Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sinabung - 25.08.2016 / 13h23 - photo endrolewa

Sinabung - 25.08.2016 / 13h23 - photo endrolewa

Au cours des deux derniers jours, le Sinabung a présenté une série d'avalanches incandescentes et de coulées pyroclastiques sur les flancs ESE et SE.

Le 24 août, le PVMBG dénombre trois épisodes , à 15h06, 22h50 et 22h28 locale.

Le 25 août, épisodes sont signalés :

à 13h22, une coulée pyroclastique sur 1.200 mètres est accompagnée d'un signal sismique de 185 sec.

à14h40, une coulée pyroclastique parcourt 1.000 mètres vers l'Est, et s'accompagne d'un signal sismique de 53 sec.

à 16h44, la coulée pyroclastique parcourt 2.500 mètres vers l'E, le signal sismique dure 244 sec.

à 17h09, la coulée pyroclastique descend sur 2500 mètres vers l'E, accompagnée d'un signal sismique de 268 sec.

à 17h14, la coulée pyroclastique glisse sur 2.500 mètres sur l'E-SE, le séisme dure 257 sec.

à 17h20, le volcan couvert de brouillard ne permet pas l'observation, mais un séisme d'avalanche dure 369 sec

à 17h49, nouvelle coulée pyroclastique sur 2.500 mètres vers l'E-SE, et un signal sismique de 358 sec.

à 19h17, la coulée pyroclastique descend vers l'E-SE sur 2.500 mètres, accompagnée d'un signal de 273 sec.

Le niveau d'alerte est à son maximum, niveau 4 awas. On ne signale pas d'accroissement du nombre de réfugiés au cours des trois derniers jours, avec un total de 9.318 habitants répartis en 9 postes d'évacuation


 

Source : BNPB

Le sismographe du Sinabung s'afolle le 25.08.2016 - doc. PVMBG / Instagram

Le sismographe du Sinabung s'afolle le 25.08.2016 - doc. PVMBG / Instagram

Sinabung - 25.08.2016 / 14h27 - photo endrolewa

Sinabung - 25.08.2016 / 14h27 - photo endrolewa

Au Kamchatka, l'activité explosive-effusive se poursuit au Klyuchevskoy, toujours en code aviation orange.

Des éjections par bouffée de bombes sont observées au sommet et au-dessus du cinder cone dans la ravine Apakhonchich, ainsi qu'un fort dégazage avec des quantités de cendres différentes.

Durant toute la semaine, une anomalie thermique est observée au volcan, et confirmée par des explosions et une coulée de lave sur le flanc supérieur en provenance du cône de la ravine Apakhonchich.

Source : KVERT 25.08.2016

Klyuchevskoy - Dégazage sommital chargé en cendres et coulée de lave en provenance du cône de la ravine Apakhonchich - photo Денис Будьков 25.08.2016

Klyuchevskoy - Dégazage sommital chargé en cendres et coulée de lave en provenance du cône de la ravine Apakhonchich - photo Денис Будьков 25.08.2016

Klyuchevskoy - activité explosive-effusive le 25.08.2016 - photo Денис Будьков

Klyuchevskoy - activité explosive-effusive le 25.08.2016 - photo Денис Будьков

Quelques nouvelles brèves passées au second plan avec le séisme qui a frappé le centre de l'Italie :

Sur l'île de Montserrat, les fortes pluies ont causé un lahar qui a dévalé la vallée de la Belham river le 24 août ; il a coupé une route d'accès importante pour les habitants.

Une odeur de gaz volcanique est perçue le même jour, en raison du vent soufflant du sud et maintenant le panache au-dessus des zones habitées.

Source:MVO / Monserrat Volcano Observatory.

Montserrat le lahar dans la Belham river - photo MVO

Montserrat le lahar dans la Belham river - photo MVO

Au Guatemala, le Santiaguito a connu une forte explosion le 24 août vers 18h.

Source : Conred

Santiaguito - panache de l'explosion du 24.08.2016  - photo  Stereo100xela / Twitter

Santiaguito - panache de l'explosion du 24.08.2016 - photo Stereo100xela / Twitter

En RDC, un observateur signale le retour d'activité de l'évent secondaire du Nyiragongo, avec des coulées de lave rejoignant le cratère principal

 

Sources : Olivier Stefens & Chris Baron / 20-21.08.2016


 

Nyiragongo - photo Chris Baron 21.08.2016 / Instagram

Nyiragongo - photo Chris Baron 21.08.2016 / Instagram

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
The earthquake of Amatrice and its aftershocks compared to the epicenters of earthquakes in 1997 and 2009 in the Apennines. CSEM map

The earthquake of Amatrice and its aftershocks compared to the epicenters of earthquakes in 1997 and 2009 in the Apennines. CSEM map

  Images of devastation in Amatrice - photo RSOE

Images of devastation in Amatrice - photo RSOE

A strong earthquake of magnitude 6.2 and shallow depth 4.2 km, hit at 3:36 local on August 24 the central Italy.

The combination of the magnitude, the shallow depth of the hypocenter and dilapidated buildings, not adapted to seismic standards, let at present 247 dead and 400 wounded, strong balance sheet likely to increase, in the province of Rieti where the cities of Amatrice and Accumoli were destroyed almost entirely; more than 6,500 people are homeless in the province.

According to seismologists, the earthquake of 2016 fills the gap left by the earthquakes of Assisi in 1997 and the one that struck L'Aquila in 2009. All three are located on normal faults responsible for the creation of the Apennine Mountains.

Earthquakes in the province of Rieti / Italy
 The epicenter of the earthquake and its aftershocks 06.24.2016 /  to 15h - doc INGV terremoti

The epicenter of the earthquake and its aftershocks 06.24.2016 / to 15h - doc INGV terremoti

Magnitude and timing of earthquakes 08/24/2016 - Doc. CSEM

Magnitude and timing of earthquakes 08/24/2016 - Doc. CSEM

The earthquake of 24 August 2016, and his aftershocks, are the expression of the tectonic extension to the west dominating today in the region, in response to an fasted opening of the Thyrhenian basin that the compression between the Eurasian and African plates.

At the location of the earthquake, the Eurasian plate is moving north relative to Africa at a rate of 24 mm per year. (USGS)

 

Earthquakes of 24.08.2016 - Alert Sky photo via Twitter

Earthquakes of 24.08.2016 - Alert Sky photo via Twitter

 Simplified tectonoc of the western Mediterranean, with the opening of the Tyrrhenian Sea and location of earthquakes in 2016 - Doc Chris Rowan / Allochtonous

Simplified tectonoc of the western Mediterranean, with the opening of the Tyrrhenian Sea and location of earthquakes in 2016 - Doc Chris Rowan / Allochtonous

GPS data from the INGV terremoti showing the movement in Italy, and therefore earthquakes affecting the crust.

GPS data from the INGV terremoti showing the movement in Italy, and therefore earthquakes affecting the crust.

The region of Amatrice and Accumoli has experienced many earthquakes over the last 700 years.

The most serious incident took place on October 7, 1639, when a similar magnitude earthquake struck the villages. In the chronicle of the time, the earthquake was attributed to a divine punishment because of the "lascivious behavior and enormous sins" of the inhabitants. (La Republica) ...  since that, the science corrected the reason.

 

The city of Amatrice destroyed by the earthquake of 24/08/2016 - photo USA Today

The city of Amatrice destroyed by the earthquake of 24/08/2016 - photo USA Today

Amatrice earthquakes over the last 500 years - Doc DBMI / INGV

Amatrice earthquakes over the last 500 years - Doc DBMI / INGV

Sources :

- CSEM – EMSC – link

- USGS Earthquake Hazards Program – link

- La Républica.it : La tragedia di Amatrice e Accumoli e quel "terremoto gemello" del 1639 – link

- Earthquake report - Devastating earthquake in Rieti, Italy - at least 247 dead; 400+ likely - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
Le Séisme d'Amatrice et ses répliques par rapport aux épicentres des séismes de 1997 et 2009 dans les Apennins. carte CSEM

Le Séisme d'Amatrice et ses répliques par rapport aux épicentres des séismes de 1997 et 2009 dans les Apennins. carte CSEM

Images de dévastation à Amatrice - photo RSOE

Images de dévastation à Amatrice - photo RSOE

Un fort séisme de magnitude 6,2 et de faible profondeur, 4,2 km, a frappé le 24 août à 3h36 locale le centre de l'Italie.

La combinaison entre la magnitude, la faible profondeur de l'hypocentre et la vétusté des immeubles, non adaptés aux normes sismiques, a fait à l'heure actuelle 247 morts et 400 blessés, bilan fort susceptible d'augmenter, dans la province de Rieti, où les villes d'Amatrice et d'Accumoli ont été détruites presque entièrement ; plus de 6.500 personnes sont sans abri dans la province.

Selon les sismologues, le séisme de 2016 remplit la lacune laissée par les séismes d'Assise en 1997 et celui qui a frappé Aquila en 2009. Tous trois sont situés sur des failles normal responsables de la création des Monts Apennins.

Les séismes de la province de Rieti / Italie
L'épicentre du séismes et de ses répliques au 24.06.2016 / 15h - doc INGV Terremoti

L'épicentre du séismes et de ses répliques au 24.06.2016 / 15h - doc INGV Terremoti

Magnitude et timing des séismes du 24.08.2016 - Doc. CSEM

Magnitude et timing des séismes du 24.08.2016 - Doc. CSEM

Le séisme du 24 août 2016, et ses répliques, sont l'expression de le tectonique d'extension est-ouest qui domine aujourd'hui dans la région, en réponse à une ouverture du bassin Thyrhénien plus rapide que la compression entre les plaques Eurasienne et Africaine. A l'endroit du séisme, la plaque Eurasienne se déplace vers le nord par rapport à l'Afrique à raison de 24 mm par an. (USGS)

Séismes du 24.08.2016 - photo via Sky Alert Twitter

Séismes du 24.08.2016 - photo via Sky Alert Twitter

.Tectonique simplifiée de la Méditerranée occidental, avec l'ouverture de la mer Tyrrhénienne et la localisation des séismes de 2016 - Doc Chris Rowan / Allochtonous

.Tectonique simplifiée de la Méditerranée occidental, avec l'ouverture de la mer Tyrrhénienne et la localisation des séismes de 2016 - Doc Chris Rowan / Allochtonous

Données GPS de l'INGV Terremoti montrant le déplacement de l'Italie, et par conséquent les séismes affectant la croûte terrestre.

Données GPS de l'INGV Terremoti montrant le déplacement de l'Italie, et par conséquent les séismes affectant la croûte terrestre.

La région d'Amatrice et Accumoli a connu déjà de nombreux séismes au cours des dernières 700 années.

L'incident le plus grave a eu lieu le 7 octobre 1639, quand un séisme de magnitude similaire a frappé ces villages. Dans la chronique de l'époque, le tremblement de terre était attribué à une punition divine en raison du "comportement lascif et des  énormes péchés" des habitants. (La Republica) ... raison qui a été depuis corrigée par la science.

La ville d'Amatrice détruite par les séismes du 24.08.2016 - photo USA Today

La ville d'Amatrice détruite par les séismes du 24.08.2016 - photo USA Today

Séismes à Amatrice au cours des 500 dernières années - Doc DBMI / INGV

Séismes à Amatrice au cours des 500 dernières années - Doc DBMI / INGV

Update :

Le nombre de morts a été réévalué à 267, et les répliques continuent, provoquant l'endommagement de deux routes d'accès et la fermeture d'un pont ce vendredi 26 août.

 

Magnitude et timing des séismes du 25.08.2016 - Doc. CSEM  A comparer avec le doc. précédent.

Magnitude et timing des séismes du 25.08.2016 - Doc. CSEM A comparer avec le doc. précédent.

L'épicentre du séismes et de ses répliques au 25.06.2016 / 08h - doc INGV Terremoti

L'épicentre du séismes et de ses répliques au 25.06.2016 / 08h - doc INGV Terremoti

2016.085.25  Interférométrie différentielle (DinSAR) utilisant les données du 9septembre vs. celees du 24.08.2016 - Differential interferometry (DInSAR) result using the ALOS-2 PALSAR-2 data acquired before (September 9, 2015 UTC) and after (August 24, 2016 UTC) the earthquake. - eorc.jaxa.jp ALOS2

2016.085.25 Interférométrie différentielle (DinSAR) utilisant les données du 9septembre vs. celees du 24.08.2016 - Differential interferometry (DInSAR) result using the ALOS-2 PALSAR-2 data acquired before (September 9, 2015 UTC) and after (August 24, 2016 UTC) the earthquake. - eorc.jaxa.jp ALOS2

Sources :

- CSEM – EMSC – link

- USGS Earthquake Hazards Program – link

- La Républica.it : La tragedia di Amatrice e Accumoli e quel "terremoto gemello" del 1639 – link

- Earthquake report - Devastating earthquake in Rieti, Italy - at least 247 dead; 400+ likely - link

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Santiaguito - activity 06.23.2016 / 06h loc. - Photo INSIVUMEH

Santiaguito - activity 06.23.2016 / 06h loc. - Photo INSIVUMEH

In Santiaguito, eruptive activity continues, with a strong explosion that August 23, 2016, recorded by the seismic station STG3 at 2:30 local.

The ash plume that accompanied it rose to about 5,000 meters, according to INSIVUMEH, before spreading to the west and southwest of the volcanic complex. The explosion generated pyroclastic flows on the eastern flank of the Caliente dome.

Another eruption occurred early in the day, without ash fall or explosion following the Conred.


 

Santiaguito this 23.06.2016 / 6:05 - photo Gaudy Girón / RBC NoticiasGT / Twitter

Santiaguito this 23.06.2016 / 6:05 - photo Gaudy Girón / RBC NoticiasGT / Twitter

Heavy rains have caused on 22 August a large lahar, twenty meters wide and one meter high, which borrowed the bed of the river Cabello de angel, a tributary of the Rio Nima I, carrying a "pasty substance" and trunks and branches of trees.

Sources: INSIVUMEH & Conred

 

Santiaguito - lahar of 22.08.2016 - photo Eddy Maldonado - Unidad de Prevención de Volcanes CONRED

Santiaguito - lahar of 22.08.2016 - photo Eddy Maldonado - Unidad de Prevención de Volcanes CONRED

Vanuatu Geohazards Observatory raised the alert level of Ambae volcano to 2 this August 21. This alert level characterizes a major instability state, which can vary in the coming days in increasing or decreasing mode.

The Ambae, also called Aoba, is a massive basaltic shield volcano of 2,500 cubic kilometers, forming an elongated island 16 of 38 km. A large pyroclastic cone has three crater lakes on top of the shield within the younger of two nested calderas : the Manogoro, Vui (which houses a tuff cone, formed in 2005) and Manaro Lakua lakes.

The Observatory reported that the risk area is around Manaro lakes; approach the volcano is not safe, because of gas, ash and other projectiles that may be issued.

 

Sources:
- Vanuatu Geohazards Observatory -
link
- Global Volcanism Program - Aoba
 

Ambae - tuff cone in Lake Vui on 18.01.2006 and his internal steaming lake. - Courtesy Professor Alain Bernard / ULB / in GVP

Ambae - tuff cone in Lake Vui on 18.01.2006 and his internal steaming lake. - Courtesy Professor Alain Bernard / ULB / in GVP

Location of Aoba / Ambae north of the archipelago of Vanuatu - Doc. USGS

Location of Aoba / Ambae north of the archipelago of Vanuatu - Doc. USGS

In the last 24 hours, Popocatépetl monitoring systems have registered 40 exhalations of low intensity and three explosions, respectively on 23.08 at 7:15 am, 7:17 and 8:01.

At seismology level, three volcano-tectonic earthquakes of magnitude between 1.2 and 2.5 are reported. During the night, glow is occasionally present above the crater.
 


Source: CENAPRED

 

Popocatépetl - the explosion of 23/08/2016 / 7:17 - Image WebcamsdeMexico

Popocatépetl - the explosion of 23/08/2016 / 7:17 - Image WebcamsdeMexico

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Santiaguito - activité du 23.06.2016 / 06h loc. - photo Insivumeh

Santiaguito - activité du 23.06.2016 / 06h loc. - photo Insivumeh

Au Santiaguito, l'activité éruptive se poursuit, avec une forte explosion ce 23 août 2016 , enregistrée par la station sismique STG3 à 2h30 locale. Le champignon de cendres qui l'a accompagné est monté à environ 5.000 mètres, selon l'Insivumeh, avant de se disperser vers l'ouest et le sud-ouest du complexe volcanique. L'explosion a généré des coulées pyroclastiques sur le flanc Est du dôme Caliente.

Une autre éruption s'est produite en début de journée, sans retombées, ni explosion selon le Conred.

Le Santiaguito ce 23.06.2016 / 6h05 - photo  Gaudy Girón  / RBC NoticiasGT / Twitter

Le Santiaguito ce 23.06.2016 / 6h05 - photo Gaudy Girón / RBC NoticiasGT / Twitter

Les fortes pluies ont causé le 22 août un lahar large d'une vingtaine de mètres, et haut d'un mètre, qui a emprunté le lit de la rivière Cabello de Angel, un affluent du Rio Nima I, charriant une "matière pâteuse" et des troncs et branches d'arbres.

 

Sources : Insivumeh & Conred

Santiaguito - lahar du 22.08.2016 - photo Eddy Maldonado - Unidad de Prevención de Volcanes CONRED

Santiaguito - lahar du 22.08.2016 - photo Eddy Maldonado - Unidad de Prevención de Volcanes CONRED

Le Vanuatu Geohazards Observatory a augmenté le niveau d'alerte du volcan d'Ambae à 2 ce 21 août. Ce niveau d'alerte caractérise un état d'instabilité majeure, pouvant varier dans les prochains jours en augmentant ou en diminuant.

L' Ambae , aussi appelé Aoba, est un volcan-bouclier basaltique massif de 2.500 km³, formant une île allongée de 16 sur 38 km. Un grand cône pyroclastique abrite trois lacs de cratère au sommet du bouclier, à l'intérieur de la plus jeune de deux caldeiras nichées : les lacs Manogoro, Voui (qui abrite un cône de tuff, formé en 2005) et Manaro Lakua.

L'observatoire signale que la zone à risque est autour des lacs Manaro ; l'approche du volcan n'est pas sûre, en raison des gaz, cendres et autres projectiles susceptibles d'être émis.

 

Sources :

- Vanuatu Geohazards Observatory - link

- Global Volcanism Program - Aoba

 

Ambae - le tuff cône du lac Voui le 18.01.2006 et son lac interne fumant -  Courtesy Pr. Alain Bernard / ULB / in GVP

Ambae - le tuff cône du lac Voui le 18.01.2006 et son lac interne fumant - Courtesy Pr. Alain Bernard / ULB / in GVP

Localisation d'Aoba / Ambae au Nord de l'archipel du Vanuatu - Doc. USGS

Localisation d'Aoba / Ambae au Nord de l'archipel du Vanuatu - Doc. USGS

Au cours des dernières 24 heures, les systèmes de surveillance du Popocatépetl ont enregistré 40 exhalations de basse intensité et trois explosions, respectivement le 23.08 à 7h15, 7h17 et 8h01.

Au niveau sismologie, trois séismes volcano-tectoniques de magnitude comprise entre 1,2 et 2,5 sont rapportés. Au cours de la nuit, de l'incandescence est occasionnellement présente au-dessus du cratère.
 

Source : Cenapred

Popocatépetl - l'explosion du 23.08.2016 / 7h17 - image WebcamsdeMexico

Popocatépetl - l'explosion du 23.08.2016 / 7h17 - image WebcamsdeMexico

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

The Vulsini volcanic complex is located at the northern end of the magmatic Roman province; it covers 2,280 km² and contains four Pleistocene dated depressions, known as calderas Bolsena, Latera, Vepe and Montefascione.

The last activity of the complex is dated to 104 BC. (After written / in GVP).



 

Italian volcanism - The Vulsini complex is northwest of the land.

Italian volcanism - The Vulsini complex is northwest of the land.

The beginnings of the activity date back about 800,000 years in the eastern sector, characterized by lava flows and cinder cones, in connection with regional fractures.

The traces are covered by pyroclastic flows from the volcano of Vico, dated of 500,000 years. Then the activity moved eastward on a center called Paleovulsino.

370,000 years ago, the volcanic activity is focused on Bolsena-Orvieto, with the issue of the significant Orvieto ignimbrite (or Bagnoregio tuff), causing the collapse of the caldera of Bolsena, 16km wide, home to the lake of the same name.

Schematic geological map of the volcanic complex Vulsini - Simplified after-Vezzoli et al. (1987).

Schematic geological map of the volcanic complex Vulsini - Simplified after-Vezzoli et al. (1987).

Lake Bolsena, and Bisentina and Martana islands, two cones tuffs.- picture Kweedado2

Lake Bolsena, and Bisentina and Martana islands, two cones tuffs.- picture Kweedado2

The Bisentina island, a tuff cone emerging from the waters of Lake Bolsena. - Photo Claudio Bicocchi

The Bisentina island, a tuff cone emerging from the waters of Lake Bolsena. - Photo Claudio Bicocchi

Between 300,000 and 150,000 years ago, the centers of Montefiascone and Latera are active, with ignimbrites emissions.

The Montefiascone complex consists of several coalescing eruptive centers developed around a caldera 2.5 km wide, and lava flows, ignimbrites, slag and products of hydromagmatism.

The Latera caldera and the caldera Vepe, formed 166,000 years ago in the northwest of Latera caldera, formed a set that measure 8 km. over 11.

Many minor volcanic devices (craters and cinder cones) are visible within the caldera Latera and outside; Similarly, the products of the caldera Montefiascone are also interspersed.

There are five major deposits Plinian eruptions from vents at or near Latera caldera during the late Pleistocene.

The post-caldera volcanism produced scoria cones and lava flows starting from vents located in and west of the Latera caldera.

 

Caldera Montefiascone, lakeside Bolsena Caldera - see the geological map at the beginning of item - photo RaBoe.

Caldera Montefiascone, lakeside Bolsena Caldera - see the geological map at the beginning of item - photo RaBoe.

Geologists examine a quarry in a post-caldera cone of the Vulsini volcanic complex. The base of the quarry exposes thick, red-colored scoria deposits produced by strombolian eruptions that built a cinder cone. These are overlain by bedded, yellowish pyroclastic-surge deposits.  Photo by Richard Waitt, 1985 (U.S. Geological Survey).

Geologists examine a quarry in a post-caldera cone of the Vulsini volcanic complex. The base of the quarry exposes thick, red-colored scoria deposits produced by strombolian eruptions that built a cinder cone. These are overlain by bedded, yellowish pyroclastic-surge deposits. Photo by Richard Waitt, 1985 (U.S. Geological Survey).

Sources:
- Geology and petrology of the volcanic area Vulsinian (Lazio, Italy) - J.C. Varekamp.
- Geochronology of volcanic rocks from Lazio - Mario Fornaseri
- The Geological Society of America - Integreted approach for the reconstruction of stratigraphy and geology of quaternary volcanic terrains; year pursuant to the Vulsini volcanoes.
- Global Volcanism Program - Vulsini

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le complexe volcanique Vulsini est situé à l'extrémité Nord de la Province magmatique Romaine ; il couvre 2.280 km² et contient quatre dépressions datées du Pléistocène connues sous le nom de caldeiras de Bolsena, Latera, Vepe et Montefascione. La dernière activité du complexe est datée de 104 avant JC. (d'après des écrits / in GVP).

Le volcanisme Italien - Le complexe Vulsini est au nord-ouest de la botte.

Le volcanisme Italien - Le complexe Vulsini est au nord-ouest de la botte.

Les débuts de l'activité remontent à environ 800.000 ans dans le secteur Est, caractérisés par des coulées de lave et des cônes de scories, en relation avec des fractures régionales.

Les traces sont recouvertes par une coulées pyroclastique du volcan de Vico, datée de 500.000 années.L'activité s'est ensuite déplacée vers l'est, sur un centre appelé Paléovulsino.

Il y a 370.000 ans, l'activité est centrée sur Bolsena-Orvieto, avec e.a. l'émission de l'importante ignimbrite d'Orvieto (ou tuf de Bagnoregio), qui provoque l'effondrement de la caldeira de Bolsena, de 16 km de large, qui abrite le lac du même nom.

Carte géologique schématique du complexe Volcanique Vulsini -  Simplified after Vezzoli et al. (1987).

Carte géologique schématique du complexe Volcanique Vulsini - Simplified after Vezzoli et al. (1987).

Le lac de Bolsena et les îlots Bisentina et Martana, deux cônes de tuffs.- photo Kweedado2

Le lac de Bolsena et les îlots Bisentina et Martana, deux cônes de tuffs.- photo Kweedado2

L'île Bisentina, un cône de tuff émergeant des eaux du lac Bolsena. - photo Claudio Bicocchi

L'île Bisentina, un cône de tuff émergeant des eaux du lac Bolsena. - photo Claudio Bicocchi

Entre 300.000 et 150.000 ans, les centres de Montefiascone et de Latera sont actifs, avec émission d'ignimbrites.

Le complexe Montefiascone est formé de plusieurs centres éruptifs coalescents développés autour d'une caldeira de 2,5 km de large, et de coulées de lave, ignimbrites, scories et produits de l'hydromagmatisme.

La caldeira Latera et la caldeira Vepe, formée il y a 166.000 ans au Nord-ouest de la caldeira Latera, constituent un ensemble qui mesure 8 km. sur 11.

De nombreux appareils volcaniques mineurs (cratères et cônes de scories) sont visibles dans les limites de la caldeira Latera et à l'extérieur ; de même, les produits de la caldeira Montefiascone en sont aussi ponctués.

On dénombre cinq dépôts d'éruptions pliniennes majeures en provenance d'évents dans ou proches de la Caldeira Latera au cours de la fin du Pléistocène.

Le volcanisme post-caldeira a produit des cônes de scories et des coulées de lave au départ d'évents situés dans et à l'ouest de la caldeira Latera.

 

La caldeira Montefiascone, en bordure du lac / caldeira Bolsena - voir aussi la carte géologique en début d'article - photo RaBoe.

La caldeira Montefiascone, en bordure du lac / caldeira Bolsena - voir aussi la carte géologique en début d'article - photo RaBoe.

Un cône post-caldera du complexe Vulsini, ouvert par l'activité carrière, expose à sa base des scories rougeâtres déposées par l'activité strombolienne qui a construit un cinder cone. La couche supérieure, jaunâtre, provient de dépôts de surge.  Photo by Richard Waitt, 1985 (U.S. Geological Survey).

Un cône post-caldera du complexe Vulsini, ouvert par l'activité carrière, expose à sa base des scories rougeâtres déposées par l'activité strombolienne qui a construit un cinder cone. La couche supérieure, jaunâtre, provient de dépôts de surge. Photo by Richard Waitt, 1985 (U.S. Geological Survey).

Sources :

- Geology and petrology of the Vulsinian volcanic area (Latium, Italy) - J.C. Varekamp.

- Geochronology of volcanic rocks from Latium – Mario Fornaseri
- The Geological Society of America - Integreted approach for the reconstruction of stratigraphy and geology of quaternary volcanic terrains ; an application to the Vulsini volcanoes.
- Global Volcanism Program - Vulsini

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

The city of Orvieto (from the Latin Urbs Vetus / old town), situated in Umbria in central Italy, is built atop a rock that gives it a look of natural fortress.
 

Orvieto on its volcanic tuff promontory - photo Adriano

Orvieto on its volcanic tuff promontory - photo Adriano

Orvieto geological section - Doc. Conversini et al 1955

Orvieto geological section - Doc. Conversini et al 1955

Built on a limited surface of rock, about 1.3 km², by the Etruscans between the 9th and 8th century BC, the city could not develop along an horizontal plane... he still had the possibility to do verticallyt, digging the soft tuff, relic of the eroded Alfina plateau.

An underground city, consisting of some 1,200 caves, home to oil presses, wine cellars, large warehouses and many wells connected to tanks, ensuring the water supply which allowed to resist in case of siege.

Geological sketch of the Orvieto area, at the boundary between Latium and Umbria (central Italy). LEGENDA: 1) talus (Olocene); 2) recent and present alluvial sediments, also terraced (Olocene - Upper Pleistocene); 3) volcanic rocks of the Alfina Plateau (Middle Pleistocene); 4) gravels, sands and clays (marine clastic sediments, Lower Pleistocene – Pliocene); 5) marls and sandstones (pre-Pliocenic bedrock); 6) River Paglia and its main tributaries. - Doc. Corrado Cencetti & al.

Geological sketch of the Orvieto area, at the boundary between Latium and Umbria (central Italy). LEGENDA: 1) talus (Olocene); 2) recent and present alluvial sediments, also terraced (Olocene - Upper Pleistocene); 3) volcanic rocks of the Alfina Plateau (Middle Pleistocene); 4) gravels, sands and clays (marine clastic sediments, Lower Pleistocene – Pliocene); 5) marls and sandstones (pre-Pliocenic bedrock); 6) River Paglia and its main tributaries. - Doc. Corrado Cencetti & al.

Orvieto cliffs - photo Italian visits

Orvieto cliffs - photo Italian visits

Orvieto - Well said Pozzo di San Patrizio. A double helix staircase allowed the animals to raise water from 53 m. depth without ever meeting- Photo Bob Tubbs

Orvieto - Well said Pozzo di San Patrizio. A double helix staircase allowed the animals to raise water from 53 m. depth without ever meeting- Photo Bob Tubbs

Geomorphology of Orvieto:

The geological setting of the area is the result of tectonic and volcanic events dating from the Quaternary. The bedrock is composed of marine clays deposited during the Pliocene. After the withdrawal of the sea, a tectonic extension period, in the Pleistocene, caused a NW-SE fault, with a raised block. This one was a wall opposing to the pyroclastic and lava flows  from the volcanic complex Vulsini (*), there are 315,000 years.

The rock of Orvieto, makes of pyroclasts of trachyte-phonolite composition, is the result of the cooling of a pyroclastic flow ignimbritic, partially hardened immediately after its deposit. We can see two evenly distributed facies: the first appearance of reddish to yellow rock marked by cracks sub-vertical , the other, without cracks, of dark gray color (pozzolan).

 

Schematic evolution of the Orvieto’s area during Quaternary age. From CATTUTO et alii (1994), modified

Schematic evolution of the Orvieto’s area during Quaternary age. From CATTUTO et alii (1994), modified

The River Paglia, a major tributary of the Tiber, has eroded the tuff plateau, leaving an oval mesa, 1500 m long, 700 m wide. and maximum thickness of 40-70 m., gently sloping and joining an alluvial plain formed by the river Paglia. This structure prone to landslides, had to be stabilized by drainage, anchoring and retaining wall construction.
 

Geomorphological pattern of Orvieto rock - vertical erosion zones and landslide / According Conversini et al. 1995 -  and stabilization works / photos P.Marconi - a click on documents to enlarge
Geomorphological pattern of Orvieto rock - vertical erosion zones and landslide / According Conversini et al. 1995 -  and stabilization works / photos P.Marconi - a click on documents to enlarge

Geomorphological pattern of Orvieto rock - vertical erosion zones and landslide / According Conversini et al. 1995 - and stabilization works / photos P.Marconi - a click on documents to enlarge

(*) To follow: the Vulsini volcanic complex

 

Source:
Giornale di Geologia Applicata 1 (2005) 103 -112 - The Rock of Orvieto (Umbria, central Italy) - by C.Cencetti, P.Conversini and P.Tacconi - Universta di Perugia -
link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

La ville d'Orvieto (du latin Urbs Vetus / ville ancienne) , située en Ombrie dans le centre de l'Italie, est bâtie au sommet d'un rocher qui lui confère une allure de forteresse naturelle.

Orvieto sur son promontoire de tuff volcanique - photo Adriano

Orvieto sur son promontoire de tuff volcanique - photo Adriano

Orvieto section géologique - doc. Conversini & al 1955

Orvieto section géologique - doc. Conversini & al 1955

Construite sur ce rocher de surface limitée, environ 1,3 km², par les Etrusques entre le 9° et le 8° siècle avant notre ère, la cité n'a pu se développer longtemps à l'horizontale ... il lui restait la possibilité de le faire à la verticale, en creusant le tuff tendre, relique érodée du plateau Alfina.

Une ville souterraine, constituée de quelques 1.200 grottes, abrite des pressoirs à huile, des caves à vins, de vastes entrepôts et de nombreux puits reliés à des citernes, assurant un approvisionnement en eau qui permettait de résister en cas de siège.

Géologie simplifiée de la région d'Orvieto – 1/ Talus  (Olocène) – 2/ Sédiments alluvionnaires récents et actuels, aussi en terrasse (Olocène-Pléistocène supérieur) – 3/ Roches volcaniques du plateau d'Alfina (Milieu du Pléistocène) – 4/ Graviers, sables et argiles (Sediments marins clastiques – Pléistocène inférieur/Pliocène) – 5/ Marnes et grès (substratum pré-Pliocène) - 6/ la rivière Paglia et ses affluents principaux. - Doc. Corrado Cencetti & al.

Géologie simplifiée de la région d'Orvieto – 1/ Talus (Olocène) – 2/ Sédiments alluvionnaires récents et actuels, aussi en terrasse (Olocène-Pléistocène supérieur) – 3/ Roches volcaniques du plateau d'Alfina (Milieu du Pléistocène) – 4/ Graviers, sables et argiles (Sediments marins clastiques – Pléistocène inférieur/Pliocène) – 5/ Marnes et grès (substratum pré-Pliocène) - 6/ la rivière Paglia et ses affluents principaux. - Doc. Corrado Cencetti & al.

Falaises d'Orvieto - photo Italian visits

Falaises d'Orvieto - photo Italian visits

Orvieto - Le puits dit Pozzo di San Patrizio. Un escalier à double révolution permettait aux animaux de remonter l'eau depuis 53 m. de profondeur sans jamais se croiser- photo Bob Tubbs

Orvieto - Le puits dit Pozzo di San Patrizio. Un escalier à double révolution permettait aux animaux de remonter l'eau depuis 53 m. de profondeur sans jamais se croiser- photo Bob Tubbs

Géomorphologie d'Orvieto :

La configuration géologique de la région est le résultat d’évènements tectoniques et volcaniques datés du Quaternaire. Le substratum est composé d’argiles marine déposées au Pliocène. Après le retrait de la mer, une période d’extension tectonique, au Pléistocène, a causé une faille NO-SE, avec un bloc surélevé. Celui-ci a constitué  une paroi s’opposant aux coulées de lave et coulées pyroclastiques du complexe volcanique Vulsini (*), il y a 315.000 ans.

Le rocher d’Orvieto, fait de pyroclastes de composition trachyte-phonolite, est le résultat du refroidissement d’une coulée pyroclastique ignimbritique, partiellement durcie immédiatement après son dépôt. On peut voir deux faciès distribués de façon homogène : le premier d’apparence rocheuse de couleur rougeâtre à jaune marqué de fissures sub-verticales, l’autre, sans fissures, de couleur gris foncé (pouzzolane).  

 

Evolution shématique de la région d'Orvieto au Quaternaire – D'après Cattuto & al. Modifié - 1994

Evolution shématique de la région d'Orvieto au Quaternaire – D'après Cattuto & al. Modifié - 1994

La rivère Paglia, un des affluents principaux du Tibre, a érodé le plateau de tuff, laissant une mesa ovale, longue de 1500 m, large de 700 m. maximum et épaisse de 40 à 70 m., en pente douce et rejoignant une plaine alluviale formée par la rivière Paglia. Cette structure sujette aux glissements de terrain, a du être stabilisée par drainage, ancrage et constructions de murs de soutènement.

Schéma géomorphologique du rocher d'Orvieto – zones d'érosion verticale et de glissement de terrain  / D'après Conversini & al. 1995 – et ouvrages de stabilisation  photos P.Marconi - un clic sur les documents pour agrandir
Schéma géomorphologique du rocher d'Orvieto – zones d'érosion verticale et de glissement de terrain  / D'après Conversini & al. 1995 – et ouvrages de stabilisation  photos P.Marconi - un clic sur les documents pour agrandir

Schéma géomorphologique du rocher d'Orvieto – zones d'érosion verticale et de glissement de terrain / D'après Conversini & al. 1995 – et ouvrages de stabilisation photos P.Marconi - un clic sur les documents pour agrandir

(*) A suivre : le complexe volcanique Vulsini

 

Source :

Giornale di Geologia Applicata 1 (2005) 103 –112 - The Rock of Orvieto (Umbria, Central Italy) – par C.Cencetti, P.Conversini et P.Tacconi – Universta di Perugia - link

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
  Santiaguito - explosive eruption 08.20.2016 / 5:58 loc. - Photo INSIVUMEH

Santiaguito - explosive eruption 08.20.2016 / 5:58 loc. - Photo INSIVUMEH

Santiaguito has experienced yesterday, August 20 at 5:58 local time, a new explosive eruption; she was accompanied by a rising ash plume up to 4,500 meters asl (according INSIVUMEH - 6,000 meters depending on Conred) moving westward over 40 km., and by limited pyroclastic flows

Ash falls were reported on farms and villages of San Marcos and Loma Linda Palajunoj. The Mexican SEGOB reports low ash fallout on southern Chiapas.

Sources: INSIVUMEH, Conred, SEGOB.

 

Santiaguito - 08.20.2016 / Before, during, and after - Sequence OVS INSIVUMEH and zoom on pyroclastic flows - a click to enlarge
Santiaguito - 08.20.2016 / Before, during, and after - Sequence OVS INSIVUMEH and zoom on pyroclastic flows - a click to enlarge

Santiaguito - 08.20.2016 / Before, during, and after - Sequence OVS INSIVUMEH and zoom on pyroclastic flows - a click to enlarge

The eruptive plume from the explosion of the Santiaguito 20/08/2016 dispersing with the wind - photo AnaCGelQ via elQUETZALTECO / Twitter

The eruptive plume from the explosion of the Santiaguito 20/08/2016 dispersing with the wind - photo AnaCGelQ via elQUETZALTECO / Twitter

In Sinabung, activity remains similar to that of previous days: explosions, incandescent lava blocks falling, growth followed by partial collapse of the dome.

 

Sinabung and dome threatening 8/20/2016 - photo Hasron David Ginting / Komunitas Beidar Sinabung

Sinabung and dome threatening 8/20/2016 - photo Hasron David Ginting / Komunitas Beidar Sinabung

Sinabung - explosion 08.21.2016 / 9:09 - photo Endrolewa

Sinabung - explosion 08.21.2016 / 9:09 - photo Endrolewa

Lire la suite

Articles récents

Hébergé par Overblog