Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions and trips, #Historical eruptions

A glance at the inhabited areas, clinging to the walls of the caldera, we discover small white volumes ... which have their roots in the cliff, in the layers of rocks or pumice emitted by volcanic eruptions.

Various conditions pushed the inhabitants to build their houses in troglodytes or semi-troglodytes. The declivity of the land, the nature of the soil, and the proximity of the materials (black rock, red rock and pumice) - without much wood - and the lack of means of transport have favored this type of habitat, named Yposkafa.

Santorini - the houses of Fira hanging on the walls of the caldera - in the background, the set of domes and lava flows of Nea Kameni - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - the houses of Fira hanging on the walls of the caldera - in the background, the set of domes and lava flows of Nea Kameni - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Oia, some mills, and its houses with flat roofs, or semi-cylindrical or semi-spherical cupolas, separated by a few alleys on stairs - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Oia, some mills, and its houses with flat roofs, or semi-cylindrical or semi-spherical cupolas, separated by a few alleys on stairs - photo © Bernard Duyck 09.2019

They are houses all in length, with a narrow facade. The exterior volumes are covered with flat roofs, or dome of different shapes and sizes.

The homes designed by native people meet the needs and bioclimatic requirements: the walls are thick, thermally inert, and therefore cool in summer and warm in winter; the habitat is largely buried, with a volume calculated at the fairest and at minimal openings and positioned according to the prevailing winds to ensure good ventilation, ... everything contributes to thermal comfort. The white lime paint reverberates the sun's rays.

The colors are mainly white, and blue, which symbolize Santorini.

Santorini - the Yposkafas - cut in a wall of the caldera characterizing the troglodyte dwellings dug in volcanic materials - drawing © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - the Yposkafas - cut in a wall of the caldera characterizing the troglodyte dwellings dug in volcanic materials - drawing © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - House in black and red volcanic stones - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - House in black and red volcanic stones - photo © Bernard Duyck 09.2019

This habitat is found in towns that are open on the caldera, Fira, Imerovigli and Oia, but also in the small fortified towns of the interior, such as Emporio, Pyrgos Callisti, and Megalochori, where a troglodyte habitat remains under a current house.

In the cellar, the house has two small vaulted rooms, with utilitarian cavities, lit by a tiny opening and the entrance door.

Santorini - Megalochori - the two rooms of a troglodyte dwelling, excavated in cellar in the pumiceous ground under the current house - photo © Bernard Duyck 09.2019
Santorini - Megalochori - the two rooms of a troglodyte dwelling, excavated in cellar in the pumiceous ground under the current house - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Megalochori - the two rooms of a troglodyte dwelling, excavated in cellar in the pumiceous ground under the current house - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Pyrgos Callisti - White houses with blue doors in alleys where it is good to get lost - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Pyrgos Callisti - White houses with blue doors in alleys where it is good to get lost - photo © Bernard Duyck 09.2019

Other typical structures complete the architecture, many small churches with colorful dome, mills, now converted into rent, and Kapetanospita, Captains' houses on the upper and more spacious neighborhoods, neoclastic 19 ° century favorable to the navy.

Santorini - Oia - ruins of a neoclassical red lava stone house, plastered on the ground floor - Photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Oia - ruins of a neoclassical red lava stone house, plastered on the ground floor - Photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Pyrgos - church and its cemetery, overlooking the caldera - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Pyrgos - church and its cemetery, overlooking the caldera - photo © Bernard Duyck 09.2019

Sources:

- Petit Futé, Santorini guide

- Ankyra - Travel, architecture and other discoveries - Santorini - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyage.s, #Eruptions historiques

Un coup d’œil sur les zones habitées, agrippées aux parois de la caldeira, nous fait découvrir de petits volumes blancs ... qui ont leurs racines au sein de la falaise, dans les couches de roches ou ponces émises par les éruptions volcaniques.

Diverses conditions ont poussé les habitants à construire leurs demeures en troglodytes ou semi-troglodytes. La déclivité du terrain, la nature du sol, et la proximité des matériaux (roche noire, roche rouge et ponce) – sans beaucoup de bois – et le manque de moyens de transport ont favorisé ce type d'habitat, nommé Yposkafa.

Santorin - las maisons de Fira accrochées aux parois de la caldeira - en arrière-plan, l'ensemble de dômes et coulées de Nea Kameni - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - las maisons de Fira accrochées aux parois de la caldeira - en arrière-plan, l'ensemble de dômes et coulées de Nea Kameni - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Oia, quelques moulins, et ses maisons aux toits plats, ou en coupoles hemi-cylindriques ou hémi-sphériques, séparées par quelques ruelles en escaliers - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Oia, quelques moulins, et ses maisons aux toits plats, ou en coupoles hemi-cylindriques ou hémi-sphériques, séparées par quelques ruelles en escaliers - photo © Bernard Duyck 09.2019

Ce sont des maisons tout en longueur, avec une façade étroite. Les volumes extérieurs sont couverts de toitures plates, ou en dôme de différentes formes et tailles.

Les maisons imaginés par les natifs répondent aux besoins et à des exigences bioclimatiques : Les parois sont épaisses, inertes thermiquement, et donc fraîches en été et chaudes en hiver ; l'habitat en grande partie enterré, au volume calculé au plus juste et aux ouvertures minimes et positionnées en fonction des vents dominants pour assurer une bonne ventilation, ... tout contribue au confort thermique. La peinture blanche à la chaux réverbère les rayons du soleil.

Les couleurs sont principalement le blanc, et le bleu, qui symbolisent Santorin.

Santorin - les Yposkafas - coupe dans une paroi de la caldeira caractérisant les habitations troglodytes creusées dans les matériaux volcaniques - dessin © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - les Yposkafas - coupe dans une paroi de la caldeira caractérisant les habitations troglodytes creusées dans les matériaux volcaniques - dessin © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Maison en pierres volcaniques noires et rouges - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Maison en pierres volcaniques noires et rouges - photo © Bernard Duyck 09.2019

On rencontre cet habitat dans les villes ouvertes sur la caldeira, Fira, Imerovigli et Oia, mais aussi dans les petites bourgades fortifiées de l'intérieur, comme Emporio, Pyrgos Callisti, et Megalochori, où un habitat troglodyte subsiste sous une maison actuelle.

Creusée en cave, l'habitation comporte deux petites salles voûtées, avec des cavités utilitaires, éclairées par une ouverture minuscule et par la porte d'entrée.

Santorin - Mégalochori - les deux pièces d'une habitation troglodyte, creusée en cave dans le terrain ponçeux sous la maison actuelle - photo © Bernard Duyck 09.2019
Santorin - Mégalochori - les deux pièces d'une habitation troglodyte, creusée en cave dans le terrain ponçeux sous la maison actuelle - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Mégalochori - les deux pièces d'une habitation troglodyte, creusée en cave dans le terrain ponçeux sous la maison actuelle - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Pyrgos Callisti - Maisons blanches aux portes bleues dans des ruelles où il fait bon se perdre - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Pyrgos Callisti - Maisons blanches aux portes bleues dans des ruelles où il fait bon se perdre - photo © Bernard Duyck 09.2019

D'autres structures typiques viennent compléter l'architecture, de nombreuses petites églises au dôme coloré, des moulins , aujourd'hui transformé en location, et les Kapetanospita, les maisons de Capitaines sur les quartiers en hauteur et plus spacieuses, néoclasique du 19° siècle favorable à la marine.

Santorin - Oia - ruines d'une maison néoclassique en pierres de lave rouges, enduites au rez-de-chaussée - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Oia - ruines d'une maison néoclassique en pierres de lave rouges, enduites au rez-de-chaussée - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Pyrgos - église et son cimetière, surplombants la caldeira - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Pyrgos - église et son cimetière, surplombants la caldeira - photo © Bernard Duyck 09.2019

Sources :

- Petit Futé, guide Santorin

- Ankyra – Voyage, architecture et autres découvertes - Santorin - lien
 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Merapi - plume of 14.10.2019 - Doc. PVMBG

Merapi - plume of 14.10.2019 - Doc. PVMBG

Merapi, the eruption seen from Pasarbubar 14.10.2019 at 16h 33 - via Volcano YT

Merapi, the eruption seen from Pasarbubar 14.10.2019 at 16h 33 - via Volcano YT

At Merapi / Java, an eruption occurred on 14 October 2019 at 16:31 WIB, accompanied by a plume at 3,000 meters above the summit, and pyroclastic flows towards the southwest. The recording on the seismogram is 270 seconds and an amplitude of 75 mm.

On the same day at 20:19 WIB, a pyroclastic flow was recorded, the amplitude on the seismogram was 30 mm, and the duration of 76 sec.

The activity level remains at 2 / waspada, with a prohibited area of ​​3 km.

 

Source: BPPTKG

Merapi - seismogram of 14.10.2019 - Doc. Magma Indonesia

Merapi - seismogram of 14.10.2019 - Doc. Magma Indonesia

Merapi - summary of the activity of 14.10.2019 - Doc.PVMBG / BPPTKG

Merapi - summary of the activity of 14.10.2019 - Doc.PVMBG / BPPTKG

The activity of Karangetang, on the island of Siau, remains high; during the night of October 13, the lava was visible, and moved for a distance reaching 1,500 meters in the drainages Kali Pangi, Nanitu and Kali Sense.

At the seismicity level, the continuous tremor of dominant amplitude at 0.25 mm, 125 erupting earthquakes, 20 blast earthquakes, and three shallow volcanic earthquakes are observed.

The activity level is 2 / siaga.

 

Source: PVMBG

Karangetang - activity of 13 and 14.10.2019 - Doc. Kompas

In Peru, IGPeru reports moderate eruptive activity at Sabancaya, characterized by an average of 36 medium-to-low explosions per day and ash and gas plumes up to 3,500 meters above the summit. .

Fifteen thermal anomalies, between 1 and 5 MW, were recorded between 7 and 13 October.

Sabancaya - activity from 7 to 13.10.2019 - Doc. IG Peru

Sabancaya - activity from 7 to 13.10.2019 - Doc. IG Peru

In Ubinas, the eruptive activity remains light, and characterized by magmatic gas emissions and steam at less than 1,000 meters above the summit.

At the seismicity level, 3533 earthquakes were recorded in relation to the eruptive process, with a predominance of VT earthquakes of M <2.1. No significant signs at the deformation level, and three small thermal anomalies are reported by Mirova.

 

Source: I.G.Peru

Ubinas - activity from 7 to 13.10.2019 - Doc. IG Peru

Ubinas - activity from 7 to 13.10.2019 - Doc. IG Peru

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Merapi - panache du 14.10.2019 - Doc. PVMBG

Merapi - panache du 14.10.2019 - Doc. PVMBG

Merapi, l'éruption vue de Pasarbubar le 14.10.2019 à 16h 33 - via  Volcano YT

Merapi, l'éruption vue de Pasarbubar le 14.10.2019 à 16h 33 - via Volcano YT

Au Merapi / sur Java, une éruption s'est produite le 14 octobre 2019 à 16h31 WIB, accompagnée d'un panache à 3.000 mètres au dessus du sommet, et de coulées pyroclastiques en direction du sud-ouest. L'enregistrement sur le sismogramme est d'une dirée de 270 secondes et d'une amplitude de 75 mm.

Le même jour à 20h19 WIB, une coulée pyroclastique a été enregistrée, l'amplitude sur le sismogramme était de 30 mm, et la durée de 76 sec.

Le niveau d'activité reste à 2 /waspada, assorti d'une zone interdite de 3 km.

 

Source : BPPTKG

Merapi - sismogramme du 14.10.2019 - Doc. Magma Indonesia

Merapi - sismogramme du 14.10.2019 - Doc. Magma Indonesia

Merapi - résumé de l'activité du 14.10.2019 - Doc.PVMBG / BPPTKG

Merapi - résumé de l'activité du 14.10.2019 - Doc.PVMBG / BPPTKG

L'activité du Karangetang, sur l'île de Siau, reste élevée ; au cours de la nuit du 13 octobre, la lave était visible, et se déplaçait sur une distance atteignent 1.500 mètres dans las drainages Kali Pangi, Nanitu et Kali Sense.

Au niveau sismicité, on relève e.a. du trémor continu d'amplitude dominant à 0,25 mm, 125 séismes d'éruption, 20 séismes de souffle trois séismes volcaniques peu profonds.

Le niveau d'activité est de 2 / siaga.

 

Source : PVMBG

Karangetang - activité des 13 et 14.10.2019 - Doc. Kompas

Au Pérou, l'IGPeru renseigne une activité éruptive qui se maintient modérée au Sabancaya, caractérisée par une moyenne de 36 explosions par jour, d'intensité moyenne à basse, et de panaches de cendres et gaz jusqu'à 3.500 mètres au dessus du sommet.

Quinze anomalies thermiques, comprises entre 1 et 5 MW ont été enregistrée entre le 7 et le 13 octobre.

Sabancaya - activité du 7 au 13.10.2019 - Doc. IG Peru

Sabancaya - activité du 7 au 13.10.2019 - Doc. IG Peru

A l'Ubinas, l'activité éruptive reste légère, et caractérisée par des émissions de gaz magmatiques et vapeur d'eau à moins de 1.000 mètres au dessus du sommet.

Au niveau sismicité, 3533 séismes ont été enregistrés en rapport avec le processus éruptif, avec une prédominance de séismes VT de M<2,1. Pas de signes significatifs au niveau déformation, et trois petites anomalies thermiques sont renseignées par Mirova.

 

Source : I.G.Peru

Ubinas -  activité du 7 au 13.10.2019 - Doc. IG Peru

Ubinas - activité du 7 au 13.10.2019 - Doc. IG Peru

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Art on the way of fire, #Eruptions historiques, #Excursions and trips

In Akrotiri, at least one frescoed room has been found in every house. This characteristic is a testimony to the high standard of living of the inhabitants. They describe sports games or cultural scenes, or everyday life, with landscapes of Santorini or Egypt.

The execution is neat, the details are precise, the natural color spectrum extended. The paintings are started on a coating) wet lime, but finished on a dry support.

The pigments used are ocher and jarosite for yellow, ocher or hematite for red, and Egyptian blue. The contours are drawn in graphite. The colors are used in a united way, without gradients.

Akrotiri - frescoes of the House of the Ladies - Museum of Prehistory - photo © Bernard Duyck 09.2019

Akrotiri - frescoes of the House of the Ladies - Museum of Prehistory - photo © Bernard Duyck 09.2019

Akrotiri - frescoes of the Maison des Dames - detail about the clothes of a young woman, "the lady with Papyrus" - Museum of prehistory - - photo © Bernard Duyck 09.

Akrotiri - frescoes of the Maison des Dames - detail about the clothes of a young woman, "the lady with Papyrus" - Museum of prehistory - - photo © Bernard Duyck 09.

Akrotiri - frescoes of the House of the ladies - scene of offering to the mistress of house, or to the goddess - photo © Bernard Duyck 09.2019

Akrotiri - frescoes of the House of the ladies - scene of offering to the mistress of house, or to the goddess - photo © Bernard Duyck 09.2019

Frescoes found in the "House of the ladies" :

The storied house was named after the discovery of frescoes with female characters and papyrus, a motif borrowed from the Egyptian cult of the goddess Hathor.

Another fresco depicts the preparation of a ceremony by the mistress of the house; A lady wears heavy breasts, belonging, according to Marinatos, to a married matron.

These female figures, of different ages, represent a female feminine community of Akrotiri, during a ceremony of offerings to the goddess.

Women wear either a colorful skirt down to the ankles and a blouse with sleeves to the elbow, or a short-sleeved dress, low-cut well below the breasts. The clothes are woven and often adorned with bands.

Akrotiri - Xeste 3 - young girl, saffron picker in flowers - Doc. Marinatos

Akrotiri - Xeste 3 - young girl, saffron picker in flowers - Doc. Marinatos

Akrotiri - Xeste 3 - fresco of saffron pickers - Doc. Marinatos

Akrotiri - Xeste 3 - fresco of saffron pickers - Doc. Marinatos

 Akrotiri - Xeste 3 - fresco of the Mistress of animals - Doc. Marinatos

Akrotiri - Xeste 3 - fresco of the Mistress of animals - Doc. Marinatos

Frescoes of "Potnia Theron", the Mistress of animals and crocus collection in bloom.

Decorating a wall on the second floor of the house Xeste 3 / room 3, a girl, the skull partly shaved (gray head) leaving a few locks of long hair and festive clothes, picks crocus flowers on a hill.

This collection shows a significant economic activity, and the trade of saffron. This fresco represents the human level of society ... the divine level is depicted in another part of the floor, with the offering of the pistils to the great goddess, sitting on a podium and holding a winged griffin on a leash. A monkey offers him a handful of crocus, while a girl prepares another basket with flowers. No direct contact between humans and the goddess. We find monkey and griffin on murals of Knossos.

This house is considered a place of initiation and rites of passage, because of the layout of the place and the various frescoes.

Akrotiri - fresco of the blue monkeys - Museum of Prehistory - photo © Bernard Duyck 09.2019
Akrotiri - fresco of the blue monkeys - Museum of Prehistory - photo © Bernard Duyck 09.2019

Akrotiri - fresco of the blue monkeys - Museum of Prehistory - photo © Bernard Duyck 09.2019

Fresco of the room of the blue monkeys (room B6)

The theme of the fresco, which decorates the Beta room, is the celebration of nature.

In a landscape depicting the nature of Thêra -  water in the bottom, rocks, and trees - the monkeys are represented in a composition, in various poses, with an impression of movement corresponding to their natural attitude, suggesting that the painter was able to observe directly these monkeys, imported from the eastern Mediterranean.

In Knossos we find a similar fresco, proof that both islands were occupied by men and women of the Minoan civilization.

 

Sources:

- Akrotiri - Thera and the Mediterranean - by Nanno Marinatos / Edit. Militos

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu, #Excursions et voyages

A Akrotiri, on a retrouvé dans chaque maison au moins une chambre décorée de fresques ... cette caractéristique témoigne du haut niveau de vie des habitants. Elles décrivent des jeux sportifs ou des scènes culturelles, ou la vie de tous les jours, agrémentée de paysages de Santorin ou d'Egypte.

L'exécution est soignée, les détails sont précis, le spectre de couleurs naturelles étendu. Les peintures sont débutées sur un enduit ) la chaux humide, mais terminées sur un support sec.

Les pigments utilisés sont l'ocre et la jarosite pour le jaune, l'ocre ou l'hématite pour le rouge, et le bleu égyptien. Les contours sont dessinés au graphite. Les couleurs sont utilisées de façon unie, sans dégradés.

Akrotiri - fresques de la Maison des dames - Musée de la préhistoire - photo © Bernard Duyck 09.2019

Akrotiri - fresques de la Maison des dames - Musée de la préhistoire - photo © Bernard Duyck 09.2019

Akrotiri - fresques de la Maison des dames - détail sur les vêtements d'une jeune femme, "la dame aux Papyrus" - Musée de la préhistoire - - photo © Bernard Duyck 09.

Akrotiri - fresques de la Maison des dames - détail sur les vêtements d'une jeune femme, "la dame aux Papyrus" - Musée de la préhistoire - - photo © Bernard Duyck 09.

Akrotiri - fresques de la Maison des dames - scène d'offrande à la maitresse de maison, ou à la déesse - photo © Bernard Duyck 09.2019

Akrotiri - fresques de la Maison des dames - scène d'offrande à la maitresse de maison, ou à la déesse - photo © Bernard Duyck 09.2019

Fresques retrouvées dans la "Maison des dames" .

La maison étagée a été nommée ainsi suite à la découverte de fresques avec des personnages féminins et des papyrus, motif emprunté au culte Egyptien de la déesse Hathor.

Une autre fresque dépeint le préparation d'une cérémonie par la maitresse de maison ; Une dame y arbore des seins lourds, appartenance physique, selon Marinatos, à une matrone mariée.

Ces figures féminines, d'âge différents, représentent une communauté féminine familiale d'Akrotiri, lors d'une cérémonie d'offrandes à la déesse.

Les femmes portent soit une jupe colorée descendant jusqu'aux chevilles et une blouse avec des manches jusqu'au coude, soit une robe à manches courtes, décolletée bien au-dessous des seins. Les vêtements sont tissés et souvent ornés de bandes.

Akrotiri - Xeste 3 - jeune fille, cueilleuse de safran en fleurs - Doc. Marinatos

Akrotiri - Xeste 3 - jeune fille, cueilleuse de safran en fleurs - Doc. Marinatos

Akrotiri - Xeste 3 - fresque des cueilleuses de safran - Doc. Marinatos

Akrotiri - Xeste 3 - fresque des cueilleuses de safran - Doc. Marinatos

Akrotiri - Xeste 3 - fresque dela Maitresse des animaux - Doc. Marinatos

Akrotiri - Xeste 3 - fresque dela Maitresse des animaux - Doc. Marinatos

Fresques de "Potnia Theron", la Maîtresse des animaux et de la collecte de crocus en fleurs.

Décorant une paroi au second étage de la maison Xeste 3 / chambre 3, une jeune fille, au crane en partie rasé (tête grise) laissant quelques mèches de cheveux long et en habits festifs, cueille des crocus en fleurs sur une colline. Cette collecte témoigne d'une activité économique importante, et du commerce du safran. Cette fresque représente le niveau humain de la société ... le niveau divin est dépeint dans une autre partie de l'étage, avec l'offrande des pistils à la grande déesse, assise sur un podium et tenant un griffon ailé en laisse. Un singe lui offre une poignée de crocus, tandis qu'une jeune fille prépare un autre panier avec des fleurs. Aucun contact direct entre humains et la déesse. On retrouve singe et griffon sur des peintures murales de Knossos.

Cette maison est considérée comme un endroit d'initiation et de rites de passage, de part la disposition des lieux et les diverses fresques.

Akrotiri - fresque des singes bleus - Musée de la préhistoire - photo © Bernard Duyck 09.2019
Akrotiri - fresque des singes bleus - Musée de la préhistoire - photo © Bernard Duyck 09.2019

Akrotiri - fresque des singes bleus - Musée de la préhistoire - photo © Bernard Duyck 09.2019

Fresque de la chambre des singes bleus (chambre B6)

Le thème de la fresque, qui décore la chambre Beta , est la célébration de la nature. Dans un paysage dépeignant la nature de Thêra, eau dans le bas, rochers, et arbres, les singes sont représentés dans une composition, en diverses poses, avec une impression de mouvement correspondant à leur attitude naturelle, laissant penser que le peintre a pu observer directement ces singes, importés de l'est de la Méditerranée.

On retrouve à Knossos une fresque similaire, preuve que ces deux îles étaient occupées par des hommes et femmes de la civilisation Minoenne.

 

Sources :

- Akrotiri – Thera and the east Mediterranean – by Nanno Marinatos / Edit. Militos

- Esprit de pays – une brève histoire du safran - link

- Fira – Musée de la préhistoire

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Morphological changes between 28.09.2019 and 08.10.2019 - Doc. SERNAGEOMIN

Morphological changes between 28.09.2019 and 08.10.2019 - Doc. SERNAGEOMIN

Morphological changes are reported by Sernageomin / OVDAS in the Nicanor crater of Nevados de Chillan.

A new Emission Center has opened inside Nicanor Crater, adjacent to the dome supply duct set up in December 2017. It has an oval shape, and measures 60 meters EW over 55 meters, located at 93 meters southeast of the old center of issue, still active.

His formation is associated with the major explosive sequence observed since September 30th.

Current activity is characterized by gaseous emissions and explosions at the new emission center.

The alert level remains in Naranja.

Nevados de Chillan - activity from 13.10.2019 / at 17:48 & 18:03 - webcam Sernageomin
Nevados de Chillan - activity from 13.10.2019 / at 17:48 & 18:03 - webcam Sernageomin

Nevados de Chillan - activity from 13.10.2019 / at 17:48 & 18:03 - webcam Sernageomin

An analysis of the lava flow was carried out by N. Luengo:

New results show that the Nevados de Chillán blocky lava flow on the NNE flank of Nicanor has a volume of about 437804 m3 and a thickness of up to 26 meters.

If we consider that the lava started to flow on September 1st of this year, it gives us an extrusion or emission rate (rate at which the lava moves towards the slope) of 0.2 m3 / s (very slow ). But if we go back in time when the lava began to be emitted inside the crater, forming a dome, we already know that it was growing, collapsing and filling the crater for more one year, an average extrusion rate of 0.01 m3/s was calculated, ie the current exit velocity of the lava is an order of magnitude higher, which is correlated with the higher explosive degassing, the seismicity VLP and the inflation recorded by Sernageomin in recent weeks (before and during the location of the stream).

It should be noted that over the past two weeks, thanks to the Sernageomin surveillance camera and satellite images, the lava flow has been completely stopped.

The overflight was carried out outside the exclusion zone imposed by the authorities and we call to respect it.

 

Source: Sernageomin / OVDAS & Nicolas Luengo via Volcanologia in Chile
 

Nevados de Chillan - analysis of the lava flow - Doc. 11.10.2019 / Nicolas Luengo V. via Volcanologia in Chile

Nevados de Chillan - analysis of the lava flow - Doc. 11.10.2019 / Nicolas Luengo V. via Volcanologia in Chile

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Chnagements morphologiques entre le 28.09.2019 et le 08.10.2019 - Doc. Sernageomin

Chnagements morphologiques entre le 28.09.2019 et le 08.10.2019 - Doc. Sernageomin

Des changements morphologiques sont signalés par le Sernageomin / OVDAS dans le cratère Nicanor du Nevados de Chillan.

Un nouveau centre d'émission s'est ouvert à l'intérieur du cratère Nicanor, adjacent au conduit d'alimentation du Dôme mis en place en décembre 2017. Il a une forme ovale, et mesure 60 mètres E-O sur 55 mètres, situé à 93 mètres au sud-est de l'ancien centre d'émission toujours actif.

Sa formation est associée à la séquence explosive majeure observée depuis le 30 septembre.

L'activité actuelle est caractérisée par des émanations gazeuses et de explosions au niveau du nouveau centre d'émission.

Le niveau d'alerte reste à Naranja.

Nevados de Chillan - activité du 13.10.2019 / à 17h48 & 18h03 - webcam Sernageomin
Nevados de Chillan - activité du 13.10.2019 / à 17h48 & 18h03 - webcam Sernageomin

Nevados de Chillan - activité du 13.10.2019 / à 17h48 & 18h03 - webcam Sernageomin

Une analyse de la coulée de lave a été réalisée par N.Luengo :

De nouveaux résultats montrent que la coulée de lave en blocs du Nevados de Chillán sur le flanc flanc NNE du nicanor a un volume d’environ 43 7804 m3 et une épaisseur allant jusqu’à 26 mètres.

Si nous considérons que la lave a commencé à couler le 1er septembre de cette année, elle nous donne un taux d’extrusion ou d’émission (vitesse à laquelle la lave se dirige vers la pente) de 0,2 m3 / s (très lent ). Mais si nous remontons dans le temps lorsque la lave a commencé à être émise à l'intérieur du cratère, formant un dôme, nous savons déjà qu'elle était en train de croître, de s'effondrer et de remplir le cratère pendant plus d'un an, une vitesse d'extrusion moyenne de 0,01 a été calculée. m3 / s, c’est-à-dire que la vitesse actuelle de sortie de la lave est d’un ordre de grandeur supérieur, ce qui est en corrélation avec le dégazage explosif plus important, la sismicité VLP et l’inflation enregistrés par Sernageomin au cours des dernières semaines (avant et pendant l'emplacement du flux).

Il convient de noter qu'au cours des deux dernières semaines, grâce à la caméra de surveillance du Sernageomin et aux images satellite, on observe un arrrêt complet de la coulée de lave.

Le survol a été effectué en dehors de la zone d’exclusion imposée par les autorités et nous appelons à la respecter.

 

Source : Sernageomin / OVDAS & Nicolas Luengo via Volcanologia en Chile

Nevados de Chillan -  analyse de la  coulée de lave  - Doc. 11.10.2019 / Nicolas Luengo V. via Volcanologia en Chile

Nevados de Chillan - analyse de la coulée de lave - Doc. 11.10.2019 / Nicolas Luengo V. via Volcanologia en Chile

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyage.s, #Eruptions historiques

Le volcanisme historique a créé aujourd'hui deux îles au centre de la caldeira, Palea Kameni et Nea Kameni.

Leur construction a probablement débuté peu après l'éruption Minoenne ; elles sont l'expression subaérienne de l'activité, avec le sommet à 500 mètres au dessus du plancher caldérique. Le cône pyroclastique a percé le niveau des eaux en 197 avant JC, et la dernière éruption de Nea Kameni remonte à 1950.

Les évents sont situés sur une ligne tectonique NE-SO, qui contrôle l'ascension régionale du magma : la ligne Kameni.

Santorin - Nea Kameni , au centre de la caldeira, vue de Fira - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Nea Kameni , au centre de la caldeira, vue de Fira - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - coupe bathymétrique/ topographique N-S del'île - Doc.G.E.Vougioukalakis 2003

Santorin - coupe bathymétrique/ topographique N-S del'île - Doc.G.E.Vougioukalakis 2003

L'évolution des ces îles s'est faite au cours de neuf éruptions subaériennes, dont les produits sont tous de nature dacitique : dômes, coulées de lave canalisées ou avec levées, coulées de lave en blocs, panaches de cendres, produits balistiques.
Des données bathymétriques révèlent des coulées subaquatiques / laves en coussins, ce qui fait revoir le total émis à 4,85 +/- 0,7 km³.

Sur le schéma ci-dessous, la localisation et les coulées émises. 
Vignette n°1 : 197 BC – formation du cône pyroclastique Iera
Les  vignettes 2-3 concernant Palea Kameni, avec :
- 46-47 AD – activité extrusive et formation de Palea Kameni 
- 726 AD – activité explosive en partie nord de Palea Kameni, responsable d'un lobe de lave en blocs près d'Agios Nikolaos.

Santorin - les éruptions historiques relevées - photo document informatif  © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - les éruptions historiques relevées - photo document informatif © Bernard Duyck 09.2019

 Santorin - Palea Kammeni, vu de Nea Kameni - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Palea Kammeni, vu de Nea Kameni - photo © Bernard Duyck 09.2019

 Santorin - lobe de lave en blocs sur Palea Kammeni,  près de l'église Aghios Nicholaos - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - lobe de lave en blocs sur Palea Kammeni, près de l'église Aghios Nicholaos - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - accostage sur Nea Kameni entre les coulées de lave  - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - accostage sur Nea Kameni entre les coulées de lave - photo © Bernard Duyck 09.2019

L'activité de Nea Kameini s'échelonne de 1570 à 1950 :

- 1570 -(1573) : extrusion du dôme de lave Mikri Kameni

- 1707 -1711 : éruptions effusive/explosive formant la partie nord-ouest de Nea Kameni

- 1866 - 1870 : activité effusive concernant le sud de Nea Kameni

- 1925 - 1928 : extrusion des dômes Daphne et Nautilus et coulées, explosions au cratère sommital et panaches de cendres. La croissance vers le nord et l'est rempli la baie entre Mikri et Nea Kameni. Un panache lié à l'activité phréatomagmatique monte à 3.300 mètres, ensuite l'activité devient phréatique.

Nea Kameini 1950 - photo Greece.is

- 1939 -1941 : extrusion des dômes Triton, Ktenas, Fouqué, Smith-Reck, et Niki, et coulées de lave, explosions sommitales et panaches de cendres. Des explosions typiquement phréatiques précèdent les extrusion de lave.

- 1950 : extrusion du petit dôme Liatsikas précédé d'explosions phréatiques. L'activité a duré un mois.

Santorin -Nea Kameni - coulées de laves 1939-1941 - Doc. G.E. Vougioukalakis / 2005

Santorin -Nea Kameni - coulées de laves 1939-1941 - Doc. G.E. Vougioukalakis / 2005

Santorin - Nea Kameni - coulée de lave en blocs vue de la caldeira - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Nea Kameni - coulée de lave en blocs vue de la caldeira - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Nea Kameni - un ensemble de dômes et coulées delave - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Nea Kameni - un ensemble de dômes et coulées delave - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Nea Kameni -  les cratères sommitaux - photo © Bernard Duyck 09.2019
Santorin - Nea Kameni -  les cratères sommitaux - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Nea Kameni - les cratères sommitaux - photo © Bernard Duyck 09.2019

En 2011-2012, une phase d'instabilité a marqué la caldeira, avec de nombreux petits séismes volcano-tectoniques de M<3,3 à une profondeur de 1-6 km sur un plan quasi-vertical de 6 km de longueur sur la ligne Kameni, accompagné d'une inflation allant jusqu'à une dizaine de cm. , ce qui correspond vraisemblablement à un intrusion de 10-20 millions de m³ sous la caldeira à 3-6 km de profondeur (origine magmatique, magma + fluides, ou tectonique?).

L'activité présente est fumerollienne et marque les cratères sommitaux jumeaux, et les sources chaudes, aux eaux vertes (due à la présence de Fe 2+ / pyrite colloïdale, et rousses (oxydation proche de la surface en Fe 3+).

Santorin - sources possibles et tranfert de CO2 et d'He magmatiques au sein de la caldeira - Doc. Moreira & al. 05.2019

Santorin - sources possibles et tranfert de CO2 et d'He magmatiques au sein de la caldeira - Doc. Moreira & al. 05.2019

Santorin - Nea Kameni - évent fumerollien soufré  - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Nea Kameni - évent fumerollien soufré - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Nea Kameni - activité de baignade dans les eaux des sources chaudes - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorin - Nea Kameni - activité de baignade dans les eaux des sources chaudes - photo © Bernard Duyck 09.2019

Sources :

The morphodynamic evolution of Santorini volcanic complex – 09,2019 – Paraskevi Nomikou, Konstantinos Vouvalidis et Spyros Pavlides

Geological Society memoir n°19 Santorini volcano – T.H.Druitt & al.1999

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions and trips, #Historical eruptions

Historical volcanism has today created two islands in the center of the caldera, Palea Kameni and Nea Kameni.

Their construction probably began shortly after the Minoan eruption; they are the subaerial expression of activity, with the summit 500 meters above the calderal floor. The pyroclastic cone broke through the water level in 197 BC, and the last eruption of Nea Kameni dates back to 1950.

The vents are located on a NE-SW tectonic line, which controls the regional rise of magma : the Kameni line.

Santorini - Nea Kameni, in the center of the caldera, seen from Fira - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Nea Kameni, in the center of the caldera, seen from Fira - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - bathymetric / topographic section N-S of the island - Doc.G.E.Vougioukalakis 2003

Santorini - bathymetric / topographic section N-S of the island - Doc.G.E.Vougioukalakis 2003

The evolution of these islands was made during nine subaerial eruptions, whose products are all of dacitic nature: domes, lava flows channeled or with levees, block lava flows, plumes of ash, ballistic products.
Bathymetric data reveal subaqueous / lava flows in cushions, which makes the total issued at 4.85 +/- 0.7 km³.

In the diagram below, the location and the flows cast.
Thumbnail n ° 1: 197 BC - formation of the Iera pyroclastic cone
Thumbnails 2-3 about Palea Kameni, with:
- 46-47 AD - extrusive activity and formation of Palea Kameni
- 726 AD - explosive activity in the northern part of Palea Kameni, responsible for a lava lobe in blocks near Agios Nikolaos.

Santorini - historical eruptions - photo document © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - historical eruptions - photo document © Bernard Duyck 09.2019

 Santorini - Palea Kammeni, seen from Nea Kameni - photo © Bernard Duyck 09.2019

 Santorini - Palea Kammeni, seen from Nea Kameni - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Lava lobe in blocks on Palea Kammeni, near Aghios Nicholaos church - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Lava lobe in blocks on Palea Kammeni, near Aghios Nicholaos church - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - arrival on Nea Kameni between the lava flows - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - arrival on Nea Kameni between the lava flows - photo © Bernard Duyck 09.2019

The activity of Nea Kameini ranges from 1570 to 1950:

- 1570 - (1573): extrusion of the lava dome Mikri Kameni

- 1707 -1711: effusive / explosive eruptions forming the northwestern part of Nea Kameni

- 1866 - 1870: effusive activity concerning the south of Nea Kameni

- 1925 - 1928: extrusion of domes Daphne and Nautilus and castings, explosions at the summit crater and plumes of ash. Growth to the north and east fills the bay between Mikri and Nea Kameni. A plume linked to phreatomagmatic activity rises to 3,300 meters, then the activity becomes phreatic.

Nea Kameini 1950 - photo Greece.is


- 1939-1941: Extrusion of the Triton, Ktenas, Fouqué, Smith-Reck, and Niki domes, and lava flows, summit explosions and ash plumes. Typically phreatic explosions precede lava extrusion.

- 1950: extrusion of the small dome Liatsikas preceded by phreatic explosions. The activity lasted a month.

Santorini -Nea Kameni - lava flows of 1939-1941 - Doc. G.E. Vougioukalakis / 2005

Santorini -Nea Kameni - lava flows of 1939-1941 - Doc. G.E. Vougioukalakis / 2005

Santorini - Nea Kameni - lava flow in blocks seen from the caldera - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Nea Kameni - lava flow in blocks seen from the caldera - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Nea Kameni - a set of domes and lava flows - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Nea Kameni - a set of domes and lava flows - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Nea Kameni - the summit craters - photo © Bernard Duyck 09.2019
Santorini - Nea Kameni - the summit craters - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Nea Kameni - the summit craters - photo © Bernard Duyck 09.2019

In 2011-2012, a phase of instability marked the caldera, with numerous small volcano-tectonic earthquakes of M <3.3 at a depth of 1-6 km on an almost vertical plane of 6 km in length on the Kameni line, accompanied by inflation of up to ten cm. , which probably corresponds to an intrusion of 10-20 million cubic meters under the caldera at 3-6 km depth (magmatic, magma + fluids, or tectonics origin ?).

The present activity is fumarolic and marks the twin summit craters, and hot springs, with green waters (due to the presence of Fe 2+ / colloidal pyrite, and redheads (near-surface oxidation to Fe 3+).
 

Santorini - possible sources and transfer of magmatic  CO2 and He into the caldera - Doc. Moreira & al. 05

Santorini - possible sources and transfer of magmatic CO2 and He into the caldera - Doc. Moreira & al. 05

Santorini - Nea Kameni - fumarolic sulfur vent - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Nea Kameni - fumarolic sulfur vent - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Nea Kameni - bathing activity in the waters of hot springs - photo © Bernard Duyck 09.2019

Santorini - Nea Kameni - bathing activity in the waters of hot springs - photo © Bernard Duyck 09.2019

Sources:

The morphodynamic evolution of Santorini volcanic complex - 09,2019 - Paraskevi Nomikou, Konstantinos Vouvalidis and Spyros Pavlides

Geological Society memoir n ° 19 Santorini volcano - T.H.Druitt & al.1999

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog