Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Pour rester dans les coulées basaltiques ... au nord-ouest d'Ettringen, et en bordure de la vallée de la Nette, une superbe coulée émise, il y a 400.000 ans, par le cône de scories Hochsimmer.

 

eifel-10-images.jpg

                           Panorama sur la coulée "Die Ahl"  -  ©JM. Mestdagh

 

Schéma W.Meyer & Vulkanpark GmbH :

La coulée "Die Ahl" est située en bordure de la Nette-Tal, au tiers de la Hochsimmer lavastrom (lettre A)

Actu---3-0422-copie.jpgLe Hochsimmer - H - plus de 400.000 ans et sa coulée Hochsimmer lavastrom, en bordure de la Nette-Tal. (le socle dévonien est d'âge +/- similaire)

Le complexe Bellerberg, daté d'environ 200.000 ans et composé e.a. de :

- Ettringer-Bellerberg - EB - qui a donné la coulée exploitée à Ettringer Lay. (voir ante)

- Kottenheimer-Büden - KB .

N.B. : lavastrom = coulée de lave.

 

La coulée basaltique "Die Ahl", d'une hauteur allant jusque 40 mètres, présente une structure particulièrement photogénique : une prismation en gerbe.

 

Actu---3-0394-copie.jpg                    "Die Ahl" - coulée basaltique "en gerbe" - © B.Duyck

              On peut retrouver pareille structure au volcan Ray-Pic, en Ardèche - France.

 

Actu---3-0396-copie.jpg

                  La coulée basaltique dans sa plus grande longueur - © B.Duyck              

                    La prismation en gerbe est situé à gauche de cette coulée, sur "le coin".

 

Actu---3-2663.jpg

                        ©JM. Mestdagh

 

Actu---3-0398-copie.jpg                 " Juste pour le fun" : le profil d'un indien émplumé se dessine sur la paroi.

                                             © B.Duyck


En fonction du schéma du haut de la page, revenons sur l'éruption du "groupe Bellerberg" :

Ce groupe est composé des cônes Hufnagel, Kottenheimer Büden, Ettringer Bellerberg, Winfeld, Mayener Bellerberg et Spitzberg.

L'éruption a débuté par le côté droit (est) avec le Kottenheimer Büden; puis se sont ajouté quelques évents au centre de la structure; et enfin, ce fut le côté gauche (ouest) qui s'est joint, avec Ettringer Bellerberg.

La coulée Winfeld  lavastrom (WL) s'est répandue dans une direction opposée aux autres.

Après l'éruption, l'érosion a raboté les structures centrales, laissant deux portions de parois en demi-lunes.

 

Source :

- Vulkanpark GmbH

- Vom magma zum mühlstein - E.Harms & F.Mangartz

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Diverses études et leçons sont à tirer de l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll et des ennuis divers causés par ses cendres :


Quel est l'impact, à court et long terme, des poussières volcaniques sur la santé des populations directement exposées ?

 

Les services pneumologiques du "Landspitali national hospital", les travailleurs du domaine de la santé d'Islande du sud et le chef épidémiologiste de la Direction de la Santé étudient les effets de la poussière volcanique sur le système respiratoire et la santé générale des populations vivant près du lieu de l'éruption à proximité du glacier et de son volcan.

 

image-78778-galleryV9-rbcu.jpgEquipement recommandé contre les cendres volcaniques - notez l'horizon "bouché"

Document Der Spiegel.


L'impact immédiat est étudié et les évaluations à long terme seront effectuées par examens du système respiratoire et prises de sang sur un échantillon d'une centaine de personnes. Les effets à long terme d'une exposition aux cendres sont peu connus, spécialement dans le cas de cendres très fines, comme rencontrées à l'Eyjafjöll et leur impact profond sur le tissu pulmonaire.

 

Eyjafjallajokull_svifryk_1um_Birgir_Johannesson.pngParticules de taille micrométrique - prélèvement du 16.04.2010 - Innovation center Iceland


 

1016357.jpg 

                          Caractéristiques de taille des particules récoltées le 15.04.2010

                                         document Institute of Earth Sciences.

 

Suite aux perturbations causées par le nuage de cendres volcaniques, les compagnies aériennes songent à s'équiper de systèmes embarqués de détection des poussières :


J'ai parlé en son temps d'un appareil australien embarqué sur les avions, basé sur des mesures infra-rouges, et capable de percevoir un nuage d'origine volcanique parmi les autres formations nuageuses ( CSIRO atmospheric research et IAS Integrated avionic systems)

 

page.asp.jpg

 

Easy Jet semble s'intéresser à ce produit, qui peut détecter des cendres dans un rayon de 100 km., ce qui est court compte tenu de la vitesse des avions, mais qui, une fois installé à bord des avions,  pourrait prévenir une répétition de la fermeture des espaces aériens en l'absence de données précises "in situ".

La technologie serait développé par Airbus et devrait équiper une douzaine d'appareils avant la fin de l'année, pour un coût estimé à 1,46 million de dollars., somme dérisoire à côté du billion de dollars de pertes en tout genres générées par la paralysie du trafic aérien.

AVOID - Airborne Volcanic Object Identifier and Detector - fonctionne sur le principe de détections des tempêtes déjà utilisé, et permet aux pilotes et aux services de contrôle aériens de détecter un nuage de cendres volcaniques à des altitudes comprises entre 1.500 et 15.000 mètres.

Ce système doit reçevoir l'approbation des autorités aéronautiques, qui restent prudentes vis à vis de l'initiative "Easy Jet".

 

Sources :

- sur ce blog :

   * Islande : Ash and crash - lien

   * Islande - Eyjafjallajökull - impact sur le trafic aérien - lien

- San Francisco chronicle: Easy jet fit fleet whit world's first ash detectors.

- NetworkWorld :British budget airline to test volcanic ash detector.

- AP :Easy Jet unveils plans to fit ash detectors.

- Schémas Institute of Earth sciences.

- Iceland Review

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Actu---3-1783.jpg

          Pierre meulière basaltique commémorative de quatre expositions internationales

                                                                                                                      ©JM. Mestdagh

 

Il semble que l'exploitation "antique" du basalte se soit faite dans des carrières à ciel ouvert.

 

Actu---3 0430         Exploitation au néolithique - Document Vulkanschule / Vulkanpark

 

Dès l'âge de bronze (5.000 à 750 av.JC.), la roche était débitée par un principe de "chaud-froid" : un feu est allumé sur une colonne basaltique et éteint de façon brutale en arrosant avec de l'eau froide; l'éclat extrait était ensuite façonné à l'aide de bifaces.

 

Actu---3 0431

          Exploitation à la période romaine - Document Vulkanschule / Vulkanpark

 

 La romanisation de la Germanie inférieure a permis une généralisation du moulin à main, puis son perfectionnement jusqu'à la technique de meule tournante.

Ce type de meule, du fait d'une usure rapide, a imposé la sélection des pierres les plus dures, parmi lesquelles le basalte a une place privilégiée.

La "pierre d'Andernach" était aussi utilisée pour les meules verticales des moulins à huile, les tordoirs.

Les romains utilisaient des coins introduits régulièrement en ligne par percussion au maillet, pour faire éclater le basalte en gros blocs, façonnés par après grâce à divers outils.

 

Actu---3-1993.jpg

                                                                                  ©JM. Mestdagh

 

 

roemischehandmuehle             Meule en basalte de l'époque romaine - Document Vulkanschule / Vulkanpark


Les meules basaltiques de l'Eifel furent commercialisées grâce aux fleuves et rivières, en l'occurence le Rhin et la Moselle, via le port fluvial d'Andernach, et aux réseaux d'approvisionnement de l'armée romaine par le réseau de chaussées.

On retrouve des meules de la région de Mendig jusqu'à Londres, en Scandinavie, en France en Lorraine, à Toul, dans le territoire de Belfort à Offemont. La zone de distribution des meules allemandes s'étend au sud jusqu'à une ligne Tours-Autun-Augst (zone rouge); celle des meules Auvergnates voit sa limite nord sur une ligne Boulogne-Reims-Strasbourg (zone verte), avec un chevauchement des deux aires de distribution (zone grise) . L'analyse de la composition minérale (éléments majeurs et éléments traces) a permis de déterminer la provenance précise (pays, région, jusqu'à la carrière) de la pierre meulière.

 

 

 

Mapping-trade-areas--1--1.jpg                     Carte d'après T.Gluhak et W.Hofmeister (réf.ci dessous)

frauen-kinderarbeit.jpgPuis vient la période d'exploitation minière pré-industrielle, dans des conditions toujours pénibles, et où toute la famille était concernée : femmes et enfants creusaient les premiers mètres, dans les dépôts volcaniques, ensuite les hommes s'attaquaient au basalte.


Document Vulkanschule / Vulkanpark

 

Actu---3 0429

Gravure montrant la meulière souterraine de Mendig au 15 et 16°siècle - techniques de levage et de mise en oeuvre des colonnes de basalte pour la confection des meules à grain

Doc. A.Schmickler / Von magma zum mühlstein.

 

 

Actu---3-1970.jpg

                                    Carrière de Niedermendig -  ©JM. Mestdagh

Actu---3-1990.jpg

                             Mendig - musée de plein air "Museumslay" - ©JM. Mestdagh

             Reconstitution d'une entrée de puit de mine - explications de W.Kostka DVG

 

 

 

Sources :

- Explications de terrain fournies par Dominique Thiery (Lave Est)

- Vulkanschule / Vulkanpark : lien

- Vom magma zum mühlstein - Ed.Haarms & Fr.Mangartz

- Alain Belmont et Fritz Mangartz (dir.), Mühlsteinbrüche. Erforschung, Schutz und Inwertsetzung eines kulturerbes europäischer Industrie / Les meulières. Recherche, protection et valorisation d'un patrimoine industriel européen.

- Provenance analysis of roman millstones: mapping of trade areas in roman europe.

Tatjana M. Gluhak, Wolfgang Hofmeister
Johannes Gutenberg-Universität, Institute of Geosciences, 55128 Mainz.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck

L'activité volcanique du Kilauea se poursuit avec la présence de deux lacs de lave : à l'Halama'uma'u et au Pu'u O'o.

 


map-caldeira-kilauea.jpg

La caldeira du Kilauea : à gauche, l'Halema'uma'u - à droite, le Pu'u O'o et l'East rift zone.

Document HVO/USGS.


L'évent du cratère de l'Halema'uma'u  abrite toujours un lac de lave, avec des plaques crustales mouvantes, ainsi qu'un peu de spattering et de dégazage, visibles sur les webcams.

 

20100601mov.jpg                             Le lac de lave de l'Halema'uma'u - 01.06.10 - HVO/USGS.

                                              Un clic sur l'image vous relie à la vidéo.


Le second lac de lave est situé dans le cratère du Pu'u O'o; il est de forme allongée et alimenté par deux sources opposées.

La lave coule de l'évent TEB au travers de tunnels qui alimente maintenant un petit lac de lave situé au sommet du champ lavique ; son trop-plein se déverse sur les flancs. De petites coulées de surface sont actives sur le plateau et la plaine costale.


20100603_PuuOoPond_L-03.06.10.jpg                      Le lac de lave du cratère du Pu'u O'o - 03.06.10 - HVO/USGS

                                       Un clic sur l'image vous relie à la vidéo.


20100603_RootlessShield_L.jpg

                             La Rift zone-est et le champ de lave - 03.06.10 - HVO/USGS.

 

Les émissions de SO2 sont élevées au sommet et aux évents de l'East rift zone.

 

Source :

HVO - Hawaiian Volcano Observatory / USGS

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Actu---3-0336-copie.jpg

        Une colonne de basalte artistiquement ouvragée marque l'entrée d'Ettringen Lay.

                "Volcan, coulée et son produit en un saisissant raccourcis - © B.Duyck

 

La carrière d'Ettringen exploite une coulée basaltique  émise par le Bellenberg, complexe volcanique composé de cônes de scories vieux de 200.000 ans.

 

Actu---3-0418.JPG

    Coupe du complexe volcanique "Groupe Bellerberg" - document Vulkanpark GmbH.

 

Actu---3 0337 copie

    La paroi, après exploitation, mesure encore 23 mètres, et est appréciée des associations     d'escalade - © B.Duyck


 

Actu---3-0424-copie.jpgLe cône du Bellerberg a émis des coulées basaltiques dans une vallée formée partiellement par la déclivité naturelle du terrain, partiellement par une coulée basaltique en provenance d'un autre cône situé au NO. du Bellerberg : le Hochsimmer. (voir la vignette supérieure ci-contre)

C'est ainsi qu'elle a atteint une hauteur de 40 mètres, avant d'être exploitée industriellement au 19 et 20°siècles..


Schéma Vulkanpark GmbH

Le Hochsimmer lavastrom est en gris-bleu sur la vignette du haut.

 

Par endroit, la paroi n'est constituée que par l'épaisseur d'une seule colonnade basaltique, un trou dans celle-ci laisse en deviner l'épaisseur.

 
Actu---3 0343 copie

                                                                                            © B.Duyck


Source :

Vulkanpark GmbH

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 


Le volcan Tungurahua était entré en éruption le 28 mai à 6h12, par une très forte explosion et l'émission d'un panache mesuré à 7km. au dessus du cratère ... ce qui, compte tenu de l'élévation du volcan - 5.023 m. -, met la hauteur du panache hors-sol à 12.000 mètres.

L'activité et les retombées de cendres avaient provoqué la fermeture de l'aéroport et des écoles de Guayaquil, et l'évacuation de 2.500 personnes. L'activité avait diminué samedi soir.

 

Lundi, l'IGEPN signalait que "la crise éruptive continuait de monter en puissance"

Dans son rapport journalier, l'Institut Géophysique signale aujourd'hui une augmentation de la sismicité, des exlosions "en coup de canons" qui font vibrer les vitres dans les villages voisins, des grondements continus liés à l'expulsion des gaz sous pression;

Des avalanches de blocs et une coulée pyroclastique longue de 1.500 m. (03.06.10 - 15 h00) Un panache de vapeur et de cendres monte régulièrement à 3.000 m. et plus par moment; et des chutes de cendres sont enregistées sur Pillate, Cotalo, Puela, Manzano et Bilbao.


 

Tungurahua-29.05-AFP.jpg                                                                                                      Photo AFP


Des photos récentes prises par Benjamin Bernard, qui travaille à l'observatoire du Tungurahua,  peuvent être vues sur son blog

(différents articles et album :Tungurahua)

 

Sources :

-IGEPN - link

- La France en Equateur - lien

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La visite de la Lava-keller ("la cave de lave") de Mendig, c'est une intrusion dans le coeur d'une coulée basaltique.


Actu---3-1858-copie-jm.jpg

                                                                                                                     ©JM. Mestdagh

 

Equipés de cirés et de casques, il faut descendre 152 marches pour parvenir à 32 mètres sous la surface dans une des caves creusée dans une grande coulée de 3 km², sur laquelle repose la ville. Seule une partie est accessible, à la fois pour des raisons de sécurité, mais aussi de protection des colonies de chauve-souris qui y gîtent.

 

Actu---3-0300-copie.jpg

            Premières explications au bas de l'escalier ... impressions humides et froides.

                        © B.Duyck  

 

Actu---3-0301-copie.jpg    Notre guide nous montre un schéma des coulées du Wingertsberg ; la Lava-keller se trouve  dans la coulée au centre de la photo

© B.Duyck

La coulée de Niedermendig provient d'un cône de scories vieux de 200.000 ans, le Wingerstberg; celui-ci a produit deux grosses coulées basaltiques, la dernière recouvrant partiellement la première. C'est dans la zone la plus épaisse que la Lava-keller a été creusée, à mains nues : il a fallut pénétrer les dépôts éruptifs laissés par le Laacher See - couches de ponces, de scories, entrecoupées de loess - avant d'atteindre le basalte, qui présente en partie supérieure de petites colonnades (gloches) et plus bas, de grosses colonnades exploitables (schienen).

 

Actu---3-0441-copie.jpg

Coupe schématique du sous-sol de Mendig au niveau de la coulée basaltique. D'après un document du Lava-Dome.

 

Actu---3-0303-copie.jpgParois et piliers de soutènement basaltiques; le mur chaulé à droite date de l'exploitation brassicole.

© B.Duyck

 

 

Actu---3-0305-copie.jpgDessus d'une colonne de soutènement - hauteur 6 à 8 mètres ; au plafond, la face inférieure de l'entablement, avec des colonnes de petite dimensions - voir photo suivante. -

 

Actu---3 0302 copie

                        © B.Duyck

 

Les coulées basaltiques, qui ont détruit la région à l'époque, lui ont en revanche donné des moyens de subsistance : la matière première et son exploitation en meules à grains. Les conditions de travail étaient cependant très pénibles : 12 heures par jour, six jours sur sept, dans la pénombre, à la lueur des bougies puis de lampes dont il fallait respirer les émanations, dans une température de 6 à 9°C et une humidité forte (72% d'humidité relative) ... à ce régime, les mineurs ne vivaient pas vieux !

Ce qui n'a pas empêcher d'heureux évènements de s'y dérouler : dans un coin de la cave, une salle "sculptée" en témoigne, où se déroulaient des cérémonies de mariage.

L'accès à la cave et l'extraction des meules se faisait grâce à un système de treuils mus par la traction animale et humaine.

 

Actu---3-0309-copie.jpg

                        © B.Duyck

 

 

En fin d'exploitation carrière, les caves ont servi à la fermentation et au stockage de la production des 28 brasseries locales, au 19°siècle. La basse température et l'humidité des caves ont justifié la localisation ce stockage, un coup de pouce étant donné si nécessaire par l'apport de glace et une aération dynamique. Cette activité a cessé avec l'invention de la réfrigération par Linde. Une seule brasserie utilise encore sa propre cave à cet effet, et délivre une "Vulkan beer".

 

A l'entrée de la Lava-keller, des meules rappellent l'activité première, dont une meule commémorative de quatre expositions internationales.

 

Actu---3-0294-copie.jpg

                              © B.Duyck

 

Sources :

-explications du guide de la Lava-keller.

- Vom magma zum mühlstein, eizeitreise durch die lavaströme des Bellerberg-vulkans - Ed.Harms & F.Mangartz.


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

 

Selon le rapport conjoint de l'IMO / IES, le volcan était caché par les nuages les 31.05 et 01.06; les caméras web ont permis de voir un nuage blanc de vapeur montant à 2 km.

La poussière existante est mobilisée par les vents dans le sud-ouest islandais et la visibilité limitée à 500-700 mètres. On a remarqué une forte concentration de poussières dans l'air durant la journée et la nuit suivant le 1° juin; A Hvolsvöllur, les enfants ont été renvoyés chez eux en raison du taux de pollution aérienne, un brouillard recouvrant la partie est du conté de Rangarvallasysla.

La direction du "Soil Conservation service" estime que la surface touchée par les retombées de cendres avoisine les 3.500 km², soit 3,4% de la surface Islandaise.

 

article-0-0991A8E9000005DC-590_634x363.jpgDes enfants jouant dans la cendre volcanique ... rage du jeu, ou faculté d'adaptation islandaise - Reuters.

 

En raison d'un trémor de niveau supérieur à celui du débit d'éruption, et de petites pulsions de celui-ci dans les basses fréquences, la surveillance du volcan reste active.

 

Selon le géophysicien M.Gudmundsson, on ne peut toujours pas dire que l'éruption sous-glaciaire de l'Efjafjallojökull soit terminée !

 

Sources :

- IMO/IES

 - Iceland Review. 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Des nouvelles d'Amérique centrale, où les glissements de terrain et les inondations ont causé la mort d'au moins 150 personnes et fait des milliers de sans-abris; les routes et ponts coupés ne facilitent pas les secours.

Au Guatemala, déjà touché par l'éruption du Pacaya, qui semble s'être calmé entretemps, on compte 123 morts, plus de 90 disparus ; dans le département de Chimaltenango, des glissements de terrains ont ravagés des villages indiens au moins 60 personnes. Au total, 112.000 personnes ont du être évacuées.

Le Salvador voisin a lui aussi été touché, avec 10 morts et 11.000 déplacés.


 

guatemala-city-31.05.10-L.Echeverria----AP.jpg                   "Les portes de l'enfer"   ... une doline au centre de Guatemala City !

                                                   photo L.Echeverria - AP


Au centre de Guatemala City, un énorme trou - 30 mètres de diamètre et 60 mètres de profondeur - s'est formé engloutissant un immeuble de 3 étages. Les journeaux titrent : "Les portes de l'enfer se sont ouvertes"... il s'agit en fait d'une doline d'effondrement, qui s'est formée après endommagement du sous-sol calcaire par les trombes d'eau. Ce phénomène s'était déjà produit en février 2007, où un trou béant d'une centaine de mètres de profondeur avait perforé le sol de la capiitale guatémaltèque.

 

Dolines_plaquette-2.jpg                Document R.Wenger - Institut Suisse de spéléologie et karstologie.

 

Une doline est une dépression dans le paysage, formée de manière naturelle par l’érosion chimique (dissolution) ou mécanique de la roche .
La formation d’une doline est favorisée par une fracturation intense de la roche , qui en fait un lieu privilégié pour l’infiltration de l’eau.
Les dolines se forment sur des roches karstiques, telles que les calcaires, les dolomies ou le gypse . Leur dimension est très variable, allant de quelques mètres à plusieurs dizaines de mètres.

La coalescence de plusieurs dolines donnent un ouvala.

Doline est un mot d'origine slave : dolina signifiant vallée en Slovène et Russe.

 

Sources:

- 20 minutes.fr

- Institut suisse de spéléologie et karstologie.

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Le front de taille du Wingertsberg, haut d'une trentaine de mètres, permet d'observer la succession phonolitique de l'éruption du Laacher See tout proche.

 

Actu---3-0317-copie.jpg          Carrière du Wingertsberg - Le grand front de taille stratifié  - © B.Duyck 2010


Dans le bas, les ponces blanches éjectées en premier  - LLST , Lower Laacher See Tephra - forment des strates horizontales, chaque strate correspondant à une explosion. Elles sont fortement vésiculées et contiennent peu de phénocristaux (dont de la sanidine).

 

La couche moyenne - MLST, Middle Laacher See Tephra -  présente des échantillons plus hétérogènes et de couleur variable. On y trouve deux types de strates:

1. des couches massives à toit plat et base ondulante, issues de coulées pyroclastiques dans lesquelles la concentration en éléments est forte; les grains les plus gros se soutiennent mutuellement  et les plus petits décantent ... les gros blocs se situent sur le toit de la couche.

Ces éléments sont déposés par un flux laminaire; le front de la nuée ardente érode le terrain, d'où une base ondulante.

 

Actu---3 0316 copie

                         © B.Duyck 2010

 

2. des niveaux à stratification internes fines et obliques, à base ondulée et toit plat, issus de déferlantes dans lesquelles les éléments sont plus isolés les uns des autres. Les grains en suspension dans un nuage gazeux sédimentent et sont alors transportés par traction ... d'où stratification oblique.

 

On trouve par endroit des blocs de basalte anguleux avec figure de charge : les blocs ont suivi une trajectoire balistique avant de s'écraser sur une surface plus molle.

 

Actu---3 0324 copie-copie-1           Blocs de basalte  et figure de charge - © B.Duyck 2010

 

Si la force de la déferlante est forte, on observe des antidunes, où les processus d'accrétion et d'érosion sont inversés par rapport à ce qui est observé pour une dune de désert.

Un des meilleur exemple d'antidune est observable dans un front de taille perpendiculaire au précédent et situé dans le sens des émissions du volcan.

 

Actu---3-0330-copie.jpg

  Notre volcanologue de service, Robin Campion, de l'Université Libre de Bruxelles, commente le site et l'antidune située derrière lui. - © B.Duyck 2010

 

Actu---3 1928 jm

                                                                                                           ©JM. Mestdagh

 

L'ULST - Upper Laacher See Tephra - est la zone la plus riche en phénocristaux et en minéraux mafiques . Elle est constituée de strates à toit plat, base ondulante et à stratifications obliques dues à des déferlantes.

 

A la fin de l'éruption, les pluies ont rapidement lessivé la zone, formant des lahars, dont on peut voir une trace sur la photo ci-dessous, où la stratification régulière est interrompue.

 

Actu---3 0333 copieLa stratification est interrompue par des dépôts provenant vraisemblablement de lahars.

© B.Duyck 2010

 

Des lahars ont, de plus, envahi la vallée du Rhin après la destruction du barrage de ponces (le Brohl-Damm) au début de la phase ULST-B. (voir la carte dans le précédent article)

 

Laacher-See-105-copie.jpg

       Coulée d'ignimbrites non soudées, qui a descendu la Brohltal en direction du Rhin

           à Bad-Tönnistein (hauteur : jusque 60 m.) - © B.Duyck 2007

 

Sources :

- Volcanism & Vulkane der Eifel - livres de H-U.Schmincke

- La carrière du Wingertsberg - par Eric Reiter


Merci à mon ami Jean-Michel Mestdagh pour son partage de photos.

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog