Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Rincon de La Vieja - équipements de surveillance du cratère et de son lac acide (de teinte grise) - Via OVSICORI/Jorge Viales)

Rincon de La Vieja - équipements de surveillance du cratère et de son lac acide (de teinte grise) - Via OVSICORI/Jorge Viales)

Quelques précisions apportées par l’Ovsicori sur la situation au Rincon de La Vieja :

Le panache de cendres et vapeur produit lors des éruptions phréatiques du 9 et 10 mars a atteint une hauteur respective de 700 et 850 mètres au-dessus du cratère ; à titre de comparaison, le panache de l’éruption phréatique la plus forte au Poas en 2014 a atteint 500 mètres.

Les caractéristiques des cendres émises a changé entre février et mars : en février, elles étaient riches en soufre élémentaire formé dans le lac de cratère ultra-acide. Celles de mars montrent la présence de débris rocheux altérés, de minéraux hydrothermaux, et de soufre élémentaire, dont 3 à 10% de matériaux frais… ceci suggère la possibilité d’un caractère magmatique en plus du caractère phréatique pour les dernières éruptions, et une érosion du système hydrothermal superficiel par les éruptions phréatiques.

Le dégazage du lac est plus intense en mars et présente un caractère magmatique ; les eaux acides sont mesurées à un maximum de 55°C dans les cellules de convection. Ces facteurs laissent supposer une évolution vers des éruptions plus énergétiques dans les semaines à venir, pouvant générer des lahars.

Source : OVSICORI

Le sommet du Rincon de La Vieja - phot Fechaco après l'éruption phréatique du 17.10.2015

Le sommet du Rincon de La Vieja - phot Fechaco après l'éruption phréatique du 17.10.2015

Au Nicaragua, une nouvelle explosion a marqué le Momotombo le 11 mars 2016, à 1h09, selon l’Ineter. Le réseau sismologique rapporte pour sa part un séisme de M 1,9 à une profondeur de 1.500 mètres.

Momotombo - explosion du 11.03.2016 / 01h09 - webcams Ineter Momotombo - explosion du 11.03.2016 / 01h09 - webcams Ineter

Momotombo - explosion du 11.03.2016 / 01h09 - webcams Ineter

Un petit lac s’est formé dans le cratère de l’Ubinas, au Pérou, suite aux précipitations abondantes d’eau et de neige. Le directeur de l’OVS précise que " c’est la première fois depuis le début du processus éruptif actuel de l’Ubinas en septembre 2013 que l’on observe une accumulation d’eau en grande quantité dans le cratère ".

Bien que le niveau de la sismicité de l’Ubinas reste modéréet associé à une légère accumulation de pression, l’OVS n’écarte pas la possibilité de futures explosions d’importance basse à moyenne.

Ubinas - présence d'un lac dans le cratère  - photo IG Peru

Ubinas - présence d'un lac dans le cratère - photo IG Peru

Phénomènes non liés directement à une éruption, mais aux modifications climatiques, marquants les volcans Chimborazo et Osorno :

Au Chimborazo, un lahar formé d’une grande quantité de boue et de pierres a descendu la quebrada Gallo Rumi, sur le flanc sud-ouest du volcan, le 10 mars 2016.

Et au volcan Osorno, situé dans la région des lacs au Chili, on constate undégel qui laisse de grandes surfaces sans neige … ce qui a provoqué une fermeture de l’accès au sommet le 10 mars par la CONAF.

Chimborazo - lahar du 10.03.2016 - photo El Comercio

Chimborazo - lahar du 10.03.2016 - photo El Comercio

Le volcan Osorno et le centre de ski Puerto Varas - photo Marisa Garrido

Le volcan Osorno et le centre de ski Puerto Varas - photo Marisa Garrido

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Rincon de La Vieja - 03.09.2016 / 1:53 p.m. loc. - Photo Ovsicori

Rincon de La Vieja - 03.09.2016 / 1:53 p.m. loc. - Photo Ovsicori

Phreatic eruptions of small scale since early 2015 characterize the activity of Rincon de La Vieja, along with deposits of ash and sludge on the banks of the active crater ; the waters of Crater Lake have a high temperature.

March 9 at 1:53 p.m. local, a phreatic eruption occurred, recorded by seismographs and webcam. Access to the summit crater is discouraged

Source: Tico Times & OVSICORI

Rincon de La Vieja - seismogram, spectrogram and frequency spectre from VRLE statio located 5 km from the active crater - Doc. Ovsicori

Rincon de La Vieja - seismogram, spectrogram and frequency spectre from VRLE statio located 5 km from the active crater - Doc. Ovsicori

Nevado del Ruiz - explosions and plumes of 03/10/2016 seen by webcams of Observatory of Manizales, and variations of volcanic tremor - Doc.SGC Manizales
Nevado del Ruiz - explosions and plumes of 03/10/2016 seen by webcams of Observatory of Manizales, and variations of volcanic tremor - Doc.SGC Manizales

Nevado del Ruiz - explosions and plumes of 03/10/2016 seen by webcams of Observatory of Manizales, and variations of volcanic tremor - Doc.SGC Manizales

The Observatory of Manizales / Colombian Geological Survey recorded, since March 9 at 16:32 local, a volcanic tremor push the Nevado del Ruiz, combined with an issue of gray ash that is up to 1,300 meters.

On March 10, two tremor episodes were seen, always associated with ash plumes visualized by webcams and employees of the National Park Los Nevados.

The current alert level of the Nevado del Ruiz, Amarillo, is characteristic of the instability of the volcano, marked by changes in seismicity, and gas and ash emissions. This state continues for more than 15 months, without much variation.

 

Sangay - seismicity 4 to 9 March 2016 - the seismicity increasing of 8 and 9.03 in the red box - Doc IGEPN

Sangay - seismicity 4 to 9 March 2016 - the seismicity increasing of 8 and 9.03 in the red box - Doc IGEPN

In Ecuador, the Sangay, after a period of activity between January and April 2015, followed by a return to calm, knows since March 5, an increase in seismicity.

Since 7 March, the number of explosion is increasing, and on March 9, the IGEPN reports an increasing of  earthquakes LP and tremor, and an explosion at 10:35 local, and harmonic tremor. NOAA Satellite images show a thermal anomaly and emissions in direction of  south, which can be confused with those of the Tungurahua right now active, with a pyroclastic flow reported in the Quebrada Achupashal norte. The Observatory recalls the prohibition to climb to the Sangay volcano.

 

Sangay - number of earthquakes and variation of tremor since early March 2016 - Doc. IGEPN

Sangay - number of earthquakes and variation of tremor since early March 2016 - Doc. IGEPN

Masaya - Intensive degassing this 3/10/2016 - photo Reynaldo Ruiz

Masaya - Intensive degassing this 3/10/2016 - photo Reynaldo Ruiz

The Masaya National Park, closed since late January 2016, is now available through Google Street view, where you can see the glow in the crater Santiago. - Link via Shérine France : http://diariometro.com.ni/destacado/69540-el-parque-del-volcan-masaya-desde-google/


In Dukono, in the Moluccas, high emissions of ash are visible on satellite images, since March 7 and still visible on March 10,  towards the northwest and west.

 

Dukono - plume 03.10.2016 / 6:58 - doc PVMBG / Twitter

Dukono - plume 03.10.2016 / 6:58 - doc PVMBG / Twitter

Dukono - 03/10/2016 plume seen from Nasa satelleite EODIS / Nasa Worlview

Dukono - 03/10/2016 plume seen from Nasa satelleite EODIS / Nasa Worlview

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Rincon de La Vieja - 09.03.2016 / 13h53 loc. - photo Ovsicori

Rincon de La Vieja - 09.03.2016 / 13h53 loc. - photo Ovsicori

Des éruptions phréatiques de faible ampleur caractérisent  depuis début 2015 l’activité du Rincon de La Vieja, accompagnées de dépôts de cendres et de boues sur les bords du cratère actif, dont les eaux du lac de cratère présentent une température élevée.

Ce 9 mars vers 13h53 locale, une éruption phréatique s’est produite, enregistrée par les sismographes et la webcam. L’accès au cratère sommital est déconseillé

Source : OVSICORI & Tico Times

Rincon de La Vieja - sismogramme, spectrogramme et spectre de fréquences de la station VRLE située à 5 km du cratère actif - doc. Ovsicori

Rincon de La Vieja - sismogramme, spectrogramme et spectre de fréquences de la station VRLE située à 5 km du cratère actif - doc. Ovsicori

Nevado del Ruiz - explosions et panaches du 10.03.2016 vus par les webcams de l'observatoire de Manizales et variations du trémor volcanique - Doc.SGC Manizales
Nevado del Ruiz - explosions et panaches du 10.03.2016 vus par les webcams de l'observatoire de Manizales et variations du trémor volcanique - Doc.SGC Manizales

Nevado del Ruiz - explosions et panaches du 10.03.2016 vus par les webcams de l'observatoire de Manizales et variations du trémor volcanique - Doc.SGC Manizales

L’observatoire de Manizales / Service géologique Colombien a enregistré depuis le 9 mars à 16h32 locale une poussée de trémor volcanique au Nevado del Ruiz, associée à une émission de cendres de couleur grise qui est montée à 1.300 mètres.

Le 10 mars, deux épisodes de trémor ont été perçus, toujours associé à des panaches de cendres visualisés par les webcams et les employés du Parc National Los Nevados.

Le niveau d’alerte actuel du Nevado del Ruiz, Amarillo, est caractéristique de l’instabilité du volcan, marquée par des variations de la sismicité, et des émissions de gaz et cendres. Cet état se maintient depuis plus de 15 mois, sans trop de variations.  

Sangay - sismicité du 4 au 9 mars - augmentation de la sismicité des 8 et 9.03.2016 dans le cadre rouge - Doc IGEPN

Sangay - sismicité du 4 au 9 mars - augmentation de la sismicité des 8 et 9.03.2016 dans le cadre rouge - Doc IGEPN

En Equateur, le Sangay, après une période d’activité entre janvier et avril 2015, suivie de retour au calme, connait depuis le 5 mars une augmentation de sa sismicité.

Depuis le 7 mars, le nombre d’explosion  est en augmentation, et le 9 mars, l’IGEPN signale une augmentation des séismes LP et du trémor, ainsi qu’une explosion à 10h35 locale, et du trémor harmonique. Les images satellites du NOAA  montrent une anomalie thermique et des émissions en direction sud, qui peuvent se confondre avec celles du Tungurahua actif en ce moment, avec une coulée pyroclastique signalée dans la Quebrada Achupashal norte. L’observatoire rappelle l’interdiction de monter au volcan Sangay .

Sangay - nombre de séismes et variation dutrémor depuis début mars 2016 - doc. IGEPN

Sangay - nombre de séismes et variation dutrémor depuis début mars 2016 - doc. IGEPN

Masaya - dégazage intensif ce 10.03.2016 - photo Reynaldo Ruiz

Masaya - dégazage intensif ce 10.03.2016 - photo Reynaldo Ruiz

Le Parc National du Masaya, fermé depuis fin  janvier 2016, est désormais accessible grâce à Google Street view, d’où l’on peut voir l’incandescence dans le cratère Santiago. – link via Shérine France :  http://diariometro.com.ni/destacado/69540-el-parque-del-volcan-masaya-desde-google/

 

Au Dukono, dans l’archipel des Moluques, de fortes émissions de cendres sont visibles sur les images satellite, depuis le 7 mars et toujours visibles le 10 mars en direction du Nord-ouest puis de l’ouest.

Dukono - panache du 10.03.2016 / 6h58 - doc PVMBG / Twitter

Dukono - panache du 10.03.2016 / 6h58 - doc PVMBG / Twitter

Dukono - panache du 10.03.2016 vu du satelleite Nasa Eodis / Nasa Worlview

Dukono - panache du 10.03.2016 vu du satelleite Nasa Eodis / Nasa Worlview

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 In the  Silver Creek caldera - photo Vanderbilt University

In the Silver Creek caldera - photo Vanderbilt University

An international study, led by researchers from the Laboratory of magmas and volcanoes (IRD / CNRS / Université Blaise Pascal), the University of Buffalo and the Geological Survey of the United States, sheds a new light on understanding physical mechanisms responsible of pyroclastic flows generated during the volcanic super-eruptions.

The authors examined the Peach Springs Tuff deposits in connection with the eruption of the Silver Creek Caldera in Arizona there are 18.78 +/- 0.02 million years.

To replace among the very large eruptions of the last millennia, Peach Springs Tuff is characterized by ignimbrites corresponding to a volume of 1,300 cubic kilometers of magma, and deposits found at more than 170 km from the issuing caldera, still thick at this location of about ten meters.

 

Peach Springs tuff - in Warm Springs, Arizona (see box in the map) - photo Vanderbilt University

Peach Springs tuff - in Warm Springs, Arizona (see box in the map) - photo Vanderbilt University

Silver Creek caldera location and areas of deposits of Peach Spring Tuff (intra-caldera in red and in orange out caldera) - modified from Wells & Hillhouse (1989).

Silver Creek caldera location and areas of deposits of Peach Spring Tuff (intra-caldera in red and in orange out caldera) - modified from Wells & Hillhouse (1989).

The presence of large blocks present before the eruption and trained by the pyroclastic flows (see photo below) is questionable ... they could not be moved by flows of order acceptable speeds.

Laboratory simulations have shown that a pressure gradient generated at the base of the flow can lift the particles of  substrate, which are then incorporated into the flow and carried further downstream.

The application of the experimental law, which connects the particle size of the substrate driven at the speed of the flow, to the case of Peach Springs Tuff allowed to set the speed of the pyroclastic flows between 5 and 20 meters per second, the duration of eruption between 2.5 h and 10 h, and the flow to 107-108 m3 / s, ratios ten to one hundred times higher than those characterizing the well documented eruptions of Pinatubo, Tambora or Novarupta (Katmai).

 Map correlating Peach Spring tuff and Silver Creek Caldera, and photo of great lithic clasts near the base of Peach Spring Tuff to PST0695 location, Kane Wash area, Newberry Mountains, California / in Nature

Map correlating Peach Spring tuff and Silver Creek Caldera, and photo of great lithic clasts near the base of Peach Spring Tuff to PST0695 location, Kane Wash area, Newberry Mountains, California / in Nature

The study, which reveals the existence of dense flows, caused by an eruptive flow rate and a pressure of interstitial gas impressive and sustained, requires a new interpretation of ignimbrites generated by past super-eruptions and will help to better assess the volcanic hazards of future eruptions, particularly along the Andes, or in Indonesia and Vanuatu.

More in ...

 

Sources :

- Nature communications - Slow-moving and far-travelled dense pyroclastic flows during the Peach Spring super-eruption - O.Roche & al - link

- INSU - CNRS : Nouveau regard sur les écoulements pyroclastiques lors des super-éruptions volcaniques - link

- IPGP - Dynamic pore-pressure variations induce substrate erosion by pyroclastic flows - O. Roche & al. - link

- The Evolution of the Peach Spring Giant Magma Body: Evidence from Accessory Mineral Textures and Compositions, Bulk Pumice and Glass Geochemistry, and Rhyolite-MELTS Modeling - link

- Geology - Silver Creek caldera -The tectonically dismembered source of the Peach Spring Tuff - Ch.A.Ferguson & al.- link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Dans la Silver Creek caldera - photo Vanderbilt University

Dans la Silver Creek caldera - photo Vanderbilt University

Une étude internationale, conduite par des chercheurs du Laboratoire magmas et volcans (IRD/CNRS/Université Blaise Pascal), de l’Université de Buffalo et de l’Institut d’études géologiques des Etats-Unis, apporte un nouvel éclairage sur la compréhension des mécanismes physiques responsables des écoulements pyroclastiques générés lors des super-éruptions volcaniques.

Les auteurs ont examiné les dépôts Peach Springs Tuff, en relation avec l’éruption de la Silver Creek Caldera en Arizona il y a 18.78 +/- 0.02 millions d’années.

A replacer parmi les très grandes éruptions des derniers millénaires, Peach Springs Tuff est caractérisé par des ignimbrites correspondantes à un volume de 1.300 kilomètres cubes de magma, et des dépôts retrouvés à plus de 170 km de la caldeira émettrice, toujours épais à cet endroit d’une dizaine de mètres.

Peach springs tuff  - à  Warm Springs, Arizona ( voir encadré dans la carte)  - photo Vanderbilt University

Peach springs tuff - à Warm Springs, Arizona ( voir encadré dans la carte) - photo Vanderbilt University

Localisation de Silver Creek caldera et zones de dépôts de Peach Spring Tuff (intra-caldeira en rouge et hors caldeira en orange) - modified from Wells & Hillhouse (1989).

Localisation de Silver Creek caldera et zones de dépôts de Peach Spring Tuff (intra-caldeira en rouge et hors caldeira en orange) - modified from Wells & Hillhouse (1989).

La présence de gros blocs présents avant l’éruption et entraînés par les coulées pyroclastiques (voir photo ci-dessous) pose question … ils n’ont pu être mis en mouvement par des écoulements à des vitesses d’ordre acceptable.

Des simulations en laboratoire ont montré qu’un gradient de pression généré à la base de l’écoulement permet de soulever les particules du substrat, qui sont alors incorporés à l’écoulement et entraînés plus en aval.

L’application de la loi expérimentale, qui relie la taille des particules du substrat entraînées à la vitesse de l’écoulement, au cas de Peach Springs Tuff a permis de fixer la vitesse des coulées pyroclastiques entre 5 et 20 m par seconde, le temps de l’éruption entre 2,5 h et 10 h, et le débit à 107-108 m3/s, ratios dix à cent fois supérieurs à ceux caractérisant les éruptions bien documentées du Pinatubo, Tambora ou Novarupta (Katmai).

Carte permettant de corréler Peach Spring tuff et Silver Creek Caldera, et photo de grands clastes lithiques près de la base du Peach Spring Tuff à l'emplacement PST0695, Kane Laver la zone, Newberry Mountains, Californie / in Nature

Carte permettant de corréler Peach Spring tuff et Silver Creek Caldera, et photo de grands clastes lithiques près de la base du Peach Spring Tuff à l'emplacement PST0695, Kane Laver la zone, Newberry Mountains, Californie / in Nature

Cette étude, qui révèle l’existence d’écoulements denses, engendrés par un débit éruptif et une pression de gaz interstitielle impressionnants et soutenus, nécessite une nouvelle interprétation des ignimbrites générées par les super-éruptions passées et va permettre de mieux évaluer les aléas volcaniques des futures éruptions, notamment le long de la Cordillère des Andes, ou en Indonésie et au Vanuatu.

 

Sources :

- Nature communications - Slow-moving and far-travelled dense pyroclastic flows during the Peach Spring super-eruption - O.Roche & al - link

- INSU - CNRS : Nouveau regard sur les écoulements pyroclastiques lors des super-éruptions volcaniques - link

- IPGP - Dynamic pore-pressure variations induce substrate erosion by pyroclastic flows - O. Roche & al. - link

- The Evolution of the Peach Spring Giant Magma Body: Evidence from Accessory Mineral Textures and Compositions, Bulk Pumice and Glass Geochemistry, and Rhyolite-MELTS Modeling - link

- Geology - Silver Creek caldera -The tectonically dismembered source of the Peach Spring Tuff - Ch.A.Ferguson & al.- link

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
 Santiaguito - 03/08/2016 - photo Luis Gonzalez Reportero Noticiero Primera Linea DX / Twitter

Santiaguito - 03/08/2016 - photo Luis Gonzalez Reportero Noticiero Primera Linea DX / Twitter

In Santiaguito, a small explosion caused a collapse in Caliente dome, generated pyroclastic flows on the northeast flank of the volcano, and a plume of gray ash that enveloped it. The winds pushed the ashes to a SSE sector and Others to Quetzaltenango.


Source: Conred & INSIVUMEH
 

Tungurahua - 03.08.2016 / 1:56 p.m. - photo by José Luis Espinosa-Naranjo from Ficoa Park.

Tungurahua - 03.08.2016 / 1:56 p.m. - photo by José Luis Espinosa-Naranjo from Ficoa Park.

In Tungurahua, the activity continues with, during the night of 7 to 8 March, explosions accompanied by plumes of up to 3,000 meters above the crater,  incandescent rockfalls on all sides, and pyroclastic flows in the west quebradas about 1,200 to 1,500 meters below the crater.
In the March 8, a continuous plume of ash moderately loaded gas is reported overcoming the crater of 1,000 meters.

The ash-related to explosions in the week affecting maize crops ; the IGEPN recorded an accumulation of 7.700 g / m² in the Choglontús sector since 02.26.2016.


Source: IGEPN

Tungurahua - 03.08.2016 / 1:56 p.m. - explosions and plumes succeed - photo by José Luis Espinosa-Naranjo Ficoa Park.

Tungurahua - 03.08.2016 / 1:56 p.m. - explosions and plumes succeed - photo by José Luis Espinosa-Naranjo Ficoa Park.

 To the left, Corn crops in Choglontús, west of Tungurahua, affected by ash - photo P. Espín Bedón / OVT-IGEPN - to the right, dispersions areas of ashes on 03/08/2016 - a click to enlarge. To the left, Corn crops in Choglontús, west of Tungurahua, affected by ash - photo P. Espín Bedón / OVT-IGEPN - to the right, dispersions areas of ashes on 03/08/2016 - a click to enlarge.

To the left, Corn crops in Choglontús, west of Tungurahua, affected by ash - photo P. Espín Bedón / OVT-IGEPN - to the right, dispersions areas of ashes on 03/08/2016 - a click to enlarge.

Lokon - seismicity in 2016 - Doc. VSI

Lokon - seismicity in 2016 - Doc. VSI

In Indonesia, the VSI has raised the alert level of two volcanoes:


Since 8 March / 0h00, the level of Lokon is passed  to III / Siaga, following an increase of seismicity: 3 earthquakes VT , 25 deep volcanic earthquakes, 138 shallow earthquakes and a continuous volcanic tremor was recorded.

Makian - photo Ruska Hadian / VSI - risk map and seismic activity from January 1 to March 6, 2016 / VSIMakian - photo Ruska Hadian / VSI - risk map and seismic activity from January 1 to March 6, 2016 / VSI
Makian - photo Ruska Hadian / VSI - risk map and seismic activity from January 1 to March 6, 2016 / VSI

Makian - photo Ruska Hadian / VSI - risk map and seismic activity from January 1 to March 6, 2016 / VSI

The alert level of Gunung Kie Besi, on the island of Makian,  is passed on March 7 at 10am local to II / waspada, following an increase in its seismic activity, without other visible external changes.

This stratovolcano forms a small island south of Ternate in the Moluccas, saw its number of shallow volcanic earthquakes increased since January.
Since late February, LP earthquakes and tremor, associated with fluid movements are recorded. The tremor became continuously since March 7.
These changes are interpreted by volcanologists as signs of a magma intrusion, and a possible rise of magma towards the surface. It is recommended not to approach within 1.5 km. the summit crater.


The volcano of Makian has a wide summit crater of 1,500 meters, containing a small lake side NE; four parasitic cones punctuate its western flank, and two valleys extend from the top to the coast on the north and east sides of the island. Its last eruption was in 1988 ; of VEI 3, it has caused many deaths and damage.

Sinabung - 03.09.2016 / 7:43 - photo from Payung / Beidar Sinabung
Sinabung - 03.09.2016 / 7:43 - photo from Payung / Beidar Sinabung

Sinabung - 03.09.2016 / 7:43 - photo from Payung / Beidar Sinabung

The Sinabung tirelessly pursues its activity, yesterday with a plume rising to 2,000 meters.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Santiaguito - 08.03.2016 - photo Luis Gonzalez Reportero Noticiero Primera Linea DX / Twitter

Santiaguito - 08.03.2016 - photo Luis Gonzalez Reportero Noticiero Primera Linea DX / Twitter

Au Santiaguito, une petite explosion a provoqué un effondrement au dôme Caliente et généré des coulées pyroclastiques sur le flanc nord-est du volcan, ainsi qu’un panache de cendres grises qui a enveloppé  celui-ci. Les vents ont poussé les cendres vers un secteur SSE , et e.a. Quetzaltenango.

Source : Conred & Insivumeh

Tungurahua - 08.03.2016 / 13h56 - photo de José Luis Espinosa-Naranjo de  Ficoa-Park.

Tungurahua - 08.03.2016 / 13h56 - photo de José Luis Espinosa-Naranjo de Ficoa-Park.

Au Tungurahua, l’activité se maintient avec, au cours de la nuit du 7 au 8 mars, des explosions accompagnées de panaches allant jusqu’à 3.000 mètres au-dessus du cratère, de chutes de blocs incandescents sur tous les flancs, et de coulées pyroclastiques dans les quebradas ouest sur 1.200 à 1.500 mètres sous le cratère.

Dans la journée du 8 mars, un panache continu de gaz modérément chargé en cendres est rapporté surmontant le cratère de 1.000 mètres. Les cendres liées aux explosions  de la semaine affectent les cultures de maïs ; l’IGEPN a enregistré une accumulation de 7.700 g /m² dans le secteur de Choglontus depuis le 26.02.2016.

Source : IGEPN

Tungurahua - 08.03.2016 / 13h56 - les explosions et leurs panaches se succèdent - photo de José Luis Espinosa-Naranjo de Ficoa-Park.

Tungurahua - 08.03.2016 / 13h56 - les explosions et leurs panaches se succèdent - photo de José Luis Espinosa-Naranjo de Ficoa-Park.

A gauche, Cultures de maïs à Choglontus, à l’ouest du Tungurahua, affectées par les cendres – photo P. Espín Bedón OVT-IGEPN - à droite, aires de dispersions des cendrse pour le 08.03.2016 - un clic pour agrandir.A gauche, Cultures de maïs à Choglontus, à l’ouest du Tungurahua, affectées par les cendres – photo P. Espín Bedón OVT-IGEPN - à droite, aires de dispersions des cendrse pour le 08.03.2016 - un clic pour agrandir.

A gauche, Cultures de maïs à Choglontus, à l’ouest du Tungurahua, affectées par les cendres – photo P. Espín Bedón OVT-IGEPN - à droite, aires de dispersions des cendrse pour le 08.03.2016 - un clic pour agrandir.

Lokon - sismicité en 2016 - doc. VSI

Lokon - sismicité en 2016 - doc. VSI

En Indonésie, le VSI a relevé le niveau d’alerte de deux volcans :

Depuis 0h ce 8 mars, le niveau du Lokon est passé à III / Siaga, suite à une hausse de la sismicité : 3 séismes VT, 25 séismes volcaniques profonds et 138 superficiels ainsi que du trémor volcanique continu ont été enregistrés.

Makian - photo Ruska Hadian  / VSI - carte des risques et sismicité du 1 janvier au 6 mars 2016  / VSIMakian - photo Ruska Hadian  / VSI - carte des risques et sismicité du 1 janvier au 6 mars 2016  / VSI
Makian - photo Ruska Hadian  / VSI - carte des risques et sismicité du 1 janvier au 6 mars 2016  / VSI

Makian - photo Ruska Hadian / VSI - carte des risques et sismicité du 1 janvier au 6 mars 2016 / VSI

Le niveau d’alerte du Gunung Kie Besi sur l’île de Makian est passé le 7 mars à 10h locale à II / waspada, suite à une hausse de sa sismicité, sans autres changements externes visibles.  Ce stratovolcan qui forme une petite île, au sud de Ternate dans les Moluques, a vu le nombre de ses séismes volcaniques peu profonds augmenté depuis janvier.

Depuis fin février, des séismes LP et du trémor, liés aux mouvements de fluides sont enregistrés. Le trémor est devenu continu depuis le 7 mars.

Ces changements sont interprétés par les volcanologues  comme signes d’une intrusion magmatique, et d’une possible remontée de magma vers la surface. Il est recommandé de ne pas approcher à moins d’1,5 km. du cratère sommital.

Le volcan de Makian posséde un cratère sommital  large de 1.500 mètres, contenant un petit lac côté NE ; quatre cônes parasites ponctuent son flanc ouest, et deux vallées s’étendent du sommet jusqu’à la côte sur les côtés nord et est de l’île. Sa dernière éruption date de 1988 ; de VEI 3 , elle a causé de nombreux morts et dégâts.

Sinabung - 09.03.2016 / 7h43 - photo de Payung / Beidar Sinabung
Sinabung - 09.03.2016 / 7h43 - photo de Payung / Beidar Sinabung

Sinabung - 09.03.2016 / 7h43 - photo de Payung / Beidar Sinabung

Le Sinabung poursuit inlassablement son activité, avec hier un panache monté à 2.000 mètres

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Nyiragongo - 01/03/2016 - Opening of a new vent on the eastern part of the terrace (to the right of the lava lake) - OVG Goma pictures - a click to enlarge.
Nyiragongo - 01/03/2016 - Opening of a new vent on the eastern part of the terrace (to the right of the lava lake) - OVG Goma pictures - a click to enlarge.

Nyiragongo - 01/03/2016 - Opening of a new vent on the eastern part of the terrace (to the right of the lava lake) - OVG Goma pictures - a click to enlarge.

Since Sunday, February 28, 2016, the Nyiragongo volcano displays an intense activity inside its crater. The Goma Volcano Observatory has sent a team of scientists to investigate the situation.

Preliminary results of these observations are reporting " the appearance of a secondary lava lake " on the eastern part of the crater.

The photos, attached by the Observatory, shows a spatter cone, leaning against the wall of the crater on the first terrace, surrounded by darker recent lava flows. The situation of this secondary activity is in extension of the fracture that connects the Nyiragongo to the Baruta cone.

The Goma observatory indicates a weakening of this eastern part , where the collapse occurred, marked by rumblings perceived by residents near the volcano.

More news as soon as possible.


 

Nyiragongo - 01/03/2016 - Details on the active spatter cone and recent lava flows - photo OVG Goma

Nyiragongo - 01/03/2016 - Details on the active spatter cone and recent lava flows - photo OVG Goma

Location of Nyiragongo, the Baruta cone and the cone Shaheru on a 1977 document showing the lava flows towards Goma - according M.Krafft taken by Y.Pottier / in GVP

Location of Nyiragongo, the Baruta cone and the cone Shaheru on a 1977 document showing the lava flows towards Goma - according M.Krafft taken by Y.Pottier / in GVP

Sources :

- OVG Goma Rapport préliminaire des observations de l’activité du volcan Nyiragongo du 29 février au 2 mars 2016 - link

- OVG Goma – actualités – Volcan Nyiragongo : la situation actuelle.- link

- Global Volcanism Program - Nyiragongo

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Nyiragongo - 01.03.2016 - ouverture d'un évent sur la partie Est de la terrasse (à droite du lac de lave) - photos OVG Goma - un clic pour agrandir.
Nyiragongo - 01.03.2016 - ouverture d'un évent sur la partie Est de la terrasse (à droite du lac de lave) - photos OVG Goma - un clic pour agrandir.

Nyiragongo - 01.03.2016 - ouverture d'un évent sur la partie Est de la terrasse (à droite du lac de lave) - photos OVG Goma - un clic pour agrandir.

Depuis le dimanche 28 Février 2016, le volcan Nyiragongo affiche une activité intense à l’intérieur de son cratère. L’observatoire volcanologique de Goma y a dépêché une équipe des scientifiques pour s’enquérir de la situation.

Les résultats préliminaires de ces observations font état de " l’apparition d’un lac de lave secondaire "  sur la partie Est  du cratère.

Sur les photos jointes par l’Observatoire, on peut voir un spatter cone, adossé à la paroi du cratère sur la première terrasse, entouré de coulées de lave récentes plus foncées. La situation de cette activité secondaire est dans le prolongement de la fracture qui relie le Nyiragongo au cône Baruta.

L’observatoire de Goma signale une fragilisation de cette partie Est, où des effondrements se sont produits, marqués par des grondements perçus par les habitants à proximité du volcan.

D'autres nouvelles dès que possible.

Nyiragongo - 01.03.2016 - détail sur le spatter cone actif  et les coulées de lave récentes - photo OVG Goma

Nyiragongo - 01.03.2016 - détail sur le spatter cone actif et les coulées de lave récentes - photo OVG Goma

Localisation du Nyiragongo, du cône Baruta et du cône Shaheru sur un document de 1977, reprenant les coulées de lave en direction de Goma – d’après M.Krafft repris par Y.Pottier / in GVP

Localisation du Nyiragongo, du cône Baruta et du cône Shaheru sur un document de 1977, reprenant les coulées de lave en direction de Goma – d’après M.Krafft repris par Y.Pottier / in GVP

Sources :

- OVG Goma Rapport préliminaire des observations de l’activité du volcan Nyiragongo du 29 février au 2 mars 2016 - link

- OVG Goma – actualités – Volcan Nyiragongo : la situation actuelle.- link

- Global Volcanism Program - Nyiragongo

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Red Mountain - a cinder cone dug by an amphitheater - a click to enlarge - photo Americansouthwest

Red Mountain - a cinder cone dug by an amphitheater - a click to enlarge - photo Americansouthwest

After the Chiricahua hoodoos, another special structure of Arizona with Red Mountain.

As its name suggests, this cinder cone is characterized by a red color, but also by its amphitheater iron horse shape.

Located in the Cococino National Forest about thirty kilometers from Flagstaff, this cinder cone was formed 740,000 years ago in the volcanic field of San Francisco, active for 6 million years.

 

Red Mountain - the amphitheater - a click to enlarge - photo Americansouthwest

Red Mountain - the amphitheater - a click to enlarge - photo Americansouthwest

Digital model of Red Mountain, with details of the various structures - Doc.USGS

Digital model of Red Mountain, with details of the various structures - Doc.USGS

During the eruption, the Red Mountain grew up on a practically flat surface covered by a lava flow extruded at the base of the cone during the waning phase of the eruption.
This lava flow has rafted the ash of the western part of the cone.

The perfect cone has disappeared, and a large natural amphitheater widened in its northeast flank, presumably blown by one or more steam explosions shortly after the end of the eruption : the recently ejected ashes have cooled, but are remained for some time at about 300 ° C, the temperature above the boiling point of water. Rainwater seeped and circulated through hot ashes by creating a mineral cement which bound the ashes together, and formed a  "lid pressure cooker" . The overpressure of trapped waters resulted in steam explosions. Then the erosion of rains and winds expanded over the time this opening, as is suggested by the hoodoos wearing harder sombreros
, and the walls sculpted by the elements.

Red Mountain - ash compacted inside the amphitheater - photo Americansouthwest

Red Mountain - ash compacted inside the amphitheater - photo Americansouthwest

Red Mountain  - Weathered formation of fused cinders, mostly covered by lichen - amerSW

Red Mountain - Weathered formation of fused cinders, mostly covered by lichen - amerSW

Red Mountain - views of the amphitheater and the pinnacles and boulders along the western walls - pictures Americansouthwest
Red Mountain - views of the amphitheater and the pinnacles and boulders along the western walls - pictures Americansouthwest

Red Mountain - views of the amphitheater and the pinnacles and boulders along the western walls - pictures Americansouthwest

Red Mountain  - The boulder sombrero, capping each pinnacle, protects the underlying cinders from erosion. - photo USGS

Red Mountain - The boulder sombrero, capping each pinnacle, protects the underlying cinders from erosion. - photo USGS

Sources :

- USGS - Red Mountain Volcano—A Spectacular and Unusual Cinder Cone in Northern Arizona – link 1link 2

- Hiking Red Mountain Near Flagstaff, Arizona – link

- Summitpost – Red Mountain – link

Lire la suite

Articles récents

Hébergé par Overblog