Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

A new explosive eruption was observed at the Showa crater of Sakurajima this 28 April at 02:01 UTC / 11:01 JST, followed by several smaller ones.
The ash plume reached an altitude of 4,300 meters asl. before drifting south-east.
The JMA maintains the alert level 3 / orange, and warns that further explosive eruptions are possible in the future.
 
Source: Kyodo News agency

Sakurajima 28.04.2017 / Kyodo news - An explosive eruption occurred in the Showa crater of Sakurajima (Kagoshima City) on the 28th at 11:01 am, and the feather reached about 3,200 meters high from the crater.

Sakurajima - Volcanic ash advisory for 28.04.2017 / 02h08 - Doc. VAAC Tokyo

Sakurajima - Volcanic ash advisory for 28.04.2017 / 02h08 - Doc. VAAC Tokyo

Sakurajima - geological map - doc. Joël Boyer / LAVE

Sakurajima - geological map - doc. Joël Boyer / LAVE

The Japanese Coast Guard conducted a survey on Thursday (April 27th) on Nishinoshima in the presence of Professor Kenji Nogami of the Tokyo Institute of Technology.
Several eruptions were observed successively, with emissions of plumes and slags at 150 meters in height. The lava enters the sea at two points, where the contact with the waters generates clouds of steam rising about 200 meters.
The professor Nogami states that a vast magmatic reservoir feeds eruptions and lava flows; It warns that in case of depletion, the gases can accumulate in the vacuum left and cause more explosive eruptions.
 
Source: NHK news.

Nishinoshima - 27.04.2017 - two entries at sea are marked by emissions of vapors (to the left of the picture) - photo NHK news

Nishinoshima - 27.04.2017 - two entries at sea are marked by emissions of vapors (to the left of the picture) - photo NHK news

Nishinoshima 28.04.2017 / 18:16 - On Nishinoshima in the Ogasawara Islands, where the eruption was confirmed for the first time in a year and a half this month, the observation of the sky above the Japan Coast Guard revealed that the lava flowing from near the center of the island reached the coast of the western side and the southwestern side

In Poas, the seismicity of the last 24 hours was marked by earthquakes VT and LP, as well as low-amplitude tremor.
The deformation shows a rapid inflation.
The exit of the gases provokes, in recent days, sounds of jet turbine, audible at several kilometers of distance. An odor of sulfur is perceived in El Poro, Grecia, San Juanillo de Naranjo, and Alto Palomo.
A cone continues to form in the active crater, following the ejection of fragments of lava, ash and lake sediments.
 
Source: Ovsicori 28.04.2017 / 11h.

Three volcanoes salute the "Earth Day", the Poas, the Barva and the Turrialba - photo Laura Rodrigez Barboza 21.04.2017

Three volcanoes salute the "Earth Day", the Poas, the Barva and the Turrialba - photo Laura Rodrigez Barboza 21.04.2017

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Une nouvelle éruption explosive a été observée au cratère Showa du Sakurajima ce 28 avril à 02h01 UTC / 11h01 JST, suivie de plusieurs plus petites.

Le panache de cendres a atteint une altitude de 4.300 mètres asl. Avant de dériver vers le sud-est.

Le JMA conserve le niveau d'alerte 3 / orange , et prévient que d'autres éruptions explosives sont possibles dans le futur.

 

Source : Kyodo News agency

Sakurajima 28.04.2017 / Kyodo news - An explosive eruption occurred in the Showa crater of Sakurajima (Kagoshima City) on the 28th at 11:01 am, and the plume reached about 3,200 meters high from the crater.

Sakurajima - avis de dispersion du nuage de cendres pour le 28.04.2017 / 02h08  - Doc. VAAC Tokyo

Sakurajima - avis de dispersion du nuage de cendres pour le 28.04.2017 / 02h08 - Doc. VAAC Tokyo

Sakurajima - carte géologique - doc. Joël Boyer / LAVE

Sakurajima - carte géologique - doc. Joël Boyer / LAVE

Les gardes-côtes Japonais ont effectué un survol de contrôle ce jeudi 27 avril sur Nishinoshima, en présence du profeseur Kenji Nogami, du Tokyo Institute of Technology.

Plusieurs éruptions ont été observées successivement, avec émissions de panaches et scories à 150 mètres de hauteur. La lave entre en mer en deux points, où la contact avec les eaux génère des nuages de vapeur montant à environ 200 mètres.

Le Prof. Nogami affirme qu'un vaste réservoir magmatique alimente les éruptions et les coulées de lave ; il prévient qu'en cas d'épuisement, les gaz peuvent s'&ccumuler dans le vide laissé et engendrer des éruptions plus explosives.

 

Source : NHK news.

Nishinoshima - 27.04.2017 - deux entrées en mer sont marquées par des émissions de vapeurs (à gauche de la photo) - photo NHK news

Nishinoshima - 27.04.2017 - deux entrées en mer sont marquées par des émissions de vapeurs (à gauche de la photo) - photo NHK news

Nishinoshima 28.04.2017 / 18h16 - On Nishinoshima in the Ogasawara Islands where eruption was confirmed for the first time in about a year and a half this month, the observation from the sky above the Japan Coast Guard revealed that the lava flowing from near the center of the island reached the coast of the western side and the southwestern side

Au Poas, la sismicité des dernières 24 heures a été marquée par des séismes VT et LP, ainsi que du trémor de basse amplitude.

La déformation montre une inflation rapide.

La sortie des gaz provoque depuis quelques jours des sons de turbine d'avion, audibles à plusieurs kilomètres de distance. Une odeur de soufre est perçue à El Poro, Grecia, San Juanillo de Naranjo, et Alto Palomo.

Un cône continue de se former dans le cratère actif, suite à l'éjection de fragments de lave, de cendres et sédiments lacustres.

 

Source : Ovsicori 28.04.2017 / 11h.

Trois volcans saluent le "Jour de la Terre" , le Poas, le Barva et le Turrialba - photo Laura Rodrigez Barboza 21.04.2017

Trois volcans saluent le "Jour de la Terre" , le Poas, le Barva et le Turrialba - photo Laura Rodrigez Barboza 21.04.2017

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #"Parole aux lecteurs"
Krakatau - photo © Thierry Sluys / flickr

Krakatau - photo © Thierry Sluys / flickr

A la Cité du Volcan / Ile de La Réunion, Thierry Sluys a régalé son auditoire d’un diaporama et de deux films qui témoignent de sa passion pour les volcans gris en activité.

En suite de quoi, le Quotidien lui a consacré un article, dont je reprends le texte ci-dessous.

Sinabung - photo © Thierry Sluys / flickr

Sinabung - photo © Thierry Sluys / flickr

Hier après-midi, à la cité du Volcan, Thierry Sluys a régalé son auditoire d’un diaporama et de deux films qui témoignent de sa passion pour les volcans gris en activité. L’occasion d’en apprendre plus sur un volcanophile aventurier installé depuis 5 ans à La Réunion et qui a fait du volcanisme actif le fil rouge de ses voyages. Les volcans, Thierry Sluys est tombé dedans en 1973. Il a alors 15 ans et habite Mexico où son père est en poste à l’ambassade de Belgique pour deux ans. Un de ses camarades, dont le père est chercheur lui propose alors une expédition au sommet du Popocatepetl, le volcan qui surplombe Mexico. Il accepte de donner un coup de main au projet de refuge scientifique. Leur objectif: porter à 5 400 mètres d’altitude des plaques d’aluminium. «Je n’avais jamais fait d’alpinisme. On nous a mis des crampons aux pieds et nous sommes montés de nuit pendant des heures dans la neige. Comme des sherpas! Quand je suis arrivé au bord de la lèvre du cratère, ça a été le coup de foudre», se souvient encore Thierry. «J’étais un gamin, mais c’était fabuleux. D’un côté nous avions vue sur Mexico city. De l’autre sur Ixtaccíhualtl, le volcan de La Femme Endormie. Le cratère fumait, ça sentait très fort le soufre, une odeur entêtante d’œuf pourri». «Nous ne sommes rien» Un moment fondateur. De ceux qui vous changent la vie pour toujours. Devant le spectacle extraordinaire de ce monstre tellurique en plein dégazage, se noue alors un lien intime et indéfectible entre ce jeune homme sportif et contemplatif et l’univers fascinant du volcanisme actif. «J’y suis allé une deuxième fois et puis nous avons quitté le Mexique. Mais ça m’a marqué à vie. Quarante ans après, je continue à faire l’imbécile sur les volcans, dès que je le peux». S’il a préféré l’hôtellerie à la volcanologie (il a longtemps dirigé de grands établissements à Bruxelles), depuis ce jour, Thierry, son épouse et ses enfants ont fait du volcanisme l’inamovible motif de leurs voyages, vacances et temps libre. Mais attention, pas n’importe quel volcanisme. Le volcanisme actif et plus particulièrement celui des volcans gris, aux comportements explosifs, par opposition aux volcans rouges effusifs, comme notre Fournaise. «Les volcans rouges offrent les plus beaux spectacles avec leurs fontaines, leurs coulées, leurs tunnels, avec des approches en général plus faciles. Mais j’ai vraiment une fascination pour le dynamisme éruptif des volcans explosifs qui nous remet à notre place. Face à un volcan gris en activité, nous ne sommes rien. Mon but, c’est de voir les éruptions, même si j’ai déjà voyagé pour voir des paysages volcaniques comme en Nouvelle Zélande. Juste pour le plaisir. Ce qui nous intéresse aussi, c’est d’aller à la rencontre des peuples qui vivent auprès de ces volcans, avec ces volcans, de comprendre leurs croyances, leurs craintes et leur fascination aussi». «Trois jours seul au monde» Quand une éruption se produit et que les grandes vacances sont encore loin, Thierry ne s’interdit pas non plus de céder à un coup de tête. Comme lors de cette expé- dition montée en quelques jours pour aller voir le Char des Dieux, le mont Cameroun, entré en éruption après dix-sept ans de sommeil. Une «aventure formidable», parmi d’autres, forcément engagée, mais que Thierry aborde toujours avec prudence. La dernière explosion de l’Etna qui a blessé plusieurs touristes lui donne raison. Ses plus grands souvenirs ? «Il y en a beaucoup!». L’incroyable lac de lave du volcan bouclier Erta Alé en Ethiopie. Le Sangay, strato-volcan équatorien qui nécessita six jours d’ascension sous la pluie. Six jours qui eurent raison de la passion de ses enfants alors âgés de 13 et 15 ans pour ces vacances pas comme les autres ! Et puis surtout, «il y a ma descente en solitaire dans le cratère du Bembo aux îles Vanuatu dans le Pacifique. Personne ne voulait m’accompagner, alors j’y suis allé seul pour voir un lac de lave. Je suis descendu en rappel dans le cratère jusqu’à une plateforme qui surplombait le lac. Je suis resté trois jours sur place, seul au monde dans ce milieu absolument incroyable. Je l’ai fait, mais je ne referais plus. J’ai eu aussi très peur. Mon but, ce n’est pas de rechercher l’adrénaline. Au contraire. Le but c’est d’attendre, d’observer et de se tenir autant que possible à distance. Un volcan reste tellement imprévisible»… Thierry Sluys garde notamment en mémoire son retour sur le Popocatepetl en 1994. «J’ai refait l’ascension du Popocatepetl, le 20décembre, tout seul. Sur le bord du cratère, j’ai retrouvé une des plaques d’aluminium que nous avions montées pour construire le refuge vingt ans plus tôt. Je suis redescendu et le lendemain il est entré en éruption. Il m’a laissé en vie. Depuis le Popocatepetl est montagne interdite».

Article de Vincent PION / LE Quotidien.

Thierry au Popocatépetl - photo © Thierry Sluys / flickr

Thierry au Popocatépetl - photo © Thierry Sluys / flickr

La Chaîne de télévision Réunionnaise l'a également invité dans sa rubrique « Tête à Tête » ... 

La Réunion - éruption de La Fournaise 01.02.2017 - photo © Thierry Sluys

La Réunion - éruption de La Fournaise 01.02.2017 - photo © Thierry Sluys

Merci à Thierry de nous avoir fait partager cet article, et pour ses photos d'actualité de La Réunion, où il tient aujourd'hui une maison d'hôtes à Saint Leu.

Sources :

- Le Quotidien – "Thierry Sluys, Le Volcan au corps"

- Leu Bleu Austral – site de sa maison d'hôte / La Réunion - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Manam - the eruption seen by the satellite Landsat-8 OLI on 22.04.2017 - Photo USGS / Landsat-8 OLI

Manam - the eruption seen by the satellite Landsat-8 OLI on 22.04.2017 - Photo USGS / Landsat-8 OLI

The eruption of Manam continues in PNG, with a warning level three ... which corresponds to the evacuation of the inhabitants towards Bogia.


Sources:
- Radio NZ Pacific news - link
- USGS Landsat-8 OLI

Manam - high thermal anomaly on 26.04.2017 / 1.30 pm - Doc. Mirova MODIS_VRP

Manam - high thermal anomaly on 26.04.2017 / 1.30 pm - Doc. Mirova MODIS_VRP

Two eruptions animated the Showa crater of Sakurajima on the morning of April 26, for the first time at this vent since last July. The first, at 5:11 am, was accompanied by a plume rising to 1,700 meters above the crater. The second, at 5:37, generated a plume of 1,500 meters.
Three eruptions were still observed at the Nantake crater.
The alert level remains set at 3 on a scale of 5 since February 2016.


Source: MBC News - link to video

Nishinoshima - an overview of the 25.04.2017 shows the activity spread over three craters - photo The Japan News / The Yomiuri Shimbun

Nishinoshima - an overview of the 25.04.2017 shows the activity spread over three craters - photo The Japan News / The Yomiuri Shimbun

On Nishinoshima, an overflight on April 25 by an Yomiuri Shimbun aircraft confirms that the lava has reached the western coast of the cone. Another lava flow is observed on the south side. Two new craters were formed, a sign of a great activity, which could spread the volcano island a little more.
 
Source: The Japan News / The Yomiuri Shimbun

Etna - lava flow on the southern slope, from the observatory on 27.04.2017 at dawn - photo Boris Behncke

Etna - lava flow on the southern slope, from the observatory on 27.04.2017 at dawn - photo Boris Behncke

At Etna, around 6 pm on April 26, a new effusion of lava was resumed at the vent located on the southern slope of the southeast cone.
Activity increased during the night, becoming strombolian. Around 5:40, on the 27th, a lava fountain was visible, feeding a stream in the direction of the Valle del Bove.
A fissure, appeared on the northern wall of the southeast crater, fed a second flow in a northeasterly direction.
The activity thus concerns four events, at least, and generates two lava flows3


Sources: Boris Behncke, EtNative / Fabricio Zuccarello, Alessandro Lo Piccolo, INGV Catania and the different webcams

Etna - 27.04.2017 / 6.09 and 8.13 loc. - one click to enlarge - webcams INGV Catania Etna Etna - 27.04.2017 / 6.09 and 8.13 loc. - one click to enlarge - webcams INGV Catania Etna 

Etna - 27.04.2017 / 6.09 and 8.13 loc. - one click to enlarge - webcams INGV Catania Etna 

Etna - curve of the tremor on 27.04.2017 at 6.10 am - doc. INGV Catania

Etna - curve of the tremor on 27.04.2017 at 6.10 am - doc. INGV Catania

In Costa Rica, small phreatic eruptions have been recorded in the last 24 hours in Poas.
The seismicity is characterized by a low amplitude, quasi-constant tremor, and LPS and volcano-tectonic earthquakes, one of magnitude 2.7. A vigorous plume of gas, steam and aerosols rises from the crater and rises to about 1,000 meters in height.

 

Poas - phreatic episode on the 25.04.2017 / 14h10 - photo Ovsicori

Poas - phreatic episode on the 25.04.2017 / 14h10 - photo Ovsicori

Poas - the ashes of the eruptions cover the vegetation - photos CNEmergencia and RSN the 25.04.2017
Poas - the ashes of the eruptions cover the vegetation - photos CNEmergencia and RSN the 25.04.2017

Poas - the ashes of the eruptions cover the vegetation - photos CNEmergencia and RSN the 25.04.2017

In Turrialba, the degassing remains passive but persistent, with a plume rising between 500 and 1,000 meters above the active crater, dispersing towards the south, and the occasional emission of small quantities of fine ash.


Source: Ovsicori-UNA

Turrialba - plume of water vapor, aerosols and gas on 26.04.2017 / 7h - webcam Ovsicori

Turrialba - plume of water vapor, aerosols and gas on 26.04.2017 / 7h - webcam Ovsicori

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Manam - l'éruption vue par le satellite Landsat-8 OLI le 22.04.2017  -  Photo USGS / Landsat-8 OLI

Manam - l'éruption vue par le satellite Landsat-8 OLI le 22.04.2017 - Photo USGS / Landsat-8 OLI

L'éruption du Manam se poursuit en PNG, avec une alerte niveau trois ... ce qui correspond à l'évacuation des habitants vers Bogia.

Sources :

- Radio NZ Pacific news - link

- USGS Landsat-8 OLI

Manam - anomalie thermique élevée au 26.04.2017 /13h30 - doc. Mirova MODIS_VRP

Manam - anomalie thermique élevée au 26.04.2017 /13h30 - doc. Mirova MODIS_VRP

Deux éruptions ont animé le cratère Showa du Sakurajima au matin du 26 avril, pour la première fois à cet évent depuis juillet dernier. La première, à 5h11, s'est accompagnée d'un panache montant à 1.700 mètres au dessus du cratère. La seconde, à 5h37, a généré un panache de 1.500 mètres.

Trois éruptions ont encore été observées au cratère Nantake.

Le niveau d'alerte reste fixé à 3 sur une échelle de 5 depuis février 2016.

Source : MBC News - link vers la vidéo

Nishinoshima - le survol du 25.04.2017 montre l'activité répartie sur trois cratères - photo  The Japan News / The Yomiuri Shimbun

Nishinoshima - le survol du 25.04.2017 montre l'activité répartie sur trois cratères - photo The Japan News / The Yomiuri Shimbun

Sur Nishinoshima, un survol le 25 avril par un avion du Yomiuri Shimbun confirme que la lave a atteint la côte à l'ouest du cône. Une autre coulée est observée côté sud. Deux nouveaux cratères se sont formés, signe d'une belle activité, qui pourrait faire s'étendre un peu plus l'île-volcan.

 

Source : The Japan News / The Yomiuri Shimbun

Etna - la coulée de lave sur le versant sud, depuis l'observatoire, le 27.04.2017 à l'aube  - photo Boris Behncke

Etna - la coulée de lave sur le versant sud, depuis l'observatoire, le 27.04.2017 à l'aube - photo Boris Behncke

A l'Etna, vers 18h le 26 avril, une nouvelle effusion de lave a repris au niveau de l'évent situé sur le versant sud du cône sud-est.

L'activité a augmenté en cours de nuit, devenant strombolienne. Vers 5h40, le 27, une fontaine de lave était visible, alimentant une coulée en direction de la Valle del Bove.

Une fissure apparue sur le la paroi nord du cratère sud-est alimente une deuxième coulée en direction nord-est.

L'activité concerne ainsi quatre événts, au moins, et génère deux coulées de lave

Sources : Boris Behncke, EtNative / Fabricio Zuccarello, Alessandro Lo Piccolo, INGV Catania et les différentes Webcams

Etna - 27.04.2017 / 6h09 et 8h13 loc. - un clic pour agrandir -  webcams INGV Catania Etna - 27.04.2017 / 6h09 et 8h13 loc. - un clic pour agrandir -  webcams INGV Catania

Etna - 27.04.2017 / 6h09 et 8h13 loc. - un clic pour agrandir - webcams INGV Catania

Etna - tracé du trémor le 27.04.2017 à 6h10 - doc. INGV Catania

Etna - tracé du trémor le 27.04.2017 à 6h10 - doc. INGV Catania

Au Costa Rica, de petites éruptions phréatiques ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures au Poas.

La sismicité est caractérisée par un trémor de basse amplitude, quasi constant, et des séismes Lps et volcano-tectoniques, dont un de magnitude 2,7. Un vigoureux panache de gaz, vapeur d'eau et aérosols s'élève du cratère et monte à environ 1.000 mètres de hauteur.

Poas - épisode phréatique le 25.04.2017 / 14h10 - photo Ovsicori

Poas - épisode phréatique le 25.04.2017 / 14h10 - photo Ovsicori

Poas - les cendres des éruptions recouvrent la végétation - photos CNEmergencia et RSN le 25.04.2017
Poas - les cendres des éruptions recouvrent la végétation - photos CNEmergencia et RSN le 25.04.2017

Poas - les cendres des éruptions recouvrent la végétation - photos CNEmergencia et RSN le 25.04.2017

Au Turrialba, le dégazage reste passif mais persistant, avec un panache montant entre 500 et 1.000 mètres au dessus du cratère actif, se dispersant vers le sud, et l'émission occasionnelle de petites quantités de cendres fines.

Source : Ovsicori-UNA

Turrialba - dégazage le 26.04.2017 / 7h - webcam Ovsicori

Turrialba - dégazage le 26.04.2017 / 7h - webcam Ovsicori

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

After the 2011 submarine eruption, off La Restingua, El Hierro island, in the Canary Islands, and a huge gas outlet visible as a green task, the seabed was heavily Impacted.

El Hierro and the visible trace of the underwater eruption - doc. Rapideye 10.11.2011

El Hierro and the visible trace of the underwater eruption - doc. Rapideye 10.11.2011

In October 2014, two years after the end of the eruption, an ROV, from an Italo-Spanish expedition, studied the consequences ... and discovered filaments at 130 meters depth, covering a wide area of ​​about 2,000 M² around the volcanic cone, named Tagoro.
Scientists called these filaments "the hair of Venus," reminding the hair of the goddess on a painting of Botticelli. An analysis of these filaments revealed a new bacterium, the Thiolava Veneris and a new and amazing ecosystem.

Bathymetric image of the submarine volcano Tagoro - doc. IEO - Instituto Español of Oceanografía

Bathymetric image of the submarine volcano Tagoro - doc. IEO - Instituto Español of Oceanografía

"The hair of Venus" - Thiolava Veneris - photo Vista al mar

"The hair of Venus" - Thiolava Veneris - photo Vista al mar

Thiolava Veneris - picture under the microscope - photo Roberto Danovaro

Thiolava Veneris - picture under the microscope - photo Roberto Danovaro

The bacterium is very thin, 3 to 6 microns thick and reaches several centimeters in length. Several bacteria can grow together in a wider sheath, from 36 to 90 microns.
It is versatile and uses not only hydrogen sulphide, but also organic matter, nitrates and oxygen.
It is not known with certainty how this opportunistic bacterium appeared ... it appeared just after the rocks cooled below 100 ° C. As the cone is isolated, it is assumed that the bacteria would be present in the water, dormant, unless it has migrated from another area.

Thiolava Veneris - microscopic image in nat and fluorescent light - Explanatory diagram of the structure - doc. Vista al mar

Thiolava Veneris - microscopic image in nat and fluorescent light - Explanatory diagram of the structure - doc. Vista al mar

The colonization of the area by the hair of Venus has created a three-dimensional habitat, conducive to the life of other organisms, such as crustaceans, worms and nematodes.
This new ecosystem can allow imagining a primordial ocean, in which volcanic activity was common. Research will help understand how life colonizes submarine volcanoes after their eruptions.
 
Sources:
- ABC ciencia - Descubren una nueva forma de vida aparecida tras the eruption of the volcán of El Hierro, in Canarias - link
- Republica - Hallan una nueva especie bacteriana tras la erupcion of the submarino volcano Tagoro, in El Hierro - link
- New Scientist - Weird, hairy microbes discovered on volcano soonafter eruption - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Après l'éruption sous-marine de 2011, au large de La Restingua, île d'El Hierro, dans l'archipel des Canaries, et une énorme sortie de gaz visible sous forme d'une tâche verte, les fonds marins ont été fortement impactés.

El Hierro et la trace visible de l'éruption sous-marine - doc. Rapideye 10.11.2011

El Hierro et la trace visible de l'éruption sous-marine - doc. Rapideye 10.11.2011

En octobre 2014, deux ans après la fin de l'éruption, un ROV, d'une expédition Italo-Espagnole, en a étudié les conséquences ... et découvert des filaments à 130 mètres de profondeur couvrant une large zone d'environ 2.000 m² autour du cône volcanique, nommé Tagoro.

Les scientifiques ont appelé ces filaments " les cheveux de Vénus ", rappel de la chevelure de la déesse sur une peinture de Botticelli. Une analyse de ces filaments a permis de découvrir une nouvelle bactérie, la Thiolava Veneris et un écosystème nouveau et étonnant.

Image bathymétrique du volcan sous-marin Tagoro - doc. IEO - Instituto Español de Oceanografía

Image bathymétrique du volcan sous-marin Tagoro - doc. IEO - Instituto Español de Oceanografía

"Les cheveux de Vénus" - Thiolava Veneris - photo Vista al mar

"Les cheveux de Vénus" - Thiolava Veneris - photo Vista al mar

Thiolava Veneris - image au microscope - photo Roberto Danovaro

Thiolava Veneris - image au microscope - photo Roberto Danovaro

La bactérie est très mince, 3 à 6 microns d'épaisseur et atteint plusieurs centimètres de longueur. Plusieurs bactéries peuvent croître ensemble dans une gaine plus large, de 36 à 90 microns.

Elle est polyvalente et utilise non seulement le sulfure d'hydrogène, mais aussi la matière organique, les nitrates et l'oxygène.

On ne connait pas avec certitude comment est apparue cette bactérie opportuniste ... elle est apparue juste après que les roches se sont refroidies sous les 100°C. Comme le cône est isolé, on suppose que la bactérie devait être présente dans les eaux, en sommeil, à moins qu'elle n'ait migré d'une autre région.

Thiolava Veneris - image au microscope en lumière nat et fluorescente - Shéma explicatif de la structure - doc. Vista al mar

Thiolava Veneris - image au microscope en lumière nat et fluorescente - Shéma explicatif de la structure - doc. Vista al mar

La colonisation de la zone par les cheveux de Vénus a créé un habitat tridimensionnel, propice à la vie d'autres organismes, tels que les crustacés, les vers et nématodes.

Ce nouvel écosystème peut laisser imaginer un océan primordial, dans lequel l'activité volcanique était commune. La recherche permettra de comprendre comment la vie colonise les volcans sous-marins après leurs éruptions.

 

Sources :

- ABC ciencia - Descubren una nueva forma de vida aparecida tras la erupción del volcán de El Hierro, en Canarias – link

- Republica – Hallan una nueva especie bacteriana tras la erupcion del volcan submarino Tagoro,en El Hierro – link

- New Scientist - Weird, hairy microbes discovered on volcano soonafter eruption – link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Popocatépetl - 24.04.2017 / 9h35 - webcamsdeMexico

Popocatépetl - 24.04.2017 / 9h35 - webcamsdeMexico

In Popocatépetl, seismicity is characterized over the past 24 hours by recording 158 low-intensity exhalations, composed of water vapor, gas and a little ash, and 110 minutes of harmonic tremor.
Twenty-five explosions were observed: the largest at 4:54, and a series of 286 minutes between 9:09 and 13:55.
Nocturnal incandescence is visible at the crater.
The level of alert remains unchanged: Amarillo fase 2.


Provided by: Cenapred

Popocatépetl - a few explosions in the morning of 24.04.2017 and their seismic trace - a click to enlarge - Doc. Cenapred

Popocatépetl - a few explosions in the morning of 24.04.2017 and their seismic trace - a click to enlarge - Doc. Cenapred

In the Aleutians volcanic arc, the aviation code of Cleveland was raised yesterday at 11:43 am local to orange, and the volcanic alert to Watch.

Satellite images show the growth of a new dome in the summit crater, and a slight rise in his surface temperature.
The growth of this dome began shortly after the last explosion of 31 March. On 15 April, the presence of a small mound, less than 10 meters in diameter, was detected by the satellites; On 23 April, its diameter increased to 45 meters. Its growth occurred without seismicity detected.
Cleveland does not have a real-time seismic detection system; Its explosive activity is detectable by seismographs and "limited" infrasound systems.
 
Source: AVO

The Cleveland Dome - archive image AVO / 04.08.2015

The Cleveland Dome - archive image AVO / 04.08.2015

Hawaii VOG - Photograph by M. Poland, November 13, 2008, USGS HVO.

Hawaii VOG - Photograph by M. Poland, November 13, 2008, USGS HVO.

An excellent synthetic document concerning the VOG in Hawaii was issued by the USGS.
Sulfur dioxide and the various air pollutants produced by Kilauea, at the Halama'uma'u, Pu'u O'o, and sea entries at Kamokuna, react with oxygen, atmospheric moisture and solar radiation to form a volcanic smog / a VOG and acid rain, affecting human health, agriculture for the former, and causing contamination of water for the latter.


Sources:
- USGS - Volcanic air pollution hazards in Hawaii - link
- VMAP - Vog Measurement and Prediction Project - link

 VOG observed from the space station - photo Nasa ISS 18.202.2015

 VOG observed from the space station - photo Nasa ISS 18.202.2015

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Popocatépetl - 24.04.2017 / 9h35 - webcamsdeMexico

Popocatépetl - 24.04.2017 / 9h35 - webcamsdeMexico

Au Popocatépetl, la sismicité est caractérisée au cours des dernières 24 heures, par l'enregistrement de 158 exhalations de basse intensité, composées de vapeur d'eau, gaz et un peu de cendres, et de 110 minutes de trémor harmonique.

Vingt-cinq explosions ont été observée : la plus importante à 4h54, et une série d'une durée de 286 minutes entre 9h09 et 13h55.

De l'incandescence nocturne est visible au cratère.

Le niveau d'alerte reste inchangé : Amarillo fase 2.

Source : Cenapred

Popocatépetl - quelques explosions en matinée du 24.04.2017 et leur trace sismique - un clic pour agrandir - Doc. Cenapred

Popocatépetl - quelques explosions en matinée du 24.04.2017 et leur trace sismique - un clic pour agrandir - Doc. Cenapred

Dans l'arc des Aléoutiennes, le code aviation du Cleveland a éte relevé hier à 11h43 locale à orange, et l'alerte volcanique à Watch. Des images satellites montrent la croissance d'un nouveau dôme dans le cratère sommital, et une légère élévation de la température de surface.

La croissance de ce dôme a débuté peu après la dernière explosion du 31 mars. Le 15 avril, la présence d'un petit monticule, de moins de 10 mètres de diamètre était détectée par les satellites ; le 23 avril, son diamètre s'est augmenté jusqu'à atteindre 45 mètres. Sa croissance s'est passée sans sismicité détectée.

Le Cleveland ne possède pas de système de détection sismique opérationnel en temps réel ; son activité explosive est détectable par des sismographes et des systèmes infrasons " limités ".

 

Source : AVO

Le dôme du Cleveland - image d'archives AVO / 04.08.2015

Le dôme du Cleveland - image d'archives AVO / 04.08.2015

Hawaii VOG - Photograph by M. Poland, November 13, 2008, USGS HVO.

Hawaii VOG - Photograph by M. Poland, November 13, 2008, USGS HVO.

Un excellent document synthétique concernant le VOG à Hawaii a été émis par l'USGS.

Le dioxyde de soufre et les différents polluants atmosphériques produits par le Kilauea, au niveau de l'Halama'uma'u, du Pu'u O'o, et des entrées en mer à Kamokuna, réagissent avec l'oxygène, l'humidité atmosphérique et les radiations solaires pour former un smog volcanique / un VOG et des pluies acides, affectant la santé humaine, l'agriculture pour le premier, et provoquant une contamination des eaux pour les secondes.

Sources :

- USGS - Volcanic air pollution hazards in Hawaii - link

VMAP – Vog Measurement and Prediction Project - link

 

 VOG observé de la station spatiale  - photo Nasa ISS 18.202.2015

VOG observé de la station spatiale - photo Nasa ISS 18.202.2015

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

An international expedition, gathering the United Kingdom, Spain and Brazil, studied last fall the seamount Tropic, the last one in the southwest of the Canary Islands.
She discovered that the plateau crowning this guyot (*) is covered with a rock crust about four centimeters thick, characterized by high concentrations of tellurium ... the estimated total of 2,670 tons of this chemical element, equivalent to one twelfth of overall consumption.

Tropic seamount - bathymetry - doc. Mining.com

Tropic seamount - bathymetry - doc. Mining.com

Tellurium is a metalloid of the group of chalcogens, with atomic number 52, of symbol Te, highly appreciated in the production of photovoltaic panels.
A layer of cadmium telluride placed between two layers of glass increases the efficiency of the new panels, while reducing the cost, thanks to a better absorption of light (in the case of low light) and a low thermal coefficient .


Crystalline structure of gray  Te. The chains of Te form helices of symmetry 31 parallel to the axis c. The continuous red lines represent the covalent links of the chain, of average length 284 picometers. The dashed green lines represent secondary stabilizing interactions of 349 μm between the chains. A yellow octahedron underlines the deformed octahedral coordination sphere of an atom (2 + 4 near neighbors). A chain is unveiled in blue with three atoms colored ː dark blue at c = 1/3, blue at c = 2/3 and light blue at c = 0.

& Internal structure of a Tellurian ball / W.Oelen 2006 .

Tropic seamount, in the Canary Islands, is home to a large reserve of tellurium.
Tropic seamount, in the Canary Islands, is home to a large reserve of tellurium.
Canary Islands - location and age in Ma of islands and seamounts - doc. CISP - Paul van den Bogaard

Canary Islands - location and age in Ma of islands and seamounts - doc. CISP - Paul van den Bogaard

The Tropic seamount - 23 ° 53.09 'N / 20 ° 42.64' W - is a pseudo-circular base guyot with a cross-shaped top, its south and east tips forming an angle of 90 ° and 60 ° respectively . Its area is 1.529 km². Its slopes are steep, with a max. of 62.5 °, and show significant avalanche scars. Its roots dive at 4,300 meters and its top plateau lies at 1,100 meters below the surface of the Atlantic (average data).
Formed 119 million years ago, it is considered to be part of the "Grandmothers of the Canaries", a group of submarine volcanoes that stretches over 1,000 km to the southwest of the archipelago.

Image of Tropic seamount - photo NOC in Canariasenhora

Image of Tropic seamount - photo NOC in Canariasenhora

In 2014, the Spanish Government presented an official request to extend westward the continental shelf of the Canary Islands on an oceanic strip of which the Tropic seamount belongs. Various oceanographic surveys have been carried out in this area in the past to document the demand for sovereignty, but also to identify the geological features of the seamounts and their ecosystems.

Potential extension of Spain to the west of the Canary Islands between 200 and 350 nautical miles, according to Article 76 of the Convention. - Doc. Avcan Exarcan Campaign

Potential extension of Spain to the west of the Canary Islands between 200 and 350 nautical miles, according to Article 76 of the Convention. - Doc. Avcan Exarcan Campaign

(*) A guyot is a frustoconical underwater mount with eroded flat top.
 

Sources:
- Canaria en hora - Hallan a gran yacimiento of teluro al las Islas - link
- British Geological Survey - MarineE-Tech Cruise to Tropic Seamount - link

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog