Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le volcanisme de la région de Campo de Calatrava est caractérisée par la présence abondante de gaz, dont la vapeur d’eau et le dioxyde de carbone.

Ces gaz ont joué un rôle moteur dans les éruptions phréatomagmatiques violentes passées.

L’existence de systèmes géothermiques est une autre source de vapeur d’eau et de CO2 , produit par le dégazage du magma refroidissant qui est monté par les diverses fissures. Intercepté par l’aquifère, il est à l’origine des  "hervideros ", des sources chaudes aux eaux plus ou moins chargée en gaz.

 

Ces eaux thermales ont été utilisées dès l’époque romaine ; plus tard, on en parle dans "les relations topographiques de Philippe II ", où il est fait mention de "fuentes agria " existant à Bolaños, Puertollano et Valenzuela.

 

Chorro-de-agua-agria---mina-diogenes.jpg                                        Chorro de agua agria - photo mina diogenes.


Plus de quarante sources chaudes ont été répertoriées dans la province de Ciudad Real, et trente d’entre elles dans les limites de la région volcanique. Elles s’alignent sur des fractures longues de dizaine de kilomètres. L’analyse chimique y révèle la présence de bicarbonate de soude et magnésie, de bicarbonate calcique, de sulfate de soude et magnésium, de cobalt, manganèse ; le dioxyde de carbone s’y trouve en proportions variant de 35 à 180 mg. par litre. Leur température moyenne est de l’ordre de 20°C. Ces eaux sont « dures » et d’un pH situé entre 5,5 et 8,5.

Certaines sources, dont celle de Baños de San Cristobal fournissent une analyse chimique révélatrice d’une activité magmatique latente plus intense que dans d’autres zones de Campo de Calatrava (présence d’ammoniac, de bore, de lithium e.a.)

 

La qualité et l’abondance de ces eaux ont favorisé un thermalisme régional.

 

Ciudad-real---banos-del-emperador.jpg Ciudad Real - Piscina del baño de las mujeres.  Baños del Emperador. - photo uclm / los Volcanes

 

Agua-agria---Valenzuela-de-Calatrava.JPGFuente pública de "agua agria" - Fontaine publique à  Valenzuela de Calatrava - photo uclm / los Volcanes

  Puertollano_paseo_fuente_agria---mjsendarrubias.jpg

                            Fuente agria de Portullano - photo mjendarrubias.


Les eaux ont été utilisées à Puertollano depuis les 17 et 18°siècles pour la consommation humaine, avec une apogée pour les spa au 19°. La faculté a référencé « les eaux acides de Campo de Calatrava » pour la consommation et leur usage médicinal ; embouteillées, elles ont été vendues jusqu'à Madrid.

 

Mais eau et gaz n'apportent pas que des bienfaits ! Des intoxications ou des accidents sont également générés.

 

La présence de gaz en surface n’est pas détectée uniquement au niveau des sources chaudes …il peut se produire des émanations diffuses fonction de la topographie : le CO2 s’accumule dans les dépressions comme en témoignent les animaux morts retrouvés, et quelques accidents se soldant par des morts humaines. Ces émanations affectent également la végétation proche des zones de fissures.

 

El-Chorro-2000.JPG              El Chorro - été 2000 - le geyser accidentel - photo uclm / los Volcanes 

 

Le geyser accidentel d’El Chorro :

Le 25 juillet 2000, un forage , réalisé sur l’alignement volcanique le plus récent du bassin où avait été enregistré des anomalies thermiques et des émissions de gaz , a rencontré un aquifère confiné et un important volume de gaz magmatiques … durant plus de 176 jours,  des gaz et de l’eau chargés en limon, sable et argile, vont alimenter un geyser, qui va atteindre 60 m. de hauteur, avec de petites oscillations pulsatiles. Les matériaux émis, estimés à un volume de 50.000 m³, vont couvrir 25 hectares sous une couche de 20 à 60 cm.

A deux reprises, le jet a été dévié à l’horizontale, pour protéger les zones de culture, vignobles et oliveraies, avant qu’on ne se décide à une obturation du puits par des méthodes plus drastiques.

 

El-Chorro-degats-oliveraies.JPG                 El Chorro - les dégâts aux oliveraies - photo uclm / los Volcanes 

 

La résurgence de  Bolaños de Calatrava :

Un phénomène similaire à celui d’El Chorro s’est produit dans une ancienne carrière de manganèse, utilisée comme réservoir pour l’irrigation : une résurgence d’eau pulsée par d’énormes quantités de gaz a noyé 9 hectares.

 

Bolanos-et-volcan.jpg

Bolaños de Calatrava - la zone inondée et à gauche, la silhouette du volcan Yezosa. - photo uclm / los Volcanes

 

Eau et gaz sont sortis spontanément, la résurgence atteignant une hauteur raisonnable de deux mètres, mais avec un fort débit moyen estimé à 400.000 litres à l’heure. Le pH des eaux est de 5,85 et la température moyenne de 18°C.

Dans certaines zones, des mares de boues et des mofettes sont apparues.

Le phénomène a été étudié par les scientifiques d’INVOLCA et du groupe GEOVOL de l’Université de Castilla-La Mancha : 92 % des gaz émis sont d’origine mantellique, le reste correspond à une altération thermique, une altération de roches carbonatées. Le gaz est composé à 90% de CO2, sans H2S ni mercure, gaz caractéristiques des systèmes hydrothermaux actifs.

 

Bolanos---volcan-boue.jpgMofette.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

photos uclm / los Volcanes

 

 

Sources :

- UCLM - Los Volcanes - par Dra E. Gonzalez cardenas

- UCLM - Campo de Calatrava - los gases - link

Commenter cet article

Ron91 04/01/2012 22:24


Bonjour Bernard
et tout d'abord bonne et heureuse nouvelle année !
C'est toujours un plaisir de lire des articles aussi complets et intéressants que les vôtres. Je n'aurai nullement imaginé tant de volcanisme en Espagne, par exemple !
Merci de nous permettre d'apprendre tant de choses intéressantes, bien rédigées et joliment aggrémentées !
Ronald

Fred 04/01/2012 09:35


Bonjour, il y a une multiplication d'articles de presse concernant le Laacher see, tous plus navrant les uns que les autres "nouveau volcan", "super volcan", "l'europe menacée", "dégazage de la
chambre magmatique, signe annonciateur d'une éruption imminente". Navrant.


J'ai fui les médias traditionnels depuis quelques années, et y lire régulièrement ce genre d'annonce sensationnaliste me désole malgré tout.

Bernard Duyck 04/01/2012 10:29



Bonjour Fred, ...il faudra s'y faire ! On en a pour l'année avec "l'effet 2012 calendrier Maya" .


C'est navrant, comme tu le dis, que des médias considérés omme sérieux fassent écho à ces rumeurs ; mais ça fait vendre du papier . N'empêche qu'il faudra que nous soyons vigilants et recoupions
nos sources avant d'annoncer une catastrophe cette année.



Articles récents

Hébergé par Overblog