisode fait partie de l’éruption répertoriée par le GVP, de VEI 3, qui dura de décembre 1855 à décembre 1861.

 

Vesuivio_Eruzione_26.04.1872---corr.jpg              La fin de l'éruption, le 26.04.1872 /15h., vue de Naples - photo Giorgio Sommer.

 

Le 26 avril 1872, dans le secteur nord-ouest du volcan, une fissure s'ouvre, 20 millions de mètres cubes de lave envahissent l'Atrio del Cavallo, coupant la retraite à vingt spectateurs imprudents qui périssent. Le fleuve de lave se divise alors en deux bras au niveau de la colline de l'observatoire volcanologique. La coulée du nord passe à travers Fosso della Vetrana, Fosso Faraone, détruit Massa et S. Sebastiano. Le deuxième bras de lave descend au sud de l'observatoire, les volcanologues qui travaillent dans le bâtiment sont entourés de roches en fusion, isolés du monde pendant quatre jours. Après la fin de l'activité effusive, le 27 avril, des explosions spectaculaires ont lieu au sommet du volcan et fait l’objet de la photo prise de Naples.  Après cette éjection massive de lave, le 1er mai, le cône sommital s’effondre, marquant la fin de cette phase d’activité .

L’éruption est classée de VEI 3 par le GVP, et datée d’entre décembre 1870 et fin avril 1872.

 

Une éruption débutée en décembre 1875 va durer jusqu’en avril 1906 ; l’activité du mois d’ avril 1906 est bien documentée et se divise en trois phases.

La première phase, caractérisée par une activité mixte, dure du 4 au 8 avril. Le 4 avril au matin, une fissure radiale s'ouvre sur le flanc sud à un niveau élevé sur le cône; de la lave s'écoule. Dans la nuit du 4 au 5 avril la faille s'agrandit, vers minuit une deuxième coulée de lave à 1.050° c surgit. Les 6 et 7 du mois, les flancs de la montagne s'ouvrent à 600 mètres d'altitude, des épanchements de lave détruisent partiellement Boscotrecase. Pendant ce temps le cratère central est le siège d'une activité explosive qui devient forte dans la nuit du 8_avril. Des cendres et des blocs tombent sur Ottaviano et S. Giuseppe, les toits des maisons sont enfoncés. La charpente de l'église de S. Giuseppe s'effondre faisant 105 morts.

La deuxième phase est une activité essentiellement gazeuse, elle a lieu le 8 avril. La montagne tremble très fortement à des intervalles de temps de plus en plus courts. Dans la nuit du 8, à 3 heures 30, une fontaine de lave et de gaz sort avec force du cratère, elle atteint 600 mètres de hauteur. L'après-midi les cendres montent à 13 mille mètres. Des éclairs traversent le panache de poussières, la vitesse des gaz atteint 500 mètres par seconde, leur température est de 400° c. Le volume total de produits volatils émis est de 3600 kilomètres cubes. Cette force incroyable érode les parois du cratère qui s'effondrent. Cette phase, le point culminant de l'éruption, dure 18 heures.

09.04.1906---vesuve---oregonstate.gifLa troisième et dernière phase, surtout caractérisée par des explosions de cendres, se situe du 9 au 22avril.

Vésuve - le panache de cendres le 09.04.1906 - photo Oregonstate Univ.

 

Le 13 et le 14, le cône du Vésuve est recouvert de cendres blanches riches en sulfates. Les habitants croient qu'il a neigé ! L'accumulation de poussières volcaniques sur les flancs est tellement importante que des coulées de boue se déclenchent, endommageant gravement Ottaviano. L'éruption de 1906 décapite le sommet du cône dont l'altitude baisse de plusieurs centaines de mètres. Le cratère a 800 mètres de diamètre. Les dégâts provoqués par les coulées de lave sont peu importants. Ce sont surtout les chutes de cendres et de blocs qui ont endommagé ou détruit les habitations et les plantations.

 

printemps-1944---US-Navy.jpg             Vésuve - dernière éruption en pleine guerre, au printemps 1944 - photo U.S. Navy


La dernière éruption historique du Vésuve se déroule de septembre 1913 à avril 1944.

Le 1er mars 1944 les volcanologues observent sur les sismographes une diminution du trémor harmonique et une apparition de chocs spasmodiques qui sont dus à l'ouverture d'une faille dans le fond du foyer. En même temps le niveau du magma baisse dans la cheminée, l'activité des jets de lave faiblit. Le 11 mars, une partie du cône de scories central s'écroule dans la cheminée vide. Une succession d'explosions et d'effondrements a lieu dans le cône.

Le soir du 17 mars, l'activité cesse complètement. Le 18 mars à 14 heures, l'activité sismique devient plus forte, deux heures plus tard la cheminée s'ouvre avec des explosions puissantes auxquelles succèdent des coulées de lave. Les roches en fusion remplissent le cratère puis débordent pendant trois jours en plusieurs coulées. L'épanchement le plus important recouvre le sol de l'Atrio del Cavallo et descend la vallée étroite entre la colline de l'observatoire et l'extrémité ouest de la Somma. Sa vitesse est de 100 mètres par heure, sa viscosité de 9 x 104 poises.

Le 21 mars la petite ville de S. Sebastiano et le village de Massa sont détruits. Une petite coulée descend la pente ouest du volcan, elle engloutit le téléphérique et passe sur les rails de l'ancien chemin de fer à crémaillère. Une troisième coulée se dirige vers le sud. Pendant ce temps le cratère central est le siège de très fortes explosions.


Vesuve---archives-1944-eclairs.JPG558px-340th_Bombardment_Group_B-25_Mitchell_covered_with_as.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche, le panache parcouru par des éclairs électrostatiques - doc. archives 1944  -- à droite, un bombardier B25 recouvert de cendres, le 23.03.1944 - doc. 489th Corsica / National Archives & Records Administration

 

Le 20 mars des fontaines de lave montent à 70 mètres de hauteur.

Le 21 mars l'activité effusive cesse. De grandes quantités de produits pyroclastiques tombent sur les flancs du volcan et donnent naissance à des avalanches de cendres.

Le 22 mars à 17 heures, la cheminée s'effondre, mais trois heures plus tard elle est de nouveau dégagée par de fortes explosions.

Le 23 mars, des tremblements de terre sont accompagnés de puissantes explosions de cendres. Les panaches en forme de choux-fleurs sont sillonnés d'éclairs l'accumulation de cendres est tellement importante sur les flancs que les pluies provoquent des fleuves de boue. A Terzigno, 5 kilomètres à l'est du cratère, il y a 80 centimètres de poussières volcaniques. A 28 kilomètres, à Cava dei Tirreni, il y en a encore 30. Les cendres sont tombées jusqu'en Albanie. Au sud-ouest par contre, à Torre del Greco, la chute de produits pyroclastiques a été faible. Le vent dominant a beaucoup influencé les retombées.

Le 26 mars, des cendres blanches sont éjectées, elles annoncent la fin de l'éruption.

Le 29 mars, tout s'arrête.

On a évalué à 21 millions de mètres cubes le volume des coulées de lave, à 18 millions de mètres cubes celui des fragments laviques et à 30 millions de mètres cubes celui des cendres éjectées durant l'éruption. Le cratère a changé ; il a dorénavant un diamètre de 500 mètres et une profondeur de 300 mètres, son volume est trois fois moindre qu'en 1906.

Les chercheurs de l'observatoire du Vésuve ont calculé l'énergie libérée par l'éruption de 1944: elle fut supérieure à 6 x 1012 joules.

 

Actuel---depots-superieurs-de-er.-1944---R.Scandone.jpgVésuve - Les dépôts de tephra de l'éruption de 1944 recouvrent une couche plus claire formée par une coulée de lave de date antérieure - photo Roberto Scandone, 1989 (University of Rome).


Le Vésuve n'a plus eu d'éruption depuis, seule une activité fumerollienne existe. En 1950, la température des fumerolles de la paroi du cratère oscille entre 263° et 550° C. Le 18 février 1952 il y a de grands effondrements dans le cratère qui soulèvent des poussières, les habitants croient à une nouvelle éruption. La profondeur n'est plus que de 230 mètres. De 1961 à 1965, les sismographes enregistrent de petits tremblements de terre dus à des remaniements dans la cheminée, la température des fumerolles augmente, on mesure 650° c sur la paroi est, mais l'éruption attendue ne se produit pas.

 

vesuve_Carlo_Tripodi.jpgVue zénitale de l'actuel cratère du Vésuve - l'échelle est donnée par les bâtiments (carrés blancs) - photo Carlo Tripodi.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Vesuvius

- Guide des volcans d'europe et des Canaries - par M. Krafft et de Larouzière - éd. Delachaux & Niestlé.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog