Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Piton de La Fournaise - superbes images de Serge Gélabert /  Corail Hélicoptères Morin via Clicanoo.re

Piton de La Fournaise - superbes images de Serge Gélabert / Corail Hélicoptères Morin via Clicanoo.re

L'éruption en cours au Piton de La Fournaise se poursuit.

Seule une fissure, longue de 100 m est à l’heure actuelle encore active. En son point amont, un petit cône s’est édifié à 140 m à l’est du cratère Rivals. Des projections rythmées s’échappent de cet édifice en construction. Plus en aval, trois fontaines continuent également de fonctionner.

Le trémor a baissé d’intensité depuis le début de l’éruption, ainsi que le débit de lave, mesuré à 10m³/sec. le 25 au matin, contre 30 à 60 m³/sec le 24 au soir. Le 25.08, à partir de 6h45, plus aucun séisme n’a été enregistré.

Sources :

- OVPF

- Médias locaux : Clicanoo & Imazpress

Vidéo du 25.08.2015 au matin / Imazpress

En Equateur, le Tungurahua n’a pas voulu être en reste  et a produit ce 25 août en matinée cinq explosions, faisant trembler les vitres aux environs,  accompagnées de panaches chargés de cendres, vus par intermittence montant à environ 2.000 mètres avant de dériver vers l’ouest. Des retombées de cendres sont signalées sur Chontapamba, Bilbao, Juive et en quantités plus importantes sur Pillate.

Cendres et glaces sur les pentes du Cotopaxi - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Cendres et glaces sur les pentes du Cotopaxi - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Le communiqué officiel rapporte des émissions continues de gaz au Cotopaxi ; le panache est signalé à environ 2.000 mètres au- dessus du volcan, avec une dispersion vers le nord-ouest. Une émission est rapportée ce 25 août vers 2h17

Aire de dispersion des cendres émises par le Cotopaxi - doc. IGEPN / El Comercio.

Aire de dispersion des cendres émises par le Cotopaxi - doc. IGEPN / El Comercio.

Au Sinabung / Sumatra, l’activité se maintient avec des coulées pyroclastiques et la présence d’un dôme toujours menaçant.

Sinabung - Coulée pyroclastique ce 25.08.2015 / 22h13 - photo S@drah ps

Sinabung - Coulée pyroclastique ce 25.08.2015 / 22h13 - photo S@drah ps

Juste pour le plaisir des yeux, l'Astronomy Picture of the Day de ce 25 août 2015:

Une pluie de météorites des Perséïdes (*), et la Voie Lactée capturées au-dessus du Mt Rainier, un volcan de la Chaîne des Cascades aux Etats-Unis. Cette image a été créée à partir d’une vidéo de 2 heures qui a enregistré la chute d’une vingtaine de météorites, dont une particulièrement lumineuse, lors de leur désintégration dans l’atmosphère.

(*) Les Perséides ou " Larmes de saint Laurent " sont un essaim de météores (ou pluie d'étoiles filantes) visible lors de leur entrée dans l'atmosphère terrestre; les météorites sont constituées de débris de la comète Swift-Tuttle, dont la taille est comprise entre celle d'un grain de sable et celle d'un petit pois. Bien que les premières traces d'observation datent de l'an 36, ce n'est qu'entre 1864 et 1866 qu'il est établi une relation entre les Perséides et la comète dont la pluie d'étoiles filantes est issue. Elles sont observables entre le 20 juillet et le 25 août environs.

 

Astronomy Picture of the Day - "Meteors and Milky Way over Mount Rainier" -  Image Credit & Copyright: Matthew Dieterich

Astronomy Picture of the Day - "Meteors and Milky Way over Mount Rainier" - Image Credit & Copyright: Matthew Dieterich

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Piton de La Fournaise ce 24.08.2015 - photo Cédric Sinamalé via Facebook groupe volcanoes

Piton de La Fournaise ce 24.08.2015 - photo Cédric Sinamalé via Facebook groupe volcanoes

Je reproduis le bulletin très explicatif de l'OVPF pour vous faire le point sur l'éruption aujpurd'hui au matin ;

" Bulletin d'activité du mardi 25 aout 09H00 

L’éruption qui a débuté le 24 août 2015 à 18h50 se poursuit.

Une longue fissure s'est mise en place. Son ouverture a débuté près du Cratère Rivals puis s'est propagée en remontant vers le sommet.

  • 18h59 : ouverture plus en amont
  • 20h09 : plus en amont encore
  • Vers 21H15 / 21H30 ouverture d'une fissure au Nord-ouest. Sous le Bory.

Les fontaines étaient assez hautes en général, le débit est fort et la progression des laves étaient rapide.

  • Dans la soirée, les fontaines situées en amont se sont arrêtées. A l’heure actuelle seule la fissure la plus basse (à proximité du cratère Rivals) semble être encore active (mais cela est a vérifier in situ).
  • L’énergie sismique (RSAM) a diminué (d’un facteur 4 sur la station la plus proche) durant la nuit.
  • Le front de coulée n’est pas localisé à l’heure actuelle car il est a quitté le champ de la caméra tard dans la soirée.
  • Quatre séismes ont été détectés dans la nuit "
RSAM depuis le début de l'éruption du Piton de La Fournaise (©OVPF/IPGP) - Le graphe utilise l'heure UTC  - Le premier pic à gauche correspond à la crise sismique précédent l'éruption. - Début éruption : 18h50 heure locale soit 14h50 UTC - Début du graphe : 17h00 locale soit 13h00 UTC - Fin du graphe : 25/08 vers 09h00 locale soit 05h00 UTC

RSAM depuis le début de l'éruption du Piton de La Fournaise (©OVPF/IPGP) - Le graphe utilise l'heure UTC - Le premier pic à gauche correspond à la crise sismique précédent l'éruption. - Début éruption : 18h50 heure locale soit 14h50 UTC - Début du graphe : 17h00 locale soit 13h00 UTC - Fin du graphe : 25/08 vers 09h00 locale soit 05h00 UTC

Le site de l'éruption se situe entre le cratère Rivals et le cratère bory (partie gauche de la carte)

Le site de l'éruption se situe entre le cratère Rivals et le cratère bory (partie gauche de la carte)

Piton de La Fournaise - les premières images de l'éruption sur http://www.ipreunion.com/volcan/reportage/2015/08/25/volcan-les-premieres-images-de-l-eruption-la-fournaise-gronde-et-crache-le-feu,32304.html

Piton de La Fournaise - les premières images de l'éruption sur http://www.ipreunion.com/volcan/reportage/2015/08/25/volcan-les-premieres-images-de-l-eruption-la-fournaise-gronde-et-crache-le-feu,32304.html

Sources :

- OVPF - Bulletin d'activité du mardi 25 aout 09H00 - link

- Imazpress - Volcan - Les premières images de l'éruption

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Piton de la Fournaise

Following an increase in seismic activity since August 24, 2015 4:30 p.m., followed by the report of a magmatic intrusion at 5:11 p.m., the Piton de la Fournaise has been placed on alert 1 emergency plan Volcanoes from 18h.

At 6:50 p.m., the Prefecture happening in the alert phase "Eruption in progress";  the site is  located south of the Dolomieu crater, about 2000 m. at the crater.Rivals

 

Piton de la Fournaise - eruption onset at 06:50 p.m.and the first image of the webcam Piton local basalts 6:59 p.m. (2:59 p.m. GMT) - Doc. OVPF

Piton de la Fournaise - eruption onset at 06:50 p.m.and the first image of the webcam Piton local basalts 6:59 p.m. (2:59 p.m. GMT) - Doc. OVPF

Seismicity has been rising significantly since August 17, and deformations, observed since August 2, rose sharply today since 5:45 p.m. local (1:45 p.m. GMT). The measurements by inclinometers confirmed intrusion to 5:50 p.m. local.

The gas measurements show an increase in sulfur dioxide levels from 16h. today.

This is the fourth outbreak of this year that starts after those of 4 to 15 February and from 17 to 31 May, and finally the short eruption started on July 31, which lasted only 50 hours.

Seismic activity of the Piton de La Fournaise in August 2015- Doc. OVPF / IPGP

Seismic activity of the Piton de La Fournaise in August 2015- Doc. OVPF / IPGP

Seismic activity of the Piton de La Fournaise in August 2015- Doc. OVPF / IPGP

Seismic activity of the Piton de La Fournaise in August 2015- Doc. OVPF / IPGP

Evolution of lava flows and fountaining from Piton Bert camera, respectively at 3:13 p.m. - 3:27 p.m. - 3:51 p.m. GMT (local time + 4) - A click to zoom - Doc. OVPF webcam Piton Bert / OVPF
Evolution of lava flows and fountaining from Piton Bert camera, respectively at 3:13 p.m. - 3:27 p.m. - 3:51 p.m. GMT (local time + 4) - A click to zoom - Doc. OVPF webcam Piton Bert / OVPF
Evolution of lava flows and fountaining from Piton Bert camera, respectively at 3:13 p.m. - 3:27 p.m. - 3:51 p.m. GMT (local time + 4) - A click to zoom - Doc. OVPF webcam Piton Bert / OVPF

Evolution of lava flows and fountaining from Piton Bert camera, respectively at 3:13 p.m. - 3:27 p.m. - 3:51 p.m. GMT (local time + 4) - A click to zoom - Doc. OVPF webcam Piton Bert / OVPF

Piton de la Fournaise 08.24.2015 / 4:43 p.m. GMT / 8:43 p.m. Local - lava flow into several branches - webcam Piton Bert / OVPF

Piton de la Fournaise 08.24.2015 / 4:43 p.m. GMT / 8:43 p.m. Local - lava flow into several branches - webcam Piton Bert / OVPF

Piton de la Fournaise - the eruption between 10:00 and 12:00 pm on 08/24/2015 - photo Olivier LUCAS-Leclin / Furnace info

Piton de la Fournaise - the eruption between 10:00 and 12:00 pm on 08/24/2015 - photo Olivier LUCAS-Leclin / Furnace info

Thermal anomaly of the Piton de la Fournaise - Doc. Mirova MODIS_logVRP / 08.24.2015 / 9:00 p.m.

Thermal anomaly of the Piton de la Fournaise - Doc. Mirova MODIS_logVRP / 08.24.2015 / 9:00 p.m.

Sources:
- OVPF - Latest reports
- Local Media: Clicanoo - Fournaise.info

Cotopaxi - the apical slopes under the wind covered with ashes on 08/22/2015 - photo Jose Luis Espinosa-Naranjo

Cotopaxi - the apical slopes under the wind covered with ashes on 08/22/2015 - photo Jose Luis Espinosa-Naranjo

In Cotopaxi / Ecuador, since Saturday, August 22, emissions of ash is more sustained and height of the plume up to 2,000 m. over the top.

The tremor was recorded continuously since August 22 at 9:41 p.m., with a gradual increase in amplitude; the signal is always present at the last report of the IGEPN (evening of 24.08)

The ash plume takes an O-SO direction, with ash fall on Mulaló, San Ramón and Pastocalle.

According to the IG, compared with previous days, the height of the eruption column and the stray field, are more important, suggesting that we are in the presence of a greater internal pressure, possibly related to the rise of a volume of magma.

Source: IGEPN

Cotopaxi: the plume of ash, 08.23.2015 / 9:15 p.m. / IG webcam, top photo - the 08.24.2015 / Fotos AFP - Martin Bernetti - El Comercio, bottom photo
Cotopaxi: the plume of ash, 08.23.2015 / 9:15 p.m. / IG webcam, top photo - the 08.24.2015 / Fotos AFP - Martin Bernetti - El Comercio, bottom photo

Cotopaxi: the plume of ash, 08.23.2015 / 9:15 p.m. / IG webcam, top photo - the 08.24.2015 / Fotos AFP - Martin Bernetti - El Comercio, bottom photo

Cotopaxi, the plume and the air dispersion seen from a plane on 8/24/2015 at 6:40 - photo Coral Villota Jhonny / El Comercio

Cotopaxi, the plume and the air dispersion seen from a plane on 8/24/2015 at 6:40 - photo Coral Villota Jhonny / El Comercio

Cotopaxi - left, progressive increase of the tremor 08.24.2015 / doc. IGEPN - right, plume dispersion towards O-SO / NOAA Satellite image of the 08/24/15 at 8:15 local via IGEPN - a click to enlargeCotopaxi - left, progressive increase of the tremor 08.24.2015 / doc. IGEPN - right, plume dispersion towards O-SO / NOAA Satellite image of the 08/24/15 at 8:15 local via IGEPN - a click to enlarge

Cotopaxi - left, progressive increase of the tremor 08.24.2015 / doc. IGEPN - right, plume dispersion towards O-SO / NOAA Satellite image of the 08/24/15 at 8:15 local via IGEPN - a click to enlarge

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Piton de La Fournaise

Suite à une augmentation de la sismicité depuis 16h30 le 24 août 2015, suivie du signalement d’une intrusion magmatique à 17h11, le Piton de La Fournaise a été placé en alerte 1 du plan de secours Volcans à partir de 18h.

A 18h50, la Préfecture passait en phase d’alerte " Eruption en cours "; le site searit situé au sud du cratère Dolomieu, à environ 2000 m. au niveau du cratère Rivals.

Piton de La Fournaise - début de l'éruption à 18h50 et première image de la webcam du Piton basaltes à 18h59 locale (14h59 TU) - doc. OVPF

Piton de La Fournaise - début de l'éruption à 18h50 et première image de la webcam du Piton basaltes à 18h59 locale (14h59 TU) - doc. OVPF

La sismicité est en hausse notable depuis le 17 août, et les déformations, constatées depuis le 2 août, ont augmenté fortement aujourd’hui depuis 17h45 locale (13h45 TU). Les mesures par inclinomètres ont confirmé l’intrusion vers 17h50 locale.

Les mesures de gaz montrent une augmentation du taux de dioxyde de soufre à partir de 16h. aujourd’hui.

C’est la quatrième éruption de cette année qui débute, après celles du 4 au 15 février, puis du 17 au 31 mai, et enfin la courte éruption débutée le 31 juillet, qui n’a duré que 50 heures.

Activité sismique du Piton de La fournaise en août - Doc. OVPF / IPGP

Activité sismique du Piton de La fournaise en août - Doc. OVPF / IPGP

Piton de La Fournaise : déplacements enregistrés au cours des 2 dernières semaines - Doc. OVPF / IPGP

Piton de La Fournaise : déplacements enregistrés au cours des 2 dernières semaines - Doc. OVPF / IPGP

Evolution des coulées de lave et du fountaining depuis la caméra du Piton de Bert respectivement à 15h13 - 15h27 - 15h51 TU ( heure locale + 4) - Un clic pour agrandir - Doc. webcams OVPFEvolution des coulées de lave et du fountaining depuis la caméra du Piton de Bert respectivement à 15h13 - 15h27 - 15h51 TU ( heure locale + 4) - Un clic pour agrandir - Doc. webcams OVPFEvolution des coulées de lave et du fountaining depuis la caméra du Piton de Bert respectivement à 15h13 - 15h27 - 15h51 TU ( heure locale + 4) - Un clic pour agrandir - Doc. webcams OVPF

Evolution des coulées de lave et du fountaining depuis la caméra du Piton de Bert respectivement à 15h13 - 15h27 - 15h51 TU ( heure locale + 4) - Un clic pour agrandir - Doc. webcams OVPF

Piton de La Fournaise 24.08.2015 / 16h43 TU / 20h43 Locale - coulée de lave en plusieurs bras - webcam Piton de Bert / OVPF

Piton de La Fournaise 24.08.2015 / 16h43 TU / 20h43 Locale - coulée de lave en plusieurs bras - webcam Piton de Bert / OVPF

Piton de La Fournaise - l'éruption entre 22 et 24 h le 24.08.2015 - photo Olivier LUCAS-LECLIN / Fournaise info

Piton de La Fournaise - l'éruption entre 22 et 24 h le 24.08.2015 - photo Olivier LUCAS-LECLIN / Fournaise info

Anomalie thermique du Piton de La Fournaise - doc. MIROVA MODIS_logVRP / 24.08.2015 / 21h00

Anomalie thermique du Piton de La Fournaise - doc. MIROVA MODIS_logVRP / 24.08.2015 / 21h00

Sources :

- OVPF - derniers rapports

- Médias locaux : Clicanoo – Fournaise.info

Cotopaxi - les pentes sommitales sous le vent recouvertes de cendres le 22.08.2015 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Cotopaxi - les pentes sommitales sous le vent recouvertes de cendres le 22.08.2015 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Au Cotopaxi / Equateur, depuis le samedi 22 août, les émissions de cendres sont plus soutenues et la hauteur du panache plus élevée, jusqu’à 2.000 m. au-dessus du sommet.

Du trémor est enregistré en continu depuis le 22 août à 21h41, avec une augmentation de son amplitude progressive ; le signal est toujours présent à la publication du dernier rapport de l’IGEPN (soirée du 24.08)

Le panache de cendres prend une direction O-SO, avec des chutes de cendres sur Mulaló, San Ramón et Pastocalle.

Selon l’IG, en comparaison avec les jours antérieurs, la hauteur de la colonne éruptive et son champ de dispersion, sont plus importants, suggérant  que nous sommes en présence d’une plus grande pression intérieure possiblement en relation avec l’ascension d’un volume de magma.

Source : IGEPN

Cotopaxi : le panache de cendres, le 23.08.2015 / 21h15 / webcam IG , photo du haut - le 24.08.2015 / Fotos AFP - Martin Bernetti - El Comercio , photo du bas
Cotopaxi : le panache de cendres, le 23.08.2015 / 21h15 / webcam IG , photo du haut - le 24.08.2015 / Fotos AFP - Martin Bernetti - El Comercio , photo du bas

Cotopaxi : le panache de cendres, le 23.08.2015 / 21h15 / webcam IG , photo du haut - le 24.08.2015 / Fotos AFP - Martin Bernetti - El Comercio , photo du bas

Cotopaxi, le panache et sa dispersion vus d'avion le 24.08.2015 à  6h40 - photo Jhonny Villota Coral pour El Comercio

Cotopaxi, le panache et sa dispersion vus d'avion le 24.08.2015 à 6h40 - photo Jhonny Villota Coral pour El Comercio

Cotopaxi - A gauche, augmentation progressive du trémor le 24.08.2015 / doc. IGEPN - à droite, dispersion du panache en direction O-SO / Image satellite du NOAA le 24.08.15 à 8h15 locale , via IGEPN - un clic pour agrandir Cotopaxi - A gauche, augmentation progressive du trémor le 24.08.2015 / doc. IGEPN - à droite, dispersion du panache en direction O-SO / Image satellite du NOAA le 24.08.15 à 8h15 locale , via IGEPN - un clic pour agrandir

Cotopaxi - A gauche, augmentation progressive du trémor le 24.08.2015 / doc. IGEPN - à droite, dispersion du panache en direction O-SO / Image satellite du NOAA le 24.08.15 à 8h15 locale , via IGEPN - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

The eruption of the Laacher See volcano in the Eifel, 13,000 years ago, was one of the most powerful of the late Quaternary in central Europe.

"This is a classic example of a complex Plinian eruption type" according to Professor H.-U. Schmincke, "whose mechanism has radically changed during his brief evolution."

 

The Laacher See, seen from the observation tower - Photo © Bernard Duyck

The Laacher See, seen from the observation tower - Photo © Bernard Duyck

The observation of the strata of the career of Wingertsberg allow to reconstruct the different phases of the eruption :
- The cleaning of the duct was made at the meeting of the magma and the aquifer
- Then a rising plume of ash and gas - of  Plinian type - was formed, amount to more than 30 km. altitude. Its collapse cause the deposits classified in LLST (Lower Laacher See Tephra) and a portion of the tuf ring present around the lake.
- Followed pyroclastic flows that are either pyroclastic flows, either breaking flows... according to the concentration in element : they form the layers MLST (Medium Laacher See Tephra) and ULST (Upper Laacher See Tephra).

 

Career of Wingertsberg - stratification of falling from the eruption of Lacher See - Photo © Bernard Duyck

Career of Wingertsberg - stratification of falling from the eruption of Lacher See - Photo © Bernard Duyck

Laacher See Eruption -emision ratio in m³ / sec and height of the eruption column - according Volcanism of HU.Schmincke

Laacher See Eruption -emision ratio in m³ / sec and height of the eruption column - according Volcanism of HU.Schmincke

Römerbergwerk Meurin - photo left: above, the landscape formed by the eruptions which preceded that of the Laacher See - down, first phase of the eruption of Laacher See - - photo right: above, collapse of Plinian column - downstairs ash emissions at the end of eruption. - A clic to enlarge - photo of explanatory bannersRömerbergwerk Meurin - photo left: above, the landscape formed by the eruptions which preceded that of the Laacher See - down, first phase of the eruption of Laacher See - - photo right: above, collapse of Plinian column - downstairs ash emissions at the end of eruption. - A clic to enlarge - photo of explanatory banners

Römerbergwerk Meurin - photo left: above, the landscape formed by the eruptions which preceded that of the Laacher See - down, first phase of the eruption of Laacher See - - photo right: above, collapse of Plinian column - downstairs ash emissions at the end of eruption. - A clic to enlarge - photo of explanatory banners

The eruption called of the Laacher See has not only changed the area at the time, she also left an impressive amount of tuff and pumice.

These resources have been exploited since Roman times, here is some 2,000 years. The largest tuff mine north of the Alps, also known as Meurin career, is located Kretz: Das Römerbergwerk.

 

Location of Roman exploittions (in red areas) on the vast tuff areas issued by the Laacher See (light gray) - photo of an explanatory banner .

Location of Roman exploittions (in red areas) on the vast tuff areas issued by the Laacher See (light gray) - photo of an explanatory banner .

The tuff layer has a thickness of several meters. The Romans exploited it in dusty and dark underground tunnels.

Rooms have been dug, naturally supported by pillars left in place. Tuff blocks up to 2.5 meters high and 1.60 meters wide were hand cut on all four sides before being released using iron wedges. Pushed to a pit on logs, they came out with a crane.

The original operating area was two to three square kilometers; only a small portion, 45 meters of 55, was preserved in a
futuristic museum, whose the steel cantilever dome protects from the elements. Corridors, stairs and wells explain the life in the mine in the past times ; ancient farming techniques and life of miners and Roman legionnaires are highlighted in a Archéosite.
 

Das Römerbergwerk Meurin - Roman exploitation in the tuff layer exposed and protected under a dome - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - Roman exploitation in the tuff layer exposed and protected under a dome - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - harvestable areas in the tuff layer emitted by the eruption of Laacher See - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - harvestable areas in the tuff layer emitted by the eruption of Laacher See - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - soutainement pillar in a tuff galerie - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - soutainement pillar in a tuff galerie - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - down stairs in the galleries, left - right, extraction pattern of tuff blocks in Roman times - a click to enlarge - Photo © Bernard Duyck 08.2015Das Römerbergwerk Meurin - down stairs in the galleries, left - right, extraction pattern of tuff blocks in Roman times - a click to enlarge - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - down stairs in the galleries, left - right, extraction pattern of tuff blocks in Roman times - a click to enlarge - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin / Archéosite: crane used to lift the tuff blocks extracted from the tuff layer - photo Vulkanpark

Das Römerbergwerk Meurin / Archéosite: crane used to lift the tuff blocks extracted from the tuff layer - photo Vulkanpark

This material was used as building block for homes, for burial sites, sarcophagi, achieving fountains and altars.

He also became one of the Roman concrete constituents ; it was used in the area for the construction of the aqueduct carrying water over 95 km from the Eifel to Cologne / Colonia Claudia Ara Agrippinensum. It was built in 80 AD.

 

Roemerkanal Buschhoven - Eifel Aqueduct in Cologne: the Roman concrete is used for making the channel, the cover is made of cut stones - photo Matthias Abel

Roemerkanal Buschhoven - Eifel Aqueduct in Cologne: the Roman concrete is used for making the channel, the cover is made of cut stones - photo Matthias Abel

Sources :

- Volcanism - chapter on the eruption of Laacher See - by H.-U. Schmincke - ed. Springer

- Eruption dynamics during plinian eruptions : insights from the stratigraphic variations of deposit structures and pumice texture of the Laacher See eruption  : thèse de doctorat de N-A.Urbanski 2003

- Earth of fire - La carrière du Wingerstberg ...ou comment reconstituer l'éruption du Laacher See

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Cotopaxi seen from Quito on 08/22/2015 - photo Ricardo Coronel / Cotopaxi volcano eruption fundraiser. / Facebook

Cotopaxi seen from Quito on 08/22/2015 - photo Ricardo Coronel / Cotopaxi volcano eruption fundraiser. / Facebook

The activity of Cotopaxi during the day of 22 August 2015 was marked by continued emissions,  moderately loaded in ash. The ashes were scattered in the west-northwest direction; the plume is mounted up to 2,000 meters above the crater. Ashfalls are reported on the sectors of Mulalo, Chaupi, Lasso, Machachi, Aloag and Tambillo.

At seismicity level, 10 earthquakes LP and 75 tremor episodes were recorded between 6am and 18pm local time. On the same time, the average concentrations of sulfur dioxide were 1.228 ton / day (79 DOAS measurements)

Emissions of Cotopaxi - 8/22/2015  at 3:01 p.m. and 7:26 p.m. UTC - by Sincholagua Webcam  / IG - a click to enlarge.Emissions of Cotopaxi - 8/22/2015  at 3:01 p.m. and 7:26 p.m. UTC - by Sincholagua Webcam  / IG - a click to enlarge.

Emissions of Cotopaxi - 8/22/2015 at 3:01 p.m. and 7:26 p.m. UTC - by Sincholagua Webcam / IG - a click to enlarge.

Cotopaxi seen from the lodge Tiopullo the 08.22.2015 / 8:15 p.m. - photo Jose Luis Espinosa-Naranjo

Cotopaxi seen from the lodge Tiopullo the 08.22.2015 / 8:15 p.m. - photo Jose Luis Espinosa-Naranjo

Volcanic ashes has negative effects on crops and livestock. The government, which declared a state of emergency for 60 days, sent emergency food aid in the area for cattle, and refines the evacuation plans and care for people who would be affected by an event major.

Source:
- IGEPN
- El Comercio

The ashes of the eruption of Cotopaxi create problems for people, crops and livestock - photo El Comercio

The ashes of the eruption of Cotopaxi create problems for people, crops and livestock - photo El Comercio

Surveillance device "911 ECU" for Cotopaxi - Doc. Segurudad Ecuador

Surveillance device "911 ECU" for Cotopaxi - Doc. Segurudad Ecuador

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Le Cotopaxi vu de Quito le 22.08.2015 - photo Ricardo Coronel  / Cotopaxi volcano eruption fundraiser. / Facebook

Le Cotopaxi vu de Quito le 22.08.2015 - photo Ricardo Coronel / Cotopaxi volcano eruption fundraiser. / Facebook

L’activité du Cotopaxi au cours de la journée du 22 août 2015 a été marquée par des émissions continues, chargée modérément de cendres. Les cendres se sont dispersée en direction ouest-nord-ouest ; le panache est monté jusqu’à 2.000 mètres au-dessus du cratère. Des retombées sont signalées sur les secteurs de Mulalo, Chaupi, Lasso, Machachi, Aloag et Tambillo.

Au niveau sismicité, 10 séismes LP et 75 épisodes de trémor ont été enregistrés entre 6h et 18h locale. Sur le même laps de temps, les concentrations moyennes en dioxyde de soufre ont été de 1.228 tonnes/jour (79 mesures DOAS)

Les émissions du Cotopaxi - 22.08.2015 à 15h01 et 19h26 UTC - par la Webcam Sincholagua de l'IG - un clic pour agrandir.Les émissions du Cotopaxi - 22.08.2015 à 15h01 et 19h26 UTC - par la Webcam Sincholagua de l'IG - un clic pour agrandir.

Les émissions du Cotopaxi - 22.08.2015 à 15h01 et 19h26 UTC - par la Webcam Sincholagua de l'IG - un clic pour agrandir.

Le Cotopaxi vu de l'HosterÍa Tiopullo, le 22.08.2015 / 20h15 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Le Cotopaxi vu de l'HosterÍa Tiopullo, le 22.08.2015 / 20h15 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

La cendre volcanique  a des effets négatifs sur les cultures et le bétail. Le gouvernement, qui a déclaré l'état d'urgence pour 60 jours,  a envoyé de l'aide alimentaire d'urgence dans la région pour les bovins et affine les plans d'évacuation et les soins aux personnes qui seraient lésées par un événement majeur.

Source :

- IGEPN

- El Comercio

Les cendres de l'éruption du Cotopaxi créent des problèmes pour les habitants , les cultures et le bétail  - photo El Comercio

Les cendres de l'éruption du Cotopaxi créent des problèmes pour les habitants , les cultures et le bétail - photo El Comercio

Dispositif de surveillance "ECU 911" du Cotopaxi - doc. Segurudad Ecuador

Dispositif de surveillance "ECU 911" du Cotopaxi - doc. Segurudad Ecuador

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

The study of Luca D'Auria et al., Published in the journal Nature on August 17, analyzes the renewed magmatic activity of Campi Flegrei caldera from January 2012 to June 2013.

Understanding the volcanic activity of this high volcanic risk area is critical ... It affects around one million and a half inhabitants of the Neapolitan metropolis that grew often anarchically on these fertile lands.

The Campi Flegrei, Pozzuoli Bay and Vesuvius - photo Sergio Coppola

The Campi Flegrei, Pozzuoli Bay and Vesuvius - photo Sergio Coppola

Small reminder of the activity of Campi Flegrei:

The current landscape is the result of two major caldera-forming eruptions called respectively "the Campanian Ignimbrite", dated about 40,000 years and a VEI 7, and "Neapolitan Yellow Tuff", dated about 15,000 years and a VEI 6.

The last post-caldera eruption was in 1538, with the episode of Monte Nuovo, of VEI 2, eruption preceded by earthquakes and a floor uprising that began at least 70 years before.

During the 20th century, three major episodes of the uprising marked the Campi Flegrei: in 1950-1952, with inflation of 73 cm, from 1969 to 1972, with inflation of 1.77 meters and from 1982 to 1984, with. an uprising of 1.79 meters. Various studies have talked about magmatic sources for seismic crises that accompanied them.

Campi Flegrei - the two major caldera and post-caldera activity centers - Doc. Ridisegnato e modificato da Santacroce et al. (2003)

Campi Flegrei - the two major caldera and post-caldera activity centers - Doc. Ridisegnato e modificato da Santacroce et al. (2003)

Ground deformation between January 2012 and June 2013 was observed by GPS measurements and satellite interferometry. It is interpreted as the effects of the intrusion at a depth of 3090 ± 138 meters from a magma volume of 0.0042 ± 0.0002 cubic km in a sill (*).

This magmatic intrusion interrupts a phase of 28 years mainly dominated by hydrothermal activity, and occurs in the context of a disturbance phase that began in 2005, and in the most general of an ongoing inflation since the 50s .

The uprising phenomenon is interpreted as the result of repeated injections of limited amounts of magma, fueling the growth of a shallow magma reservoir associated with transient disturbances of the hydrothermal system.

 Elastic stress field variations due to the intrusion of the sill. We considered a cumulative opening of 12 cm relevant to January-September 2012 time interval. (A) Map of τ MAX (maximum shear stress) at a depth of 3000 m b.s.l. superimposed on the shaded relief map of the CFc. Earthquake hypocenters are reported in green for the September 2012 seismic swarm, while they are in blue for the 2005–2012 interval. In (B,C) the N-S and E-W cross-sections of τMAX are reported. (D) 3D view of τ MAX field distribution resulting from the structural mechanics modeling. All the maps were realized with the software Surfer® .- in D’Auria, L. et al. / réf.in sources

Elastic stress field variations due to the intrusion of the sill. We considered a cumulative opening of 12 cm relevant to January-September 2012 time interval. (A) Map of τ MAX (maximum shear stress) at a depth of 3000 m b.s.l. superimposed on the shaded relief map of the CFc. Earthquake hypocenters are reported in green for the September 2012 seismic swarm, while they are in blue for the 2005–2012 interval. In (B,C) the N-S and E-W cross-sections of τMAX are reported. (D) 3D view of τ MAX field distribution resulting from the structural mechanics modeling. All the maps were realized with the software Surfer® .- in D’Auria, L. et al. / réf.in sources

Model of the dynamics of the sill intrusion. (A) "a posteriori" p.d.f. as a function of magma viscosity (η) and of the amount of liquid magma already present in the sill before the 2012-2013 episode (Vini). The red outline enclosed the area with 95% of probability. The Corresponding confidence bounds are delimited by the red lines. (B) Inferred magma flow rate. (C) Cumulative volume (Cum. Volume) of magma injected. - In D'Auria, L. et al. / Ref. in sources

Model of the dynamics of the sill intrusion. (A) "a posteriori" p.d.f. as a function of magma viscosity (η) and of the amount of liquid magma already present in the sill before the 2012-2013 episode (Vini). The red outline enclosed the area with 95% of probability. The Corresponding confidence bounds are delimited by the red lines. (B) Inferred magma flow rate. (C) Cumulative volume (Cum. Volume) of magma injected. - In D'Auria, L. et al. / Ref. in sources

This discovery will have implications for the volcanic hazard assessment and monitoring of volcanoes in a densely populated area.

(*) Sill : A sill is a "fillon-layer" more or less horizontal, respecting the general stratigraphy of the volcano, and a thickness of one to 10 meters. (JM Bardintzeff, 1998 - "Volcanology" Ed Dunod.)

 

Source :

D’Auria, L. et al. -  Magma injection beneath the urban area of Naples: a new mechanism for the 2012–2013 volcanic unrest at Campi Flegrei caldera.  -

Sci. Rep. 5, 13100; doi:10.1038/srep13100 (2015). / This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

L’éruption, il y a 13.000 ans du volcan Laacher See, dans l’Eifel, fut une des plus puissante de la fin du Quaternaire en Europe centrale.

" C’est un exemple classique d’une éruption de type plinien complexe " selon le Professeur H.-U. Schmincke, " dont le mécanisme a changé radicalement au cours de sa brève évolution ".

Le Laacher See , vu de la tour d'observation - Photo © Bernard Duyck

Le Laacher See , vu de la tour d'observation - Photo © Bernard Duyck

L’observation des strates de la carrière du Wingertsberg permettent de reconstituer les différentes phases de l'éruption :
- le débourrage du conduit s'est fait au moment de la rencontre du magma et de l'aquifère
- ensuite, un  panache ascendant de cendres et de gaz - de type plinien - s'est formé, montant à plus de 30 km. d'altitude. Son effondrement est à l'origine des dépôts classés dans la LLST (Lower Laacher See Tephra) et d'une partie de l'anneau de tuf présent autour du lac.
- Suivent des nuées ardentes qui sont soit des coulées pyroclastiques, soit des déferlantes...selon la concentration en éléments : elles forment les couches MLST (Médium Laacher See Tephra) et ULST (Upper Laacher See Tephra).

Carrière du Wingertsberg - la stratification des retombées de l'éruption du Lacher See - Photo © Bernard Duyck

Carrière du Wingertsberg - la stratification des retombées de l'éruption du Lacher See - Photo © Bernard Duyck

Eruption du Laacher See - Ratio d'émission en m³ / sec. et hauteur de la colonne éruptive - d'après Volcanism de H-U.Schmincke

Eruption du Laacher See - Ratio d'émission en m³ / sec. et hauteur de la colonne éruptive - d'après Volcanism de H-U.Schmincke

Römerbergwerk Meurin - photo de gauche : en haut, le paysage formé par les éruptions qui ont précédé celle du Laacher See - en bas, première phase de l'éruption du Laacher See  - - photo de droite : en haut, effondrement de la colonne plinienne - en bas, émissions de cendres en fin d'éruption. - un clic pour agrandir - photo de bannières explicativesRömerbergwerk Meurin - photo de gauche : en haut, le paysage formé par les éruptions qui ont précédé celle du Laacher See - en bas, première phase de l'éruption du Laacher See  - - photo de droite : en haut, effondrement de la colonne plinienne - en bas, émissions de cendres en fin d'éruption. - un clic pour agrandir - photo de bannières explicatives

Römerbergwerk Meurin - photo de gauche : en haut, le paysage formé par les éruptions qui ont précédé celle du Laacher See - en bas, première phase de l'éruption du Laacher See - - photo de droite : en haut, effondrement de la colonne plinienne - en bas, émissions de cendres en fin d'éruption. - un clic pour agrandir - photo de bannières explicatives

L’éruption dite du Laacher See n’a pas seulement bouleversé la région à l’époque, elle a aussi laissé une impressionnante quantité de tuf et ponces.

Ces ressources ont été exploitées dès l’époque romaine, voici quelques 2.000 ans. La plus grande mine de tuf au nord des Alpes, aussi appelée carrière de Meurin, est située à Kretz : Das Römerbergwerk .

Localisation des exploitations romaines (dans les zones en rouge) sur les vastes zones de tuf émis par le Laacher See (en gris clair) - photo de bannière explicative

Localisation des exploitations romaines (dans les zones en rouge) sur les vastes zones de tuf émis par le Laacher See (en gris clair) - photo de bannière explicative

La couche de tuf est épaisse de plusieurs mètres. Les romains l’ont exploité dans des galeries souterraines poussiéreuses et sombres.

Des chambres ont été creusées, soutenues naturellement par des piliers laissés en place. Des blocs de tuf allant jusqu’à 2,5 mètres de haut sur 1,60 m de large y étaient découpées à la main sur les quatre côtés avant d’être détachés à l’aide de coins de fer. Poussés jusqu’à un puits d’extraction sur des rondins, ils étaient sortis à l’aide d’une grue.

La zone d’exploitation originale était de deux à trois kilomètres carrés ; seule une petite partie, 45 mètres sur 55, a été préservée dans un musée aux allures futuristes, dont la coupole en acier en porte-à-faux la protège des intempéries. Couloirs, puits et escaliers expliquent la vie dans la mine aux temps passés ; les techniques d’exploitation anciennes et la vie des mineurs et des légionnaires romains sont mises en valeur dans un archéosite.

Das Römerbergwerk Meurin - exploitation romaine dans la couche de tuf,  mise au jour, et protégée sous un dôme - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - exploitation romaine dans la couche de tuf, mise au jour, et protégée sous un dôme - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - Zones exploitables dans la couche de tuf émis par l'éruption du Laacher See - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - Zones exploitables dans la couche de tuf émis par l'éruption du Laacher See - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - pilier de soutainement dans une galerie de tuf - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - pilier de soutainement dans une galerie de tuf - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - escalier de descente dans les galeries , à gauche - à droite, schéma d'extraction des blocs à l'époque romaine  - un clic pour agrandir - Photo © Bernard Duyck 08.2015 Das Römerbergwerk Meurin - escalier de descente dans les galeries , à gauche - à droite, schéma d'extraction des blocs à l'époque romaine  - un clic pour agrandir - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin - escalier de descente dans les galeries , à gauche - à droite, schéma d'extraction des blocs à l'époque romaine - un clic pour agrandir - Photo © Bernard Duyck 08.2015

Das Römerbergwerk Meurin / archéosite : grue utilisée pour remonter les blocs extraits de la couche de tuf - photo Vulkanpark

Das Römerbergwerk Meurin / archéosite : grue utilisée pour remonter les blocs extraits de la couche de tuf - photo Vulkanpark

Ce matériau a été utilisé comme bloc de construction pour les maisons, pour les lieux de sépulture, de sarcophages, la réalisation de fontaines et d’autels.

Il est devenu aussi l’un des constituants du béton romain ; celui-ci a été utilisé dans la région pour la construction de l’aqueduc acheminant l’eau sur 95 km de l’Eifel jusqu’à Cologne / Colonia Claudia Ara Agrippinensum. Il fut construit en 80 après JC.

Roemerkanal buschhoven - Aqueduc de l'Eifel à Cologne : le béton romain est utilisé pour la confection du canal, la couverture faite de pierres taillées - photo Matthias Habel

Roemerkanal buschhoven - Aqueduc de l'Eifel à Cologne : le béton romain est utilisé pour la confection du canal, la couverture faite de pierres taillées - photo Matthias Habel

Sources :

- Volcanism - chapitre sur l'éruption du Laacher See - per H.-U. Schmincke - éd. Springer

- Eruption dynamics during plinian eruptions : insights from the stratigraphic variations of deposit structures and pumice texture of the Laacher See eruption  : thèse de doctorat de N-A.Urbanski 2003

- Earth of fire - La carrière du Wingerstberg ...ou comment reconstituer l'éruption du Laacher See

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L’étude de Luca D’Auria & al., parue dans le Journal Nature le 17 août dernier, analyse l’activité magmatique renouvelée de la caldeira des Champs Phlégréens de janvier 2012 à juin 2013.

Comprendre l’activité volcanique de cette zone à risques volcaniques élevés est primordiale … Elle concerne environ un million et demi d’habitants de la métropole Napolitaine qui a grandi de façon souvent anarchique sur ces terres fertiles.

Les champs phlégréens, la baie de Pozzuoli et le Vésuve - photo Sergio Coppola

Les champs phlégréens, la baie de Pozzuoli et le Vésuve - photo Sergio Coppola

Petit rappel de l’activité des champs Phlégréens :

Le paysage actuel résulte de deux éruptions majeures formatrices de caldeiras appelées respectivement " l’Ignimbrite campanienne ", datée de 40.000 ans environ et d’une VEI 7, et " le Tuff jaune Napolitain ", datée de 15.000 ans environ et d’une VEI 6. La dernière éruption post-caldeira remonte à 1538, avec l’épisode du Monte Nuovo de VEI 2, éruption précédée de séismes et d’un soulèvement de sol qui a débuté au moins 70 ans avant.

Au cours du 20° siècle, trois épisodes majeurs de soulèvement ont marqués les Champs Phlégréens : en 1950-1952, avec une inflation de 73 cm., en 1969-1972, avec une inflation de 1,77 mètres et 1982-1984, avec un soulèvement de 1,79 mètres. Différentes études ont parlé de sources magmatiques pour les crises sismiques qui les ont accompagnées.

Champs Phlégréens - les deux grandes caldeiras et les centres d'activité post-caldeira - doc. Ridisegnato e modificato da Santacroce et al. (2003)

Champs Phlégréens - les deux grandes caldeiras et les centres d'activité post-caldeira - doc. Ridisegnato e modificato da Santacroce et al. (2003)

La déformation du sol entre janvier 2012 et juin 2013 a été observée par les mesures GPS et l’interférométrie satellitaire. Elle est interprétée comme les effets d’une intrusion à une profondeur de 3.090 ± 138 mètres d’un volume de magma de 0.0042 ± 0.0002 km³ au sein d’un sill (*).

Cette intrusion magmatique interrompt une phase de 28 ans dominée essentiellement par l’activité hydrothermale, et se produit dans le contexte d’une phase de perturbation qui a commencé en 2005, et dans celui plus général d’une inflation en cours depuis les années 50.

Le phénomène de soulèvement est interprété comme résultat d’injections répétées de quantités limitées de magma, alimentant la croissance d’un réservoir magmatique peu profond associé à des perturbations transitoires du système hydrothermal.

Variations du seuil élastique suite à l’intrusion du sill – les hypocentres ses séismes de sept. 2012 en vert, en bleu pour la période 2015.2012  -  Elastic stress field variations due to the intrusion of the sill. We considered a cumulative opening of 12 cm relevant to January-September 2012 time interval. (A) Map of τ MAX (maximum shear stress) at a depth of 3000 m b.s.l. superimposed on the shaded relief map of the CFc. Earthquake hypocenters are reported in green for the September 2012 seismic swarm, while they are in blue for the 2005–2012 interval. In (B,C) the N-S and E-W cross-sections of τMAX are reported. (D) 3D view of τ MAX field distribution resulting from the structural mechanics modeling. All the maps were realized with the software Surfer® .- in D’Auria, L. et al. / réf en sources

Variations du seuil élastique suite à l’intrusion du sill – les hypocentres ses séismes de sept. 2012 en vert, en bleu pour la période 2015.2012 - Elastic stress field variations due to the intrusion of the sill. We considered a cumulative opening of 12 cm relevant to January-September 2012 time interval. (A) Map of τ MAX (maximum shear stress) at a depth of 3000 m b.s.l. superimposed on the shaded relief map of the CFc. Earthquake hypocenters are reported in green for the September 2012 seismic swarm, while they are in blue for the 2005–2012 interval. In (B,C) the N-S and E-W cross-sections of τMAX are reported. (D) 3D view of τ MAX field distribution resulting from the structural mechanics modeling. All the maps were realized with the software Surfer® .- in D’Auria, L. et al. / réf en sources

Modélisation de la dynamique de l'intrusion du sill -- Model of the dynamics of the sill intrusion. (A) “a posteriori” p.d.f. as a function of magma viscosity (η ) and of the amount of liquid magma already present in the sill before the 2012–2013 episode (Vini). The red contour encloses the area with 95% of probability. The corresponding confidence bounds are delimited by the red lines. (B) Inferred magma flow rate. (C) Cumulative volume (Cum. volume) of injected magma. - in D’Auria, L. et al. / réf en sources

Modélisation de la dynamique de l'intrusion du sill -- Model of the dynamics of the sill intrusion. (A) “a posteriori” p.d.f. as a function of magma viscosity (η ) and of the amount of liquid magma already present in the sill before the 2012–2013 episode (Vini). The red contour encloses the area with 95% of probability. The corresponding confidence bounds are delimited by the red lines. (B) Inferred magma flow rate. (C) Cumulative volume (Cum. volume) of injected magma. - in D’Auria, L. et al. / réf en sources

Cette découverte va avoir des implications sur l’évaluation des risques volcaniques et la surveillance des volcans dans une zone densément peuplée.

(*) Sill :un sill est un « fillon-couche » plus ou moins  horizontal, respectant la stratigraphie générale du volcan, et d’épaisseur variant entre un et 10 mètres. (Bardintzeff J.-M., 1998 - "Volcanologie"  Ed. Dunod)

 

Source :

D’Auria, L. et al. -  Magma injection beneath the urban area of Naples: a new mechanism for the 2012–2013 volcanic unrest at Campi Flegrei caldera.  -

Sci. Rep. 5, 13100; doi:10.1038/srep13100 (2015). / This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Lire la suite

Articles récents

Hébergé par Overblog