Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages


Peu de renseignements sur ce volcan éteint qui possède une caldeira complexe et colorée.


Dossier-26-5788-copie-jmm.jpg         Le volcan Tunupa, vu de Tahua, au nord du salar d'Uyuni -  © Jean-Michel Mestdagh

 

Dossier-26-5806-copie-jmm.jpg                      © Jean-Michel Mestdagh juillet 2011

 

Une ascension jusqu'au belvédère du volcan, à 4.600 m., est possible pour des randonneurs acclimatés ... il faut compter 6-7h. aller-retour.

Le vrai sommet, déchiqueté et réservé aux alpinistes, culmine à 5.432 mètres.

 

P1030149.JPG                                La caldeira du Tunupa -   © Pierre Gondolff mai 2011


La modélisation des paléoglaciers du Tunupa a permis de reconstituer les ib3656-d-modelisation-numerique-paleoglaciers-tunupa-qui-pe.jpgconditions paléoclimatiques régnant sur l'altiplano entre 17.000 et 15.000 avant JC. Elle a été réalisée par mesure de l'He3 cosmogénique contenu dans les pyroxènes prélevés sur les moraines glaciaires.

On a conclu que les glaciers de l'altiplano ont persisté dans leur position maximale en même temps que la lac Tauca atteignait son maximum d'extension, 50.000 km². Les glaciers ont brutalement reculé , en phase avec la disparition du lac Tauca (étude et doc. du CNRS).

 

Plusieurs légendes parlent du Tunupa et du salar qui le borde. En voici deux versions différentes :


Dans la cosmologie andine, tous les sommets sont associés à des personnages mythologiques.
" " Le volcan Tunupa est ainsi reconnu comme étant la fille du Dieu omnipotent Viracocha. Suite à une période de sécheresse et d´épidémies, elle s´enfuit en direction de la cordillère Occidentale, où elle fut recueillie par le colosse Sajama, qui en tomba amoureux.
Tunupa se laissera pourtant berner par les promesses du jeune galant Huayna Potosi, qui l´abandonnera sitôt leur amour consommé. Tunupa, honteuse, décide alors de s´enfuir. Elle se laissera guider par la Croix du Sud, que Viracocha fit apparaître dans le ciel pour lui montrer le chemin. À bout de forces, elle s´accroupit au bord du chemin et se mit à pleurer sans répit.
Elle pleura tellement que ses larmes ont fini par former… le salar !  " "

(Chile excepcion)

 

Dossier-26-5833-copie-jmm.jpg

 

C'est au coucher du soleil que les couleurs du Tunupa se révèlent ... - © Jean-Michel Mestdagh


Dossier-26-5858-copie-jmm.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Une autre intitulée "La leche de Tunupa" (le lait du Tunupa) :

 

" " Jadis, la terre du Salar d'Uyuni était une vaste plaine où des géants vivaient d'élevage, et d'agriculture. Parmi ces géants vivait la belle Tunupa, courtisée de tous les hommes de la tribu. Cette dernière se maria avec Cuzco, jeune homme robuste, respecté et craint de tous. De leur union naquit Calicatin.

Un jour, alors que Calicatin n'était pas encore venu au au monde, arriva une jolie jeune femme : Cruzuña, dont Cuzco s'enticha... Il laissa alors tomber Tunupa, qui seule donna la vie à son fils et jura de ne jamais laisser Cuzco approcher son fils.

Alors que Calicatin était encore allaité par sa mère, il s'interrogeait sur son père : qui était-il ?

A cette question la belle Tunupa répondait systématiquement : "Ton père sont le soleil et la lune, qui donnent vie à toute chose sur Terre". Ainsi, poussé par la curiosité, il fugua matin et s'en fut voir les différents mâles de la tribu. A chacun il disait "Je suis Calicatin, le fils de Tunupa, je suis à la recherche de père. Sais-tu qui est-ce? Sais-tu où je pourrais le trouver ? ". Chaque fois la réponse était similaire : "Non Calicatin, je ne sais qui est ton père...", et chaque fois il était renvoyé vers un autre géant, qui était censé avoir des informations sur le père de l'enfant.

Ainsi, au fil des rencontres infructueuses, le jeune Calicatin s'éloignait de sa maison. Il était déjà loin lorsque, ne le voyant point au réveil, Tunupa se mit à sa recherche. Elle le chercha toute la journée en vain et, à la nuit tombée, elle rentra chez elle pensant l'enfant revenu. Il n'en était rien. Elle se mit à pleurer, et tandis que les larmes coulaient sur ses joues, ses seins se mirent à perdre abondamment le lait que son fils n'avait pas tété. Ce lait se répendit au sol.

Les dieux, las des mensonges, cachotteries et trahisons de ces géants, décidèrent de les punir et les pétrifièrent. Les géants devinrent volcans, les larmes de Tunupa se transformèrent en lacs, quant à son lait, celui-ci durcit et forma le salar.

Aujourd'hui, Tunupa a retrouvé Calicatin, les deux se font face de part et d'autre du salar. Les deux montagnes présentent un air de famille qui leur permit de s'identifier au premier coup d'oeil. " "

(El Camino del Indio)

 

 

P1030154.JPG

                        La caldeira du Tunupa -   © Pierre Gondolff mai 2011

 

  

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog