Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

 

Tarv.-AVE-2010---20.jpg

La partie est de la caldeira Rabaul vu du RVO : de gauche à droite, derrière le palmier, le Kabiu, puis le Rabalanahaia, un peu caché, le Turangunan, et la silhouette sombre du Tavurvur - à l'avant-plan, la ville de Rabaul donnant sur Simpson Harbour - le bateau donne l'échelle.- © Antony Van Eeten

 

Le RVO - Rabaul volcano Observatory - fut créé après l'éruption à Rabaul de 1937; cet observatoire est responsable du monitoring de 14 volcans actifs et de 23 endormis répartis sur trois arcs volcaniques en Papouasie - Nouvelle-Guinée. cette région a été le siège d'au moins 150 éruptions dans les 200 dernières années.

png-map3.gifL'observatoire principal est situé à Rabaul / New Britain; il est relayé par 4 antennes sur les volcans les plus actifs : Ulawun, Langila, Manam et Karkar; plus une au Esa'Ala dans les îles D'Entrecasteaux. La surveillance des Bagana et Lamington a été discontinue dans les années 1990, suite à des remous sociaux.

Tarv.-AVE-2010---23.jpg

  L'auteur des photos dans les locaux du Rabaul Volcano Observatory - photo © Antony Van Eeten.

 

Le Tavurvur en 2010 :

 

Tarv.-AVE-2010---9-.jpgLe Tavurvur, vu de l'ouest, semble assez inoffensif ... méfiance de rigueur - © Antony Van Eeten

  Tarv.-AVE-2010---14.jpg

                                                                         © Antony Van Eeten

Tarv.-AVE-2010---15.jpg

                                                                     © Antony Van Eeten

Tarv.-AVE-2010---17jpg.jpg

                Le Kabiu, à gauche et le Tavurvur, à droite - © Antony Van Eeten

Tarv.-AVE-2010---24.jpg

           Sources chaudes : cendres, bulles de gaz, et oxydes - © Antony Van Eeten

 

D'épaisses couches de cendres et des eaux bouillonnantes entre des rochers chargés d'oxydes témoignent de l'activité volcanique dans la caldeira Rabaul.

 

Le cratère du Tavurvur :

Avant l'éruption de 1994, le Tavurvur était un petit cône possédant de nombreux cratères emboîtés, tapissés de jaune, signe de dégagements gazeux soufrés. L'éruption de 1994 a totalement modifié le sommet.

Le Tavurvur demeure, avec les autres volcans de PNG, un fort producteur de dioxyde de soufre. Des mesures effectuées en juillet-août 2003donnent des résultats impressionnants : flux de SO2 pour le Tavurvur de 1,3 kg/sec., pour les principaux volcans actifs de PNG : 38 kg/sec., soit 6 à 9% des émissions de SO2 atmosphériques (Geophysical research letter)

 

Pano-2.jpg

           Panorama du cratère 2010 - sur base de 4 photos d'© Antony Van Eeten

 

pano3.jpg

                 Le guide fasciné par ce cratère béant et fumant - © Antony Van Eeten

 

Tarv.-AVE-2010---40-.jpg

 Zoom sur la stratigraphie des scories près de la lèvre du cratère - © Antony Van Eeten

 

Tarv.-AVE-2010---41-.jpgSur la lèvre opposée, des fumerolles et des dépôts de soufre - © Antony Van Eeten


 

Tarv.-AVE-2010---28-.jpg

Que trouver à manger dans ces paysages hostiles et ravagés ? - © Antony Van Eeten

Tarv.-AVE-2010---30-.jpg

       Un métier local : "mineur d'oeufs de mégapodes"  - © Antony Van Eeten

 

Mineur d'oeufs ... il n'y a pas que le métier qui est spécial, l'oiseau qui les produit l'est tout autant.

Le mégapode de Nouvelle-Guinée - Megapodus decollatus - , l'un des 15 taxons de la famille des mégapodidés, est un oiseau trapu, ressemblant à un gros poulet à petite tête, mais avec de grands pieds (d'où son nom). C'est le seul oiseau connu à incuber ses oeufs en utilisant la chaleur volcanique : ailleurs, il construit un nid massif chargé de matériaux en décomposition, dont il régule la chaleur en enlevant ou en chargeant le nid de matériaux ... ici, il se sert de la géothermie. Magnifique adaptation de la stratégie d'incubation à l'environnement local !

 

Tarv. AVE 2010 - 34            Fin d'après-midi sur le cône fumant du Tavurvur - © Antony Van Eeten
 

 

Sources :

- WOWO.org - Rabaul Volcano Observatory

- Historical unrest at large calderas of the world - USGS - by Newhall & Dzurisin 1988. - lien

- Mesures des émissions de SO2 - Geophysical research letter

- Global volcanism Program - Rabaul

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Tungurahua-2673--30.05.2010-Bigben.jpg

La dernière activité du Tungurahua date de mai 2010 - photo BigBen

Merci à Benjamin Bernard pour son partage d'images - Benjamin travaille actuellement en Equateur ... retrouvez le sur son blog : http://bigbenber.over-blog.com/


Une série d'explosions a marqué le sommet du volcan Tungurahua, dont la plus puissante, à 22h35 (heure locale), a produit un panache haut de plus de 7.000m. Des chutes de cendres ont été recensées sur tous les villages du quart sud-ouest (Choglontus, Cusúa, Bilbao...). Les blocs projetés par cette explosion ont roulé sur les pentes sur une distance de plus de 1000m. L'activité explosive s'est ensuite calmée.

L'IGEPN rappelle que l'accès au volcan est strictement interdit au-delà de 3500 m d'altitude.

 

Depuis quelques semaines, le volcan Tungurahua montrait en effet une activité interne anormale associée à de faibles manifestations superficielles. Celles-ci s'étaient limitées jusqu'à présent à quelques petites explosions entre le 12 et le 14 novembre et un panache de cendre de faible énergie le 13 novembre.

 

tungurahua---3-JLEN.jpgLe Tungurahua, la tête dans les nuages, en début novembre - photo José Luis Espinoza Naranjo.


Source :

- IGEPN.

- Le blog de Benjamin Bernard

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le Tavurvur, comme le Vulcan, sont deux cônes inclus dans la caldeira Rabaul, de part et d'autre de l'entrée de "Simpson harbour", le port naturel donnant sur la mer.

 

map_rabaul_caldera.gifLa caldeira Rabaul - situation du Vulcan et du Tavurvur - Carte USGS modifiée.

 

Ils sont célèbres pour la grande éruption de 1994, particulière parce que l'activité volcanique a concerné simultanément deux centres distant de 8 km.

Cette éruption simultanée en 1939 et 1994 témoigne en faveur d'une chambre magmatique commune, confirmation par des mesures de perturbation de vélocité des ondes sismiques.

 

relacs99.gif

Après des crises sismiques et des phénomènes inflatoires depuis mi-1994, l'éruption débute le 18 septembre 1994 à 6h. du matin, à la bouche ouverte sur le flanc ouest du Tavurvur. Peu après 7 h., c'est au tour du Vulcan de se manifester : en quelques minutes, il produit des coulées pyroclastiques qui s'étalent jusqu'à 2 km. au large des côtes.

 

19.09.1994----R.Steward.jpg

L'éruption du Tavurvur, vue d'hélicoptère le 19.09.1994 - photo R.Steward archives GVP - à l'avant-plan, le cône de l'éruption de 1878.

1994 Vulcan

Le Vulcan, vu le 19.09.1994 du RVO - Rabaul Volcano Observatory - en début de phase éruptive

 L'apogée de l'éruption du Vulcan se situe le matin du 19

septembre, pour décliner nettement le 24.

Le Tavurvur poursuit quant à lui son éruption jusqu'au 13 avril 1995.

 

Le panache initial est estimé, pendant les deux premiers jours de l'éruption, entre 18 et 30 km. - sur base d'observations aériennes et satellitaires - .Les astronautes de la navette spatiale l'ont photographié à une hauteur de 18.000 m.

 

1994-Tavurvur-et-Vulcan--.jpg

Le panache des deux volcans vu du Space Shuttle le 19.09.1994 - Doc. Nasa. photograph STS064-116-064, courtesy of Cindy Evans. (24 h. après le début de l'éruption)

La partie ouest du panache fut mesuré en déplacement vers l'ouest à une vitesse de 110 km/h., en direction de la Nouvelle-Guinée, à une hauteur estimée entre 21 et 30 km., et donc dans la stratosphère. Sa partie sud a dérivé à 55 km/h. et une altitude moindre, de 12 à 18 km. vers le SE.

 

19.09.1994-NOAA.gif


Le panache, vu en infra-rouge, le 19.09.1994 - 08:00 UTC par le satellite du NOAA. (12 h. après le début de l'éruption)

 

Plus de 70% de la ville de Rabaul a été détruite sous l'accumulation de cendres - 20 à 25 cm. d'épaisseur, selon la presse, qui parle de "black muddy rain" et d'éjectats grands comme des voitures - ; des coulées pyroclastiques ont déclenché, en gagnant la mer, des vagues géantes qui ont englouti la terre ferme sur plus de 200 mètres. D'autres dégâts ont été causé par les coulées de boue, et les pluies acides; la perte économique a été chiffrée à 280.000 millions de $ australiens.

Grâce aux observations et la mise en place d'un plan d'urgence par le RVO, la catastrophe n'a fait que 5 morts; dans la nuit du 18 au 19.09.94, 30.000 personnes ont déjà évacué la ville de Rabaul et les villages environnants. Le 19, les déplacements, par route et par mer,ont continué, concernant 50-70.000 personnes. L'aéroport a fermé juste avant l'éruption.

L'éruption a été qualifiée de VEI 4? par le GVP. Le volume de lave émis a été estimé à 400.000 m³.

 

L'activité du Tavurvur s'est poursuivi par intermittence jusqu'à nos jours.

En 2005, une éruption débute le 25.01 pour se poursuivre jusqu'en 01.2006, estimée de VEI 2 (GVP).

 

Tavurvur-25.05.2005---2plumes-2-vents---Turanguna---Roy-Pri.jpgCette photo de Roy Price - Florida univ. - prise le 25.05.2005 montre deux panaches de teinte différentes, émis par deux évents distincts. / GVP.

 

Tavurvur-er.2006---shantan-wordpress.jpg     Coulée pyroclastique en 2006 observée par les habitants de Matupit - Shantan Wordpress.

 

Tavurvur-2--sept07-04-1024.jpgUn must : le Tavurvur magnifié par Olivier Grunewald dans ses livres et pour le National Geographic - wallpaper Nat Geo 2007.

 

Tavurvur_volcano_T.Taylor-02.2009.jpg         Coucher de soleil sur le Tavurvur - photo Taro Taylor le 13.02.2009.

 

Demain, le Tavurvur 2010 grâce aux photos d'Antony Van Eeten.

 

Addenda : New Britain - séisme de magnitude 6,1 à une profondeur de 66,2 km, le 23.11.2010 à 9h.01 UTC. - Source : USGS Earthquake Hazards Program

 

PNG-New-Britain-seisme-23.11.2010.gifLegend with age and magnitude scale

 

Sources:

- Global Volcanism Program - Rabaul

- Volcano Live - John Seach - Rabaul

- RVO - Rabaul Volcano Observatory - lien

- HVO/USGS - The Rabaul eruption - 1994

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Le volcan Bromo, situé dans la caldeira du Tengger, dans l'est de Java vient de passer du niveau 2 (waspada) au niveau 4  (awas).

Après une augmentation des séismes volcaniques depuis le 8 novembre, le Bromo avait été placé en alerte 2 avec une zone d'exclusion de 1 km. autour du cratère.

Ce 23 novembre, le niveau vient d'être relevé au niveau maximum, incluant une zone déconseillée de trois km. autour du volcan; Il a été conseillé aux communautés locales de ne pas "appâter les touristes" avec l'éruption et de respecter les consignes, le volcan Bromo étant un site religieux visité facilement grâce à son escalier sommital.

Selon Badan Geologi, l'amplitude des séismes a quadruplé en 3 jours :

Rapport du VSI 23.11.2010 :

22 novembre 2010, Tremblement de terre en continu avec une amplitude maximale de 2-3 mm, à 16:00 PM - Tremblement de terre avec une amplitude maximale de 7.5 mm Tremor, 

23 novembre 2010, 15:00 Tremblement de terre Tremblement continu avec une amplitude maximale de 10 à 15 mm par 11 mm domination. Au tremblement de terre h 06:51 tremblement continu avec une amplitude maximale de 15 mm. 

23 novembre 2010, à: 11:00 Tremblement de terre Tremblement continue avec une amplitude maximale de 30 mm.

 

bromo_dw_0686---08.06.2004.jpg              Eruption phréatique du 08.06.2004 - photo Kyusho Nishi.

 

La dernière éruption du Bromo date de juin 2004; elle avait causé la mort de deux personnes et blessé beaucoup d'autres.

Cette éruption phréatique avait duré une vingtaine de minutes, émettant un panache de cendres à plus de 3.000 mètres, détectée à l'observatoire du Kelud, distant de 75 km., et pulvérisant cendres et lapilli dans un rayon de 300 mètres autour du cratère.

 

BromoMaps.jpg

 

Sources

- Badan Geologi - VSI

- Associeted Press

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

 

Tinakula---2-explorevolcanoes-copie-1.jpg             Tinakula, "le Stromboli austral" - photo explorevolcans.com

De nouvelles anomalies thermiques ont été relevées le 20.11.10 par le MODVOLC sur l'île volcan Tinakula, située dans l'archipel des Salomon, proche de la Nouvelle-Guinée.

Par ailleurs l'image prise  par le MODIS (satelliteTerra) montre un panache assez fin qui s'étend vers l'ouest, et confirme donc qu'une activité éruptive est en cours sur l'édifice. Sources : MODVOLC; MODIS / Activolcans

Ceci confirme l'activité considérée comme "en cours" par le Global Volcanism Program.

 

solomonislands.jpgCarte des îles Salomon - les îles Santa Cruz sont situées entre les Salomon et le Vanuatu.


La petite île de Tinakula est en fait le sommet d'un stratovolcan massif posé à plus de 3.000 mètres sur le fond de la mer à l'extrémité nord-ouest des îles Santa Cruz. Elle culmine à 851 m.

L'île ressemble à s'y méprendre à notre Stromboli; elle présente un cratère sommital échancré s'étendant du sommet jusqu'au niveau marin, qui s'est élargi suite à un glissement de terrain en 1965.

 

tinakula - volcano.si.edu

Un cône satellite, le Mendana, est localisé côté sud-est.

De fréquentes manifestations prennent leur origine dans le cône construit dans le cratère ébréché.

 

Sources :

- Activolcans

- Modvolc

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

new-Britain.jpg                 New Britain - situation des principaux volcans - doc. Google Earth.

 

La formation de la partie est de l'arc volcanique Bismarck est en relation avec la subduction en direction nord de la micro-plaque de la Mer des Salomons sous la plaque Sud-Bismarck.

 

PNG10.jpgDoc. volcano.oregonstate.edu -Coupe de la zone de subduction sous l'île New Britain d'après Johnson 1976.

 

Les volcans de la partie nord-est sont représentés par la caldeira sous-marine Tavui et la caldeira Rabaul, qui contient plusieurs structures.

 

La caldeira Tavui :

La grande caldeira, sous-marine dans sa majeure partie, est située au large de la pointe nord-est de la péninsule Gazelle, elle-même au nord de la caldeira Rabaul.

Elle ne fut découverte qu'en 1985 par bathymétrie; elle mesure environ 10 km. sur 12, et sa paroi sud-ouest recoupe la pointe de la péninsule, de Tavui point à Laweo point.

L'ignimbrite "Raluan", datée de 7.100 ans, a d'abord été attribuée erronément à la caldeira Rabaul, avant d'être créditée à la caldeira Tavui. Elle est liée à une éruption de VEI 5 et l'émission d'un volume de téphras compris entre 3.000 et 5.000 millions de m³. Une couche de scories basaltiques sous-tend immédiatement l'ignimbrite rhyolitique, et l'introduction d'un magma basaltique a été considéré comme ayant déclenché l'éruption rhyolitique.

Des analyses par tomographie sismique suggèrent qu'elle ne serait plus active actuellement.

 

Tavui-caldera.jpg L'emplacement des caldeira Tavui et Rabaul - NASA Space Shuttle image STS103-733-52, 1999

 

La caldeira Rabaul :

La caldeira, large de 14 km. sur 8, est largement ouverte vers l'est, où son plancher est envahi par la mer à Blanche Bay. Elle constitue un "port naturellement abrité" où s'est installée une des plus grandes cités de l'île : Rabaul.

 

Rabaul_Harbor_And_Tavurur_From_Volcano_Observatory---Nicole.jpg    Le port de Rabaul et le cône du Tavurvur en éruption - photo Nicole Wallace.


La caldeira Rabaul est inhabituelle car formée au cours de deux épisodes de construction et d'effondrement d'un ancien volcan basaltique.

Le premier collapsus est daté de 3.500 avant JC. et le dernier de 1.400 avant JC. Tous deux furent accompagné d'émissions de nuages de ponce dacitique. Suivant le premier épisode d'effondrement, l'activité concerna un grand volcan andésitique situé dans la partie sud de la caldeira. Un renouvellement du volcanisme basaltique se fit ensuite sur une fracture circulaire à l'est.

Le second effondrement a laissé une caldeira elliptique de 9 km. sur 14.

 

rabualmap.jpgLes différents cônes de la caldeira Rabaul - Greene and others (1986) and Heming (1974).

 

11-14crop.small                        Carte oblique - USGS - by T.R.Alpha & H.G.Greene


Différents éruptions post-caldeira ont construits des cônes pyroclastiques basaltique à dacitique, proches des parois nord-est et ouest de la caldeira.

Le Vulcan s'est formé en 1878. Il fut aussi le siège d'une éruption qui affecta simultanément le Tavurvur, en 1994, au cours de laquelle la ville de Rabaul fut abandonnée.

 

vdap-rab12----USGS-1994.jpgLa ville de Rabaul noyée sous les cendres de l'éruption de 1994 - doc.archives USGS

 

rabaul_ali_2010165---14.06.2010.jpg

La caldera Rabaul photographiée le 14.06.2010 - Le Vulcan s'est revégétalisé après l'éruption de 1994, au contraire du Tavurvur, signe qu'il est toujours actif.

NASA Earth Observatory image created by Jesse Allen, using EO-1 ALI data provided courtesy of the NASA EO-1 team. Caption by Michon Scott. - Instrument: EO-1 - ALI

 

carte géologique - USGS

                      Carte géologique de la caldeira Rabaul - document USGS.

 

Vulcan - E.Endo USGS

             Le cône du Vulcan, vu du SE. en 1994 - photo Elliot Endo USGS


Sources :

- MTU volcanoes Rabaul - lien

- Geology and petrology of Rabaul caldera, Papua New Guinea - by R.F.Heming, dep. pf geology and geophysics, univ. Berkeley.

- Structure and sedimentation in an active caldera, Rabaul, Papua New Guinea - by H. Gary Greene, US Geological Survey, USA, Donald L. Tiffin, CCOP/SOPAC, Suva, Chris O. McKee, Rabaul Volcano Observatory, PNG

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques


Le Krakatau ne se calme pas !

Il y a deux jours, le volcan a émis des "rugissements audibles jusqu'à la station de contrôle sur Java, et l'observatoire a enregistré jusqu'à 207 petites éruptions, contre seulement 85 le vendredi.

Le bruit de ce "rugissement" fut audible dans le détroit de La Sonde, séparant Java de Sumatra, où il fit trembler les vitres des habitations. A Anyer, ce bruit fut entendu deux fois à intervalle de cinq minutes.

Le Krakatau présente des émissions de panaches de poussières; on en comptait 229 sur la seule journée de Samedi.

Le niveau d'alerte reste de catégorie une.

Source : indahnesia.com

 

Bulusan-06.2006-AP.jpg                            Eruption du Bulusan en 2006 - doc. AP

 

Le Bulusan, dans l'archipel Philippin, reste turbulent : au cours des dernières 24 heures, 33 séismes volcaniques ont été enregistrés, dont un accompagnant l'émission d'un panache de gaz et cendres qui est monté à 2.000 m. (le 21.11 à 7h.22).

Aucune observation directe n'était possible hier, en raison de la couverture nuageuse.

Tôt ce matin, une forte émission de vapeur blanche a pu être observée.

Les évacués et les habitants des villes de Magallanes, Bulan, Juban et Irosin connaissent des risques accrus de maladies respiratoires liées au cendres volcaniques; de plus, des problèmes d'eau et d'installations sanitaires concernent les centres d'évacuation, qui ne rencontrent pas les standards de l'OMS.

Le niveau d'alerte est maintenu et le Phivolcs recommande une "zone de danger permanent" de 4 km. autour du volcan.

En cas d'éruption et d'évacuation massive, celle-ci pourrait se faire sur la ville de Sorsogon, qui peut accueillir environ 50.000 personnes. (NDRRMC)

Sources :

- Phivolcs

- GMA News tv

- NDRRMC - rapport 16 / 21.11.2010

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

La Papouasie - Nouvelle-Guinée est un état indépendant, membre du Commonwealth depuis 1975, après avoir été colonisée à la fois par l'Australie dès 1883, et l'Allemagne en 1884. (voir historique par H.Stihoul)

Elle est située à l'est de l'archipel Indonésien, avec lequel elle partage son île principale, et au nord de l'Australie.

 

147.jpgLocalisation des principaux volcans de la Papousie - Nouvelle-Guinée - doc. USGS.


Le nom du pays provient de :

- "Papou" : mot issu, d'après le naturaliste Alfred Wallace, du malais "papuwah", signifiant "crépu". Ce nom est repris sur les cartes des Bugis (navigateurs originaires de Sulawesi) datant du 18° siècle.

- "Nouvelle-Guinée" : dénomination donnée au 16° siècle par un explorateur espagnol, en raison d'une ressemblance de ses habitants avec la population de la Guinée africaine.

 

La tectonique de la Papouasie - Nouvelle Guinée ne peut s'expliquer simplement par la subduction de la plaque Pacifique sous la plaque Australienne.

De nombreuses micro-plaques viennent compliquer la situation :

 

 

PNG1

  La tectonique de la Papouasie - nouvelle Guinée - Carte Hamilton 1979 / volcano.oregonstate.edu

 

Ce sont les plaques Bismarck nord et sud, la plaque de la Mer des Salomons, et la plaque Woodmarck qui sont en cause, avec des directions de déplacement parfois différentes.

Les volcans de New Britain résulte de la subduction de la plaque de la Mer des Salomons sous la plaque sud Bismarck.

Les volcans des îles Salomons sont associés aux mouvements de la plaque de la Mer des Salomons et à sa subduction sous la plaque Pacifique.

Deux petits centres d'extension, situés l'un au sud-est dela plaque de la Mer des Salomons, l'autre au nord de la plaque Sud-Bismarck, influencent respectivement le volcanisme du Kavachi (dans les îles Salomons) et celui des îles de l'Amirauté (double ligne blanche sur la carte).

 

Papouasie---Nv-Guinee.jpgSituation des volcans et bathymétrie de Papouasie - Nouvelle-Guinée. - doc. Google.

 

Les principaux volcans se trouvant sur ou près de l'île de New Britain, c'est par elle que nous commencerons demain.

 

Sources : 

- Global Volcanism Program - volcanoes of Melanesia

- Volcano.Oregonstate.edu


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
       

D'après le Phivolcs, le Bulusan a été ce matin, à 7h.22, un panache chargé en poussières qui a atteint une hauteur de 2.000 mètres au dessus du cratère, avant de dériver vers le sud-ouest. L'émission du panache fit accompagné de grondements et d'une explosion qui ont duré plus de neuf minutes. Le réseau de détection sismique avait enregistré 12 séismes volcaniques préalables au phénomène éruptif.

 

Bulusan-21.11.2010---Xinhua-Reuters.jpg               Panache du Bulusan le 21.11.2010 - photo Xinhua/Reuters

 

Les habitants de deux villages ont évacué leurs habitations; les premiers à partir font partie des catégories "à risque" : enfants, personnes âgées, femmes enceintes ou allaitantes. Les évacués ont été recueillis dans des écoles officielles. Depuis le début des émissions de poussières, le 6 novembre, plus de 750 personnes ont quitté leur habitation.

On déplore un mort, suite à des problèmes d'asthme lié à l'inhalation de poussières volcaniques.

Une zone de danger interdite de 4 km. autour du cratère a été définie par le gouvernement et une alerte aux lahars signifiée en de fortes pluies.

 

Sources :

- AFP

- Phivolcs -rapport du 21.11.2010

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Quelques nouvelles du Mérapi, où un panache blanc gris a été mesuré, le 19.11.2010 à 17h.45, à une hauteur de 1.500 m.

 

Le nombre de morts liés à l'éruption a été revu une fois de plus à la hausse : 304 (The strait times - SE Asia).

Ce nombre important de décès est lié au fait que la zone entourant le volcan est fortement peuplée, particulièrement dans la province de Sleman, la plus fortement touchée par les coulées pyroclastiques. Un deuxième fait aggravant est fonction de la morphologie du Mérapi et des vallées de drainage vers le sud.

 

 

map-copie.jpg

 

map copie légendemap.jpg

 

 

 

 

 

Carte de densité de population par villages - doc. OCHA 08.11.2010

Pour une vision de la carte entière, un clic sur la petite carte de droite.

 

L'aéroport de Yogjakarta a été ré-ouvert ce samedi, après une fermeture de deux semaines. La compagnie Indonésienne "Garuda airlines" refuse de communiquer quant à l'impact économique de la fermeture de l'aéroport. Signalons que les vols aériens ont été perturbés sur l'île de Java, avec des fermetures temporaires d'autres sites.

 

Le Gunung Bromo, dans l'est de Java, était passé en alerte niveau 2 depuis septembre;

Les conclusions du rapport du 20.11.2010 de Badan Geologi - 18h.39:

- Observations visuelles : panache de fumée blanche, allant en s'épaississant et montant entre 75 et 150 m. au dessus du sommet, odeur de soufre forte.

-  L'activité sismique volcanique présente une tendance à augmentation depuis le 8 Novembre 2010. 

- Les séismes volcaniques intenses  (VA) et les séismes volcaniques superficiels (VB) continuent d'augmenter.  

- Sur la base de données sismiques et l'observation visuelle et l'analyse de ces données, le statut de G. Bromo reste en alerte niveau 2. - une zone "interdite" de 1 km. autour du cratère actif a été déterminée en vue d'empêcher une approche tant par les communautés locales que par les visiteurs.

NB : Ce niveau d'alerte vient d'être revu, et est repassé au niveau 1 - normal. (rapport 20.11.2010 18h.53)

 

Données sismiques:

"" Date: 15 Novembre 2010  - ont été enregistrés 106 séismes volcaniques superficiels(VB). et 5 tremblements de terre volcaniques profonds (VA).

Date 16 Novembre 2010 -  a enregistré 56 incidents de séisme volcanique superficiel (VB).  et 2 tremblements de terre volcaniques profonds (VA). 1  séisme tectonique local (TL).

Date 17 Novembre 2010 -  ont été enregistrés 63 séismes volcaniques superficiels (VB). et 2 tremblements de terre  volcaniques profonds (VA). ""

 

Le Gunung Semeru est toujours en alerte 2 lui aussi.

 

Sources :

- The Starit Times SE Asia

- PVMBG / Badan Geologi - rapports du 20.10.2010

 

 


Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog