Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Tout en restant en Californie, redescendons vers Long Valley pour ne pas rater le second plus ancien parc national des Etats-Unis :

                         le Yosemite National Park.

 

Yosemite---Jim-Brekke-Flickr.jpg                       Yosemite National Park - photo Jim Brekke / Flickr


Classé "National Park" en 1890, ce parc de haute montagne est caractérisé par une diversité naturelle et paysagère.

C'est aussi un massif granitique qui s'est fragmenté le long d'un système de fractures, côté est. Son flanc ouest s'est soulevé et incliné sous l'effet de forces tectoniques toujours en action.

 

-Heinrich_Berann_NPS_Yosemite.jpg

                    Peinture du parc national du Yosemite , par Heinrich C. Berann - doc. NPS

 

Yosemite doit son nom aux indiens : il y a 4.000 ans, les tribus Païutes et Miwoks occupent paisiblement la région; ils commercent  avec les régions et les tribus voisines, et échangent e.a. de l'obsidienne. La tribu Ahwahneechee s'installe dans la vallée de Yosemite; elle est constituée de rénégats d'autres tribus, particulièrement féroces ... les Miwoks les appelaient "Yohhe'meti " ou "Yos.s.e'meti ", signifiant "ceux qui tuent". Ils n'entrèrent en contact avec les colons qu'au 19° siècle.

 

 

yosemite_national_park_campground_map.pngCarte du NPS - Yosemite NP - la route 120 le traverse d'ouest (de San Francisco) en est (vers Lee Vining et le Mono lake)

 

Le parc du Yosemite a une superficie de 3.079 km² , dont seuls 36 km² sont accessibles au public, essentiellement situés dans la vallée de Yosemite, qui est parcourue par la rivière Merced à 1200 mètres d'altitude (au centre gauche de la carte). Le reste, soit 94%, est classé "aire sauvage" au sein du "Yosemite Wilderness".

 

L'histoire géologique du Yosemite se confond avec celle de la Sierra Nevada :

1. Formation des roches sédimentaires et d'un arc insulaire :


Il y a 500 millions d'années, cette région était sous le niveau de la mer; d'épaisses couches de sédiments recouvraient le lit marin.

Entre la fin du dévonien et le permien (350 à 250 Ma), la subduction de la plaque fossile Farallon sous la Laurentia, ancêtre de la plaque nord-américaine, donne naissance à un arc insulaire volcanique. Par le jeu de la tectonique, l'espace océanique va se restreindre et l'arc insulaire névadien va se souder à la plaque continentale.

 

28.jpg                         Schéma extrait de "The geologic story of Yosemite N.P." par N.King Huber

 

2. Intrusions magmatiques :


Au cours du mésozoïque (250 à 65 Ma), l'orogenèse névadienne marque l'ouest de l'Amérique du nord et construit l'ancêtre de la Sierra Nevada, une chaîne montagneuse de 4.500 mètres d'altitude moyenne. L'orogenèse s'accompagne de phénomènes volcaniques et de remontées magmatiques : une première phase de plutonisme régional s'étale entre 200 et 150 Ma ... avec constitution de batholites, à environ 10 km. de profondeur.

 

560px-Intrusion_types.svg.pngBloc diagramme schématique, modélisant les différents devenirs des magmas dans la croûte continentale.


Plutons allochtones
1. Piégeage en profondeur d'un magma en respectant les lignes de forces de l'encaissant : laccolite.
2. et 4. Structures de roches péri-plutonique, dyke.
5. Sill
7. Piégeage en profondeur d'un magma en respectant les lignes de forces de l'encaissant : lopolite


Plutons autochtones
3. Domaine des anatéxites, anatexie crustale avec piégeage du liquide in situ, conduit à une morphologie de batholite


Volcanisme
6. Le magma s'extirpe jusqu'en surface

 

Le terme batholite (du grec «bathos»: profondeur et «lithos»: roche) ou massif discordant désigne une masse de roches ignées intrusives (aussi appelées roches plutoniques) qui ne respecte pas les lignes de forces de son encaissant. Un batholite est un pluton allochtone qui se forme lorsque le magma est piégé et refroidit à l'intérieur de l'écorce terrestre.

 

Une seconde phase de plutonisme court de 120 à 80 Ma.

Vers 60 Ma, l'érosion et le soulèvement des terrains mettent au jour les masses de granite.

Entre 20 et 5 Ma, du volcanisme affecte le nord et l'est du Yosemite, dont on retrouvera des traces (dépôts de cendres et laves, orgues basaltiques)

 

3.Soulèvement de la Sierra Nevada et érosion glaciaire :

 

Il y a 10 à 20 Ma, la Sierra Nevada se soulève par l'est, ù apparaissent de nombreuses failles actives. La partie orientale de la chaîne s'élève au dessus de l'actuelle vallée d'Owens (au sud-est de Long Valley) , tandis que le versant occidental se forme en pente douce.

 

par-King-Huber.jpg                           Schéma extrait de "The geologic story of Yosemite N.P." par N.King Huber


Ces phénomènes provoquent l'encaissement des cours d'eau et la formation de vallées en "V".

Au Quaternaire (à partir de 2,5-1,5 Ma), des phases de refroidissement forment des glaciers, dont l'érosion va modeler les vallées en "U", telles que la vallée de Hetch Hetchy.

 

Hetch_Hetchy_Reservoir---Samuel-Wong.jpg

La vallée et le réservoir de Hetch Hetchy : cette vallée glaciaire e "U" a été inondée après la construction du barrage O'Shaughnessy et la formation d'un lac de retenue. - photo Samuel Wong.

 

Ces périodes de glaciation du Quaternaire portent des noms : Sherwin, Tahoe, Tenaya et Tioga. La période la plus ancienne et la plus importante est celle de Sherwin, au cours de laquelle toutes les vallées de la région étaient occupées par des glaciers.

 

Dana_Meadows-Tolumne--Yosemite---Hike-395.jpgYosemite N.P. - Dana meadows et Tuolumne river - le grand canon de la Tuolumne river était occupé par un glacier long de 95 km.

 

anciens-glaciers-du-Yosemite.jpgCarte des anciens glaciers du Yosemite - le plus grand, le Tuolumne ice field, est en haut à droite

 

Les glaciers actuels datent du "petit âge glaciaire", et sont exposés au nord et à très haute altitude ...l'actuel réchauffement climatique tend à les faire disparaître.

 

Quelques vues de l'espace accessible au commun des mortels :

 

Yosemite_Valley---Snty-tact.JPGLa vallée de Yosemite, avec sur la droite, la silhouette caractéristique de "Half dome" - photo Snty-tact

 

800px-Tenaya_Lake_and_Pywiack_Dome--Stan-Shebs.jpg                          Yosemite N.P. - le lac Tenaya et Pyniack dome - photo Stan Shebs.

 

 

"El Capitan" est un pluton granitique, qui présente une paroi verticale haute de 1.000 mètres, très connue dans le monde de l'escalade, mais accessible aussi par des sentiers depuis les Yosemite falls. Son nom est une traduction de sa dénomination amérindienne "To-to-kon oo-lah ", dérivant de "To-to-kon ", nom d'un chef indien local.

 

El_Capitan_at_fall---Magnus-Manske.jpg                       Yosemite N.P. - photo automnale de "El Capitan" - photo Magnus Manske

 

Yosemite_Falls_April2006---Urban.jpg                              Yosemite N.P. - Yosemite falls, en avril - photo Urban

 

Le Half dome est un (demi) dôme granitique, symbole de la vallée de Yosemite; son sommet se situe à 1.440 mètres au dessus de la vallée , et culmine à 2.693 mètres.

On peut y monter de la vallée, par un sentier de 13,5 km. dont les 200 derniers mètres sont vertigineux : il faut grimper à même le roc, sur une "via ferrata" installée en 1919 sur une pente à 30°, sur laquelle "montants et descendants" doivent se croiser au mieux.

Half dome ne fut probablement jamais complet et rond; dès sa formation,des fractures dans le granite ont permis à l'eau de s'y infiltrer, favorisant la casse de la roche en période de gel. Sa base a été érodée par les glaciers, et 20% du dôme restant emporté par le glacier Tenaya, qui a laissé une paroi verticale.

Son nom indien, Tis-sa-ack, signifie à juste titre, "roche fendue".

 

-Half_dome_yosemite_--depuis-glacier-point---Mike-Murphy.jpg               Yosemite N.P. - Half dome, vu de Glacier Point - photo Mike Murphy.


  Sources :

- USGS - Geographic sketch of the Yosemite region and the Sierra Nevada / Early, glacial and postglacial history - link

- The geological story of the Yosemite National Park, by N. King Huber, géologue émérite de l'USGS - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog