Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

 

seisme-3-2---11.04.2010-Laacher-See.gif

 

 

"" Ce 11 Avril 2010, à 13 h 16 Heure locale, un séisme de magnitude moyenne, 3.2 sur l'échelle de Richter, localisé latitude 50.40° Nord et longitude 07.25° Est, d'hypocentre 5 kilomètres de profondeur a frappé cette région volcanique. Son épicentre se situe sur les bords même de la caldeira du Laacher See, à 3 kilomètres au Nord-Est de Bell, à 8 kilomètres au Nord de Mayen et à 25 kilomètres à l'Ouest de Koblenz.

La faiblesse de la magnitude, certes ressentie, n'a pas causé des dommages.

A l'heure actuelle, le dégagement de gaz carbonique s'est intensifié montrant que l'activité de ce volcan est bien présente et que le séisme est d'origine volcanique. ""  (Le Post - 11.04.2010 22:30)

 

Bien que toujours considéré comme actif, en raison de la présence de mofettes sur la rive orientale du lac, ce volcan ne s'est plus manifesté depuis environ 11.000 ans.

 

Laacher-See-031-copie-1.jpgDu dioxyde de carbone d'origine mantellique émane du lac de cratère du

 Laacher See - © B.Duyck  


Prochainement une assemblée générale de L.A.V.E. - L'association volcanologique européenne - doit se tenir à Mayen, dans la région du Laacher See... est-ce pour illustrer celle-ci que ce volcan se manifeste, gentiment pour le moment ?

A suivre ...

 

Précisions sur le volcanisme du Laacher See sur ce blog, en cliquant ici

 

Source : Le Post.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Cette chaîne de volcans Anahim, qui s'étire le long d'un axe est-ouest, s'étend de la côte ouest de la Colombie-Britannique, juste au nord de l'île de Vancouver, jusque sur le Plateau Intérieur, près de Quesnel. La plupart des volcans de la chaîne Anahim “rajeunissent” à mesure que l'on progresse de la côte vers l'intérieur, d'ouest vers l'est. Leur formation tient probablement au passage de la plaque continentale nord-américaine, cheminant tranquillement vers l'ouest, au-dessus d'un petit point chaud comme celui qui alimente les îles hawaïennes. Parmi les volcans de cette chaîne, on retrouve ceux des monts Rainbow, Ilgachuz et Itcha ainsi que le cône Nazko qui n'a que 7200 ans.

 

1000px-Anahim_Volcanic_Belt-en.svg.png          Document Wikipedia .

 

800px-Nazko_Cone-_British_Columbia.jpg             Le cône Nazko, cinder cone basaltique  - photo nass 5518/wikipedia

 

Le cône Nazko est un petit volcan recouvert d'arbres, environ 75 kilomètres à l'ouest de Quesnel, au centre de la Colombie-Britannique. Il serait l'expression la plus a l'est du point chaud d'Anahim qui s'étend à travers la Colombie-Britannique, à partir de Nazko jusqu'à l'océan pacifique. Le volcan comprend des coulées de laves et un cône composé de cendres, et de tephras. La séquence d'éruption de Nazko a commencé par l'éruption de deux séries distinctes de coulées de lave fluides, une première de basalte anciens de couleur grise, recouvert par une deuxième plus récente de basaltes noirs. Les éruptions passives de laves ont été suivies d'une période d' éruptions pyroclastiques explosives de bombes et de cendres volcaniques. Cette activité explosive a construit trois cônes de cendres superposés qui ont été fissurés par l'éruption de deux coulées de laves, pendant la dernières phase de l'éruption explosive. Finalement, l'activité volcanique explosive a dispersé des tephras au nord et à l'est des cônes. Les dépôts de tephra sont plus épais près des cônes (> 3 m) et s'amincit jusqu'à quelques centimètres d'épaisseur à seulement quelques kilomètres de distance, ce qui suggère que les éruptions explosives aient été relativement petites.

Les plus anciennes coulées de laves du volcan Nazko ont été datés à approximativement 340 000 ans en utilisant la méthode de K-Ar. Les plus jeunes dépôts de retombées de tephras ont été datés indirectement en analysant le bois brûlé dans les tephras. Ce bois brûlé serait âgé de 10000 à 7000 années radiocarbones. L'âge des tephras peut être confirmé géologiquement puisqu'on retrouve le matériel des retombées sur la moraine glacière déposée lors de la Glaciation de Fraser, qui s'est terminé il y a environ 10000 ans. Le cône de cendres de Nazko est actuellement exploité pour ses scories, qui sont utilisé comme agrégat léger pour l'aménagement paysager et le recouvrement et comme additif pour les sols agricoles et horticoles.

 

Garibaldi volcanic  belt :

 

La Chaîne volcanique Garibaldi est l'extension Nord de la chaîne volcanique des Cascades, dans le Nord-Ouest des États-Unis (incluant Mont Baker et Mont St-Helens). Elle contient aussi les volcans les plus jeunes et les plus explosifs du Canada. Les volcans qui la composent sont aussi les plus près des régions de forte population du Sud-Ouest de la Colombie-Britannique. Cette chaîne volcanique est le résultat de la subduction de la plaque tectonique de Juan de Fuca sous la plaque tectonique Nord-Américaine. Les deux plaques se rencontrent du coté de la mer, sur la côte ouest de l'île de Vancouver. La chaîne volcanique Garibaldi est caractérisée par des stratovolcans, typique des zones de subductions incluant Mont Garibaldi, Mont Price, Black Tusk, Mont Cayley, Mont Fee, Mont Meager et Mont Silverthrone.

 

Mt-Capricorn--Mt-Meager--Plinth-Mt---L.Siebert.jpg  De gauche à droite, le Mont Capricorn, le Mont Meager et Plinth Mountain.

   photo Lee Siebert - Smithsonian.


L'éruption du Mont Meager, il y a 2350 ans est l'éruption explosive la plus jeune du Canada. Cette éruption était du même type que l'éruption du Mont St-Helens, en 1980, et celle du Montserrat, qui se poursuit toujours aujourd'hui. La phase explosive de l'éruption a généré un panache de cendres qui a recouvert la majorité du sud de la Colombie-Britannique et s'est étendu jusqu'au sud de l'Alberta. L'existence d'anomalies thermiques sous le Mont Meager est confirmée par la grande quantité de sources chaudes entourant le volcan, certaines desquelles alimentent les bains thermaux de la "Meager hotsprings".


 

500px-Garibaldi_Volcanic_Belt-en.svg.png

Le volcan Garibaldi est un stratovolcan dacitique érodé situé à 80 kilomètres au nord de Vancouver; il se compose du Mont Garibaldi, de Atwell Pic, et du dôme de Dalton. Ce centre volcanique Pléistocène fait partie d'une zone volcanique qui contient environ 13 cheminées dans une zone de 30 kilomètres de long par 15 kilomètres de large La majorité de cette zone étant le parc provincial de Garibaldi.

L'histoire éruptive du volcan de Garibaldi implique une première période de volcanisme (il y a 200 000-300 000 ans) suivie d'une période de repos. L'activité volcanique des 50.000 dernières années, caractérisé par une série d'éruptions violentes, a reconstruit l'édifice volcanique. Ces éruptions en série sont comparable a l'éruption qui a formé le Mont Pelé en 1902 et a détruit la ville de St Pierre sur l'île de la Martinique. Puisque les coulées pyroclastiques successives se sont accumulées à la base de la montagne, le volcan a pris une forme conique élargie. Une partie du flanc sud-ouest du volcan a été construite sous une épaisse couche de glace appartenant aux glaciers occupant la vallée de la rivière Squamish.

 

Mount_Garibaldi---Michael-Scheltgen.jpg   Garibaldi Lake volcanic field - photo Mickaël Scheltgen.

Les différents édifices volcaniques: Le stratovolcan Garibaldi, avec ses trois crêtes

Mt Garibaldi, Pic Atwell et Dalton dome - en arrière-plan.

Devant : "Table Mountain", un tuya d'éruption sous-glaciaire, Pic Clincker et Mt Price.

 

 

the-table.jpg

         The Table, volcan tabulaire sous-glaciaire. -auteur non répertorié

 

Sources :

- Ressources naturelles Canada - les volcans du Canada

- Global Volcanism Program - Nazko

                                         - Garibaldi lake - G. volcanic belt

                                         - Garibaldi volcano

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

31.03.10---M.J.Roberts.jpg

       Photo aérienne du 31.03.10 - M.J.Roberts via Institute of Earth Sciences.

 

 

Skýringarmyndir - Hæð fjalls - FS - EM-1

Courtesy of Institute of Earth Sciences: The eruption site on Fimmvörðuháls was photographed and measured 7th April 2010 by Eyjólfur Magnússon, Freysteinn Sigmundsson and Magnús Tumi Guðmundsson.

 

L'institut des sciences de la terre - Université Islandaise - a pris les mensurations du nouveau volcan qui a formé des cratères à Fimmvöduhals.

Les cônes éruptifs mesurent respectivement en hauteur 82 mètres (soit 1.067 m. au dessus du niveau de la mer) et 47 mètres (soit 1.024 m. a.s.l.)

Hraun_21mars-7april---2-.jpgL'aire couverte par les coulées de lave mesure maintenant 1,3 km²; l'épaisseur atteint 10 à 12 mètres.

Le volume total érupté est estimé à 22-24 millions de m³, soit un ratio moyen de 15 m³ par seconde depuis le début de l'éruption.

 

Le nom du nouveau volcan n'a toujours pas été attribué.


 

Hraun_21mars-7april.jpg          Les coulées du 21.03 au 07.04.2010 - Doc. Institute of Earth Sciences.

 

Sk-ringarmyndir---Hae--fjalls---FS---EM-2.jpg

Courtesy of Institute of Earth Sciences: by Eyjólfur Magnússon, Freysteinn Sigmundsson and Magnús Tumi Guðmundsson. - 07.04.2010.

 

Ol.Sigurjonsson-_4895---01.04.2010-20h43.jpg

Photo Ol.Sigurjonsson - 01.04.2010 20:43 h. - via Institute of Earth Sciences.

Notez les lumières des véhicules toujours sur place malgré l'heure tardive.


Sources :

- Icelandic Met Office

- Institute of Earth Sciences - University of Iceland

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La chaîne volcanique Stikine (aussi appelée Cordillère du Nord) est une vaste région volcanique qui s'étend du nord de Prince Rupert, à travers le territoire du Yukon, jusqu'aux frontières de l'Alaska. Elle contient plus de 100 volcans, dont 3 ont fait éruptions dans les dernières centaines d'années (2 éruptions ont été observées par les populations environnantes), ce qui en fait la région volcanique la plus active du Canada. Ces volcans se sont formés lors de la fissuration de la croûte terrestre due au déplacement vers le nord de la plaque océanique du Pacifique le long de la bordure de la plaque nord-américaine, en route vers la zone de subduction des Aléoutiennes.


Stikine-volcanic-belt-carte-copie.jpg      Stikine volcanic belt  -  Carte Ressources naturelles Canada.

 

Cette chaîne inclut les volcans Montagne Volcano, Mont Edziza, Montagne Level , le jeune cône volcanique Tseax (240 ans), Lava Fork (360 ans) et Montagne Ruby (103 ans).

Nous n'examinerons que les plus caractéristiques.

 

Fort Selkirk volcanic field :

 

La montagne Volcano est le plus jeune cône du champ volcanique monogénique Fort Selkirk, situé près du confluent des rivières Yukon et Pelly.

Ce champ volcanique résulte d'une séquence de coulées de laves basaltiques à olivine et de laves basanitiques  qui a rempli la vallée, suivie ensuite de la construction de trois cônes pyroclastiques néphélinitiques et de coulées "aa" en tablier.

Le Wootton's cone est composé de tuff hyaloclastite, de brèches en coussin, et de pillow lava d'éruptions sous-glaciaires durant la fin du Pleistocène (Jackson 1989)

(Mécanisme de formation ci-dessous ; butte sous-glaciaire)

Volcano mountain a été produit par des coulées de lave néphélinitiques, datées de 7.300-3000 BP.

 

Volcano Mountain - L.Jackson   Volcano Mountain, cinder cone asymétrique haut de 300 m. - photo L.Jackson

 

Tuya volcanic field : secteur Montagne Level

 

Tuya-butte.jpgUne dizaine de buttes basaltiques formées lors d'éruptions sous-glaciaires , appelées collectivement "tuyas" du nom de la région, voisinent avec de petits volcans boucliers, des cônes postglaciaires formés de lapilli et des coulées de lave.

Photo : Tuya Butte

 

Formation d'une butte sous-glaciaire :


Selon le professeur W.H.Mattews ( université de Colombie britannique - Vancouver) qui a identifié la séquence d'interactions entre la croissance d'un volcan infra-glaciaire et la glace qui le recouvre :


pillow-lava.jpg- La chaleur produite par l'éruption du volcan fait fondre la glace  qui le recouvre; l'eau de fonte refroidit rapidement la lave avec production de lave en coussin (pillow lava).

 


Coupe d'un coussin de lave unique, dans une gangue de hyaloclastite jaunâtre. Les coussins sont des morceaux de lave solide en forme de coussin, avec un bord vitrifié et des joints radiaux, dus au refroidissement.

(Photo C.J. Hickson (Commission géologique du Canada))

 

breche-en-coussins.jpg- par endroits, les coussins

de lave se brisent et roulent en bas de la pente du volcan submergé, formant des "brèches en coussins" (roche composée de lave en coussin) et des "hyaloclastites" (roche composée de fragments de verre volcanique).

On trouve souvent des fragments de lave en coussins avec de la hyaloclastite.Quand on les trouve ensemble, on appelle cela de la 'brèche en coussins'.

(Photo C.J. Hickson (Commission géologique du Canada))

- l'éruption se poursuit par l'émission de coulées de lave, dès qu'elle se produit à l'air libre

 

Les caractéristiques d'un tuya  sont donc un sommet plat, des pentes raides (falaises) et une forme vaguement cylindrique.

Sa structure est triple : un coeur de pillow lavas, recouvert de hyaloclastites, le tout chapeauté par des coulées de lave horizontales lorsque l'éruption finale se fait à l'air libre.

 

 

                   Document Commission géologique du Canada / Ressources naturelles Canada.

fig23_f.gif

                           Phase 1. Éruptions initiales–laves en coussins et hyaloclastite
                           Phase 2b. Formation d'un tertre sous-glaciaire.
                           Phase 3b. Formation d'un tuya.

 

Hoodoo Mountain : secteur Mt Edziza.

 

Ce volcan à sommet plat, composé de produits volcaniques d'éruptions sous-glaciaires et subaérienne, a été formé à 90% sous les glaciers qui le recouvraient; la majeure partie du volcan, datée d'environ 100.000 ans, consiste en couches alternées de phonolites peralcalines, coulées de lave trachytique et des hyaloclastites. Une phase subaérienne a produit des ignimbrites, et la manifestation la plus récente du volcanisme a donné des coulées de lave avec des chenaux bien préservés venant du sommet et d'évents latéraux, il y a 9.000 ans seulement.

 

Hoodoo-mountain---Ben-Edwards-Dickinson-College-Pennsylvani.jpg

     Hoodoo Mountain - photo Ben Edwards, Dickinson College Pennsylvanie.

 

Mount Edziza volcanic complex : secteur Mt. Edziza

 

Ce complexe volcanique couvre environ 1.000 km², et inclue un groupe de volcans boucliers se chevauchant, des stratovolcans, des dômes, des cônes monogéniques et de petites caldeiras, formés entre 7,5 Ma et 1300 av. JC.

 

Edziza---wallpaper-Nat-Geo-Sam-Abell.jpg

 

Ce complexe volcanique est le produit de cinq cycles d'activité magmatique, chacun d'eux débutant avec l'effusion de basalta alcalin à olivine, et culminant avec l'éruption de magma felsique.

- Armadillo Peak : 7-6 Ma

- Spectrum Range : 3-2,5 Ma

- Ice Peak : 1,6-1,5 Ma

Mont-Edziza--bouclier---C.J.Hickson.jpg- Mont Edziza : le plus jeune 1,0-0,9 Ma (Photo de C.J. Hickson

(Commission géologique du Canada))

Dôme de trachyte au cratère rempli de glace, associé à de nombreux dômes satellites.

  Eve Cone copieEve cone, situé sur le flanc nord de l'Edziza, est le mieux préservés des cônes monogéniques du complexe (>30 cônes)

 

Eve cone - Ressources naturelles Canada

 

 

 

Nisga'a memorial lava beds - Cône Tseax :


Le parc provincial de Nisga'a Memorial Lava Beds est situé à environ 60 kilomètres au nord de Terrace, en Colombie-Britannique, et comprend des cônes de cendres accompagnés de coulées de laves du volcan Aiyansh-Tseax River. Les cônes de cendres sont situés dans une vallée au-dessus et à l'est de la rivière Tseax, environ 20 kilomètres au sud de la jonction avec la grande rivière Nass. Le cône le plus récent, 290 m de diamètre à la base, repose sur les restes d'un cône plus grand et sectionnés, d'environ 460 m de diamètre. Les cônes se sont formés dans les confins étroits de l'affluent de la rivière Tseax, et se composent de bombes et de cendres basaltiques. coulees-c-ne-Tseax.jpgLa plus récente des coulées de laves a 22.5 kilomètres de long, à partir du cratère jusqu'à la rivière Nass où, selon la légende des Nisga'a, elle a bloqué l'écoulement de la rivière Nass.

(Photo de C.J. Hickson (Commission géologique du Canada))

 

Le long des cotés sud de la rivière Nass, la lave exposée montre des structures indiquant que la lave aurait coulé sur la terre humide.

L'éruption du cône de Tseax est la seule éruption au Canada pour laquelle les légendes des habitants des premières nations ont pu être vérifiées. Les Nisga'a (gens de Tsimshian) racontent une période prolongée de dérangements causés par le volcan, y compris la destruction de leur village sur la rivière Nass et la mort de plusieurs personnes (2000 présumés) causé par des "fumées toxiques" (Barbeau, 1935). Le cratère a précédemment été actif au moins deux fois (il y a 220 et 650 ans) et les restes d'autres coulées de laves plus anciennes existent dans la région.

 

 

Sources :

- Ressources naturelles Canada - les volcans du Canada

- Global Volcanism Program - Fort Selkirk

                                         - Tuya volcanic field

                                         - Hoodoo mountain

- Petrology of recent lava flows, Volcano mountain, Yukon territory, Canada  in Science Direct

- Tuya mountain provincial park - lien

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages


Cette chaîne de volcans se situe principalement en Alaska, mais s'étend jusqu'au sud-ouest du territoire du Yukon.

Sa formation est le résultat de la fusion de la croûte terrestre causé par la subduction de la plaque océanique du Pacifique sous la plaque de l'Amérique du Nord où se trouve l'arc Aléoutienne. La chaîne volcanique Wrangell inclue les volcans Mont Wrangell, qui a historiquement été actif et Mont Churchill, qui a eu 2 éruptions explosives de magnitude élevées - VEI 6 - dans les 2000 dernières années. Ces éruptions ont recouvert de cendres la majeure partie du Yukon.( vol. de tephras émis : > 2.1010 m³)


 

wvb copie     Doc. Ressources Naturelles Canada, annotée pour localisation .

 

Le massif Bona-Churchill, dans les St Elias mountains en Alaska, forme le volcan quaternaire le plus haut des Etats-Unis; le Mont Churchill est surmonté d'une caldeirade 4,2 km. sur 2,7 et culmine à 4.776 m. Le sommet du Bona est lui à 5.005 m.

 

MtChurchill-CalderaRim    Une équipe de l'USGS marche sur des blocs et des ponces près de la caldeira

sommitale du Mont Churchill; émises il y a 1250 ans, ils forment le lobe Est de

"the white River ash"  - Photo G.Dubois /USGS.


Le Mont Churchill est probablement la source des cendres de la rivière White. Ces cendres sont en fait une épaisse couche de ponces provenant de la plus volumineuse éruption pyroclastique de l'Amérique du Nord depuis les derniers 2000 ans. On estime que ce dépôt de cendre contient entre 25 et 50 km³ de téphras et recouvre plus de 340,000 km² réparti entre le Nord-Est du Canada et l'Est de l'Alaska. Ce dépôt de ponces forme 2 lobes. La datation au radiocarbone indique que le plus petit des deux lobes, situé au Nord, aurait été déposé il y a environ 1890 ans alors que le deuxième lobe, situé à l'Est se serait déposé il y a 1250 ans. Les études sur le terrain ainsi qu'en laboratoire suggèrent que les 2 lobes proviennent de la même cheminée.

D'anciennes légendes aborigènes, non confirmées, suggèrent que l'éruption qui a eu lieu il y a 1250 ans (radiocarbone) aurait perturbé l'approvisionnement de nourriture et forcé les aborigènes à migrer vers le sud.

La présente distribution des cendres de la rivière White montre qu'une autre éruption du Mont Churchill, similaire aux précédentes aurait des répercussions importantes pour le Yukon et la partie sud des Territoires du Nord-Ouest. Comme la quantité de cendres préservée est généralement beaucoup plus faible que la vraie quantité de cendres émises lors de l'éruption, on conclu qu'une éruption du Mont Churchill, aujourd'hui, aurait un impact économique important pour le Canada.

 

Montagne Rabbit et Ruisseau Felsite, situés tous deux au Canada - Colombie Britannique -, sont des affleurements volcaniques errodés datant du Pliocène (1,6-5,3 Ma)

 

Sources :

- Ressources naturelles Canada - les volcans du Canada

- Global Volcanism Program - Churchill

                                         - Wrangell

- Mount Churchill - Alaska : source of the late holocène White river ash par : D. H. Richter, S. J. Preece, R. G. Mcgimsey, and J. A. Westgate

Revue canadienne des sciences de la Terre.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le Canada semble occuper un "trou" dans le Cercle de feu du Pacifique, bien pourvu d'édifices volcaniques au nord , en Alaska et dans l'arc des Aléoutiennes, et au sud avec les volcans de la chaîne des Cascades et de Californie.

 

volcans du Canada
           Carte des volcans Canadiens - Doc. Ressources Naturelles du Canada.


Les volcans étant plus jeunes qu'environ 5 millions d'années dans cette région, ils peuvent être catégorisés dans six chaînes volcaniques, indiquées sur les cartes ci-dessous, du nord au sud.

 

1. Chaîne volcanique Wrangell

Cette chaîne de volcans se situe principalement en Alaska, mais Wrangell volcanic belts'étend jusqu'au sud-ouest du territoire du Yukon. Sa formation est le résultat de la fusion de la croûte terrestre causé par la subduction de la plaque océanique du Pacifique sous la plaque de l'Amérique du Nord où se trouve l'arc Aléoutienne. La chaîne volcanique Wrangell inclue les volcans mont Wrangell, qui a historiquement été actif et mont Churchill, qui a eu 2 éruptions explosives de magnitude élevée dans les 2000 dernières années. Ces éruptions ont recouvert de cendres la majeure partie du Yukon.

 

2. Chaîne volcanique Stikine (aussi nommée la Province Volcanique de la Cordillère du Nord)

Stikine-volcanic-belt.jpgCette vaste région volcanique s'étend du nord de Prince Rupert, à travers le territoire du Yukon, jusqu'au frontières de l'Alaska. Elle contient plus de 100 volcans, dont 3 ont fait éruptions dans les dernières centaines d'années (2 éruptions ont été observées par les populations environnantes), ce qui en fait la région volcanique la plus active du Canada. Ces volcans se sont formés lors de la fissuration de la croûte terrestre due au déplacement vers le nord de la plaque océanique du Pacifique le long de la bordure de la plaque Nord-Américaine, en route vers la zone de subduction des Aléoutiennes. Cette chaîne inclue les volcans montagne Volcano, mont Edziza, montagne Level, et les jeunes cônes volcaniques Tseax (240 ans), Lava Fork (360 ans) et montagne Ruby (103 ans).

 

3. Chaîne volcanique Anahim

Cette chaîne de volcans s'étend quasi linéairement d'est en Anahim-volcanic-belt.jpgouest à partir de la côte ouest de la Colombie-Britannique, du nord de l'Île de Vancouver, jusqu'au Plateau Intérieur près de Quesnel. Les volcans sont généralement de plus en plus jeunes de la côte au Plateau. Leur formation est probablement le résultat du mouvement, en direction ouest, du continent Américain au-dessus d'un point chaud ('hot spot'), semblable à celui qui approvisionne les Îles d'Hawaii. Les volcans de cette chaîne incluent Rainbow, Ilgachuz, et Itcha ainsi que le cône volcanique Nazko, âgé de seulement 7200 ans.

 

4. Chaîne volcanique Garibaldi

La chaîne volcanique Garibaldi est l'extension Nord de la chaîne volcanique des Cascades, dans le Nord-Ouest des États-Unis (incluant mont Baker et mont St. Hélène). Elle contient aussi Garibaldi-volcanic-belt.jpgles volcans les plus jeunes et les plus explosifs du Canada. Les volcans qui la composent sont aussi les plus près des régions de forte population du Sud-Ouest de la Colombie-Britannique. Cette chaîne volcanique est le résultat de la subduction de la plaque tectonique de Juan de Fuca sous la plaque tectonique Nord-Américaine. Les deux plaques se rencontrent du côté de la mer, sur la côte ouest de l'Île de Vancouver. La chaîne volcanique Garibaldi est caractérisée par des stratovolcans, typique des zones de subductions incluant mont Garibaldi, mont Cayley et mont Meager. L'éruption du mont Meager, il y a 2350 ans est l'éruption explosive la plus jeune du Canada. Cette éruption était du même type que l'éruption du mont St. Hélène, en 1980, et celle du Montserrat aux Caraïbes, qui se poursuit toujours aujourd'hui.

 

5. Plateaux basaltiques Chilcotin

Zone d'éruptions de coulées de laves basaltiques, de faible chilcotin-volcanic-belt.jpgvolume, située environ 150 km à l'est de la chaîne volcanique de Garibaldi et parallèle à celle-ci. L'activité volcanique de cette région serait due à une extension de la croûte terrestre, sous la zone de subduction côtière. Ce phénomène est communément appelé "volcanisme d'extension d'arrière-arc". Les éruptions du volcan Chilcotin se sont produites principalement il y a environ 6 à 10 millions d'années et il y a 2 à 3 millions d'années, au tout début de l'activité volcanique de la chaîne Garibaldi. De plus, quelques éruptions se sont produites au Pléistocène (il y a 0.01 à 1.6 millions d'années). Les cartes ne montrent que les éruptions du Chilcotin qui datent du Pliocène ou plus jeunes.

 

6.  Champ volcanique Wells Gray-Clearwater

La région Wells Gray-Clearwater est un champ volcanique Wells-Gray---Clearwater-volcanic-belt.jpgconstitué de plusieurs petits volcans basaltiques, incluant le groupe du cône Quesnel. L'origine de ce volcanisme est incertaine, mais semble être due à un amincissement local de la croûte terrestre. Puisque plusieurs des éruptions ont eu lieu lors des glaciations, les éruptions ont interféré avec la glace de maniére complexe, pour produire des formes volcaniques distinctes. Quelques-unes des éruptions se sont déroulées dans les derniers 10 milles ans. Les volcans du champ incluent la montagne Pyramid et le cône Kostal.

 

La zone sud-ouest du Canada touche l'arc volcanique des Cascades, aux Etats-Unis, examiné précédemment dans ce blog.

 

Trois environnements tectoniques différents :

- de la subduction au nord et au sud

- du volcanisme de point chaud, avec des volcans alignés

- des zones de rift, avec des volcans basaltiques.

 

Pour vous mettre l'eau à la bouche, un tuya ...

 

Mont-Garibaldi---Lee-Siebert--Smithsonian.jpgLe Mont garibaldi et "the Table", structure tabulairé née d'une éruption sous-glaciaire, appelé aussi "tuya". - Photo Lee Siebert - Smithsonian .

 

et un cône d'éruption fissurale lié au point chaud d'Anahim.

 

nazko_cone--M.C.Kelman.jpg    Le Nazko cone - photo N.C.Kelman - Ressources naturelles Canada.


Sources :

- Volcanoes of North America - United States & Canada

  de Charles Wood et Jürgen Kienle.

- Les volcans du Canada - Ressources naturelles Canada

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Ce matin, le Dr. Boris Behncke (INGV Catania) signalait "de petits tremblements de terre, de basse fréquence en relation possible avec des explosions profondes à l'intérieur d'un des cratères de l'Etna".


Il explique qu'après l'intense épisode sismique (175 séismes) qui a touché la faille Pernicana les 2-3 avril 2010, une série d'explosions s'est produite le 8 avril au sommet du volcan; la plus importante pourrait être liée à un effondrement survenu à un évent actif sur le flanc Est du cratère SE. Cet évent se serait agrandi d'un diamètre de 10 mètres à un diamètre de 50 mètres.

"Un panache est émis ce jour à 16 h.28 GMT au cours de la plus forte explosion, mais il semble qu'il soit composé de vieux fragments rocheuxet pas de magma neuf" .

 

Etna-08.04.10-B.Behncke.jpg       L'Etna fumant ce 08 avril 2010 - document Boris Behncke, avec son aimable

                          autorisation.


A 18 h.45, Boris Behncke signale que l'évent actif sur le flanc Est du cratère SE., après le panache de cendres causé soit par une explosion phréatique, soit par un effondrement ou par les deux causes précitées, continue à émettre de grandes  quantités de gaz ( principalement de la vapeur d'eau).

 

Source : Boris Behncke , via Facebook.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Le rapport hebdomadaire du Global volcanism program épingle cette semaine quatre volcans : l'Eyjafjöll, le Karymsky, le Redoubt et le Kirishima.

 

Islande - Eyjafjöll :

 

Après une alerte émise par un groupe de randonneurs revenant de l'éruption et qui s'étaient perdus, la police et les services de secours ont quadrillé la zone sans résultats, faute de connaitre leur position exacte. Ils ont abandonné leur voiture, un SUV en panne de carburant, pour essayer de rejoindre à pied une zone habitée... incompréhensible, puisqu'ils n'avaient aucun équipement adpté aux grands froids régnant actuellement sur zone.

Le 6 en début d'après-midi, les secours ont retrouvé une femme âgée de 33 ans, marchant sur la route F210, épuisée et dans un état proche de l'hypothermie. Plus tard, le véhicule est découvert 9 km. plus loin; à 700 mètres de la voiture, se trouve une femme de 43 ans, décédée. Dans la nuit, le corps de leur compagnon de 55 ans a été également retrouvé, mort d'hypothermie. (Iceland revieuw)

L'éruption est certes accessible, mais son observation nécessite un équipement adapté aux conditions de grands froids et un minimum de préparation.

 

La webcam de Fimmvörduhals, déconnectée depuis le week-end, a été remise en service; on peut voir le cratère asymétrique et ouvert en direction de l'objectif et les "pseudo-fontaines" actives (Activolcans)

 

 

Is100694-MR.jpg

           Lumières islandaises - avec l'aimable autorisation de Thorsten Boeckel .

 

Alaska - Redoubt :

 

Le 5 avril, un essaim de séismes répétés à proximité du sommet du volcan a été détecté par l'AVO, qui a monté le code alerte aviation au niveau Yellow.

Malgré un déclin d'activité, le code aviation a été maintenu.

 

Redoubt-03.04.10-David-Wartinbee.jpg         Une photo récente du Redoubt, 03.04.2010 - Martin Wartinbee.

 

Kamchatka - Karymsky :

 

L'activité sismique du volcan Karymsky est signalée comme dépassant le niveau basal par le KVERT, indiquant une possible émission de panache de cendres à une altitude de 4 km.

Les satellites signalent une intense anomalie thermique diurne et un panache émis les 28-29 et 31 mars dérivant vers l'est... le code aviation est orange.

 

kamchatka_tmo_2010092---Nasa--02.04.10.jpg

 

             Photo de famille de quatre volcans voisins au Kamchatka - 02.04.2010

           NASA image by Jeff Schmaltz, MODIS Rapid Response Team. Caption by Robert Simmon.

 

Japon - Kirishima :

 

L'éruption du Shinmoe-dake, un stratovolcan du groupe volcanique Kirishima, le 30 mars, a fait remonter le niveau d'alerte de 1 à 2, par le JMA.

 

Shinmae-dake--fissures.jpg     Cratère fissuré du Shinmoe-dake / Kirishima - photo 1998 JMA.

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Un fort séisme de magnitude 7,8 a frappé tôt mercredi 7 avril le nord de l'île indonésienne de Sumatra, déclenchant une brève alerte au tsunami et un mouvement de panique, mais sans provoquer de dommages importants. Une douzaine de personnes ont été blessées, dont quatre sérieusement, lorsque des habitations ont été endommagées sur la petite île de Simeulue, au large des côtes nord-ouest de Sumatra, selon les secours.

 

  • Magnitude [USGS Estimate] 7.8
  • Date-Time:
    • Tuesday, April 06, 2010 at 22:15:02 UTC
    • Wednesday, April 07, 2010 at 05:15:02 AM at epicenter
  • Location: 2.236°N, 97.046°E
  • Depth: 46 km (28.6 miles)
  • Region: NORTHERN SUMATRA, INDONESIA
  • Distances:
    • 205 km (125 miles) WNW of Sibolga, Sumatra, Indonesia
    • 230 km (145 miles) SW of Medan, Sumatra, Indonesia
    • 525 km (325 miles) W of KUALA LUMPUR, Malaysia
    • 1425 km (880 miles) NW of JAKARTA, Java, Indonesia
  • Location Uncertainty: horizontal +/- 7.4 km (4.6 miles); depth +/- 11.6 km (7.2 miles)
  • Source: USGS NEIC (WDCS-D)

 

neic_utc5.jpg

 

07.04.2010 - reuters

                                              Sismo. 07.04.2010 - agence Reuters

 

 

La secousse a duré près d'une minute créant un début de panique, parmi les habitants de cette région déjà frappée en 2004 par un séisme de magnitude 9 suivi d'un tsunami; ces évènements avaient causé la mort de 220.000 personnes en asie.

 

Neic_slav_fig72.gifLa tectonique de la région et l'épicentre du séisme de 2004. - Doc. USGS


Le centre d'alerte au tsunami dans le Pacifique a lancé une alerte sur la Thailande et les îles Andaman, où la population a été encouragée à gagner les hauteurs; cette alerte a été levée deux heures plus tard.

 

Sources :

- USGS Earthquake Hazards Program

- liste des séismes qui ont frappé le sud-est asiatique depuis 2004 :

    

 


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Minéralogie

















 
Bloc d'obsidienne d'arménie, d'où a été tirée cette lame de couteau, lors d'un stage archéologique à Guédelon. Le manche est en corne de cerf.


L’histoire de l’obsidienne se confond avec l’histoire des premiers hommes.

 

En Europe, l’obsidienne d’Arménie est née sur les flancs du Mont Ararat, l’endroit même où d’après La Genèse, Noé s’échoua à la fin du Déluge.

 

Les îles Lipari et Salina, dans les Eoliennes, furent occupées de façon permanente vers la fin du 5° millénaire av. JC ; attirés par cette extraordinaire ressource, les hommes du néolithique moyen exploitèrent le verre noir érupté par le Monte Pilato et le cratère de la Pirrera.

Ici se succédèrent grecs,romains, phéniciens, romands, et de Lipari, l’obsidienne fut exportée au travers de la Méditerranée, d’abord vers la Sicile et l’Italie méridionale, ensuite vers la Ligurie, la Provence et la Dalmatie.


En Afrique, l'utilisation semble limitée à l'Egypte et aux pourtours de la Mer Rouge.

Le Metropolitan museum of art de New York dispose dans ses collections de vases en obsidienne cerclé d’or datés des12° à la 18° dynasties, entre 1990 et 1293 av. JC. Elle fut utilisée pour réaliser les yeux de beaucoup de statues ; la réalisation la plus marquante est le masque funéraire de Toutânkhamon – 1323 av. JC.

 

masque_funeraire_toutankhamon_musee_caire.gif
La coiffure du masque est le traditionnel némès, noué en arrière en forme de catogan. Il est strié de bandes de verre bleu imitant le lapis-lazuli. L'uraeus et la tête de vautour en or qui ornent le front sont incrustés de pierres semi-précieuses et de verres colorés. Les yeux en obsidienne et en quartz sont rehaussés de rouge dans les coins. Les lignes de fard et les paupières sont en verre bleu incrustés tandis que la barbe divine, tressée et recourbée, est en or incrusté de verres. Les trous qui apparaissent au niveau de chacune des oreilles devaient supportés des bijoux. Le gorgerin est formé de rangées de lapis-lazuli, de quartz, d'amazonite et de verres colorés. Une tête de faucon orné d'obsidienne apparaît sur chacune des épaules.

 

Les prêtres égyptiens utilisaient des couteaux en obsidienne pour éloigner les énergies néfastes lors des cérémonies d’embaumement.

 L’obsidienne serait le témoin d’échanges commerciaux depuis le néolithique, entre les deux rives de la Mer Rouge, entre le Yemen et l’Afrique.

 

 

Peu de traces de l'utilisation de l'obsidienne en Asie ; seuls quelques rares objets et des bijoux témoignent de celle-ci.


Umeke---museum-fur-Volkerkunde-vienne.jpg

 

                     Umeke - Museul für Völkerkunde - Vienne

Ce type de petit bol devait servir à des fins culinaires, Le petit personnage servant de poignée a les yeux faits d'obsidienne et de nacre. - collecté lors du troisième voyage de James Cook en Polynésie.

 

 

Sources :

- L'obsidienne: un témoignage d'échanges en Méditerranée préhistorique - par Laurent Jacques Costa

- festival de Grangousier - taille de l'obsidienne.

  http://www.benevoleguedelon.com/article-31039003.html


Tout document, ou référence à l'obsidienne et à son usage en asie est le bienvenu pour compléter cet article.

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog