Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

L’écosystème Jehol Biota comporte les formations Yixian et Jiufotang et leurs nombreux fossiles  situées dans la province de Liaoning, dans le nord-est de la Chine.

 

animal-fossils-pompeii-china- a Psittacosaurus - b-c ConfucJehol Biota - vertébrés fossiles dans la position "boxer-like" typique des victimes de coulées pyroclastiques - photo Baoyu Jiang / Nanjing university

a : Psittacosaurus - b,c : Confuciusornis (un oiseau primitif de la taille d'un corbeau)

 

Cet écosystème était dominé au Crétacé (130-120 Ma) par des marais et de nombreux lacs ; son climat était tempéré et les pluies saisonnières.

Les formations Yixian et Jiufotang forme une séquence de sédiments siliciclastiques faiblement stratifiés, principalement des grès et schistes déposés dans des zones lacustres. Il n’y a pas de traces de dépôts continentaux, comme du sable éolien ni de paléosols. Ces sédiments ont préservés un grand nombre de fossiles (dinosaures à plumes , oiseaux primitifs , ptérosaure, e.a.), certains d’entre eux présentant même des tissus mous.

A l’analyse, ces sédiments finement stratifiés sont interrompus par des lits volcaniques, tuffs et basaltes, occasionnellement recoupés de dykes et sills (Zhou & al 2003)

Les lits de Jehol furent déposés sur le continent Eurasiatique, une zone continentale étendue émergeant complètement des océans au début du Crétacé et composée de nombreux blocs tectoniques.

 

Palaeogeographical setting of the Jehol Biota. - Zhonghz Zh

Carte a : extension géographique au cours du temps de Jehol Biota, reportée sur une carte actuelle - carte b : carte paléogéographique de l'est asiatique au crétacé et localisation du front de subduction  - Doc. Zhou Zhonghe / in article de Bristol University.

 

a, Modern-day map showing different geographical extents of the Jehol Biota through time. I, Yixian Formation and its lateral equivalents (Late Hauterivian/Barremian); II, Jiufotang Formation and its lateral equivalents (Early Aptian); modified from ref. 4. The filled square marks the position of the major vertebrate-bearing sites in Liaoning Province. Insect faunas from penecontemporaneous units in Kazakhstan are remarkably similar to those from the Jehol Biota, and may indicate a westward extension of these ranges. b, Palaeogeographic map of eastern Asia in the Lower Cretaceous, showing major regional tectonic features. The arrow indicates the approximate position of outcrop of the Yixian and Jiufotang Formations in northeastern China. This region would have occupied a palaeolatitude of approximately 40–45° N during the late Mesozoic era.

Abbreviations refer to major tectonic divisions: EUR, Europe; INC, Indo-China; IND, India; J, Japan; JUN, Junggar; K, Korea; KAZ, Kazakhstan; LH, Lhassa; MON, Mongolian; NCB, north China; QI, Qiangtang; SCB, south China; SH, Shan Thai; SIB, Siberian; TAR, Tarim.

 

Yixian-Formation---Confuciusornis-sanctus-M--F---IVPP.jpg

Psittacosaurus-meileyingensis--one-of-the-numerous-species-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche,deux spécimens de Confuciusornis sanctus, mâle avec la longue queue de plumes et femelle - doc. IVPP

A droite, reconstitution du Psittacosaurus meileyingensis, une des espèces de Psittacosaure du Crétacé en Chine (voir photo du dessus- en a)

 

 

 

 

 

Les lits volcaniques du groupe Jehol résultent de l’activité ignée autour du Pacifique, contemporaine de ces dépôts sédimentaires et considérée comme maximale pour la Formation Yixian (130-123 Ma), et déclinante pour la formation Jiufotang (123-120 Ma).

 

Chaque squelette a été directement intégré dans les coulées pyroclastiques accompagnant des éruptions explosives. Ils ont été retrouvés dans une position de mort -  position du boxeur, résultant du raccourcissement post-mortem des tendons et muscles - et présentent des signes de carbonisation rappelant ceux marquant les victimes à Pompéï. Ces nuées ardentes sont responsables tout à la fois de la mortalité de masse, de l’ensevelissement, du déplacement relatif des cadavres dans l’environnement lacustre – des fossiles d’organismes aquatiques côtoient ceux d’organismes terrestres – et finalement de la longue conservation des composants de l’écosystème Jehol, qu’on pourrait qualifier de " Pompéï animalier chinois ".

 

Sources :

- American Museum of Natural History - Researchers describe "animal Pompeii" in China - link

- National Geographic Daily News - Ancient Ash Volcanoes Entombed Chinese Dinosaurs, Pompeii style eruptions preserved ancient beasts in mass-death disasters. - link

- Nature - New evidence suggests pyroclastic flows are responsible for the remarkable preservation of the Jehol biota - by B.Jiang, G.Harlow, K.Wohletz, Z.Zhou, J.Meng. - link

- University of Bristol, Palaeobiology and  Biodiversity research group – The Jehol Biota - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Les Champs Phlégréens de la mer de Sicile se compose d’un groupe de volcans sous-marins qui se sont construits dans une dépression située à 1.000 m. de profondeur dans le détroit de Sicile, entre sa côte SO et la pointe NE de la Tunisie. Ils forment des bancs recouverts de cônes, dont certains s’élèvent jusqu’à proximité du niveau de la mer.

 

Schema-bati-morfologico-del-Canale-di-Sicilia.-FL-fossa-di-.jpgSchéma bathy-morphologique du Canal de Sicile - Modificato da General Bathymetric Chart of the Oceans, 2003 - doc. INGV

Au sud-ouest des Champs, l'île de Pantelleria - au sud, l'île de Linosa. (FL : fossa di Linosa)


Le Banco Graham, encore largement inconnu et non surveillé, pointe à seulement 6,9 mètres sous le niveau marin. La première exploration date de 1890, par l’Institut Hydrographique Italien. En 1925, les équipes du navire océanographique " Amiral Magnaghi I " confirme l’existence du banc, à 37°09’ N – 12°43’ E, avec un sommet de 30m², à une profondeur comprise entre 8 et 12 mètres. De nouvelles explorations par l’Institut Hydrographique en 1989 et 2002 ne montrent pas de changements dans la bathymétrie.

 

ferdinandea---Ferdinandea--at-approximately-its-largest.-Pu.jpg L'île Ferdinandea à sa plus grande extension en 1831 - doc. repris du Journal du navire Il Gustavo.

 

Ferdinandea 1831 C.Gemellaro INGV

L'éruption de Ferdinandea en 1831, de type surtseyen avec nuées cypressoïdes- doc. C.Gemellaro / INGV


Des éruptions sous-marines furent rapportées à diverses reprises, dans la littérature ancienne durant la première guerre Punique (guerre entre Rome et Carthage, entre 264 et 241 Av. JC), et entre les 17° et 20° siècles. A trois reprises, une île éphémère se forme lors d’éruptions : en 1701, 1831 et 1863.

Après son émergence en 1831, l’île à éclipse atteint une taille considérable (5 km. de circonférence et 65 m. de hauteur), et est revendiquée tour à tour par les Anglais, les Français, les Espagnols et les Italiens … d’où ses multiples noms : île Graham, Ferdinandea, Julia, ou encore Sciacca, Proserpine. La Convention des Nations-Unies sur la Loi de la mer (Montego Bay 1982) attribue finalement les droits de la zone à l’Italie, sur base territoriale géographique.

 

Ferdinandea-plaque----Summitpost.jpgRestes de la plaque originale mentionnant " Questo lembo di terra una volta isola Ferdinandea era e sara sempre del popolo siciliano ... Ferdinando di Borbone, Delle due Sicilii, Duca di Castro ..." - ; Elle e été remplacé par une neuve en 2002. - doc. Summitpost.

 

Ferdinandea_rilievo_730.jpg

Image 3D bathymétrique d'Empédocle, avec le Banco Graham (ou Ferdinandea) à l'ouest, le Banco Terribile à l'est, et la Banco Nerita au nord-est. - doc. INGV


En 2006, l’INGV indique que l’île Ferdinandea pourrait faire partie d’un gigantesque volcan sous-marin de 30 km sur 25, En forme de fer-à-cheval, baptisé Empédocle, du nom du philosophe né à Agrigente et mort sur l’Etna … Ferdinandea est le nom donné au sommet du volcan Empédocle. A cette occasion, Enzo Boschi, président de l’INGV, déclare " l’existence d’un tel ensemble volcanique n’est pas source d’inquiétude ".

Empédocle, de superficie comparable à celle de l’Etna mais d’une hauteur plus modeste, ne représente aucun danger immédiat, son activité se limitant à l’émission de gaz volcaniques.

 

ferdinandea_-1-_672-458_resize-copie-1.jpg          Mise à l'eau du ROV de l'INGV sur les Champs Phlégréens de la Mer de Sicile - doc. INGV


Le système volcanique comprend une douzaine d’édifices dans un rayon de 5 km., de dimensions variables, avec des diamètres entre 50 et 1.500 m. Ces édifices sont alignés NO-SE dans la canal de Sicile. Le cône responsable de l’éruption de 1831 fait partie d’un appareil constitué de deux cônes coalescents sur une base commune ; ils sont allongés en direction NO-SE, et leurs apex sont distants de 600 m. L’édifice au NO de Ferdinandea a une forme tronconique, et possède un large cratère, qui a alimenté des coulées de lave qui ont envahi le plancher cratérique à une profondeur de plus de 200 m. En son centre, on remarque les restes d’un autre bord de cratère. Son flanc nord-est abrite un champ fumerollien actif.

 

Ferdinandea_mappa_dettaglio_730---INGV.JPGA : Carte du Banco Graham, avec ses édifices coalescents - B :Ferdinandea à droite - l'autre cône : en 1, bord de l'ancien cratère; en 2, coulées de lave; en 3, bord d'un second cratère; en 4, signes d'activité intra-cratérique; en 5, champ fumerollien; en 6, un autre édifice en fer-à-cheval, présentant en son sein, un petit cône régulier. - doc. INGV

 

A l’est du groupe Ferdinandea, le Banco Terribile culmine à 20 m. sous la surface, et au nord-est, le Banco Nerita ne se trouve qu’à 16,5 m. sous le niveau marin.

Au cours de la campagne d’exploration, un relevé sonar précis a permis d’identifier neuf cratères distincts ; en plus de échantillons de roches et de gaz prélevés, trois stations sismiques ont été installés sur les fonds marins.


Pinne est un cône, situé dans les Champs Phlégréens de Sicile, et connu pour quatre éruptions historiques : durant la première Guerre Punique, vers 253 av. JC, en octobre 1846 (VEI 2), en 1867, et la dernière en septembre 1911, incertaine.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Campi Flegrei Mar Sicilia

- INGV Catania - Isola Ferdinandea - link

- Isola Ferdinandea ... il blog - link

- Sur ce blog, Ferdinandea - Pantelleria - Pantelleria et Linosa

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le bassin Tyrrhénien forme la partie la plus profonde de la Mer Méditerranée, avec la fosse Tyrrhénienne atteignant une profondeur de 3.800 mètres. Il a pour origine un processus géologique impliquant les plaques tectoniques Eurasiatique et Africaine, débuté il y a 10 millions d’années et contemporain de la formation de la chaîne des Apennins.

 

Volcans-italiens-2----amicidellaterra--690x486-.jpgVolcanisme sous-marin de la Mer Tyrhénienne (en vert) - volcans actifs de l'arc Eolien (en rouge) - doc. amicidelleterra


Outre le volcan sous-marin Marsili, d’autres grands volcans émergent de la plaine centrale Tyrrhénienne : le Vavilov, le Magnaghi, ainsi que nombre de moins connus, dont le Palinuro, le Glaucus, l’Eole, le Sisyphe, et l’Enarete.

Vavilov, Marsili et Magnaghi ont été découverts dans les années 1950 et portent le nom des géologues qui les ont révélés.

 

vulcani_tuttiweb_d0_d0.jpgLes volcans sous-marins de la Mer Tyrhénienne (1 à 9) et du Canal de Sicile (10 à 13) - doc. Protezione Civile – Rischio vulcanico / Volcani sottomarini.


Le Vavilov émerge du plancher marin à 3.600 mètres de profondeur et s’élève jusqu’à atteindre 684 mètres sous le niveau marin. Cet édifice volumineux, de 30 km sur 15 et de 350-400 km³, peut être subdivisé en deux parties, d’après quatre plongées du submersible Cyana :

- De sa base à 1500 m de profondeur, il est constitué d’épaisses couches de coulées basaltiques

- Au-dessus de 1500m de profondeur, de plus petites coulées émises par le volcan central, et d’autres par des évents alignés N-S. Les laves constituant les parties supérieures sont datées de 100.000 à 400.000 ans.

D’autres observations suggèrent une phase de construction terminale subaérienne, suivie d’une subsidence du bassin à plus de 500 m. de profondeur au Quaternaire.

Les laves du Vavilov sont très proches des OIB – Oceanic Island Basalts. Vavilov apparait comme une structure indépendante de la croûte océanique qui le supporte, et ne représente nullement une dorsale liée à l’accrétion océanique.


Le seamount Palinuro émerge de près de 3.000 m de fond jusqu’à 73 m. sous la surface marine, sur un système de failles orientés E-O. Il est surmonté d’une caldeira en fer-à-cheval. Les laves du sommet sont datées du Pléistocène. La pétrochimie est grossièrement identique à celle de l’arc Eolien, et interprétée comme générée par la subduction de l’est de la méditerranée sous l’arc Calabrais.

Une couche de cendres marines, datée au radiocarbone d’il y a 9.990 ans, est similaire chimiquement et stratigraphiquement à deux autres couches de cendres sur terre au sud de l’Italie, et corrélée à l’activité du seamount Palinuro (Siani & al. 2004)

 

piantaTirreno.gifPosition relative des volcans sous-marins de la Mer Tyrhénienne par rapport à l'arc Eolien (en rouge)


Les volcans sous-marins Eole, Enarete et Sisyphe sont alignés NO-SE, à l’ouest de l’arc Eolien, et sont hauts d’un millier de mètres. Eole se distingue des autres par un sommet plat.


Le volcan Alcione et son jumeau, le Lametini, sont situés entre l’alignement Palinuro-Glabro et l’arc Eolien. Ces volcans présentent une forme conique, et dépasse les fonds environnants d’un millier de mètres.

 

Sources:

- Protezione Civile – Rischio vulcanico / Volcani sottomarini - link

- Structural framework of the Tyrrhenian Sea unveiled by seafloor

morphology - Struttura del Mar Tirreno svelata dalla morfologia del fondale - M.P.Marini & F.Gamberi

- Geomagnetism and age study of Tyrhenian seamounts - O.Faggion & al.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Une récente campagne d’exploration, menée par une équipe internationale comprenant des participants italiens du IAMC-CNR (Institute for Costal Marine Environment of the National Research Council ) et de l’INGV/Roma à bord du navire de recherche « Universitatis », en mer Tyrrhénienne, s’est intéressée au plus grand volcan européen et de Méditerranée : le volcan sous-marin Marsili.


Marsili-il-piu-grande-vulcano-dEuropa-.jpgImage 3D du bassin abyssal Tyrrhénien, avec le volcan Marsili au centre, et en avant-plan, l'arc volcanique Eolien.

 

marsili-et-cratere-3D.jpg

Situé au sud de Naples, ce géant de 60 km. de long, 30 km de large, a une hauteur de 3.000 mètres. Son sommet est immergé à 520 m. sous le niveau de la mer Tyrrhénienne.

 

1339577251392_Marsili2.jpg

Des signes d’activité sismique et hydrothermale ont été renseignés par une précédente campagne en 2010 … cependant l’hypothèse la plus probable, en absence d’éruptions historiques, faisait remonter sa cessation d’activité à au moins 100.000 ans.


Des carottages récents ont permis une datation au carbone 14 des sédiments contenant des cendres volcaniques, qui indique une activité ne datant que de 5.000 à 3.000 ans … ce qui pourrait lui valoir de rentrer dans la liste des volcans Italiens actifs, au même titre que les Champs Phlégréens, Lipari, et les autres volcans à l’activité connue, comme l’indique Guido Ventura, chercheur à l’INGV. Les résultats de cette étude ont été publiés dans le journal "Gondwana Research".

 

franco-ortolani-vulcano-marsili-tsunami.jpg-w-640-h-473.jpgLes différents volcans Italiens , actifs actuellement et au cours des temps historiques, sous-marins, et considérés comme éteints - doc. franco ortolani-vulcano-marsili-tsunami

 

 

Les recherches de 2010 avaient mis en garde contre un possible effondrement massif, lié à de potentiels tsunamis sur les côtes Italiennes. A la lumière des résultats récents, les chercheurs appellent à la mise en œuvre d’un système de suivi permettant d’évaluer les risques liés à une possible éruption sous-marine.

 

Sources :

Sabrina Mugnos - livres- INGV - From CNR and INGV, new evidence on Marsili explosive volcanic activity - link

- Earth of fire - le volcan sous-marin Marsili sous haute surveillance ? - link article du 30.03.2010

- Evocation de cette découverte dans l'émission "Mystère" / Italie 1, ce 30.01.2014, par Sabrina Mugnos, auteur de "Vulcani, quali rischi ?".

- ac-grenoble - La mer Tyrrhénienne - link

ienne - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Deux volcans furent actifs dans les années 1880 sur l’ile d’Hawaii, le Kilauea et le Mona Loa. Ils furent illustrés par un groupe d’artistes non-autochtones qui peignirent des scènes nocturnes spectaculaires d’éruptions, regroupés au sein de la "Volcano School ", dont Jules Tavernier fut un membre éminent.

 

Jules_Tavernier_-_-Kilauea_Caldera--_oil_on_canvas-_1885.jpg                        "La caldeira du Kilauea " - huile sur toile de Jules Tavernier - 1885


Né à Paris en avril 1844, Tavernier prétend que ses parents sont de descendance anglaise, appartenant à l’une des vieilles familles d’Huguenot. Il passe sa jeunesse à Londres, avant de retourner à Paris, où il est admis à l’Ecole des Beaux-Arts en 1861, dans l’atelier de Felix Barrias.


Il quitte définitivement l’Europe en 1872 pour les Etats-Unis. Il y travaille comme illustrateur pour divers périodiques, dont le Harper’s Magazine. Envoyé en Californie, il s’établit à San Francisco, et devient une personnalité reconnue des cercles artistiques. Membre fondateur des Bohemian et Palette clubs, vice-président de la San Francisco Art Association, ces œuvres sont populaires et se vendent à un prix élevé … mais ses fêtes, sa consommation alcoolique, ses querelles, et ses dettes toujours croissantes, il est forcé de quitter la Californie pour échapper à ses créanciers. Il arrive à Honolulu en 1884.

 

tavernier-luna-llena-pintores-y-pinturas-juan-carlos-boveri.jpg                "Full moon over Kilauea" - Jules Tavernier 1887 - Doc. ds. le domaine public / Wiki

 

Jules_Tavernier_-_-Halema-uma-u_Crater-_Kilauea_Volcano--_1.JPG           "Halema'uma'u  Crater, Kilauea Volcano" - Jules Tavernier 1887 / Isaacs Art Center


En moins de cinq ans, il y produit une centaine d’œuvres, dont un étonnant panorama destiné à être affiché de manière circulaire et admiré par le spectateur placé au centre.

Jules-Tavernier-from-the-San-Francisco-Sunday-Call--April-6.jpgEn dépit de s’y être illustré durant une courte période, il est cependant désigné comme le maître de la peinture de volcans.

Mais ces vieux démons le poursuivent, et devant le cercle infernal de la boisson et des dettes, sa femme le quitte … il n’est pas autorisé à quitter Hawaii avant de s’être acquitté de ses dettes. La boisson le tuera en 1889. Ses amis du Bohemian club de San Francisco lui offrirent sa pierre tombale … " parmi les artistes français de Californie, il est probablement le plus talentueux et tragique ".


Newspaper sketch of Jules Tavernier from the San Francisco Sunday Call, April 6, 1911.

 

Kilauea_Caldera-_Sandwich_Islands_by_Jules_Tavernier-_San_D.JPG         "Kilauea Caldera, Sandwich Islands" - Jules_Tavernier 1886 / San Diego Museum of Art

 

Jules_Tavernier_-_-Kilauea_Volcano_and_Rain_Forest-.jpg"Kilauea Volcano and Rain Forest" -  oil on board painting by Jules Tavernier, c. 1885, Isaacs Art Center

 

Sources:

- Society of California pioneers - Jules Taverneir - link

- Volcano Scool painters - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Bien qu’à la pointe de l’exploitation géothermale, l’Islande est toujours à la recherche d’eau plus chaude, voire dans un état dit supercritique (*), pour être utilisée dans ses centrales géothermiques. Cette eau supercritique est préférée car elle véhicule une plus grande quantité d’énergie.

L’eau est supercritique lorsque sa température et sa pression sont supérieures au point critique, caractérisé par une Tc=374 °C et Pc=221 bar. L’eau présente dans cet état des propriétés physico-chimiques étonnantes, intermédiaires entre liquide et gaz.

 

image2.png

Cette exploration est faite par l’Iceland Deep Drilling Project (IDDP), un consortium gouvernemental.

 

Krafla---Viti-maar----AVE-copie.jpgKrafla - le maar Viti à l'avant-plan, et les vapeurs de la centrale géothermique - photo Antony Van Eeten


Un premier forage dans ce cadre a été réalisé en 2009 au Krafla, où une centrale géothermique y récupère depuis 1977 déjà de l’eau chaude puisée dans les entrailles terrestres, par 18 puits ; sa transformation en vapeur lors de sa remontée vers la surface alimente deux turbines de 30 MW.

 

IDDP-project.jpgIDDP project - à gauche, le forage profond projeté - à droite, la profondeur atteinte par les forages conventionnels.

 

Krafla-magma-chamber----Adapted-from-Stefansson--1981.-.jpgChambre magmatique du Krafla - position des installations géothermales - doc. Krafla magma chamber - (Adapted from Stefánsson, 1981.)


Le projet 2009 visait à creuser un puits très profond, afin d’atteindre une poche d’eau supercritique à une profondeur de 4.500 mètres. Cependant arrivé à 2.096 mètres de profondeur, les contraintes mécaniques s’opposant au trépan ont subitement chuté … une poche de magma avait été percée.

Cet accident a offert l’opportunité d’étudier le magma qui a coulé dans le puits d’exploration géothermal. Il s’agit d’un magma rhyolitique, présentant une température comprise entre 900  et 1.000°C.

 

worldsfirstm---Krafla-2009--Kristjan-Einarsson-jpg                                  Krafla 2009 - doc. worldsfirstm - photo Kristján Einarsson.


Après cet échec "relatif " de 2009, un dispositif en acier a été placé au fond du puits, où il a été cimenté à proximité du magma. Ce dispositif était perforé  du côté roche en fusion pour récupérer l’eau surchauffée (440°C, à une pression de 22MPa). La vapeur arrivant en surface a alimenté les turbines de la centrale du Krafla jusqu’en juillet 2012. La corrosion accélérée de certaine équipements par l’HCl présent dans la vapeur a forcé ensuite à l’arrêt de cette opération et à la fermeture du puits.


Les tests effectués à Krafla ont cependant démontré que l’on peut forer dans une poche magmatique tout en contrôlant la situation et ensuite produire une énergie renouvelable en tirant profit de la lave en fusion. L’expérience de Krafla ouvre de nouvelle perspectives pour l’exploitation de ressources géothermiques.

 

ft6v19p151_00204--306x347-.jpgLes forages au Krafla, au nord, et dans la péninsule de Reykjanes, au sud-ouest, sont situés dans les zones de rifting actif et de haute température ( ligné gris)


Un nouveau forage devant atteindre l’eau supercritique est prévu pour 2014-2015, sur un autre endroit : la péninsule de Reykjanes, au sud-ouest de l’Islande, située comme le Krafla, sur la zone de rift actif.

 

(*)

 

Le point critique d’un corps pur est le point d’une courbe reliant pression, température et masse volumique tel que la transition de phase entre l’état liquide et l’état gazeux est impossible — la masse volumique des deux états du corps considéré étant désormais de même valeur à partir de ce point, de même que l’indice de réfraction à l’état gazeux et celui à l’état liquide, quel que soit l’état précédent (liquide ou gazeux).

Supercritique, en physique-chimie, est l'état de la matière lorsqu'elle est soumise à une forte pression ou température. On parle de fluide supercritique lorsqu'un fluide est chauffé au-delà de sa température critique et lorsqu'il est comprimé au-dessus de sa pression critique. Cet état de la matière a été découvert en 1822 par Charles Cagniard de Latour. Les propriétés physiques d'un fluide supercritique (densité, viscosité, diffusivité) sont intermédiaires entre celles des liquides et celles des gaz.

 

Sources :

- IDDP - Iceland Deep Drilling Project - Drilling into supercritical geothermal systems - link

- Origin of a rhyolite that intruded a geothermal well while drilling at the Krafla volcano, Iceland By W.A. Elders   & al. - 2010.

- Iceland Deep Drilling Project: The first well, IDDP-1, drilled into magma - by W.A. Elders

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 Une forte activité continue de marquer le Tungurahua ce 1 février 2014.

A 14h37, une colonne éruptive, modérément chargée en cendres et de couleur gris sombre, est montée à 2,5 km. au-dessus du cratère … sa partie haute se dirigeant vers le SE et NE, alors que la partie basse se dirigeait vers l’ouest.

 

2014.02.01-14h48-desde-Ficoa-Los-Girasoles---JLEN.jpg   Panache du Tungurahua, à 14h48 le 01.02.2014 vu de Ficoa Los Girasoles - photo José Luis Espinosa-Naranjo

 

2014.02.01-15h11-JLEN.jpgTungurahua - 01.02.2014  / 15h11    évolution du panache  - photo José Luis Espinosa-Naranjo


A 17h12 et 17h32 locale, deux explosions ont produit des coulées pyroclastiques, qui ont descendu diverses quebradas dont celles de Juive et Vazcun.

 

2014.02.01 - Tungu - 2- IG

                          Tungurahua 01.02.2014 - coulée pyroclastique - webcam IG / OVT

2014.02.01---Tungu---5---IG.jpg                          Tungurahua 01.02.2014 - coulée pyroclastique - webcam IG / Pillate.


Après l’explosion de 17h39, les coulées pyroclastiques se sont faite plus nombreuses et importantes, dont une qui s’est déplacée sur 7-8 km. Une coulée pyroclastique a atteint le bas de la ravine Achupashal, bloquant la route vers Banos.

 

2014.02.01-17h45-Tungu---JLEN.jpg                  Panache du Tungurahua, à 17h45 le 01.02.2014 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

 

1496554_10152232137679297_1814499849_o.jpg                                photo José Luis Espinosa-Naranjo


2014.02.01---Tungu----JLEN.jpg

               Panache du Tungurahua -  01.02.2014 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

 

Selon certaines sources, le panache s’est élevé à 10 km. , tandis que le VAAC Washington mentionne une hauteur de 14 km.

 

2014.02.01-Tungu---Earthquakes-drvillena-Foto-Ecuador.jpg        Tungurahua -  le panache s'étend - photo Earthquakes / drvillena  / Foto Ecuador 01.02.2014


Cette activité s’est accompagnée d’émission importante de "cascajos" perçue sur les secteurs de Pillate, Capil et Palictahua, et des chutes de cendres sur le reste des secteurs, causant une obscurité totale vers Chacauco.


A partir de 19h, l’activité est devenue plus explosive faisant vibrer maisons et fenêtres. L’activité strombolienne bruyante s’est accompagnée d’expulsions de blocs incandescents montant à 800 mètres au-dessus du sommet, retombant ensuite sur plus de 500 mètres sur les pentes supérieures.

 

2014.02.01-20h09-Tungu---act.stromb.---2----JLEN.jpg      Tungurahua - 01.02.02014 - 20h09 - activité strombolienne - photo José Luis Espinosa-Naranjo


20104.02.01 20h19 - Tungu - JLEN

Tungurahua - 01.02.02014 - 20h19 - activité strombolienne et retombée de blocs incandescents sur les pentes sommitales - photo José Luis Espinosa-Naranjo

 

Sources :

- Photos de José Luis Espinosa-Naranjo

- rapport de l'IGEPN


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Une éruption sous-marine est en cours, depuis le 29 janvier, au Kavachi. L’Advanced Land Imager – ALI – à bord du satellite EO-1 de la Nasa a capturé le départ d’un nouveau cycle éruptif sur le volcan sous-marin le plus actif du Pacifique Sud-ouest. Un  vigoureux brassage des eaux surmonte directement la position du Kavachi et un panache d’eau de mer décolorée, à cause des gaz volcanique et des fragments de lave en suspension, s’étend à l’est du volca, sans signes d’éruption en surface pour le moment.

 

kavachi_EO-1-ali_2014.01.29.jpg                Eruption sous-marine du Kavachi / îles Salomon - photo Nasa EO-1 Ali 29.01.2014

 

Le Kavachi occupe une position isolée dans l’archipel des Salomon. Référé dans le temps comme " Rejo te Kvachi ",  " le four de Kavachi " , ce volcan est situé au sud de l’île Vangunu, à une trentaine de kilomètres au nord de la ligne de subduction de la plaque Indo-Australienne sous la plaque Pacifique.

 

position-Kavachi.gif

Ce volcan basaltique à andésitique, à la forme conique,dépasse le niveau des fonds marins de 1,1-1,2 km. au nord , et de plus de 1,8 km. au sud.

 

Kavachi-bathymetrie---Activ.JPG                                       Volcan Kavachi  - carte bathymétrique / Activ

 

Il a produit plusieurs îles éphémères longues de plus d’un km. depuis les premières observations en 1939. Les natifs de Vangunu rapporte des éruptions sous-marines antérieures à cette date, sous le terme de " feu sur l’eau ".

Les dernières manifestations du Kavachi remontent à 1999-2003, 2004, et du 2 au 6 avril 2007 (GVP).

 

Kavachi-2007---2.gif                                   Kavachi - le panache éruptif en avril 2007 - photo blogspot


Kavachi-2007---3.gif                          Kavachi - île temporaire formée par l'éruption de 2007 - photo blogspot.

 

Sources :

- Nasa Earth Observatory - Evidence of an underwater eruption at Kavachi - link

- Global Volcanism Program - Kavachi

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Ce 1 février, le Sinabung a fait ses premières victimes directes. Avant ce jour, le tribu payé aux éruptions en cours était de 31 personnes évacuées, souffrant de maladies diverses telles que difficultés respiratoires, asthme, hypertension, etc.


Ce samedi, au moins 14 personnes, dont un groupe d’enfants "en visite" sur le volcan, ont été retrouvées près du village de Suka Meriah, localisé dans la zone des 3 km.

D’après le Jakarta Post, les corps des victimes étaient "complètement brûlés et raides ". Les corps ont été identifiés …

Le nombre de victimes directes est susceptible de réévaluation, car la teneur en gaz mortels et la chaleur résiduelle de la nuée ardente ont empêché de plus amples recherches.

 

2014.02.01---Sinabung---Reuters-Stringer--600x399-.jpg                    Sinabung - coulée pyroclastique ce 01.02.2014 - photo Reuters


A ce décombre macabre, s’ajoutent trois blessés très graves … ils auraient rendu une visite à une tombe familiale située dans cette zone des 3 km. et ont été surpris par une coulée pyroclastique.


Le Sinabung semblait montrer des signes de réduction d’activité depuis la mi-janvier … l’épisode de ce samedi montre qu’il demeure très dangereux !

 

2014.02.01---Sinabung--AFP-Sutanta-Aditya--600x400-.jpg                Premières victimes directes du Sinabung - photo 01.02.2014 / AFP / Sutanta Aditya

 

Sources:

- Agence de presse (AFP, Reuters)

- Presse locale (Jakarta Post, Jakarta Globe)

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Au Sinabung / Sumatra, les coulées pyroclastiques à répétition ont pratiquement rempli le drainage sud-est du volcan, et devront prendre d'autre voies orientées plus au sud ou à l'Est. Le danger sera fatalement augmenté dans ces zones.

 

2014.01.29-sinabung_ali.jpg

                                 Sinabung - 29.01.2014 - Doc. Nasa satellite EO-1 Ali

 

2014.01.30 7h30 Sinabung - Aris Yanto

 

Sinabung - nouvelle route empruntée par la coulée pyroclastique du 30.01.2014 / 7h30 LT - photo Aris Yanto

 

volcan-Sinabung-carte-evacuations-20-Janvier-2014.jpg      Carte des zones d'exclusion et des centres de déplacés, mise à jour au 20.01.2014 par l'OCHA / Indonesia.

 

L’AVO – Alaska Volcano Observatory a fait passer le niveau d’alerte aviation du Shishaldin / Aléoutiennes au jaune, et fait monter son niveau d’alerte volcanique d’un cran, le 30 janvier, sur base d’augmentation de la température de surface dans le cratère sommital – obs. par satellite -  et une augmentation des émissions de vapeur – obs. satellite et webcam.

Le Shishaldin est surveillé par un réseau sismique local, webcam, et des réseaux télémétriques géodésiques et de mesures d’infrasons. La surveillance sismique est cependant compromise par des défaillances des équipements de stations sismiques proches du volcan.

 

Shishaldin-10.2008---Pathfinder-aviation.jpgDégazage actif au sommet du Shishaldin - NB : la photo de Pathfinder Aviation date d'octobre 2008. / AVO-USGS.

 

map-J.Schaefer-AVO.jpg  Localisation du volcan Shishaldin dans l'arc volcanique des Aléoutiennes - carte AVO / J. Schaefer

 

L’AVO signale que ce phénomène n’est pas isolé : le volcan Anaikchak n’est plus sous surveillance sismique depuis le 23 janvier, et son niveau d’alerte peut n’être plus mis à jour.

Des défaillances des appareillages de surveillance sismique sont signalé aussi aux volcans Fourpeaked, Isanotski, Fisher, Westdahl, et Gareloi, et beaucoup de ces stations ne fournissent des données que de façon intermittente, et les signes précurseurs d’éruption ne sont plus fournis. Il faut rappeler que les systèmes de surveillance des volcans Wrangell, Little Sitkin et Semisopochnoi, qui ont disjoncté dans les années précédentes, n’ont pas encore été restaurés. (voir la carte de santé du réseau sismique : http://www.avo.alaska.edu/map/seismic_network_health.php)

Source : AVO

 


En Equateur, Le Tungurahua montre depuis la matinée du 30 janvier un changement d’activité. Cinq petites explosions, du trémor et une augmentation générale de la sismicité ont été enregistré.

La couverture nuageuse empêche d’avoir une bonne vue sur le sommet, mais une colonne de cendres gris clair a été aperçue, entre les nuages, montant à 2.000 mètres.Les vigies signalent des chutes légères de cendres sur les secteurs de Penipe, Pungal et Palitahua, au sud-ouest du volcan.

 

2014.01.30-Tungu---webcam-IG--1024x576-.jpg                     Tungurahua - panache éruptif du 30.01.2014 - webcam IGEPN

 

2013.12.-Tungu---Sebastian-Crespo.jpgEn absence de visibilité pour le moment, une vue du volcan Tungurahua et de la vallée de Patate et Pelileo

 fin 2013 -  photo Sebastian Crespo / Facebook Tungurahua


Source : IGEPN

Lire la suite

Articles récents

Hébergé par Overblog