Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

prominence_sdo_2010090.jpg

 

NASA image and animation from the Goddard Space Flight Center Scientific Visualization Studio and the Solar Dynamics Observatory. Caption by Rebecca Lindsey.                 Instrument: SDO - AIA

 

Juste pour la beauté du phénomène, et un peu aussi pour ceux qui rèvent d'éruption gigantesque, une jolie vue d'une éruption solaire.

 

Cette image a été prise en mars, et assemblée et diffusée le 30.03.2010; ce panache plasmatique, dense et relativement "froid" par rapport aux températures règnant sur notre étoile, effectue un looping en suivant les lignes de champ magnétique solaire.

De taille insignifiante par rapport au soleil, cette protubérance solaire est d'un diamètre environ égal à dix fois le diamètre de notre terre. (échelle en bas à gauche de l'image)

Sur la séquence complète, on peut voir une partie du cercle de plasma (*) s'échapper dans l'espace, les deux tiers de la protubérance retournant vers le soleil, comme aspirés par celui-ci.

 

Ce programme d'analyse du soleil devrait aider à une meilleure compréhension du climat solaire et des cycles (longueur et intensité) qui influencent notre planète et troublent les émissions de nos satellites GPS.

 

SunSDOfulldisk_c900.jpgImage en UV prise par le satellite SDO le 23.04.2010 - crédit Nasa / Goddard / SDO AIA Team


Une mosaïque en fausses couleurs permet d'identifier, en ultraviolet extrême, les émissions solaires d'une part et son plasma très chaud - un million de Kelvin (*)- ; ces images devraient permettre une étude détaillée : chaque jour, 1,5 téraoctets de données sera envoyé, soit l'équivalent de 500.000 chansons en MP3.

 

(*) - Lexique :

- Plasma : très schématiquement ... le plasma, tout comme le solide, le liquide ou le gaz, est un état de la matière.  Il n'est visible sur Terre qu'à très haute température, quand l'énergie est telle qu'elle réussit à arracher des électrons aux atomes. On observe alors une sorte de « soupe » d'électrons extrêmement actifs dans laquelle « baignent » des noyaux d'atomes.

- Kelvin : unité de température thermdynamique, système international.

. Le point triple de l'eau    est à la température à laquelle peut coexister l’eau à l’état solide, à l’état liquide et à l’état de vapeur : soit + 273,15 K à la pression atmosphérique normale (760 mm de mercure)

 

. La température de 0 K est égale à -273,15°C et correspond au zéro absolu

. Le kelvin est une mesure absolue de la température (référence au troisième principe de la thermodynamique).

. Température absolue, le kelvin n'est jamais précédé du mot « degré » ni du symbole « ° »


Sources :

- Satellite SDO / Nasa - lien

- Prominences from the solar dynamics observatory - Nasa Earth Observatory.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Minéralogie

Parler de soufre à un vulcanophile lui fait immédiatement venir à l'esprit des images de volcans, en particulier le Kawah Ijen ou Vulcano.

 

z--IMG_6219-copie.jpg       Vulcano - solfatare dans le cratère de La Fossa - © B.Duyck


Bien que le Kawah Ijen soit une des plus grandes réserves de soufre naturel d'origine volcanique, son exploitation à l'ancienne reste anecdotique au niveau mondial : 99% du soufre utilisé dans l'industrie est d'origine sédimentaire, c'est-à-dire associé à des calcaires, à des sulfates ou de la matière organique, hydrocarbures et lignite.

 

Caractéristiques du soufre élément :

 

Non-métal de couleur jaune pâle (jaune "soufre") de dureté 2, il est insoluble dans l'eau et soluble dans le sulfure de carbone CS2; solide à température basse, sa température de fusion est de 115,21°C, celle d'ébullition de 444,61°C.

Il se combine avec l'hydrogène pour former le sulfure d'hydrogène, gaz toxique à odeur d'oeuf pourri.

Il brûle avec une flamme bleue en émettant un gaz suffocant, le dioxyde de soufre.

Deux formes cristallines : des octaèdres orthorhombiques et des prismes monocliniques, la forme orthorhombique étant la plus stable à température ordinaire.

 

219_soufre01.jpg            Cristallisation de soufre et de calcite - auteur non référencé.


Le soufre d'origine volcanique :

 

Il provient de fumerolles riches en vapeur d'eau, dioxyde de carbone, sulfure d'hydrogène et dioxyde de soufre. Ces fumerolles, encore appelées solfatares (de l'italien "solfo" = soufre) sont à l'origine des dépôts de soufre.

En arrivant dans l'atmosphère, l'hydrogène sulfuré (H2S) réagit avec l'oxygène de l'air pour produire du soufre qui se dépose à la sortie des fissures, et en profondeur :

                  2 H2S + O2 -> 2 S + 2 H2O

Il réagit aussi avec le dioxyde de soufre (SO2) :

                  SO2 + 2 H2S -> 3 S + 2 H2O

 

Ijen-0223-MR---TB.jpg        Kawah Ijen, le soufre en feu - avec l'aimable autorisation de Th.Boeckel

       Un clic sur la photo vous mène vers son reportage et de superbes flammes !

 

  z-IMG_6236-copie.jpg

      Vulcano - cratère de La Fossa - bloc de soufre hauteur 35-40 cm. - © B.Duyck

 

z-IMG_6228-copie.jpg Vulcano - cratère de La Fossa -  évent fumerollien coloré par le soufre et le réalgar

(sulfure d'arsenic très caustique) - © B.Duyck


Inutile d'échantillonner les aiguilles de soufre de haute température ... au déballage, les beaux cristaux se seront transformés en une poudre sans intérêt de soufre basse température.

 

Le soufre d'origine sédimentaire :

 

L'association du soufre avec le gypse, le calcaire et la matière organique s'explique par son origine. En effet ce soufre provient la plus part du temps de la réduction des sulfates par de la matière organique :

          2 CaSO4 + 3 C* ---> 2 S + 2 CaCO3 + CO2

                   (C* étant le carbone organique).

Cette réduction peut avoir lieu de façon "minérale" pendant la diagénèse, mais surtout de façon "biologique" à l'intérieur du sédiment (avant la diagénèse, ou pendant sa phase précoce), sous l'action de bactéries sulfato-réductrices.

 

Le cycle du soufre :

 

Sulfur cycle

                                                                Doc.Wikipedia


Le rôle du soufre dans la santé :


Le rôle biologique du soufre est important : les acides aminés cystéine, méthionine, taurine, de même que des enzymes, contiennent du soufre. Les liaisons disulfure entre les polypeptides sont importantes dans l'assemblage et la structure des protéines.


Le soufre intervient activement dans la guérison des sinusites, rhino-pharyngites et autres infections respiratoires ; Son action locale est fluidifiante, anti-inflammatoire, anti-oxydante et anti-pollution.

Il est présent dans la kératine : solidité de la peau, des cheveux et des ongles.

Le soufre soigne également les affections articulaires.

Il stimule la sécrétion de la bile et participe à la détoxication hépatique.

Le soufre participe à l'activité nerveuse et la production d'énergie.

Ce macro-élément contribue à la respiration des cellules, avec un effet de détoxication.

 

Toxicité de l'H2S : 

 

  - Seuil de toxicité (mg/m³) : 14 

  - Seuil de perception (mg/m³) : 0,000 66

C'est-à-dire que notre système olfactif est capable de détecter cette substance en très faible quantité. Ceci nous permet d'être alerté avant une absorption pouvant être toxique. Ceci n'est pas toujours le cas pour toutes les substances nocives.

Attention, à partir d'un certain seuil, facile à atteindre, le nerf olfactif est paralysé et la détection du gaz devient impossible.

L'exposition à des concentrations inférieures peut entraîner des irritations oculaires et de la gorge, une toux douloureuse et une perte de capacité respiratoire. L'exposition à de faibles concentrations mais sur le long terme a pour conséquences : perte d'appétit, fatigue, maux de tête, irritabilité, vertiges et pertes de mémoire.

 

Toxicité du SO2 :

 

L'inhalation de dioxyde de soufre provoque une irritation du nez et de la gorge, une constriction des bronchioles, des difficultés respiratoires, aggravées par l'effort physique, des douleurs cuisantes aux yeux et un larmoiement.


Sources :

- La géologie des soufres de haute et basse températures -

  Eduscol - P.Thomas

- Le soufre du Kawah Ijen - Eduscol - PlanetTerre

- Volcanos of east Java - Thorsten Boeckel

- Effets du SO2 sur la santé - lien

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques


Images "avant et après"  fournies par la Canadian Space Agency :

 

volcano_iceland-Radarsat-2-09-versus-20.04.jpg

Images Radarsat-2 : prises, à gauche, le 09.04 avant l'éruption et à droite le 20.04 après celle-ci.

Courtesy of Canadian Space Agency. - 22.04.2010.

 

Sur ces photos, on remarque :

- en A : les nouveaux cratères sur l'image de droite, par rapport à la couverture glaciaire à gauche.

- en B : le lac glaciaire, au pied de Gigjökull, visible le 09.04, est maintenant rempli par des sédiments volcaniques.

- en C : le réseau de drainage du glacier est affecté par le jökulhlaup et les eaux de fonte du glacier.

- en D : la présence de glace fondue et de poussières sur la glace modifient l'image radar.

- en E : les terres agricoles situées au sud du volcan sont maintenant recouvertes par de la poussière volcanique (les limites des parcelles cultivées sont moins visibles)

 

D'après l'IMO, le niveau de l'eau dans la rivière Markarfljot (au nord-ouest du volcan) a augmenté Vendredi et Samedi, par une alimentation continue en provenance de la zone éruptive;

Samedi, à 7 h.30, le nuage a changé et pris une extension plus verticale, suite à l'action de vents tournés au nord-ouest, et aussi peut-être à cause d'une petite subsidence de la caldeira durant la nuit de vendredi à samedi.

La plupart des retombées de cendres sont attendues sur une zone NO. et à proximité du volcan, sans atteindre Reykjavik.

 

Kort toppgígur Eyjafjallajökull enska - Ásta Rut og Pál       Carte de situation récapitulative  - Institute of Earth Sciences . 24.04.2010.

 

Kort_toppgigur_Eyjafjallajokull_enska---Asta-Ru-copie-1.jpgZoom dans la même carte : en orange : fissures volcaniques et en vert fluo : failles sur Fimmvödurhals.

 

 

Résumé des dernières estimations quantitatives d’après les traitements d’imagerie satellitaire du service HOTVOLC de l’OPGC (21/04/2010) :


La diminution de la quantité de cendres se poursuit depuis le 19 avril, atteignant 2 Kilotonnes le 21 avril (images Météosat).
La masse de SO2 a diminué par rapport au pic du 19 avril mais reste encore assez élevée 5.4 Kilotonnes (images OMI).
Taille moyenne des particules : 2.5 microns ;
Concentration de cendres : environ 1-3 mg/m3 ;
Bien qu’une dépolarisation significative était encore visible au Lidar sol de l’OPGC sous 3000m d’altitude le 22 avril, le nuage d’aérosols et cendres volcaniques au dessus de Clermont-Ferrand se distinguait difficilement des aérosols habituellement présents dans cette couche, à l’inverse de la trace nettement observée le 19 avril entre 2500 et 3000m d’altitude. Le 23 avril, pas de trace claire du nuage volcanique au Lidar (nuages météorologiques au-dessus de 3000m).
Pas de traces détectables du panache le 22 avril sur la zone Europe (données Lidar satellite CALIOP-Calipso).

 

Deux diagrammes sur le site de l'Observatoire du Globe de Clermont-Ferrand illustrent cette deuxième phase de l'éruption:

 

Masse de cendres volcaniques injectées dans l'atmosphère (données MODIS)

 

 

Masse de SO2 injectée dans l'atmosphère (données OMI)

 

Il est intéressant de constater que le taux de SO2 augmente à partur du 17.04 et l'augmentation du taux d'émission de cendres le 18.04., prédisant celle-ci.

D'autre part, ce niveau reste élevé et en légère augmentation les 20-21.04, alors que les émissions de cendres ont diminué.

 

Les prévisions pour l'aviation ne sont pas mauvaises pour le week-end :

 

VAG_127208572---24---25.04.10.png 

Update - samedi 17 h.  from Icelandic Meteorological Office and Institute of Earth Sciences, UoI - Compiled by: MTG / HB
Based on: IES/IMO Inspection flight with aircraft from Ernir at 1600-1700.

Le panache éruptif atteint 4.000 m., dérivant SO.

Peu de retombées de tephras. Le trémor est de magnitude similaire aux autres jours. Les mesures GPS indiquent une légère subsidence au centre du cratère.

Le cratère nord est toujours actif avec émission de paquets de lave projetés 100 m. au dessus de celui-ci. Les ondes de choc se succèdent rapidement. Des panaches de vapeur sont émis à partir d'une dépression située au nord du cratère; ils sont du à des coulées de lave, qui auraient commencé mercredi et se produisent lors du contact de cette lave et de la glace.

 


 

Photo: Jóhannes Benediktsson/Iceland Review

 


 

Une intéressante page spéciale sur cette éruption est à consulter sur le site de Lave-Belgique

 

 

Sources :

- Canadian space agency

http://www.asc-csa.gc.ca/eng/satellites/radarsat2/iceland_volcano.asp

- HotVolc - Observatoire de physique du globe Clermont-Ferrand

http://sites.google.com/site/iavceirscweb/eruptions/eyja

- Icelandic Met Office

- Institute of Earth Sciences - University of Iceland

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

14.04---HO-X80001.jpg

           La ferme Thorvaldseyri , au pied de l'Eyjafjallajökull, le 14.04.2010. Doc. Der Spiegel

 

Olafur Eggertsson, fermier à Thorvaldsery, a décidé de faire un break dans son activité au vu des circonstances.


"Il n'est pas pensable de continuer à cultiver des céréales, à faire du foin et de l'herbe comme nous l'avons toujours fait. Il est probable que des cendres vont continuer à tomber du glacier dans les prochains mois avec des dommages pour la végétation" a-t-il déclaré. "le sol a besoin de récupérer".

"Nous n'avons pas prévu de tuer les bêtes ou de les envoyer à l'abbatoir, mais nous devons les déplacer. Lorsqu'il est impossible de sortir à l'extérieur pendant de longues périodes, il n'est pas concevable ni pour les personnes, ni pour les animaux de continuer à vivre dans la ferme".

 

Cette exploitation est tenue par la même famille depuis plus de cent ans. La ferme fut acquise en 1906 par le grand'père; maintenant c'est le petit-fils qui travaille ici. Sur une superficie totale de 1.000 hectares, il y a 150 hectares de terres cultivées et l'élevage compte 60 vaches laitières et 130 autres bovins. La géothermie fournit la ferme en électricité et en eau chaude (66°C). Récemment Eggertsson s'est même lancé dans la culture de colza en vue de production de biocarburants... c'est dire si cette exploitation est moderne et rentable !

 

eyjafjallajokull-thorvaldseyri_ps.jpg528634.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La ferme avant l'éruption et maintenant ...

 

 

Sources :

- Iceland Revieuw

-  mbl.is

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Eyjafjallajokull-Volcanic-Eruption-copie-1.jpg

 

 

Chiffrer l'impact de cette éruption sur le trafic aérien mondial est une chose, en tirer des conclusions pour l'avenir en est une autre.

 

Quelques chiffres :

- 1,7 millards de dollars : perte globale de revenus des lignes aériennes

- 100.000 : nbr. de vols annulés en Europe depuis le 15 avril

- plus de 100 millions de dollars : réduction de profits pour les lignes

  aériennes européennes

- 250 millions d'euros : perte ressentie au niveau des aéroports européens.

 

Bien que les conditions soient exceptionnelles ( nuage volcanique important mêlant particules de glace et cendres - vents déportant le nuage vers le continent européen), les vols aériens auraient pu être suspendus durant une période plus courte avec une meilleure compréhension de la densité des particules en suspension d'une part, et d'autre part une connaissance des tolérances des moteurs vis à vis de ces poussières ...  " ...des recherches doivent être entamées pour connaître qu'elle est la concentration de poussières "tolérable". Il y a véritablement un trou noir dans notre compréhension du phénomène" déclarait D.McDonald, manager d'une compagnie anglaise de charters.

 

L'interdiction des espaces aériens a été basée sur l'avis de l'Organisation internationale de l'aviation civile, elle-même se fiant au modèle informatique de l'U.K. Met office's volcanic ash adisory center et Eurocontrol. Ce modèle est informatique et ne se base pas sur des mesures de concentrations en particules effectives, à différentes altitudes et endroits sur les couloirs fréquentés par les avions.

De plus, la décision fut laissée aux différents contrôles aériens nationaux, sans prise de décision au niveau Européen.

 

VAG_1271936020---23.04.pngExemple de carte informatisée pour le 22-23.04.2010  - a noter la mention: "ash concentrations unknown"

 

 

German-aerospace-center---Falcon-20E.jpgUn Falcon 20E du German Aerospace center, spécialement équipé pour la mesures de concentration

des particules, en mission avant la réouverture de l'espace aérien allemand. - Doc.Der Spiegel


D'après les news anglaises, des vols de la RAF ont du être suspendus ce 22.04 après-midi, suite à la découverte de cendres dans le moteur d'un des jets; incident analogue pour des avions de l'Otan il y a quelques jours ...Les avions des armées de l'air volent plus vite que les appareils civils, et avalent davantage d'air, ce qui exacerbe les phénomènes liés à l'ingestion de particules, mais ceci prouve que des cendres sont toujours présentes dans l'atmosphère et que la menace est bien réelle.

Le principe de précaution se trouve donc validé par le fait qu'il n'y a eu aucun accident, mais ne semble pas satisfaire étant donné le niveau des perturbations engendrées.

Difficile de trouver un compromis valable entre rentabilité et sécurité!

 

Une bonne nouvelle dans le domaine : CSIRO atmospheric research et Integrated Avionic systems, ces deux sociétés ont développé de façon synergique un prototype de détecteur de poussières embarqué, technologie basée sur les radiations infra-rouges. Ce type de détecteur serait capable de différencier un nuage volcanique d'un nuage "normal" fait de vapeur d'eau et/ou de glace, et ceci en l'air et à grande distance du lieu d'une éruption; il serait fabriqué en Australie.

 

 

 On board sensor measures two types of infrared radiation to detect volcanic ash in the cloud ahead of the jet aircraft.

On board sensor measures two types of infrared radiation to detect volcanic ash in the cloud ahead of the jet aircraft.

 

 In-flight volcanic ash detector.

In-flight volcanic ash detector.

 

 

Sources :

- Airlines, in flight again, see lessons in crisis - The Wall Street Journal

- Volcanic ash detector boosts air safety - Lien

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

 

Aujourd'hui est le premier jour de Harpa, le mois d'été de l'ancien calendrier Islandais, et officiellement le premier jour de l'été !

Ce jour est férié et fixé au premier jeudi qui suit le 18 avril, depuis 1921.

 

"Happy summer", Bonne fête donc aux Islandais, qui utilisent cette date pour comptabiliser les âges, des personnes et des animaux, plutôt "en hivers" qu'en années.

Il existe une tradition de distribution de cadeaux à cette date ... et depuis quatre siècles avant que cela ne le devienne à la période de Noël. En ce jour, les fermiers observent une période de repos dans leur dur labeur et leurs enfants sont autorisés à jouer avec leurs amis des fermes voisines.

C'est aussi considéré comme le "Children's day" : un jour dédié aux jeunes femmes et à leurs enfants. C'est aussi le jour où les jeunes hommes révèlent leur fiançailles.

Une autre tradition en ce jour, appelé "huslestur", est de se retrouver et de lire et d'entendre des poèmes provenant des anciennes sagas islandaises.

Une habitude de mettre une bassine emplie d'eau à la porte le veille au soir et de constater si oui ou non, elle a gelée dans la nuit est liée à la légende qui veut que l'été va être bon s'il a fait froid dans la nuit précédent Harpa.

 

La situation du volcan est "calme" aujourd'hui et similaire à celle d'hier, malgré une augmentation, l'après-midi du 21, du trémor volcanique qui s'est ensuite calmé après minuit.

 

ejafjalla19apr2010-mfulle4422j.jpg          Activité strombolienne le 19.04.2010 - avec l'aimable autorisation de Marco Fulle .

                             Lien vers ses photos du 19, en cliquant ICI.

  VORIS prévisions ash 23-25.04

 

                         Les prévisions pour les émissions de cendres pour les 23 à 25 avril - IMO.

 

Les vols aériens ne devraient pas être perturbés dans les prochains jours, étant donné la diminution du nuage volcanique et sa moindre hauteur, bien que les vents portent vers les routes aériennes du nord.

 

Sources :

- Iceland Revieuw

- the old islandic almanac - lien

- Stromboli on line - photos du 19.04

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

eyjafjallajokull ast 2010109

NASA image by Rob Simmon made with data courtesy of the NASA/GSFC/MITI/ERSDAC/JAROS, and the U.S./Japan ASTER Science Team. Caption by Holli Riebeek and Rob Simmon.

Instrument: Terra - ASTER  - 19.04.2010 - 13 h 50

 

Surprenante image fournie par Aster (Advanced Spaceborne Thermal Emission and Reflection Radiometer), embarqué sur le satellite Terra de la Nasa : superposition d'une photo mixte lumière visible-infrarouge et de la signature thermique du volcan, qui nous donne une idée des températures relevées ( jaune étant le plus chaud, rouge plus froid).

Eyjafjöll  a une signature concentrée dans un cercle, ce qui confirme les observations "de visu" : il n'y a pas pour l'instant de coulées de lave au sommet; les laves émises à Fimmvörduhals sont toujours bien chaudes et le glacier est couvert de cendres à l'est et au sud, selon la direction des vents qui ont dominé jusqu'ici.


Des images radar prises par les coast Guards montrent que les cratères sommitaux ont tendance à la coalescence, comme je le laissais supposer dès le 16.04.10. voir image de ce jour pour comparaison avec celle-ci.

 

 Radarmyndir-u-r-flugi-15-19-April---enska---EM-4.jpg

 

Le panache moins chargé en cendres ne monte plus qu'à 2 km. au dessus du volcan (IMO - 10h)

La visibilité aux alentours du volcan est de 500 mètres.

L'activité au niveau du cratère est de type "strombolien" et les explosions bruyantes continuent.

 

19.04-20h30---E.B.Jonsdottir.JPG          Activité strombolienne - photo E.B.Jonsdottir - 19.04.2010 - 20h.30

 

Des nouvelles rassurantes pour les fermiers touchés par les retombées de cendres : d'après Th.Thordarson, professeur de volcanologie à Edinburgh, la situation ne serait préoccupante que pour quelques fermes les plus proches du volcan, pour lesquelles des mesures devront être prises; pour les autres, où la couche de cendres est inférieure à 10 cm. d'épaisseur, la pluie devrait laver celles-ci et les productions deviendraient possible dès cet été ... les cendres seraient alors source d'engrais pour l'herbe des prés.

Les situations des pâturages devront être examinées au cas par cas et le Fond d'urgence agricole pourrait être utilisé pour dédommager les fermiers touchés par l'éruption.

(Iceland revieuw 21.04 - 11h.30)

.

 

Une superbe photo à voir sur PDN-photo of the day !

 

Sources :

- IMO

- Institute of Earth sciences

- Iceland revieuw on line

- PDN

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Sujet qui devrait intéresser les photographes et les amateurs du dieu Ra : qu'est-ce qui caractérise les "couchers de soleil volcaniques" ?

 

Depuis très longtemps on a remarqué que les couchers de soleil après une éruption volcanique étaient plus rouges, voire parfois lavande à pourpre. Ce phénomène est provoqué par la diffraction de la lumière solaire.


Plus en détails, les particules normalement présentes dans l'air dispersent la lumière solaire, ce qui donne l'aspect traditionnellement bleu au ciel.

En fin de journée, lorsque le soleil se couche, il apparaît plus rouge. Ceci est du au fait que les rayons lumineux doivent parcourir un trajet plus long dans l'atmosphère à ce moment ...seules les longueurs d'onde du rouge ou de la fin du spectre lumineux peuvent le faire.

 

sunset-Glennifer-Braes---Glasgow---Flickr.jpg                 Photo de Glennifer Braes, prise de Glasgow en avril 2010.


Les poussières volcaniques en suspension et les aérosols, formés par réaction entre l'atmosphère et le dioxyde de soufre émis par les volcans, intensifie cet effet en ajoutant des obstacles sur le chemin des rayons lumineux : les couchers de soleil nous paraissent alors plus rouge-orange.

 

sunset-ash-100416-02-A.Ayiomamitis-15.04-grece.jpgPhoto de A.Ayiomamitis / Live Science , prise le 15.04.2010 .

Pour l'anecdote, cet habitant de la périphérie d'Athènes (Grèce) a eu l'attention attirée par l'attitude de ses chiens humant l'air avec insistance, le museau pointé à 45°.

 

 L'altitude à laquelle se retrouvent ces perturbateurs influe également sur la teinte perçue. Si le panache atteint la stratosphère, la couleur des couchers de soleil peut virer au bleu lavande ou pourpre, suite à l'absorption d'une partie de la lumière rouge par l'ozone présente à cette altitude.

 

        This photo, taken by Liem Bahneman of Kirkland, Washington on June 28, shows the characteristic purple sunsets created after a volcano spews gas and ash into the atmosphere. Credit: Liem Bahneman

   Coucher de soleil "bleu lavande" après l'éruption du Sarychev en 2009

This photo, taken by Liem Bahneman of Kirkland, Washington on June 28, shows the characteristic purple sunsets created after a volcano spews gas and ash into the atmosphere. Credit: Liem Bahneman/Live Science

 

Sources :

- Icelandic volcano creates beautiful sunset - par Jeanna Bryer in Live Science

- Volcano's eruption creates colorful U.S. sunsets - par C.Moskowitz in Live Science

- Galerie photo des couchers de soleil après l'éruption du Sarychev en 2009. - lien

- L'Eyjafjöll magnifie les levers et les couchers de soleil - par JB. Feldmann - Futura Sciences

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Quelques nouvelles brèves de notre volcan islandais en éruption :


- les dernières mesures GPS indique une déflation du volcan associée à l'éruption. (13 h30)

- On n'observe pas pour le moment de mouvements associés au Katla voisin.

- De puissantes explosions se sont fait entendre au sud et à l'est du volcan : La viscosité du magma dans cette deuxième phase est plus importante que celle du magma dégagé à Fimmvörduhals, ce qui accroît l'explosivité et la perception de bruits à plus longue distance.

 

17.04-Ingolfur-Juilusson.jpg

Un fermier tente de faire rentrer ses cheveaux - photo I.Juliusson 17.04.10

 

- Le niveau de fluor dans les poussières émises par les trois évents de l'Eyjafjöll est 4 à 5 fois plus élevé durant les dernières 24 heures; d'après Niels Oskarsson, géologue à la faculté universitaire des sciences, la cause est imputable au fait que la poussière volcanique est maintenant émise à partir de cratères "secs".

Le ratio est de 850 mgr. de fluor par kilo de poussières, ce qui correspond à 60% du niveau de fluor constaté dans les poussières les plus polluées émises durant l'éruption de l'Hekla. Ce fluor, déposé sur le fourrage, est particulièrement toxique pour les animaux.

Les cendres sont beaucoup plus fines que celles produites par l'Hekla en 1970, et lorqu'elles deviennent humides, elles deviennent denses et collantes et peuvent asphyxier la végétation

Certains fermiers sont dans l'obligation d'envisager l'abattage du cheptel, faute de nourriture saine à donner.

 

Sources :

- Iceland Revieuw

- Institute of Earth Sciences

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Deux satellites différents de la Nasa ont pris le 17 avril de superbes clichés du panache de l'Eyjafjallajökull.

 

Iceland.A2010107.1320.500m.jpg

Une Islande photogénique et en grande partie "glacée" et le panache de l'Eyjafjallajökull  - 17.04.2010 

NASA image by Jeff Schmaltz, MODIS Rapid Response Team. Caption by Holli Riebeek.

Instrument: Aqua - MODIS

 

eyjafjallajokull_ali_2010107---EO1.jpg

NASA image by Robert Simmon, using ALI data from the EO-1 team. Caption by Rebecca Lindsey.

 

Selon l'Iceland Met Office dans son rapport du 19.04, le trémor sismique indique que de la lave pourrait commencer à couler à l'Eyjafjöll (04h.)

A 8 h.50, le panache de cendres atteint seulement 4 km; cette diminution par rapport aux jours précédents suggère une moindre pénétration de l'eau dans le cratère et une évolution de la phase productive de cendres vers une phase avec coulées de lave.

Une observation visuelle, lors d'un survol du volcan vers 10h30, indique qu'il n'y a pas de coulée de magma, mais bien des éclaboussures (splatters) projetées par des explosions jusqu'à 1,5-3 km. de hauteur (le 19 - IMO/Coast guards) ; ces projections se sont accumulées sur le bord du cratère pour part et sont aussi tombées sur la glace entourant celui-ci, provoquant des panaches de vapeur.

 

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog