Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Ce 10 juin 2016, une nouvelle période éruptive a débuté au Turrialba. Du trémor est enregistré depuis 11h26, diminuant par la suite vers 12h30, avant d’augmenter de nouveau et de se maintenir.

En raison des conditions de météo, aucune observation n’est possible par les webcams.

Source : RSN & Ovsicori / Costa Rica

Turrialba - le sommet dans le brouillard laisse apercevoir un peu le panache éruptif (en partie gauche en haut de la photo) - webcam Ovsicori

Turrialba - le sommet dans le brouillard laisse apercevoir un peu le panache éruptif (en partie gauche en haut de la photo) - webcam Ovsicori

Turrialba - sismo de début de la nouvelle phase éruptive - Ovsicori

Turrialba - sismo de début de la nouvelle phase éruptive - Ovsicori

Au Sinabung, le magma visqueux s’accumule au dôme de lave sommital, et forme des lobes près à s’effondrer.

D’après le guide Volcanodiscovery, Andi, la masse instable de lave a atteint des valeurs critiques et pourrait produire de nouvelles coulées pyroclastiques. L’observatoire signale un ratio d’effusion de 300.000 m³ par jour ; le nouveau lobe de lave instable du flanc sud-est aurait un volume de 1,5 million de m³.

Après la coulée pyroclastique mortelle du 21 mai, la prochaine est attendue … ce n’est plus qu’une question de temps.

 

Source : Volcanodiscovery et PVMBG

 Sinabung, le dôme en déséquilibre le 10.06.2016 - photo Hasron David Ginting via Beidar Sinabung

Sinabung, le dôme en déséquilibre le 10.06.2016 - photo Hasron David Ginting via Beidar Sinabung

Sinabung - 10.06.2016 / 9h24 et le 11.06.2016 / 8h10 - photos PVMBG
Sinabung - 10.06.2016 / 9h24 et le 11.06.2016 / 8h10 - photos PVMBG

Sinabung - 10.06.2016 / 9h24 et le 11.06.2016 / 8h10 - photos PVMBG

Sur le Kilauea, le plancher du cratère du Pu’u O’o continue à s’affaisser, cette déflation est confirmée par le tilmètre.

Des changements marquent la coulée du 27 juin au nord de la zone de rift Est : elle ne serait plus active, vraisemblablement son alimentation a cessé. La coulée pahoehoe sur le flanc Est est active depuis le 24 mai, et atteint 2.700 mètres en direction du sud-est , à mi-distance du sommet du Pūlama pali. Elle ne menace pas les communautés proches. L’HVO a installé une webcam mobile pour surveiller cette coulée. (site HVO / mobile cam 3)

Source : H.V.O.

Carte des coulées du Pu'u O'o au 08.06.2016 - doc. HVO

Carte des coulées du Pu'u O'o au 08.06.2016 - doc. HVO

Au Nicaragua, un fort séisme de magnitude 6,1 – 6,0  s’est produit le 9 juin à 21h25 locale, suivi d’un essaim sismique : entre la première secousse et 22 heures le 10 juin, la Red Sismologica de Nicaragua a détecté 1.300 répliques (link) et signale que cela va continuer dans les prochains jours. Le peu de profondeur des hypocentres, qui varie entre 0,0 et 15 km, est préoccupante ; ces mouvements telluriques sont plus perceptibles par les populations environnantes et jusqu’à 200 km. des foyers sismiques.

Bien que proches du volcan San Cristobal, ces séismes ne sont pas liés au volcanisme, mais en relation avec des failles locales, d’après le sismologue de l’Ineter W.Straus.  

 

Sources : RSNN / Red Simologica Nacional de Nicaragua & Geografia de Nicaragua

Nicaragua - séisme de M6,0 le 9 juin / 21h25 locale - le 10 juin / 3h25 UTC - doc EMSC

Nicaragua - séisme de M6,0 le 9 juin / 21h25 locale - le 10 juin / 3h25 UTC - doc EMSC

Nicaragua - séisme et répliques saturent les sismographes - doc. RSNN

Nicaragua - séisme et répliques saturent les sismographes - doc. RSNN

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #actu
Bulusan - 06.10.2016 / 11:35 - photo Phivolcs

Bulusan - 06.10.2016 / 11:35 - photo Phivolcs

Bulusan - 10.06.2016 / 11h35 - photo Ocdv Jose Dee-five

Bulusan - 10.06.2016 / 11h35 - photo Ocdv Jose Dee-five

In the Philippines, Bulusan was the seat of a hydrothermal eruption this June 10, 2016 at 11:35 local time. The episode lasted after 5 minutes, depending on the seismic recordings and produced a gray ash plume about 2,000 meters high, then drifting northwest.

The volcano alert level remains at 1, together with a permanent danger zone of 4 km radius strictly prohibited. Civil aviation has been advised not to fly near the Bulusan, as well as people, living in the valleys and drainages, of the possibility of lahars.

Source: PHIVOLCS.

 

Dukono - 06.10.2016 / 6:15 Local - photo via twitter L.K.Adam

Dukono - 06.10.2016 / 6:15 Local - photo via twitter L.K.Adam

The Dukono, located on the island of Halmahera, presented this June 9 at local 6:40 and June 10 at 6:15 local, two small explosions. The volcano remains, according to the VSI, on alert level 2 / Waspada.

Source: Twitter

 

Moluccas - seismotectonic context - PVMBG

Moluccas - seismotectonic context - PVMBG

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Bulusan - 10.06.2016 / 11h35 - photo Phivolcs

Bulusan - 10.06.2016 / 11h35 - photo Phivolcs

Bulusan - 10.06.2016 / 11h35 - photo Ocdv Jose Dee-five

Bulusan - 10.06.2016 / 11h35 - photo Ocdv Jose Dee-five

Dans les Philippines, le Bulusan a été le siège d’une éruption hydrothermale ce 10 juin 2016 à 11h35 locale. L’épisode a duré 5 minutes, selon les enregistrements sismiques et a produit un panache gris de cendres d’environ 2.000 mètres de hauteur, dérivant ensuite vers le nord-ouest.

LE niveau d’alerte du volcan demeure à 1, assorti d’une zone de danger permanent de 4 km de rayon strictement prohibée. L’aviation civile a été averti de ne pas voler à proximité du Bulusan, de même que les habitants vivant dans les vallées et drainages de la possibilité de lahars.

Source : PHIVOLCS.

Dukono - 10.06.2016 / 6h15 locale - photo twitter via L.K.Adam

Dukono - 10.06.2016 / 6h15 locale - photo twitter via L.K.Adam

Le Dukono, situé sur l’île d’Halmahera, a présenté ces 9 juin, à 6h40 locale et 10 juin, à 6h15 locale, deux petites explosions. Le volcan demeure, selon le VSI en alerte niveau 2 / Waspada.

Source : Twitter

Archipel des Moluques - contexte sismo-tectonique - PVMBG

Archipel des Moluques - contexte sismo-tectonique - PVMBG

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Nishinoshima and new cone has its emergence on 11/21/2013 - photo Japan Coast Guards

Nishinoshima and new cone has its emergence on 11/21/2013 - photo Japan Coast Guards

Nishinoshima situation map with Japan and the Ogasawara Islands

Nishinoshima situation map with Japan and the Ogasawara Islands

The former island volcano Nishinoshima in the Ogasawara islands, has seen its surface covered with lava flows from November 2013, when a submarine cone has erupted to the surface. The volcanic activity that followed has merged the old and new structures, and the primordial island was greatly enlarged.

Plants that have escaped the eruption, and birds that populated the island, found themselves confined to a one hectare area, untouched by the lava

 

Strombolian activity in the cone of Nishinoshima 03.04.2015 - photo Asahi Shimbun

Strombolian activity in the cone of Nishinoshima 03.04.2015 - photo Asahi Shimbun

The nesting site on Nishinoshima in November 2015 - Doc. Yomiuri Shimbun

The nesting site on Nishinoshima in November 2015 - Doc. Yomiuri Shimbun

Biologists are monitoring the new island to observe the process of animal and plant colonization two and a half years after the start of the eruption.

Naoki Kachi, professor and leader of Ogasawara Research Committee of the Tokyo Metropolitan University, think that after the cessation of volcanic activity, plants will arrive, carried by ocean currents or attached to the birds' feet using Nishinoshima location as a rest post, initially.

Their excreta and their fallen feathers, bits of regurgitated food, and rotting corpses, will contribute to the formation of a proto-rich soil with nutrients and provide fertile ground for these first contributions.

Brown boobies near Nishinoshiima May 31, 2016 - photo Yomiuri Shimbun

Brown boobies near Nishinoshiima May 31, 2016 - photo Yomiuri Shimbun

On May 31, 2016, brown boobies (Sula leucogaster) were spotted nesting and brooding their eggs on the island ... it will be interesting to see how and how fast the animal life so that plant will colonize the new land .

Nishinoshima will follow the lead of the island of Surtsey emerged from the sea in 1963, at 30 km from the Icelandic coast. Since 1964, scientists have observed the arrival of seeds carried by the currents, the occurrence of mold, fungi and bacteria. In 1965, the first vascular plant is listed (Unesco Site). The first nesting birds are Black guillemots and northern fulmars, from 1970.

In 2004, in a census of the 141 hectares of Surtsey, there were 60 plants, 75 bryophytes, 71 lichens and 24 fungi, 89 species of birds and 335 invertebrates.

However, life could return more slowly on Nishinoshima, given its distance from Japan and the neighboring islands of Ogasawara archipelago, which will limit the invasions.
This "blank" area must be treated with the utmost respect, to limit unnatural external inputs. The installation of a "clean room" is scheduled for the first observers on the ground, geologists and volcanologists, then it was the turn of biologists.

Sources:
Japan Times and the Yomiuri Shimbun.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Nishinoshima et le nouveau cône a son émergence le 21.11.2013 - photo Japan Coast Guards

Nishinoshima et le nouveau cône a son émergence le 21.11.2013 - photo Japan Coast Guards

Carte de situation de nishinoshima par rapport au Japon et l'archipel Ogasawara

Carte de situation de nishinoshima par rapport au Japon et l'archipel Ogasawara

L’ancienne île-volcan Nishinoshima, dans l’archipel Ogasawara, a vu sa surface couverte de coulées de lave à partir de novembre 2013, lorsqu’un cône sous-marin a fait irruption à la surface. L’activité volcanique qui a suivi a fait fusionner les structures ancienne et nouvelle, et l’île primordiale s’est fortement agrandie.

Les plantes qui ont échappé aux éruptions, et les oiseaux qui peuplaient l’île, se sont trouvé confinés sur une surface d’environ un hectare, non touché par la lave

Activité strombolienne au cône de nishinoshima le 04.03.2015 - photo Asahi Shimbun

Activité strombolienne au cône de nishinoshima le 04.03.2015 - photo Asahi Shimbun

Site de nidification en novembre 2015 - doc. Yomiuri Shimbun

Site de nidification en novembre 2015 - doc. Yomiuri Shimbun

Les biologistes surveillent de près la nouvelle île pour observer les processus de recolonisation animale et végétale deux ans et demi après le début de l’éruption.

Naoki Kachi, professeur et leader du comité de recherche Ogasawara de la Tokyo Metropolitan University, pense qu’après l’arrêt de l’activité volcanique, des plantes vont arriver, portées par les courants océaniques ou attachées aux pattes des oiseaux utilisant Nishinoshima comme lieu de repos, dans un premier temps.

Leur excreta, ainsi que leurs plumes tombées, les morceaux de nourriture régurgités, et les cadavres en décomposition, vont concourir à la formation d’un proto-sol riche en éléments nutritifs et constituer un terrain fertile pour ces premiers apports.

Fous bruns à proximité de Nishinoshiima le 31 mai 2016 - photo Yomiuri shimbun

Fous bruns à proximité de Nishinoshiima le 31 mai 2016 - photo Yomiuri shimbun

Le 31 mai 2016, des fous bruns (Sula leucogaster - Brown Booby) ont été aperçu nichant et couvant leurs œufs sur l’île … il va être intéressant de voir comment et à quel rythme la vie tant animale que végétale va coloniser cette terre nouvelle.

 

Nishinoshima va suivre la voie tracée par l’île de Surtsey, émergée de la mer en 1963 à 30 km de la côte Islandaise. A partir de 1964, les scientifiques ont observé l’arrivée de graines portées par les courants, la survenue de moisissures, de champignons et bactéries. En 1965, la première plante vasculaire est répertoriée (Site de l’Unesco). Les premiers oiseaux nicheurs sont des guillemots à miroir et des fulmars boréaux, à partir de 1970.

En 2004, au cours d'un recensement sur les 141 hectares de Surtsey, on a dénombré 60 plantes, 75 bryophytes, 71 lichens, 24 champignons, 89 espèces d’oiseaux et 335 d’invertébrés.

En revanche, la vie pourrait revenir moins vite sur Nishinoshima, étant donné son éloignement par rapport au Japon et aux îles voisines de l’archipel Ogasawara, ce qui va limiter les invasions.

Cet endroit " vierge " doit être traité avec le plus grand respect, pour limiter les apports externes non naturels. L’installation d’une " clean room " est prévue pour les premiers observateurs sur le terrain, géologues et volcanologues, puis ce sera au tour des biologistes.

Sources :

Japan times et Yomiuri Shimbun.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Le Ruapehu à l"aube - photo J.Shook

Le Ruapehu à l"aube - photo J.Shook

Exceptionnellement, aujourd’hui, je laisse l’article à une lectrice invitée, Mélanie Rousseau, chargée de communication d'un site de voyages et administrateur du blog 38000km.com.

Elle nous parle du stratovolcan Ruapehu.
 

 

" Tout savoir sur le mont Ruapehu en Nouvelle-Zélande

 

À l'intérieur du parc national de Tongariro, le mont Ruapehu est niché à la pointe sud de la zone volcanique de Taupo. S'agissant du plus grand volcan actif en Nouvelle-Zélande, soit le point culminant de l'île du Nord, il mérite un sujet à part entière. Zoom sur ce site extraordinaire qu'est le mont Ruapehu.

 

Situation exacte du mont Ruapehu

Comme son nom l'indique, le mont Ruapehu est situé dans la région Ruapehu de l'île du nord de la Nouvelle-Zélande. Il est positionné à 23 km au nord-est de Ohakune et à 40 km au sud-ouest du lac Taupo. Il fait partie des merveilles naturelles du parc national de Tongariro et c'est l'une des attractions majeures à voir lors d'un voyage en Nouvelle-Zélande.

Vaincre le Ruapehu ... un rêve réalisable.

Vaincre le Ruapehu ... un rêve réalisable.

Propriété du mont Ruapehu
Le mont Ruapehu est le plus grand volcan actif et le plus dangereux au pays des kiwis. C'est un volcan conique, dont sa première éruption a commencé il y a au moins 250.000 ans. La montagne entière est composée d'andésite. Et un lac de cratère, dont la couleur va de vert au jaune, est développé entre les pics. Cette transformation de couleur résulterait du changement de températures du lac. Depuis mi-avril 2016, on enregistre que ces températures oscillent de 25 à 40 degrés. À travers la sortie du lac se trouve un barrage naturel de téphras qui risque de s'effondrer en raison du débordement de l'eau. Le lac est fortement alimenté par la neige.

 

Les mesures prises pour prévenir les risques

Tout d'abord, les randonneurs sont priés de ne pas s'aventurer au sommet du mont. En 2000, pour détecter un effondrement du barrage de téphras, un système de détection a été installé sur le mont Ruapehu. Ajoutée à cela, une alarme a été aussi mise en place pour alerter les autorités compétentes. Et en 2007, juste avant sa dernière éruption, le mont Ruapehu a été surveillé par un organisme expert, et ce, pour la science GNS.

 

Faits intéressants à propos du mont Ruapehu

Le volcan Ruapehu a explosé pour la dernière fois en septembre 2007. Néamoins, sa grande éruption, où l'échelle VEI a atteint 3, était en juin à septembre 1996. Servant d'un lieu de tournage du film « le Seigneur des Anneaux », le mont Ruapehu est aussi surnommé le « Seigneur des Anneaux Volcano ».

Mélanie Rousseau.

Le Ruapehu en éruption en juin 1996 -photo Ige

Le Ruapehu en éruption en juin 1996 -photo Ige

Sources :

- 38.000 km – le tour du monde en 365 jours - Mélanie Rousseau - link 

-  Marco Vasco en Océanie - link

- GNS Science – Ruapehu - link

- Global Volcanism Program – Ruapehu - link

Ruapehu - photo en fausses couleurs (végétation en rouge - roches en brun) - doc. Nasa Terra ASTER 20.04.2016

Ruapehu - photo en fausses couleurs (végétation en rouge - roches en brun) - doc. Nasa Terra ASTER 20.04.2016

A noter que le Ruapehu est pour l’instant le seul volcan Néo-Zélandais en alerte volcanique. GeoNet signale un niveau d’alerte volcanique 2 / code aviation Yellow, ce 7 juin 2016. L’instabilité perdure, malgré une baisse de température du lac de 46°c à 32°C, et un niveau de trémor modéré.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
The crater and the lava lake of Masaya - photo Thorsten Boeckel - click on the link to access its website: http://www.tboeckel.de/EFSF/efsf_wv/masaya%202016/Masaya%202016%20e.htm

The crater and the lava lake of Masaya - photo Thorsten Boeckel - click on the link to access its website: http://www.tboeckel.de/EFSF/efsf_wv/masaya%202016/Masaya%202016%20e.htm

Masaya Volcano presents deformation at the main crater and the slopes particularly in the northeast sector, according R.Murillo, coordinator of Communication.

It is based on subsidence measurements, temperature and seismic activity, as well as analyzes made by the USGS. These deformations indicate fluid flows up into the magma chamber in the crust close to the surface, causing vertical ground motions on the order of 3 cm, detected by special satellites

The Ineter and SINAPRED and will update the risk map and evacuation scenarios, anticipating a possible increase of the current eruptive phase of Masaya

Sources: La Prensa Nicaragua 07 / 06.2016

Risk map for Masaya - Doc. La Prensa Nicaragua

Risk map for Masaya - Doc. La Prensa Nicaragua

The lava lake of Masaya - erosion and collapse of part of the walls to 0.34 and 1.08 min. - Doc. Martin Rietze / You Tube

Guatemala's Fuego presented on 7 June in the morning a moderate explosion with dispersion towards East.

Besides the latter, eight moderate explosions were recorded in 24 hours, accompanied by plumes of ash amount between 4,500 and 4,800 m asl, and generating ash fallout on Morelia, Santa Sofia, Panimaché I and II.

Source: INSIVUMEH

 Explosion Fuego at the 07.06.2016 view from Antigua - photo Lucía Rivera via Clima Guatemala

Explosion Fuego at the 07.06.2016 view from Antigua - photo Lucía Rivera via Clima Guatemala

 Volcán de Fuego - 07/06/2016 activity view from Antigua Guatemala. - La Prensa Libre

Volcán de Fuego - 07/06/2016 activity view from Antigua Guatemala. - La Prensa Libre

On Sumatra, the Sinabung ... tirelessly pursues its activity, alternating explosions and growth followed by collapse of the summit dome.
 

Sinabung - the dome 06/07/2016 - photo Beidar Sinabung

Sinabung - the dome 06/07/2016 - photo Beidar Sinabung

Sinabung - 06.07.2016 / 8:31 - photo Satae Gintings Twitter

Sinabung - 06.07.2016 / 8:31 - photo Satae Gintings Twitter

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
LE cratère et le lac de lave du Masaya - photo Thorsten Boeckel - un clic sur le lien pour accéder à son site : http://www.tboeckel.de/EFSF/efsf_wv/masaya%202016/Masaya%202016%20e.htm

LE cratère et le lac de lave du Masaya - photo Thorsten Boeckel - un clic sur le lien pour accéder à son site : http://www.tboeckel.de/EFSF/efsf_wv/masaya%202016/Masaya%202016%20e.htm

Le volcan Masaya présente de la déformation au niveau du cratère principal et de ses pentes en particulier dans le secteur nord-est, d’après R.Murillo, coordinateur de la Communication. Il se base sur les mesures de subsidence, températures et sismicité, ainsi que sur des analyses faites par l’USGS. Ces déformations indiquent des mouvements de fluides vers le haut dans la chambre magmatique, dans la croûte proche de la surface, causant des mouvements verticaux du sol de l’ordre de 3 cm, détectés par des satellites spéciaux

L’Ineter et le Sinapred vont actualiser la carte des risques et les scénarios d’évacuation, anticipant sur une éventuelle augmentation de la phase éruptive actuelle du Masaya

Sources : La Prensa Nicaragua 07/06.2016

Carte des risques pour le Masaya - doc. La Prensa Nicaragua

Carte des risques pour le Masaya - doc. La Prensa Nicaragua

Le lac de lave du Masaya - érosion et chute de partie des parois à 0,34 et 1,08 min. - doc. Martin Rietze / You Tube

Au Guatemala, le Fuego a présenté le 7 juin au matin une explosion modérée, avec dispersion vers un secteur Est. Outre cette dernière, huit explosions modérées ont été enregistrées en 24 heures, accompagnées de panaches de cendres montant entre 4.500 et 4.800 m asl, et générant des retombées de cendres sur  Morelia, Santa Sofía, Panimaché I et II.

Source : Insivumeh

Exxplosion au Fuego le 07.06.2016 vue d'Antigua - photo  Lucía Rivera via Clima Guatemala

Exxplosion au Fuego le 07.06.2016 vue d'Antigua - photo Lucía Rivera via Clima Guatemala

 Volcán de Fuego - 07.06.2016 activité vue d' Antigua Guatemala.  - Prensa libre

Volcán de Fuego - 07.06.2016 activité vue d' Antigua Guatemala. - Prensa libre

Sur Sumatra, le Sinabung poursuit inlassablement son activité, alternant explosions, croissance suivie d’effondrement du dôme sommital.

Sinabung - le dôme le 07.06.2016 - photo Beidar Sinabung

Sinabung - le dôme le 07.06.2016 - photo Beidar Sinabung

Sinabung - 07.06.2016 / 8h31 - photo  Satae Gintings Twitter

Sinabung - 07.06.2016 / 8h31 - photo Satae Gintings Twitter

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
.Bassin d'arrière-arc des Mariannes - plongée 9 : pillow lava vitreuses - Image courtesy of NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2016 Deepwater Exploration of the Marianas.

.Bassin d'arrière-arc des Mariannes - plongée 9 : pillow lava vitreuses - Image courtesy of NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2016 Deepwater Exploration of the Marianas.

Suite du complexe volcanique Fina Nagu …

Le navire Okeanos Explorer du NOAA a poursuivi en avril 2016 son exploration du centre d’expansion de l’arrière arc des Mariannes dans une zone récemment concernée par une éruption volcanique.

Par rapport aux bathymétries du plancher océanique faites entre 2013 et 2015, plus de 100 mètres de nouvelles coulées de lave sont remarquées. A moins 4.061 mètres, des basaltes vitreux en coussins et frais confirment une formation récente.

Une grande diversité morphologique des laves reflète les différentes températures et /ou teneurs en gaz des magmas originaux.

Mariannes - monticule  de pillow lavas  - Image courtesy of the NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2016 Deepwater Exploration of the Marianas. - apr30-hires

Mariannes - monticule de pillow lavas - Image courtesy of the NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2016 Deepwater Exploration of the Marianas. - apr30-hires

Une falaise haute de 60 mètres constituées de basaltes en coussins a été examinée ; elle est constituée de fragments qui se sont cassés et tombés de trois monticules, dont l’un présente des pillow lavas avec une texture vitreuse et une morphologie étrange : certains tubes sortant avec un angle de 90°.

L’eau de mer à basse température refroidit la lave en éruption, créant un tube arrondi, ressemblant à un pillow, et recouvert d’une croûte. Comme les arrivées de lave fraîche poussent en passant dans cette croûte refroidie en surface, elle peut y laisser des stries.

Mariannes - plongée 11 : fumeur noir - Image courtesy of the NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2016 Deepwater Exploration of the Marianas.

Mariannes - plongée 11 : fumeur noir - Image courtesy of the NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2016 Deepwater Exploration of the Marianas.

La première plongée réalisée en mai le fut sur un site d’évents hydrothermaux actifs. A 3.293 mètres de profondeur, une cheminée haute de 30 mètres émet des fluides noirs.

La base de la cheminée est constituée de sulfures éteinte, tandis que le sommet montre de nombreux orifices de black smokers / fumeurs noirs, à structure en nid d’abeilles, et de petites flèches de cheminées, tous deux faits de précipités de fer et anhydrite. La température y est de 339°C, soit la température la plus élevée relevée sur un évent dans la région des Maraiannes.

Ce fumeur noir est colonisé par de nombreux organismes vivants, montrant une forte zonation sur une échelle spatiale réduite.

Mariannes - cheminée d'évents hydrothermaux - au centre, le fluide, chargé en minéraix et sulfures, parait noir ; les parois externes sont couvertes de crevettes Chorocaris et crabes Austinograea wiliamsi  -  Image courtesy of the NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2016 Deepwater Exploration of the Marianas..

Mariannes - cheminée d'évents hydrothermaux - au centre, le fluide, chargé en minéraix et sulfures, parait noir ; les parois externes sont couvertes de crevettes Chorocaris et crabes Austinograea wiliamsi - Image courtesy of the NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2016 Deepwater Exploration of the Marianas..

Sources : NOAA Okeanos Explorer - 2016 Deepwater exploration of the Marianas - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Popocatépetl recorded in the last 24 hours 181 exhalations of low intensity, characterized by gases and water vapor, sometimes with small amounts of ash.

During the night, a strong glow is observed in the crater.

Seismic network recorded 520 minutes of tremor and two volcano-tectonic earthquakes, respectively at 3:54 and 4:55, of magnitude 2.1 and 1.9.

Between 5:44 and 8:22, a series of exhalations and small explosions were accompanied by ash plumes rising up to 1,000 meters above the crater.

The volcano alert level was not changed.

Source: CENAPRED

 

Popocatépetl the 05.06.2016 / 5:20 and on 06/06/2016 / 5:59 - WebcamsdeMexicoPopocatépetl the 05.06.2016 / 5:20 and on 06/06/2016 / 5:59 - WebcamsdeMexico

Popocatépetl the 05.06.2016 / 5:20 and on 06/06/2016 / 5:59 - WebcamsdeMexico

Popocatépetl the 06.06.2016 / 6:56 - photo WebcamsdeMexico

Popocatépetl the 06.06.2016 / 6:56 - photo WebcamsdeMexico

The lava lake of Masaya is still twitching. Note that the National Park has again been closed to visitors.

 

Masaya - the lava lake on 06/06/2016 / 5:42 - phto webcam Ineter

Masaya - the lava lake on 06/06/2016 / 5:42 - phto webcam Ineter

In Costa Rica, the Poas is marked by a growing instability since late May: the color of the lake went from green to a dirty gray, with liquid sulfur up to the surface of the acid lake.

This instability culminated on June 5 in the morning in a hydrothermal explosion and issuing a  cypressoïde plume amount to 20-30 meters.

Source: Ovsicori


 

Activity of Popocatépetl,  Masaya and Poas.

Poas 05.06.2016 - vidéo Roy Araya Sanabria / via Facebook

Lire la suite

Articles récents

Hébergé par Overblog