Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La plupart des volcans de boue du sud-est iranien sont situés le long de la plaine costale de la mer d’Oman, sauf le volcan Pirgel situé à 300 km. à l’intérieur des terres.

 

Makran-accretionary-prism---dorostian---drgeorgepc.gifSud-est iranien - Zone de subduction Makran et position des volcans ( A en violet) et des volcans de boue - différentes zones de failles et d'accrétion - doc. Dorostian / drgeorgepc.

 

Gel-Afshan-mud-volcano----2----Abedin-Taherkenareh-EPA.jpg               Iran - Balouchistan : volcan de boue Gel-Afshan - photo Abedin Taherkenareh EPA

 

Ils sont de deux types :

- Les volcans de boue chaude sont associés aux volcans Taftan et Bazman, et sont la conséquence de l’activité volcanique. Ils sont caractérisés par une température des eaux et boues extrudées de 70 à 90°C, plus élevée que la température ambiante ; les gaz émis sont sulfureux et ils présentent des incrustations de soufre dans leur cratère.

- Les volcans de boue froide sont d’origine sédimento-tectonique, et complètement déconnecté de l’activité ignée. Leurs eaux et boues sont à température ambiante ou inférieure. Les gaz émis sont principalement du dioxyde de carbone ou des gaz d’origine biologique. Les volcans Borborok et Pirgel sont de ce type.

 

Leur morphologie peut différer fortement: formé de un ou plusieurs cônes, ou d’un simple réservoir à fleur de sol.

 

Mud-volcanoes-Makran-coast2.jpgA -Location map of SE Iran with the position of a north-facing subduction zone off the Makran coast (adapted from Hosseini-Barzi & Talbot, 2003).

B– Location of mud volcanoes in Sistan-Balochistan Province, SE Iran. Prigel mud volcano is in the central part of the province.

C– Location of Boborok and nearby mud volcanoes in the coastal region, SE Iran.

Doc. Negaresh

 

Le volcan de boue Napag est particulier à divers titres : il a la forme d’une colline en cône haute de 36 mètres. Son émission de gaz méthane et la formation de grosses bulles le rendent uniques parmi les volcans de boue iraniens. Son activité peut être douce, ou occasionnellement éruptive avec émission de grandes quantités d’une boue visqueuse.

 

Gel-Afshan-mud-volcano----Abedin-Taherkenareh-EPA.jpg              Iran - Balouchistan : volcan de boue Gel-Afshan - photo Abedin Taherkenareh EPA

 

Gel-Afshan-mud-volcano----3----Abedin-Taherkenareh-EPA.jpg               Iran - Balouchistan : volcan de boue Gel-Afshan - photo Abedin Taherkenareh EPA

 

Le volcan de boue froide Borborok a été actif depuis 1989 jusqu’en début 2004, date à laquelle il est devenu dormant, sans explication aucune. C’est un volcan multi-cônes : le cône principal est flanqué de plusieurs cônes périphériques. Sa morphologie indique qu’il n’y a pas eu qu’un seul cratère actif dans le passé … la boue a été émise de différents sites , chaque cratère crachant une boue épaisse qui a formé des cônes … érodés ensuite, pour laisser des cratères de 100 à 150 m de diamètre, alors que les cratères actifs sont de plus petites dimensions, leur cratère mesurant entre 20 et 70 mètres.

La hauteur actuelle du plus haut cône est de 32 m., laissant estimer une hauteur avant érosion de 90 à 100 mètres.

 

Le volcan de boue froide Pirgel est situé à l’intérieur des terres à l’est du Bazman. Il est localisé sur un anticlinal étroit de marnes, entre deux synclinaux allongés, sur une colline de 1 km. sur 500 m. Plusieurs cônes le forment, le plus grand de 127 m. de hauteur au dessus des terrains environnants et culminant à 1667 m. au dessus du niveau marin. Sept cratères sont actifs ou semi-actifs, cohabitants avec quatre autres dormants.

La boue du Pirgel est plus saline que celle des autres volcans de boue du Balouchistan, et les gaz émis sont composés exclusivement de dioxyde de carbone.

Le mécanisme de formation est une haute pression d’eau interstitielle : l’eau est prisonnière des sédiments ce qui mène à une intrusion de boue liquide le long de failles ou fractures. Si la pression est suffisante, l’argile liquide est poussée, avec les gaz, vers la surface. Des facteurs sismiques peuvent aussi contribuer à l’éjection de boue et d’eau.

Peu étudié, il n’est pas repris sur la carte géologique de l’Iran.

 

Sources :

- Mud volcanoes in Sistan and Baluchestan Provinces, Makran Coast, Southeast Iran - by Osséine Negaresh / Geography and Environmental Planning Faculty, University of Sistan and Baluchestan, Zahedan, Iran

- The Geomorphic and Morphometrics of Napag Mud Volcano
In the South Eastern Area of Iran - by H.Negaresh and M. Khosravi -
Geography Department, University of Sistan and Baluchestan

- Mud volcanoes : indicators of stress orientation and tectonic controls - by Marco Bonini.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog