Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sinabung - multiple pyroclastic flows, and important co-pyroclastic cloud this 02.08.2017 - phot Calvari Milala via Sadrah Peranginangin / FB

Sinabung - multiple pyroclastic flows, and important co-pyroclastic cloud this 02.08.2017 - phot Calvari Milala via Sadrah Peranginangin / FB

In Sinabung, after continuous dome growth in recent days, accompanied by regular falls of blocks, it appears that one of more partial collapse(s) of the dome occurred on August 2 at 8:05 am local time. They were accompanied by multiple pyroclastic flows on the eastern slope of the volcano.
Simultaneous plumes caused ash falls on nearby villages, including Kabanjahe.


Sources: PVMBG & Local Correspondents
 

Sinabung - pyroclastic flows and ash falls - photos Eliana Permata Tarigan / FB / 02.08.2017
Sinabung - pyroclastic flows and ash falls - photos Eliana Permata Tarigan / FB / 02.08.2017

Sinabung - pyroclastic flows and ash falls - photos Eliana Permata Tarigan / FB / 02.08.2017

 The Ashes of Sinabung on Kabanjahe - photoSadrah Peranginangin 02.08.2017

 The Ashes of Sinabung on Kabanjahe - photoSadrah Peranginangin 02.08.2017

In Poas, a passive eruption occurred on August 1 at 5:45 pm local time. It was accompanied by an eruptive column carrying ash of reddish color that rose 500 meters above the crater before drifting westward. An important degassing of steam and gas followed.
 
Sources: RSN & Ovsicori

Poas - passive emission of ashes this 01.08.2017 / 17h48: 05 and 17h48: 09 loc - photos webcam RSN
Poas - passive emission of ashes this 01.08.2017 / 17h48: 05 and 17h48: 09 loc - photos webcam RSN

Poas - passive emission of ashes this 01.08.2017 / 17h48: 05 and 17h48: 09 loc - photos webcam RSN

Video Poas - RSN - 02.08.2017 from 17h46

At Sheveluch / Kamchatka, after an explosion on July 23, 2017, which propelled ash to more than 11,500-12,000 meters asl, caused heavy pyroclastic flows, and formed a volcanic cloud drifting northeast for 205 km, momentarily moving the aviation code to red, it seems that there remain of the dome only a few teeth ... the rest having been pulverized in the explosion.
 
Sources: KVERT & Andrew Matseevsky.

The smoking remains of the Sheveluch dome - photo Andrew Matseevsky. Posted online 02.08.2017

The smoking remains of the Sheveluch dome - photo Andrew Matseevsky. Posted online 02.08.2017

At Piton de La Fournaise, the intensity of the tremor decreased on July 31 between 18 and 19 hours, before returning to a stable level, about 20% of that observed at the beginning of the eruption.
This drop in the tremor was reflected in the field by a fall of activity at the site of the eruption, as confirmed by the images of the camera of the piton de Bert.

Piton de la Fournaise - Evolution of the RSAM (volcanic tremor and eruption intensity indicator) between 00:00 (20h UTC) on July 14th and 15h00 (11h00 UTC) on August 1st on the seismic station of RVL, located on The southern flank of the volcano and Shooting of the eruptive site from the camera OVPF / IRT installed in Piton de Bert. (© OVPF / IPGP)
Piton de la Fournaise - Evolution of the RSAM (volcanic tremor and eruption intensity indicator) between 00:00 (20h UTC) on July 14th and 15h00 (11h00 UTC) on August 1st on the seismic station of RVL, located on The southern flank of the volcano and Shooting of the eruptive site from the camera OVPF / IRT installed in Piton de Bert. (© OVPF / IPGP)

Piton de la Fournaise - Evolution of the RSAM (volcanic tremor and eruption intensity indicator) between 00:00 (20h UTC) on July 14th and 15h00 (11h00 UTC) on August 1st on the seismic station of RVL, located on The southern flank of the volcano and Shooting of the eruptive site from the camera OVPF / IRT installed in Piton de Bert. (© OVPF / IPGP)

The trend recorded on deformation sensors, particularly GPS, at the top of the volcano, seems save again a recovery in inflation. This parameter will be followed in the next few days.
As a result of poor weather conditions on the volcano, no field reconnaissance or estimated satellite flows could be made on 1 August. The austral winter could bring the first snows on the two pitons.


Sources: OVPF & Météo-France
 

Piton de La Fournaise - Illustration of the top deformation over 2 months. Here is shown a baseline (variation of distance between two GPS receivers) crossing the Dolomieu crater. A rise is synonymous with elongation and therefore swelling of the volcano; Conversely, a decrease is synonymous with contraction and therefore with deflation of the volcano. The possible periods, colored in light pink, correspond to eruptions. - 01.08.2017 / OVPF- IPGP

Piton de La Fournaise - Illustration of the top deformation over 2 months. Here is shown a baseline (variation of distance between two GPS receivers) crossing the Dolomieu crater. A rise is synonymous with elongation and therefore swelling of the volcano; Conversely, a decrease is synonymous with contraction and therefore with deflation of the volcano. The possible periods, colored in light pink, correspond to eruptions. - 01.08.2017 / OVPF- IPGP

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sinabung - coulées pyroclastiques multiples, et important nuage co-pyroclastique ce 02.08.2017  - phot Calvari Milala via Sadrah Peranginangin / FB

Sinabung - coulées pyroclastiques multiples, et important nuage co-pyroclastique ce 02.08.2017 - phot Calvari Milala via Sadrah Peranginangin / FB

Au Sinabung, après une croissance continue du dôme ces derniers jours, accompagnées de chutes régulières de blocs, il semble qu'un ou des effondrement(s) partiel(s) du dôme se soit produit ce 2 août à partir de 08h05 locale. Ils se sont accompagnés de coulées pyroclastiques multiples sur le versant est du volcan.

Les panaches concomittants ont provoqué des chutes de cendres sur les villages proches, dont Kabanjahe.   

Sources : PVMBG & Correspondants locaux

Sinabung - coulées pyroclastiques et retombées de cendres - photos Eliana Permata Tarigan / FB / 02.08.2017
Sinabung - coulées pyroclastiques et retombées de cendres - photos Eliana Permata Tarigan / FB / 02.08.2017

Sinabung - coulées pyroclastiques et retombées de cendres - photos Eliana Permata Tarigan / FB / 02.08.2017

 Les cendres du Sinabung sur Kabanjahe - photoSadrah Peranginangin 02.08.2017

Les cendres du Sinabung sur Kabanjahe - photoSadrah Peranginangin 02.08.2017

Au Poas, une éruption passive s'est produite le 1 août à 17h45 locale. Elle s'est accompagnée d'une colonne éruptive charriant des cendres de couleur roussâtre qui s'est élevée à 500 mètres au dessus du cratère avant de dériver vers l'ouest. Un important dégazage de vapeur et gaz a suivi.

 

Sources : RSN & Ovsicori

Poas - émission passive de cendres ce 01.08.2017 / 17h48:05 et 17h48:09 loc  - photos webcam RSN
Poas - émission passive de cendres ce 01.08.2017 / 17h48:05 et 17h48:09 loc  - photos webcam RSN

Poas - émission passive de cendres ce 01.08.2017 / 17h48:05 et 17h48:09 loc - photos webcam RSN

Vidéo Poas - RSN - 02.08.2017 à partir de 17h46

Au Sheveluch / Kamchatka, après une explosion le 23 juillet 2017, qui a propulsé des cendres à plus de 11.500-12.000 mètres asl , causé de fortes coulées pyroclastiques, et formé un nuage volcanique dérivant vers le nord-est sur 205 km, faisant passer momentanément le code aviation au rouge, il semble qu'il ne reste du dôme que quelques dents ... le reste ayant été pulvérisé dans l'explosion.

 

Sources : KVERT & Andrew Matseevsky.


 

Les restes fumants du dôme du Sheveluch - photo Andrew Matseevsky. mis en ligne le 02.08.2017

Les restes fumants du dôme du Sheveluch - photo Andrew Matseevsky. mis en ligne le 02.08.2017

Au Piton de La Fournaise, l'intensité du trémor a chuté le 31 juillet entre 18 et 19 heures, avant de retrouver un niveau stable, d'environ 20% de celui observé en début d'éruption.

Cette baisse du trémor s'est traduite sur le terrain par une baisse d'activité au niveau du site de l'éruption, comme le confirment les images de la caméra du piton de Bert.

Piton de la Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 00h00 (20h UTC) le 14 Juillet et 15h00 (11h00 UTC) le 1 août sur la station sismique de RVL, localisée sur le flanc sud du volcan et  Prises de vue du site éruptif depuis la caméra OVPF/IRT installée à Piton de Bert. (© OVPF/IPGP)
Piton de la Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 00h00 (20h UTC) le 14 Juillet et 15h00 (11h00 UTC) le 1 août sur la station sismique de RVL, localisée sur le flanc sud du volcan et  Prises de vue du site éruptif depuis la caméra OVPF/IRT installée à Piton de Bert. (© OVPF/IPGP)

Piton de la Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 00h00 (20h UTC) le 14 Juillet et 15h00 (11h00 UTC) le 1 août sur la station sismique de RVL, localisée sur le flanc sud du volcan et Prises de vue du site éruptif depuis la caméra OVPF/IRT installée à Piton de Bert. (© OVPF/IPGP)

La tendance enregistrée sur les capteurs de déformation, notamment GPS, au sommet du volcan, semble enregistrer de nouveau une reprise de l’inflation. Ce paramètre sera à suivre ces prochains jours.
Du fait de mauvaises conditions météorologiques régnant sur le volcan, aucune reconnaissance sur le terrain, ni aucune estimation de débits par méthode satellite n’a pu être faite le 1° août. L'hiver austral pourrait amener les premières neiges sur les deux pitons.

Sources : OVPF & Météo-France

Piton de La Fournaise - llustration de la déformation sommitale sur 2 mois. Est ici représentée une ligne de base (variation de distance entre deux récepteurs GPS) traversant le cratère Dolomieu . Une hausse est synonyme d’élongation et donc de gonflement du volcan; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. Les éventuelles périodes coloriées en rose clair correspondent aux éruptions. - 01.08.2017 / OVPF- IPGP

Piton de La Fournaise - llustration de la déformation sommitale sur 2 mois. Est ici représentée une ligne de base (variation de distance entre deux récepteurs GPS) traversant le cratère Dolomieu . Une hausse est synonyme d’élongation et donc de gonflement du volcan; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. Les éventuelles périodes coloriées en rose clair correspondent aux éruptions. - 01.08.2017 / OVPF- IPGP

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Belvedere de Bélouve - picture © Bernard Duyck / June 2017

Belvedere de Bélouve - picture © Bernard Duyck / June 2017

The Paleo circus des Marsouins has been filled, 150,000 years ago, by flows of the Piton des Neiges and lateral cones such as the Piton de Bébour, which will give it its flat bottom.
After the end of volcanism, about 20,000 years ago, erosion began. It is done in a differentiated way according to the more or less hard nature of the soil; The heart of lava flows slows down erosion and forms jumps at the origin of waterfalls and ponds.
The parent rocks are close to the surface. The basement is young, the forest cover dense, and the climate cool and damp. Soils are thin, rich in organic matter and waterlogged, classified as andisols.

The volcanic massifs of Piton des Neiges and Piton de La Fournaise and their flows

The volcanic massifs of Piton des Neiges and Piton de La Fournaise and their flows

The forests of Bébour and Bélouve completely cover this site. Tropical primary, humid forests, they are characterized by an exceptional biodiversity. Nature is luxuriant ... There are cryptomeria and tree ferns, locally called "fanjan".

Tree ferns of the Bébour-Bélouve forest - photo © Bernard Duyck / June 2017

Tree ferns of the Bébour-Bélouve forest - photo © Bernard Duyck / June 2017

The Takamaka valley, on the trajectory of the trade winds of the Indian Ocean, is one of the most watered places in the world ... there falls on average 6 to 7 meters of water per year. This exceptional rainfall continues to favor erosion, but also fuels two hydroelectric dams.
This intensive watering did not escape the local artist Jace, who illustrates it in his way "gouzous".

Takamaka Valley and its tormented reliever - fly in microlight - photo © Bernard Duyck / June 2017
Takamaka Valley and its tormented reliever - fly in microlight - photo © Bernard Duyck / June 2017

Takamaka Valley and its tormented reliever - fly in microlight - photo © Bernard Duyck / June 2017

In Takamaka, the water cascade of everywhere - flight in ULM - photo © Bernard Duyck / June 2017

In Takamaka, the water cascade of everywhere - flight in ULM - photo © Bernard Duyck / June 2017

The rainfall of Réunion, illustrated by Jace and his "gouzous" - photo © Bernard Duyck / June 2017

The rainfall of Réunion, illustrated by Jace and his "gouzous" - photo © Bernard Duyck / June 2017

Grand Etang makes a sort of transition between the Piton des Neiges massif and that of Piton de La Fournaise.
Located at 525 meters, it is the only lake of volcanic origin of altitude, and the largest of the island: 1,000 meters on 500 in the rainy season. A V-shaped valley, dug by the waters ten thousand years ago, was blocked, 4000 years ago by an eruption of the Piton de La Fournaise. The erosion of the surrounding terrain has provided materials that give it a flat bottom.
Its level is very variable, because it is fed by rain and runoff's waters.

La Reunion 6 - The Paleo-Circus of the Marsouins, and Takamaka.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Le Belvédère de Bélouve - photo © Bernard Duyck / June 2017

Le Belvédère de Bélouve - photo © Bernard Duyck / June 2017

Le paléo-cirque des Marsouins s'est comblé, voici 150.000 ans, par des coulées du Piton des Neiges et de cônes latéraux tels que le piton de Bébour, qui vont lui donner son fond plat.

Après l'arrêt du volcanisme, il y a environ 20.000 ans, l'érosion commence. Elle se fait de façon différenciée en fonction de la nature plus ou moins dure des sols ; le coeur des coulées de lave ralentit l'érosion et forme des ressauts à l'origine des cascades et bassins.

Les roches mères sont proches de la surface. Le sous-sol est jeune, la couverture forestière dense, et le climat frais et humide. Les sols sont peu épais, riches en matières organiques et gorgés d'eau, classé comme andisols.

Les massifs volcaniques du Piton des Neiges et du Piton de La Fournaise et leurs coulées

Les massifs volcaniques du Piton des Neiges et du Piton de La Fournaise et leurs coulées

Les forêts de Bébour et Bélouve recouvrent entièrement ce site. Forêts tropicales primaire, humides, elles sont caractérisées par une biodiversité exceptionnelle. La nature y est luxuriante ; on y retrouve le cryptomeria et des fougères arborescentes, appelées localement fanjan.

Fougères arborescentes de la forêt de Bébour-Bélouve - photo © Bernard Duyck / Juin 2017

Fougères arborescentes de la forêt de Bébour-Bélouve - photo © Bernard Duyck / Juin 2017

La vallée de Takamaka s'est creusée dans les laves des anciennes coulées du Piton des Neiges, phase 2, 3 et 4, et représentait autrefois l'exutoire du paléocirque de Bébour.

La vallée de Takamaka , sur la trajectoire des alizés de l'Océan Indien, est un des endroits les plus arrosés au monde ... il y tombe en moyenne 6 à 7 mètres d'eaux par an. Cette pluviométrie exceptionnelle continue de favoriser l'érosion, mais y alimente aussi deux barrages hydroélectriques.

Cet arrosage intensif n'a pas échappé à l'artiste local Jace, qui l'illustre à sa façon "gouzous".

Vallée de Takamaka et sonrelief tourmenté - survol en ULM -  photo © Bernard Duyck / Juin 2017
Vallée de Takamaka et sonrelief tourmenté - survol en ULM -  photo © Bernard Duyck / Juin 2017

Vallée de Takamaka et sonrelief tourmenté - survol en ULM - photo © Bernard Duyck / Juin 2017

A Takamaka, l'eau cascade de partout - survol en ULM -  photo © Bernard Duyck / Juin 2017

A Takamaka, l'eau cascade de partout - survol en ULM - photo © Bernard Duyck / Juin 2017

La pluviométrie de la Réunion, illustrée par Jace et ses gouzous - photo © Bernard Duyck / Juin 2017

La pluviométrie de la Réunion, illustrée par Jace et ses gouzous - photo © Bernard Duyck / Juin 2017

Grand Etang fait une sorte de transition entre le massif du Piton des Neiges et celui du Piton de La Fournaise.

Situé à 525 mètres, c'est le seul lac d'origine volcanique d'altitude, et le plus grand de l'île : 1.000 mètres sur 500 en saison des pluies. Une vallée en forme de V, creusée par les eaux il y a une dizaine de milliers d'années, s'est vue bloquée, voici 4.000 ans par une éruption du Piton de La Fournaise. L'érosion du relief environnant lui a fourni des matériaux qui lui confèrent un fond plat.

Son niveau est très variable, car il est alimenté par les pluies et les eaux de ruissellement.

Grand Etang - survol en ULM -  photo © Bernard Duyck / Juin 2017

Grand Etang - survol en ULM - photo © Bernard Duyck / Juin 2017

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Well integrated into local toponymy, circuses, pitons, islets, ravines, ramparts ... all these names nevertheless appeal to visitors.
 

The great forms of relief marking La Reunion

The great forms of relief marking La Reunion

Three large contiguous and almost completely closed circuses break the north-west of the island, centered on its volcano, the Piton des Neiges.

The circuses of Mafate, Cilaos and Salazie form cups about ten kilometers in diameter and more than 1,000 meters deep.
They were formed by collapse accompanying the dismantling of the great primordial volcano. They continue to undergo changes, following landslides, and by gullying.
These caldeiras possess abrupt edges, called ramparts, surrounding the circuses, or constituting intercaldeiras crests.

 

Reunion - a circus surrounded by its ramparts - fly over the island in a ULM / Planetair974 - photo © Bernard Duyck / june 2017

Reunion - a circus surrounded by its ramparts - fly over the island in a ULM / Planetair974 - photo © Bernard Duyck / june 2017

Reunion - circus of Salazie, with in the center, the Piton d'Enchaing - flight over the island in ULM / Planetair974 - photo © Bernard Duyck / june 2017

Reunion - circus of Salazie, with in the center, the Piton d'Enchaing - flight over the island in ULM / Planetair974 - photo © Bernard Duyck / june 2017

The term "piton" designates not only the two large juxtaposed volcanoes that built the island, Piton des Neiges - 3,070 meters - and Piton de La Fournaise - 2,632 meters - but also applies to smaller cone volcanic cones parasites formed on the flanks of the buildings or on the high interior plains (Plain of the Cafres, Plain of the Palmistes), eruptive cones built at the bottom of the circuses, and by extension to simple peaks isolated by erosion along the dividing lines of the waters.

Circus of Mafate from Dos D'âne - islets and pitons according to the detail of the orientation table - a click to enlarge - photo © Bernard Duyck / june 2017
Circus of Mafate from Dos D'âne - islets and pitons according to the detail of the orientation table - a click to enlarge - photo © Bernard Duyck / june 2017

Circus of Mafate from Dos D'âne - islets and pitons according to the detail of the orientation table - a click to enlarge - photo © Bernard Duyck / june 2017

The islets are interfluves sometimes individualized on all sides, with a flat top or accute summit, occupying the bottom of the great circuses; they come from compartments collapsed at the site of the original volcano.

They occupied by villages and their cultures.
Intracaldeiras hills, with steep sides, and sometimes reduced as ridges, come from the gulliing of the bottom of the circuses.

Cirque de Mafate - La Nouvelle islet, seen from Maïdo's point of view - photo © Bernard Duyck / June 2017

Cirque de Mafate - La Nouvelle islet, seen from Maïdo's point of view - photo © Bernard Duyck / June 2017

The strong and long erosion of the reliefs results in ravines (gullies) that cut the sides of the volcanoes radially; They are rectilinear except downstream, where they are more sinuous.

They can branch upstream, where they open like a fan, like the Trou de Fer ( the Iron Hole), an abyss nearly 300 meters deep, and where plunge streams, such as the Bras de Caverne, forming high waterfalls . Very inaccessible, it was only explored by men in rope at the end of the 20th century, and is visible only by the air, or from a point of view reached after a few hours of walking in the forest.
Their profile has a steep slope, sometimes greater than 1,000 meters, and transverse, narrow and deep hollows.

The iron hole, a gully in fan - photo IRT

The iron hole, a gully in fan - photo IRT

Sources:
- BRGM: Geological knowledge of Reunion Island - the genesis of landscapes, the result of a long geological history.
- a good place to fly over the island of Reunion Island: Planetair974 - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Sabancaya - picture 30.07.2017 OVI

Sabancaya - picture 30.07.2017 OVI

Sabancaya - summary table of activities between 24 and 30 July 2017 - Doc. IGPeru / OVI-Ingemmet

Sabancaya - summary table of activities between 24 and 30 July 2017 - Doc. IGPeru / OVI-Ingemmet

During the last week of July, the Sabancaya saw its explosive activity increase with an average of 40 explosions per day, accompanied by ash plumes of up to 5,000 meters above the crater and then dispersing in the NW - SE direction.
The seismicity is marked by the maintenance of LP earthquakes, associated with the movements of fluids, and the tremor related to the ash emissions. Hybrid earthquakes denoting the rise of magma are decreasing.
The flow of sulfur dioxide recorded on 28 July was 2,530 tonnes per day. Mirova detected during this week 9 thermal anomalies that range between 1 and 16 MW.
The alert level remains orange.


Source: IGPeru / OVI-Ingemmet

Sabancaya - activity continued tonight 01.08.2017 / 01h31 - thermal camera - OVI

Sabancaya - activity continued tonight 01.08.2017 / 01h31 - thermal camera - OVI

At Piton de La Fournaise, the intensity of the volcanic tremor (indicator of surface eruptive intensity) remains at a level equivalent to 50% of the value observed at the beginning of the eruption on 30 and 31 July.
No earthquakes have been recorded in the past 48 hours.
The trend observed on deformation sensors, in particular GPS, seems to stabilize or reverse (to deflation).

 

Piton de La Fournaise - Evolution of the RSAM (volcanic tremor and eruption intensity indicator) between 00:00 (20h UTC) on July 14th and 16h00 (12h00 UTC) on July 31st on the seismic station of RVL, located on The southern flank of the volcano. (© OVPF / IPGP)

Piton de La Fournaise - Evolution of the RSAM (volcanic tremor and eruption intensity indicator) between 00:00 (20h UTC) on July 14th and 16h00 (12h00 UTC) on July 31st on the seismic station of RVL, located on The southern flank of the volcano. (© OVPF / IPGP)

The ground reconnaissance carried out on July 30, with the assistance of the Air Force Section and the PGHM, enabled the OVPF members to carry out various surveys on site. The eruptive cone continues its edification, it is now completely closed and presents a main mouth from which bursts of intermittent projections. A second, smaller mouth on the northern edge of the cone is significantly less active, only a few projections are rarely observed.
Most of the activity is now in lava tunnels. Fractures within these tunnels allow escape arms of flows with a small lateral extension. This activity remains confined in the near part of the effusive cone. The flow front has not changed since the last survey and is still 2.8 km from the eruptive vent.
Estimates carried out by satellite methods via the HOTVOLC platform (OPGC - Clermont Ferrand) show a minimum flow rate of 1-2 m3 / s.


Sources: OVPF & Fournaise Info

Piton de La Fournaise - view of the eruptive site on 30/07/2017 / 9h05 (local time) (© OVPF / IPGP)

Piton de La Fournaise - view of the eruptive site on 30/07/2017 / 9h05 (local time) (© OVPF / IPGP)

Piton de La Fournaise - view of the eruptive site on 30/07/2017 - photo Frederick Leveneur, via Fournaise info

Piton de La Fournaise - view of the eruptive site on 30/07/2017 - photo Frederick Leveneur, via Fournaise info

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sabancaya - photo 30.07.2017 OVI

Sabancaya - photo 30.07.2017 OVI

Sabancaya - tableau synoptique d'activité entre le 24 et le 30 juillet 2017 - Doc. IGPeru / OVI-Ingemmet

Sabancaya - tableau synoptique d'activité entre le 24 et le 30 juillet 2017 - Doc. IGPeru / OVI-Ingemmet

Au cours de la dernière semaine de juillet, le Sabancaya a vu son activité explosive augmenter, avec une moyenne de 40 explosions par jour, accompagnées de panaches de cendres pouvant aller jusqu'à 5.000 mètres au dessus du cratère, puis se dispersant en direction NO et SE.

La sismicité est marquée par le maintien de séismes LP, associés aux mouvements de fluides et le trémor en rapport avec les émissions de cendres. Les séismes hybrides dénotant l'ascension du magma sont en diminution.

Le flux de dioxyde de soufre enregistré le 28 juillet était de 2.530 tonnes par jour. Mirova a détecté au cours de cette semaine 9 anomaliies thermiques qui s'échelonnent entre 1 et 16 MW.

Le niveau d'alerte demeure orange.

Source : IGPeru / OVI-Ingemmet

Sabancaya - l'activité se poursuivait cette nuit 01.08.2017 / 01h31 -  caméra therm - OVI

Sabancaya - l'activité se poursuivait cette nuit 01.08.2017 / 01h31 - caméra therm - OVI

Au Piton de La Fournaise, l’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) reste à un niveau équivalent à 50% de la valeur observée en début d’éruption ces 30 et 31 juillet.

Aucun séisme n’ a été enregistré au cours des dernières 48 heures.

La tendance observée sur les capteurs de déformation, notamment GPS, semble se stabiliser ou s’inverser (à la déflation).

Piton de La Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 00h00 (20h UTC) le 14 Juillet et 16h00 (12h00 UTC) le 31 Juillet sur la station sismique de RVL, localisée sur le flanc sud du volcan. (© OVPF/IPGP)

Piton de La Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 00h00 (20h UTC) le 14 Juillet et 16h00 (12h00 UTC) le 31 Juillet sur la station sismique de RVL, localisée sur le flanc sud du volcan. (© OVPF/IPGP)

La reconnaissance de terrain réalisée le 30 juillet avec le concours de la Section Aérienne de Gendarmerie et le PGHM, a permis aux membres de l’OVPF d’effectuer différents relevés sur site. Le cône éruptif continue son édification, il est désormais complètement fermé et présente une bouche principale d’où jaillissent des projections intermittentes. Une deuxième bouche, plus petite, sur la bordure nord du cône est nettement moins active, seules quelques projections sont rarement observées.

La majorité de l’activité se fait désormais en tunnels de lave. Des cassures au sein de ces tunnels laissent s’échapper des bras de coulées de faible extension latérale. Cette activité reste confinée dans la partie proche du cône effusif. Le front de coulée n’a pas évolué depuis les derniers relevés et se situe toujours à 2.8 km de l’évent éruptif.

Les estimations réalisées par méthodes satellites via la plateforme HOTVOLC (OPGC - Clermont Ferrand) font état de débits minimums de l’ordre de 1-2 m3/s.

Sources : OVPF & Fournaise Info

Piton de La Fournaise - vue du site éruptif le 30/07/2017 / 9h05 (heure locale) (© OVPF/IPGP)

Piton de La Fournaise - vue du site éruptif le 30/07/2017 / 9h05 (heure locale) (© OVPF/IPGP)

Piton de La Fournaise - vue du site éruptif le 30/07/2017 - photo Frederick Leveneur, via  Fournaise info

Piton de La Fournaise - vue du site éruptif le 30/07/2017 - photo Frederick Leveneur, via Fournaise info

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Bien intégrés à la toponymie locale, cirques, pitons, îlets, ravines, remparts... tous ces noms n'en interpellent pas moins les visiteurs.

Les grandes formes de relief marquant la Réunion

Les grandes formes de relief marquant la Réunion

Trois grands cirques contigus et presque complètement fermés défoncent le nord-ouest de l'île, centré sur son volcan, le Piton des Neiges. Les cirques de Mafate, Cilaos et Salazie forment des cuvettes d'une dizaine de kilomètres de diamètre et de plus de 1.000 mètres de profondeur.

Ils se sont formés par effondrement en accompagnant le démantèlement du grand volcan primordial. Ils continuent de subir des remaniements, suite aux éboulements et glissements de terrain, et par ravinement.

Ces caldeiras possèdent des bords abrupts, qualifiés de remparts, entourant les cirques, ou constituant des crêtes intercaldeiras

La Réunion - un cirque entouré de ses remparts - survol de l'île en ULM / Planetair974- photo © Bernard Duyck / juin 2017

La Réunion - un cirque entouré de ses remparts - survol de l'île en ULM / Planetair974- photo © Bernard Duyck / juin 2017

La Réunion - cirque de Salazie, avec au centre, le Piton d'Enchaing - survol de l'île en ULM / Planetair974 - photo © Bernard Duyck / juin 2017

La Réunion - cirque de Salazie, avec au centre, le Piton d'Enchaing - survol de l'île en ULM / Planetair974 - photo © Bernard Duyck / juin 2017

Le terme piton désigne non seulement les deux grands volcans juxtaposés qui ont construit l'île, le Piton des Neiges – 3.070 mètres - et le Piton de La Fournaise – 2.632 mètres - , mais s'applique aussi aux cônes volcaniques de dimensions inférieures : cônes parasites formés sur les flancs des édifices ou sur les hautes plaines intérieures (plaine des Cafres, plaine des Palmistes), cônes éruptifs construit au fond des cirques, et par extension à de simples sommets isolés par l'érosion le long des lignes de partage des eaux.

Cirque de Mafate depuis Dos D'âne - îlets et pitons selon le détail de la table d'orientation - un clic pour agrandir  - photo © Bernard Duyck / juin 2017
Cirque de Mafate depuis Dos D'âne - îlets et pitons selon le détail de la table d'orientation - un clic pour agrandir  - photo © Bernard Duyck / juin 2017

Cirque de Mafate depuis Dos D'âne - îlets et pitons selon le détail de la table d'orientation - un clic pour agrandir - photo © Bernard Duyck / juin 2017

Les îlets sont des interfluves parfois individualisés de toute part, à sommet plat au aigu, occupant le fond des grands cirques ; ils proviennent de compartiments effondrés à l'emplacement du volcan originel. Ils ont occupés par des villages et leurs cultures.

Des collines intracaldeiras, aux flancs abrupts, et parfois réduites à l'état de crêtes de recoupement, proviennent du ravinement du fond des cirques.

Cirque de Mafate  - îlet de La Nouvelle, vu du Maïdo -  photo © Bernard Duyck / juin 2017

Cirque de Mafate - îlet de La Nouvelle, vu du Maïdo - photo © Bernard Duyck / juin 2017

La forte et longue érosion des reliefs se traduit par des ravines qui découpent les flancs des volcans de façon radiale ; elles sont rectilignes sauf en aval, où elles sont plus sinueuses. Elles peuvent se ramifier en amont, où elles s'ouvrent en éventail, comme au Trou de fer, un gouffre de près de 300 mètres de profondeur, et où plongent des cours d'eau, comme le Bras de Caverne en formant de hautes chutes. Fort inaccessible, il n'a été exploré par des hommes encordés qu'à la fin du 20° siècle, et n'est visible que par les airs, ou d'un point de vue atteint après quelques heures de marche en forêt.

Leur profil présente sur sa longueur un fort dénivelé, parfois supérieur à 1.000 mètres, et tranversalement, des creusements étroits et encaissés.

Le Trou de fer, une ravine en éventail - photo IRT

Le Trou de fer, une ravine en éventail - photo IRT

Sources :

- BRGM : Connaissance géologique de La Réunion - la genèse des paysages, le résultat d'une longue histoire géologique.

    - une bonne adresse pour survoler l'île de La Réunion : Planetair974 – link

      Lire la suite

      Publié le par Bernard Duyck
      Publié dans : #Actualités volcaniques
      Côte ouest - récufs frangeants, lagons et déferlantes - survol en ULM - photo © Bernard Duyck / june 2017

      Côte ouest - récufs frangeants, lagons et déferlantes - survol en ULM - photo © Bernard Duyck / june 2017

      Les récifs frangeants sont rares, discontinus, plats, étroits, pouvant atteindre 500 mètres de largeur et plus, et associés à des dépressions d'arrière-récifs d'une profondeur partout faible.

      Leur développement mineur autour de La Réunion (à la différence de l'île Maurice), tient à la présence de plates-formes susceptibles d'être colonisées.

      Les constructions coralliennes ne s'observent en majorité à l'ouest de l'île sur la côte sous le vent, à l'écart des embouchures des grandes ravines, dans un secteur où le volcanisme n'est plus fonctionnel.

      Côte ouest - la passe de l'Ermitage - survol en ULM - photo © Bernard Duyck / june 2017

      Côte ouest - la passe de l'Ermitage - survol en ULM - photo © Bernard Duyck / june 2017

      Les petits lagons constituent un aquarium naturel, où crevettes, poissons clowns, tortues marines, mérous et barracudas se côtoient. Des épaves ont été coulées dans les années 1980, pour favoriser le développement de la vie sous-marine et sont devenues des spots de plongée.

      Les eaux du lagon contiennent une faune riche et colorée - photo © Bernard Duyck / june 2017
      Les eaux du lagon contiennent une faune riche et colorée - photo © Bernard Duyck / june 2017

      Les eaux du lagon contiennent une faune riche et colorée - photo © Bernard Duyck / june 2017

      Les tortues marines sont protégées à La Réunion, où des sites de ponte sont reconstitués - photo © Bernard Duyck / june 2017

      Les tortues marines sont protégées à La Réunion, où des sites de ponte sont reconstitués - photo © Bernard Duyck / june 2017

      L'érosion marine des récifs a constitué quelques kilomètres de plage de sable blond.

      Plage de sable blond de l'Ermitage - en hiver, les plages sont peu fréquentées - photo © Bernard Duyck / june 2017

      Plage de sable blond de l'Ermitage - en hiver, les plages sont peu fréquentées - photo © Bernard Duyck / june 2017

      Sources :

      - Merci à  Lucien Montaggioni d'avoir collaboré à la rédaction de ces quelques généralités sur les récifs de La Réunion.

      - Kélonia – observatoire des tortues marines – St Leu – link

      - St Gilles – Aquarium de La Réunion.

      Lire la suite

      Publié le par Bernard Duyck
      Publié dans : #Excursions et voyages
      West Coast - Fringing reef, lagoon and surging waves - flying over in a microlight - photo © Bernard Duyck / june 2017

      West Coast - Fringing reef, lagoon and surging waves - flying over in a microlight - photo © Bernard Duyck / june 2017

      Fringing reefs are rare in La Réunion, discontinuous, flat, narrow, up to 500 meters wide and larger, and associated with depressions of low-depth reefs.
      Their minor development around this Island (unlike Mauritius), is due to the presence of platforms likely to be colonized.
      Most of the coral constructions are located west of the island on the leeward coast, away from the mouths of the large gullies, in an area where volcanism is no longer functional.

      West Coast - the Hermitage Pass - flying over in a microlight - photo © Bernard Duyck / June 2017

      West Coast - the Hermitage Pass - flying over in a microlight - photo © Bernard Duyck / June 2017

      The small lagoons constitute a natural aquarium, where shrimp, clownfish, sea turtles, grouper and barracudas rub shoulders. Wrecks were cast in the 1980s, to promote the development of underwater life and became diving spots.
       

      The waters of the lagoon contain a  rich and colorful fauna - photo © Bernard Duyck / juin 2017
      The waters of the lagoon contain a  rich and colorful fauna - photo © Bernard Duyck / juin 2017

      The waters of the lagoon contain a  rich and colorful fauna - photo © Bernard Duyck / juin 2017

      Marine turtles are protected in La Réunion, where nesting beaches have been reconstituted - photo © Bernard Duyck / June 2017

      Marine turtles are protected in La Réunion, where nesting beaches have been reconstituted - photo © Bernard Duyck / June 2017

      The marine erosion of the reefs formed a few kilometers of sandy beach, bordered by coconut palms or filaos.

      Blond beach of the Hermitage - uncommon during the southern winter - photo © Bernard Duyck / juin 2017

      Blond beach of the Hermitage - uncommon during the southern winter - photo © Bernard Duyck / juin 2017

      Sources:
      - Kélonia - marine turtles observatory - St Leu - link
      - St Gilles-les-Bains - Aquarium of Reunion Island.

      Lire la suite

      Articles récents

      Hébergé par Overblog